• Accueil
  • > Archives pour janvier 2012

Archive pour janvier, 2012

La convention nationale du FFS sur la toile

La convention nationale du Front des Forces Socialistes sur les échéances électorales de l’année 2012 sera organisée bientôt à Alger. Le vendredi 13 janvier, le parti rendra public le rapport de la commission stratégie politique du conseil national.
Ce rapport sur les échéances électorales sera soumis au débat de la base militante et des partenaires du parti. « Le débat le plus large et le plus libre et le consensus le plus fort pour la prise de décision », est la devise de nos rencontres avec les militants et la population.
Pour toutes vos contributions, vous pouvez nous rejoindre sur
Twitter: https://twitter.com/#!/ffsconvention
Adresse mail : ffsconvention2012@gmail.com
Chafaa Bouaiche
Secrétaire national à la communication du FFS

Le FFS invité ce soir à 19h d’Al Jazeera Moubachir

Le FFS invité ce soir à 19h d'Al Jazeera Moubachir dans Non classé ffs

Logo du FFS

Le FFS est l’invité aujourd’hui mercredi 11 janvier de la chaîne Aljazeera. Le camarade Ahmed Betatache, secrétaire national aux relations maghrébines et régionales, interviendra à 19h00 en direct de Doha.

L’émission à laquelle participeront des responsables d’autres courants politiques sera consacrée au 20ème anniversaire de l’arrêt du processus démocratique en Algérie. 

Chafaa Bouaiche

Secrétaire national à la communication du FFS

Manifestations à Laghouat

 

Image de prévisualisation YouTube

La ville de Laghouat a vécu pendant la matinée d’hier de violents affrontements entre la population et les forces de l’ordre, après que ces dernières aient, tôt le matin, interpellés plusieurs personnes notamment des jeunes qui se trouvaient chez eux. (Lire la suite)

Affaire ArcelorMittal-Annaba: La BEA a raison !

Affaire ArcelorMittal-Annaba: La BEA a raison ! dans Algérie Politique rcelormittalelhadjarMohand pour « Algérie Politique »

Si un prêt rembourse un autre, il y a for à parier que ça n’ira pas loin. C’est l’activité et la productivité qui permet de dégager des gains pour rembourser pour faire aux charges et aux investissements et non l’endettement. La BEA a raison. Un outil industriel viable a été cédé dans des conditions particulières et obscures, ce n’est donc pas suffisant pour ce géant de la sidérurgie, il fait un chantage a peine déguisé pour continuer à faire fonctionner l’usine.

On devrait s’intéresser à ses résultats des années antérieures, et surtout pour savoir si c’est des transferts purs et simples à la maison mère, à la façon Djezzy, ou bien il y a eu des sommes réinvesties dans la modernisation du moyen de production qui faisait la fierté des cadres algériens du secteur.

L’outil de production ayant coûté des millions de dollars ne suffit-il donc plus pour les gestionnaires ; ils veulent hypothéquer des terrains incessibles, or ça ce n’est pas possible légalement. A moins d’un passé outre de celui qui leur a donné l’usine dans un plateau.
Il a fait la même chose en France, mais on lui a dit qu’il ne devait pas agir si malicieusement. Le DG le sait, puisqu’il est Français.

Ouyahia veut nous mener en bateau, même quand la météo ne le permet pas !

Ouyahia veut nous mener en bateau, même quand la météo ne le permet pas ! dans Algérie Politique ahmedouyahia5485985Toufik pour « Algérie Politique »

Ouyahia n’est ni sourd ni aveugle, il est en mal d’être ces derniers temps, car les récents soulèvements dans le monde arabe l’ont, totalement déboussolé, comme ils l’ont d’ailleurs fait pour la majorité des pays occidentaux, ces derniers qui ne manquaient aucune occasion pour faire l’éloge de ce gouvernement, qui du jour au lendemain est devenu leur meilleur allié dans leurs guerre contre le terrorisme, ce qui sous-entendait toujours ISLAMISME, et dans ce combat là, sir Ouyahia a reçu ses lettres de noblesse.

Ce que sir Ouyahia reproche a Mr ERDOGAN, qui est avant tout «islamiste », c’est de lui tarir les capacités laitières de la tarentaise, tant exploitée par la junte au pouvoir depuis l’indépendance.

La réaction de Ouyahia aux propos tenus par ERDOGAN, relève d’un calcul politique, de la nature même de son parti RND, qui d’un coté milite contre toute ascension de l’islamisme politique, comme celui d’ERDOGAN, qui excelle par sa réussite, aussi bien économique que sociale, car il a su réussir où justement, sir Ouyahia and Co. Avec une manne pétrolière extraordinaire a bel et bien échoué, pire encore, le gouvernement Ouyahia excelle par sa médiocrité polyvalente, qui nous mène droit vers des troubles sociaux graves.

D’un autre coté sir Ouyahia and CO (RND), envoie des signaux à ses alliés occidentaux dans cette guerre contre l’islamisme, que sais-je !!? peut-être même que ses propos sont l’instigation du grand orient, loge maçonnique qui, avouons-le, à ses maîtres à penser bien camouflés en Algérie, tellement camouflés qu’on aurait dit, qu’ils sont les derniers remparts contre tout ceux qui, comme Mr Erdogan, osent faire du martyr algérien leur fond de commerce.

Dans leur illusion, sir Ouyahia and Co., essayent de nous mener en bateau, même quand la météo ne le permet pas, car pour eux la météo se résume à une question de pluie et de beau temps.
Wassalam

Ce que vient de faire Ouyahia est une honte, un opprobre, el âar !

Ameziane pour « Algérie Politique »

Formé, gorgé, formaté par la sinistre Sécurité Militaire, Ahmed Ouyahia s’est fait «inséminé» la «langue de bois». Il avait passé son Service national au Palais présidentiel d’El Mouradia, et c’est là qu’il a été recruté comme «indicateur, informateur» par la SM, la «main de fer» et le «bras politique» du Pouvoir dictatorial.

Ouyahia est exécrable, insupportable. C’est une charge, un poids…pour le pays. Par ailleurs, il n’est que le «porte-flingue» du Clan Tewfik-Djebbar »(néo-MALG/DRS), rival du Clan Boutef’-Zerhouni(ex-MALG/SM)…

Ce qu’il vient de faire est tout simplement une honte, un opprobre, el âar! Du harkisme ! Qu’il dégage ! Il soutient la France néo-coloniale…coloniale et néo-coloniale! Il faut dire et rappeler que, comme d’habitude, à l’approche des élections présidentielles en France, le régime d’Alger, a toujours fait son choix et montré ses préférences pour la droite…raciste, xénophobe, néo-coloniale, communautariste…

Ouyahia s’en prend à la Turquie, un pays émergent, une puissance en marche qui peut constituer « un axe solide » pour l’Algérie…Alors que la France est « toujours dans la vengeance et la haine» contre l’Algérie, toujours «en retard d’une guerre» contre son ancienne colonie, l’indépendance de l’Algérie demeure encore et toujours dans la gorge, les tripes.

De plus, c’est «lié à l’imaginaire national français» qui considère l’autre comme un ennemi, mais pas un partenaire d’égal à égal, donc un ennemi à abattre: c’est une « imaginaire » construit au fil des siècles, donc de « l’histoire longue »…fondé sur la « prétendue « supériorité », d’où la fierté qui corolle la faiblesse, fierté et faiblesse vont ensemble, s’impliquent….

Celui qui est fort n’a pas besoin de fierté, il est fort et simple, voilà qu’il est fort! Sa force sied à ses faits, ses actes, ses actions, ses démonstrations…Celui qui est « fier » « méprise » l’autre, les autres, autrui, les étrangers, les immigrés, il est faible et haineux, et dénonce, moucharde, collabore avec les puissants, les hégémoniques, on l’a vu en 1939/45 !

Ce que vient de faire Ouyahia est une honte, un opprobre, el âar !  dans Algérie Politique ouyahia

4 organisations se démarquent de l’appel lancé en leur nom par le SNAPAP

Après la diffusion d’un appel signé par  des associations et des syndicats autonomes, appelant à une rencontre le 28 janvier 2012 http://bit.ly/wgK0iB et portant la signature de nos organisations, en l’occurrence le Rassemblement actions jeunesse (RAJ), le Conseil des lycées d’Alger (CLA), la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH), le Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (SATEF), nos organisations tiennent à préciser qu’elles n’ont pas été associées au lancement de l’appel en question et de ce fait pas signataires.

Tout en restant foncièrement contre les « réformes » liberticides du pouvoir,  et profondément attachées aux principes de concertation, de solidarité et d’action commune, nos organisations considèrent qu’une telle démarche doit être construite sur la base de la concertation et de la coopération.

Alger le 08-01-2012
Les signataires :
•       Rassemblement actions jeunesse (RAJ)
•       le Conseil des lycées d’Algérie (CLA)
•        la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (Laddh)
•       le Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef).

La BEA accuse Arcelor Mittal de vouloir faire endosser à la banque ses propres contraintes financières

Le PDG dela BEA, Mohamed Loukal a accusé dimanche le groupe Arcelor Mittal, le partenaire de l’Algérie dans le complexe sidérurgique d’El Hadjar (Annaba), de vouloir endosser à sa banque ses propres contraintes financières.

Dans un entretien accordé à l’APS, M. Loukal a expliqué que la filiale du groupe indien « avait utilisé comme parade durant tout le processus de négociations (avecla BEApour l’octroi d’un crédit de 14 milliards de DA), des propositions de garanties de prêt qui n’ont pas de valeur ».

« Dans ce dossier il y a lieu de ne pas se tromper de cible et de vouloir incriminerla BEAà tout prix », a ajouté M. Loukal, qui a tenu à souligner que sa banque « n’a pas pour habitude, au plan d’éthique, de commenter ses relations avec sa clientèle quels que soient les aléas qui pourraient les caractériser ». (Lire la suite)

La déclaration de cessation de paiement d’ArcelorMittal Annaba remise au tribunal d’El Hadjar

La situation de cessation de paiement vécue depuis le 3 janvier dernier par le complexe sidérurgique ArcelorMittal Annaba, a été officiellement portée, dimanche, à la connaissance du président du tribunal d’El Hadjar, chargé de la section commerciale.Le DG d’ArcelorMittal Annaba, M. Vincent Le Gouic, le staff technique et l’avocat de l’entreprise, ont procédé, dans ce cadre, au dépôt de la déclaration de cessation de paiement auprès de ce tribunal territorialement compétent.

Cette procédure obéit aux dispositions du code de commerce, prévues dans ce cas de figure, a expliqué un magistrat de la section commerciale du tribunal d’El Hadjar à l’APS.

La direction générale du complexe d’ArcelorMittal avait demandé à la Banque extérieure d’Algérie (BEA), un prêt de 200 millions de dollars « pour effectuer les travaux de rénovation des installations prévues dans le cadre du programme d’investissement » et « pour procéder au remboursement d’un crédit de 120 millions de dollars contracté auprès de la même banque », ont révélé le partenaire social et la direction de ce complexe.

La mise en place d’un plan de financement du complexe sidérurgique ArcelorMittal Annaba, proposé par la BEA et attendu avant le 31 décembre2011, a été « bloqué par une demande de garantie formulée parla BEA », ont ajouté les mêmes sources.

La déclaration de cessation de paiement d'ArcelorMittal Annaba remise au tribunal d’El Hadjar dans Monde du travail en Algérie rcelormittalelhadjar

Marche du 2 janvier 1992 et la désinformation d’El Watan Week-end

Marche du 2 janvier 1992 et la désinformation d'El Watan Week-end dans Presse et médias en Algérie hocineaitahmed1Faisant dans la désinformation, El Watan Week-end a affirmé dans sa dernière édition que la marche du 2 janvier 1992 à Alger a été organisée à l’appel de Hocine Aït-Ahmed et du Comité national pour la sauvegarde de l’Algérie (CNSA), présidé par feu Abdelhak Benhamouda.

Tous les Algériens savent que cette marche qui a regroupé 1 million d’Algériennes et d’Algériens a été organisée à l’appel de Hocine Aït-Ahmed. Le CNSA n’a jamais été associé à cette manifestation, même si quelques personnes se réclamant de ce comité avaient pris part à la marche.  

Jeudi 2 janvier 1992, à l’Appel de Hocine Aït-Ahmed, des centaines de milliers de personnes venues d’Oran, de Relizane, de Kabylie, de Tindouf et d’ailleurs ont défilé quatre heures durant. La foule criait à en perdre la voix «Vive l’Algérie Libre et démocratique ». «Ni Etat policier, Ni Etat intégriste mais Etat Démocratique», rapportait Algérie Actualités. Hocine Aït-Ahmed ajoute «l’Algérie moderne existe si on lui donne les moyens de s’exprimer. Les mosquées étaient devenues le refuge des marginalisés et des exclus, donnons leur une autre alternative, ils la saisiront.»

A propos des déclarations réclamant l’annulation du second tour des élections législatives du 26 décembre 1991, le secrétaire général du Front des Forces Socialistes (FFS),  Hocine Aït-Ahmed a affirmé, au lendemain du premier tour, «Nous sommes des légalistes avant tout. Nous voulons donner sa chance au processus électoral tout en sauvegardant la paix civile (…) Une intervention de l’armée réclamée par des personnalités politiques risquerait d’entraîner le pays dans un interminable cycle de violences. Intervenir ce serait, par ailleurs, désespérer et démobiliser davantage les Algériens: Une crise de la démocratie ne peut être réglée que par plus démocratie(…) Les cadres civils et militaires n’ont pas envie de voir l’Algérie donner l’image d’une république bananière dans laquelle les échéances électorales sont retardées, reprogrammées et annulés à mi-parcours quand elles ont lieu, car c’est le peuple qui paiera le prix de l’aventurisme des STRATEGES EN CHAMBRES qui prennent en compte tous les paramètres sauf ses ASPIRATIONS… » El Mouhtarem

12345

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER