Déclaration de la LADDH

 

Déclaration de la LADDH dans Droits de l'homme en Algérie laddh

Logo de la LADDH

Les 17 et 18 février 2012, s’est tenu à Zeralda, la session ordinaire du Conseil national de la LADDH, élargi aux présidents des bureaux de wilaya récemment élus. Après avoir adopté le bilan d’activités du Comité directeur et l’élaboration de la stratégie de formation pour l’année en cours, le Conseil national a procédé à l’installation des commissions statutaires de la LADDH conformément aux statuts et au règlement intérieur de l’organisation.
Les membres du Conseil national ont débattu de la situation des droits de la personne humaine qui prévaut dans le pays et dans la région. Au plan national : • Les intempéries qu’a connu le pays ont montré les limites d’un système de gouvernance quant à la prise en charge des citoyens et la protection de leurs droits sociaux économiques les plus élémentaires.
• Après avoir analysé les lois récemment promulguées, le Conseil national constate que le débat public a été complètement occulté et les propositions de la société civile déconsidérées voir exclues.
• Les textes de loi ne sont pas conformes à la Constitution et aux conventions internationales ratifiées par l’Algérie notamment le pacte international des droits civils et politiques.
• Les textes adoptés confirment d’une manière évidente que les autorités ont codifié ce qui était déjà en vigueur sous les verrous de l’état d’urgence, formellement levé il y a de cela une année.

Le Conseil national est convaincu que devant l’absence d’une réelle volonté politique des tenants du pouvoir, les textes les plus élaborés en vue d’instaurer la démocratie et l’état de droit ne peuvent faire avancer le pays vers le bonheur et la liberté des citoyens.

Le Conseil national interpelle la communauté internationale à faire preuve de retenue quant aux prises de positions allant dans le sens d’un soutien aux dites réformes qui sont pourtant loin de répondre aux standards de démocratie et de respect des droits de l’Homme.

Au plan régional : Le conseil national de la LADDH a abordé la situation dramatique et chaotique que connait la Syrie et la répression en cours au Bahreïn. Il exprime son entière solidarité au peuple syrien qui continue de subir un véritable massacre assimilable à un crime contre l’humanité.
Alger le 18 février 2012

Commentaires

  1. fanfan la tulipe dit :

    Algéeie Politique,un blog,un forum de libre débat,c’est beau!j’aime beaucoup.il y a beaucoup de nouvelles qui nous aident à apprendre la vie.moi,je suis heureux.continuez les amis,apprenez-nous à vivre bien informés.

  2. NETIZEN dit :

    C’était prévu de faire des assemblées dans chaque willaya là ou il n y a pas de bureau, mais finalement on a désigné des présidents sans avoir passer par des assemblées. En fin je me doute trop de la légitimité et l’efficacité de ces bureaux.

  3. L'indigné dit :

    D’accord avec la déclaration de la LADDH, même si le dernier paragraphe concernant le peuple syrien manque de précision nécessaire à éviter toute ambiguïté.
    A mon humble, ce peuple mérite, comme tous les peuples du monde, un État de droit autochtone, différent de celui que proposent les criminels administrations des États occidentaux et leurs acolytes États arabes ou musulmans, avec l’aide des « contractors » syriens. Je prie Allah pour aider le peuple syrien à réaliser son unité territoriale et nationale et sa souveraineté totale sur ses richesses, contre ces envahisseurs étrangers et pseudo démocrates fabricants d’armements sophistiqués, qui font, en réalité, une double guerre, psychologique de désinformation, et armée de domination, impérialiste et concurrentielle, par peuples du « printemps arabe » victimes innocentes interposées. Que Dieu aide le peuple syrien à convaincre pacifiquement ses dirigeants dictatoriaux, au même titre que les dirigeants dictatoriaux algériens, du principe nécessaire et suffisant de « l’alternative démocratique et pacifique, au pouvoir », ainsi que de celui de la démocratie et surtout de « l’Assemblée nationale, constituante, souveraine, représentative sans aucune exclusion, et indépendante ». Bonne chance vaillant peuple syrien ! Et que le Système de pouvoir de la RADP, en tire la leçon et la moralité!

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER