• Accueil
  • > Non classé
  • > Le président tunisien en visite officielle en Algérie à partir de dimanche

Le président tunisien en visite officielle en Algérie à partir de dimanche

Le président tunisien, M. Mohamed Moncef Marzouki, effectuera une visite officielle en Algérie à partir de dimanche à la tête d’une importante délégation ministérielle. Cette visite de deux jours « entre dans le cadre du renforcement du dialogue et de la concertation entre les deux pays », a indiqué samedi un communiqué de la présidence algérienne.

Commentaires

  1. Rabah dit :

    Pour qui roule Merzougui ?

    De quoi il se mêle celui là ?

    Franchement, il n’a pas l’étoffe d’un président d’une République comme la Tunisie.
    Tahat biha meskina.

    Au lieu de se faire discret et de laisser les professionnels de la politique, qui sont nombreux en Tunisie, comme M. Caid Essebci et les autres, faire leur boulot pour aider la Tunisie à sortir la tête de l’eau, il manoeuvre pour rester sur le koursi qui lui monte à la tête.

    Ils sont tous les mêmes les bicots.

    Depuis qu’il est chef de l’Etat tunisien, Merzougui ne cesse de prendre des initiatives en faveur du Maroc,son second pays dont il aurait acquis la nationalité, comme au sommet de l’Union Africaine ou il a annoncé qu’il va tout faire pour que le Maroc retourne à l’Union Africaine par la grande porte et et avec son projet de réunir un sommet de l’UMA à Tunis.

    Décidément, Merzougui se trompe de pays.

    C’est pour cela que plusieurs partis politiques tunisiens ont demandé sa destitution car, contrairement à la Constitution algérienne, la Constitution tunisienne ne permet pas à un étranger ou à un binational d’être Président de la République tunisienne.

    Les descendants d’Abou Qacem Echabbi sont plus rigureux que ceux de Moufhi Zakaria, exilé, mort et enterré en Tunisie.

    Quelle honte !

    En tous les cas, les femmes tunisiennes ont juré d’avoir la peau de cet « imposteur » et sont décidées à le renvoyer chez lui, au Maroc.

    Ah si nos femmes avaient fait de même en 2001 avec notre imposteur et son clan de coopérants prédateurs, notre pays ne serait pas dans l’impasse politique et sociale grave ou il se trouve actuellement.

    Qu’est-ce que vous voulez,la Tunisie nous atoujours dépassés d’une bonne idée.

    Les deux seuls avantages majeurs que nous avions etaient la Glorieuse Révolution du 1er Novembre 1954 que nos vaillants chouhada nous ont offerte et le hand ball.

    Mais les Tunisiens nous ont rattrapés avec leur « Révolution du jasmin », qui a déclenché le printemps arabe et en nous battant en finale de la CAN de hand ball.

    Qui n’avance pas, recule.

    Depuis 1999, l’Algérie ne fait que reculer, dans presque tous les domaines.

    Rabi yestour bledna oua ouledna.

  2. Tag dit :

    Une question cher ami El Mouhtarem.
    Pourriez-vous me dire si le nom de Moncef MARZOUKI a été retiré de la liste des indisérables en Algérie ?
    Il parait qu’il y a encore des résidus des nostalgiques de l’ancien régime du dictateur déchu Ben Ali.

  3. Anonyme dit :

    Comme disait Jacques Brel, « son cheval » est trop blanc pour être paroissien  » c e monsieur qui , apparemment ne jouis pas de la popularité, dans son pays que certains médias ont voulu lui octroyé, ce sujet de Hassan II, qui par « miracle » est devenu défenseur des droits de l’homme ( fond de commerce de tous les opportunistes et des fois de pantins manipulés) a été porté aux nuages par ces concepteurs et désiigné comme président ( titre honorifique) d’une république intégriste ( cocktail) conçue en dehors de la Tunisie , le pauvre peuple tunisien après avoir subi la pire des dictatures ( celle des voyous ) après avoir payé cher sa révolte est en train de subir le dictat des illuminés de l’internationale intégriste financée par les quataris ceux là mêmes qui hébergent la famille de l’ancien dictateur, et des pseudos défenseurs des droit de l’homme de culture politique éparse et encore à la recherche d’identité. La Tunisie du grand homme Bourguiba, mérite mieux et son grand peuple qui a été toujours à nos côtés pendant la guerre de libération est digne de respect et de soutien pendant cette période de turbulence, les dirigeants actuels de l’Algérie doivent avoir les mêmes positions que celles du temps de Boumediene à savoir la fermeté en matière de politique étrangère et la rigueur en face des « sous marins » des ennemis de l’Algérie.

  4. El hadi dit :

    J’ai oublié de signer mon commentaire : . Comme disait Jacques Brel : son cheval est trop blanc..

  5. Afulman dit :

    Les tunisiens ont vaillamment déboulonné leur tyran,tandis que nous autres algériens,sommes plongés dans un profond coma politique,une grande léthargie.Ettês, ettês,mazal lhâl !
    Nous sommes devenus une dictature résiduelle en Afrique du Nord.
    Les autres avancent et nous,nous régressons presque avec fierté! Une régression profonde mais inféconde,hélas !

  6. L'indigné dit :

    La CIA américaine et ses acolytes multinationaux, sont décidés à placer de nouveaux serviteurs, plus zélés que les anciennes dictatures, à la tête des nouveaux régimes nationaux. Celà, après avoir initié, en douce, (facebook aidant), et sous couvert d’une intense et efficace guerre psychologique, les fameuses « révolutions du printemps arabe ». Cette nouvelle stratégie du néo-impérialisme a pour objectif d’asservir les peuples nouvellement indépendants, afin de les spolier, scientifiquement, sinon à l’aide des drones et bombes de la criminelle OTAN, de leurs richesses humaines, matérielles et immatérielles, ainsi que de leur souveraineté nationale. Ces nouveaux dirigeants, plus ou moins imposés à leurs peuples respectifs, sont encouragés à s’organiser en « truanderies », telle que la servile « Ligue arabe » ou le « Maghreb des Etats », afin de mieux servir ces Services secrets étrangers qui les ont fait rois.
    Donc, la vigilance patriotique des citoyennes et citoyens doit être de rigueur.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER