Urgent-Algérie : les disparitions forcées reprennent !

Urgent-Algérie : les disparitions forcées reprennent ! dans Droits de l'homme en Algérie disparusLe Réseau d’Avocats pour la Défense des Droits de l’Homme, dénonce avec vigueur le retour à des procédés que chacun croyait révolus et dont sont victimes des citoyens, dans un cadre hors de toute légalité.
Le R.A.D.D.H vient d’être informé que le 19 février 2012, dix agents des services de sécurité venus à bords de deux véhicules banalisés de type Kango et d’une Peugeot 206, se sont présentés à 20 h 30 sans mandat légal requis par la loi, au domicile de Monsieur HAMLIL Azzedine âge de 65 ans, sis au village Aïssa (Boumerdés). En l’absence de ce dernier, ils sont repartis pour revenir le lendemain soit, le 20 février 2012 à 9 h 15. Les agents se sont représentés à bord de trois véhicules banalisés et deux véhicules de la Brigade Mobile de la Police Judiciaire (BMPJ). Quatre agents se sont introduits au domicile de l’intéressé et ont procédé sans mandat légal, à une minutieuse et brutale perquisition durant 02 heures.Le fait marquant est que ces « représentants de la loi » ont lancé un ultimatum à la famille de M. HAMLIL Azzedine, menaçant de prendre en otage son fils âgé de 22 ans, et qu’il ne sera remis en liberté que si le père se constituait prisonnier !!! Ils ne manqueront pas de préciser qu’au cas ou le père ne se présentait pas avant le vendredi 23 Février 2012, il sera purement et simplement éliminé physiquement !!!

Par ailleurs et dans le même contexte le R.A.D.D.H à été informé que les personnes dont les noms suivent ont été enlevées le 19 février 2012 :
– BISSAS Mourad âgé de 30 ans,
– BAKAL Said âgé 22 ans
– HIMANI Mohamed âgé de 32 ans
– DJALIL Said âgé de 31 ans

Tous les quatre sont originaires de la commune d’Ouled Aissa (Boumerdés). D’autre part le Réseau a été informé que vingt personnes des communes de Djenat, Baghlia et Sidi Daoud, sont considérées comme disparues après leur arrestation par des agents en civils.

Il est à noter que :
– Ces personnes arrêtées sont maintenues dans un lieu secret inconnu par les familles des victimes.
– M. HAMLIL Azzedine a déjà fait l’objet de plusieurs arrestations, ou il fut soumis à des traitements brutaux et inhumains, avant d’être présenté à la justice, d’où il fut acquitté.

Le Coordinateur
Maitre Amine SIDHOUM

Commentaires

  1. le métèque dit :

    Tartag reprend ses vieilles habitudes.
    L´impunité méne sux pires abus.

  2. mourad dit :

    Il fallait se révolter le jour de la venue de Clinton pour éradiquer les assassins génétiques

  3. fanfan la tulipe dit :

    Avec toutes ces disparitions forcées qui continuent de semer la panique au sein de notre société,on se demande comment vont se dérouler les prochaines consultations pour le renouvellement d’une assemblée nationale qui n’a pas rempli ses taches de représentation de la souveraineté du Peuple!Cette future assemblée  » pluraliste  » va-t-elle mettre un terme à ces disparitions forcées ? Va-t-elle pouvoir endiguer les méfaits de la  » Police Politique  » ? Très bonnes questions auxquelles il va falloir apporter des réponses sures pour que le peuple s’engage à aller aux urnes pour faire son choix! Juste ou Pas ?

  4. allouache dit :

    j’habite en france et souhaiterais m’adherer au ffs
    merci

  5. Mostefa dit :

    Extrait de : ‘’ http://www.lematindz.net/news/7412-au-nom-de-quoi-vous-insultez-les-harkis-m-ouyahia.html »
    Au nom de quoi vous insultez les harkis M. Ouyahia ?
    Il faut savoir dire les bêtises que nous demande notre caractère… La sortie du Premier ministre frise le ridicule et nous laisse supposer que nos gouvernants habitent peut-être la planète de Mars.
    Je me demande en quoi cette mesure prise par l’Etat français, en faveur des harkis qui sont d’ailleurs des ressortissants français depuis 50 ans, peut gêner l’Algérie de Ouyahia ou susciter son mécontentement ? Au lieu de critiquer la France dans sa démarche de réhabilitation des harkis, je vous propose plutôt de s’inspirer de quelques préceptes, qui vous aideraient même sur le tard à mieux considérer ceux qui ont tout sacrifié pour libérer l’Algérie du joug colonial, car l’Etat algérien n’a jamais fait montre de respect ni pour ses morts ni ses vivants et encore moins pour ses véritables combattants.
    Pourquoi la réhabilitation des harkis qui n’est qu’une affaire interne de l’Etat français, provoque de l’urticaire à un régime conservateur déconnecté de la réalité du pays et qui s’apparente à un FN algérien, ayant fait l’unanimité autour de son incontestable performance dans la négation des valeurs du Premier novembre ? Un régime qui a perdu toute crédibilité aux yeux des Algériens qui ne voient en lui qu’une vaste entreprise de falsification de l’histoire, une bande de pilleurs aux ramifications tentaculaires et l’incarnation de la trahison du sang des chouhada, un système qui crache sur la France pour tromper le peuple par ses sornettes nationalistes sentant la rouille à plein nez. Et en cachette il rampe à plat ventre, pour servir allégrement ses maitres les Gaulois, leur concédant gracieusement, droits et privilèges que les nationaux n’ont pas.
    Au nom de quelle légitimité ou de quel droit vous insultez les harkis ? Votre patriotisme comique à deux sous ne vous a pas dit que s’il y a des mercenaires qui doivent rendre compte à l’Algérie, c’est bien vous et le régime que vous représentez et non pas les harkis. Vous qui avez baptisé des décharges publiques aux noms de nos valeureux chouhada. Vous qui avez l’habitude de recevoir en grandes pompes ou en catimini des harkis ou descendants de harkis qui ne cessent de déclamer leur fierté d’être harkis ou de descendants de harkis, aptes à mourir une deuxième fois pour la France.
    N’est-ce pas vous Monsieur le premier ministre qui étiez, muet comme une carpe observant un silence du cimetière et ne daignant dire un traître mot pour apaiser la grande colère des Algériens qui attendaient, désespérément, une réponse officielle de l’Algérie contre les insultes officielles proférées par l’Etat égyptien en 2009, traitant dans tous leurs canaux médiatiques, nos martyrs de batards, les Algériennes de prostituées et l’Algérie, de peuple barbare sans histoire apprivoisé grâce à l’intervention fraternelle et civilisatrice de l’Egypte!!
    Au lieu de faire de cette affaire franco-française un cheval de bataille pour les législatives qui n’intéressent plus le peuple, car il vous a vomis depuis belles lurettes, tout comme le FLN d’après 62…. qu’avez-vous fait pour assainir le scandaleux dossier des faux moudjahidine ? Votre attitude peu honorable dans cette affaire, vous range parmi les gouvernants ayant cautionné d’une manière délibérée un crime contre la mémoire collective de la guerre de libération.
    Le problème de l’Algérie ce n’est pas les supplétifs de l’armée française, mais le prolongement de l’ordre colonial dont vous êtes la figure de proue, avec Belkhadem, Ziari, Bensalah et said Abadou, etc.
    Laissez les harkis tranquilles et laissez-nous mourir à petit feu. 50 ans après le départ de la France, les Algériens meurent de faim, mangent des poubelles, attendent la providence du ciel pour trouver une bouteille de gaz à butane, dans un pays le plus producteur de gaz. Un demi-siècle de prédation des richesses de l’Algérie, de règne de la loi de l’Omerta et de la rapine, de la falsification de l’histoire, 50 ans on n’a pas vu un seul président de la République à la hauteur des sacrifices du peuple algérien. 50 ans d’allégeance servile à la France.
    Je suis une Algérienne issue d’une famille fortement impliquée dans le mouvement nationaliste depuis la glorieuse Etoile nord africaine ENA et j’en suis fière, cependant mon ennemi d’aujourd’hui,n’est pas le harki, lui et moi nous subissons 50 ans après la guerre les dommages collatéraux d’une colonisation inhumaine et d’une indépendance confisquée par les militants de la 25 e heure. Mon ennemi le traître c’est bien vous Monsieur Ouyahia et le régime algérien que vous servez. Mais rassurez-vous quoi qu’il en soit le peuple qui a enfanté Abane Ramdane, Ben M’hidi, Ben Boulaid, Djamila Bouhired, etc, ne lâchera pas l’Algérie. Nous n’avons pas un pays de rechange. Hier c’était la France qui a plié bagages, demain ce sera le tour des colons indigènes.
    La dynamique de l’histoire finira par vous rattraper Monsieur Ouyahia.
    Nassima Chaouech

  6. Amirouche dit :

    Ces disparitions forcées sont délirantes. C’est vraiment le règne de l’arbitraire et de la terreur. Quand je pense qu’ils prennent trois ou quatre voitures pour arrêter un pauvre type… On voit bien le gaspillage de l’argent public qui est fait.

  7. Amirouche dit :

    Il y a une part de délire dans l’article cité par Mostefa, que l’on retrouve souvent dans la presse : l’Algérie indépendante serait restée inféodée à la France. C’est fou d’écrire une chose comme ça. Si ça avait été le cas, les pieds noirs n’auraient par été dégagés déjà et, ensuite, il faut quand même noter que l’Algérie s’est tournée toute entière vers l’URSS, se socialisant, collectivisant.

    La misère qui a frappé l’Algérie post coloniale n’est évidemment pas le fait de conséquences de la colonisation mais de choix politiques désastreux, consistant en la socialisation de l’économie. Nous ne pouvons pas nous dédouaner de nos responsabilités quand même ! Tout ne sera pas éternellement la faute du vilain Français. D’ailleurs 50 ans d’indépendance, ça commence à faire un paquet d’années ! Qui a connu la colonisation sur ce blogue ? Personne ! En France, ils savent à peine ce qu’est l’Algérie. Prenez d’autres anciennes colonies françaises : le Vietnam par exemple. Eh bien les Vietnamiens n’essayent pas de se mentir en liant telle difficulté d’aujourd’hui à la colonisation française. Ils sont tournés vers l’avenir et se développent à grande vitesse et c’est cela qui compte.

    On pourrait également citer l’instrumentalisation de l’Islam par les dirigeants qui voulaient une économie socialiste et islamique, comme si cela avait un sens. Il fallait et il faut laisser l’Islam à sa place, à savoir celle d’une religion que chacun choisit librement d’embrasser, ou pas.

  8. daniel dit :

    je suis fier es tres contents de la france se quel a fais pour le printemps arabe vraiment il ya telement de gen qui ne pense a rien et qui ne reflechir jamais je vous dise quelque chose sur la cinquieme republique elle a rien avoir mais elle veut que le peuple algerien vie dans la dignité humaine es etre respectuer et vivre dans une democratie c’est sa la vrai republique chez nous en algerie il ya une vrai dictature des militaires pour moi ses des traitres qui son tue des milliers d’algeriens qui sont pour rien aujourd’hui les pays occidentaux il son bien compris que la vrai democratie elle es chez les musulmans es en demande toujour les pays europeens de gele les comptes des responsables algeriens qui son en suisse en belgique et en france en espagne et en italie en hollande et des autres pays de l’amérique latine reveil toi peuple algerien et depose une plainte chacun de nous ou CPI et sité tout les noms des criminels militaires algeriens exp lamari smail mediene mohamed dit toufik khaled nazzar lamari mohamed belkheir tartag bachir dit athmane et la liste et longue vive l’algerie et vive la france

  9. lalileche dit :

    LA PREMIERE REPUBLIQUE EST NEE

    Après 23 ‘années durant lesquelles l’algerie a été plongée dans la terreur, l’obéissance forcée et la servitude sous le règne de des DAF qui instaura le tristement impopulaire état d’exception avec le tristement impopulaire ouyahia a l‘exécutif,, l’espoir est encore revenu de palper la liberté a deux doigt d’être touchée en 91 puis confisquée subitement en 92 , je disais que l’espoir est revenu après la décision du mouvement des citoyens libres avec sa branches militaire, juridique, économique et politique de prendre le pouvoir par les urnes au prix de maintes batailles électorales organisées sous la surveillances des citoyens et- des suppôts des DAF .

    Les DAF confiants acceptent de laisser le mouvement citoyen accéder a l’agrément de leurs partis après un refus de plus de vingt ans dans le but de le faire tomber dans le piège ou est tombé le FIS 23 ans plus tôt et en finir une fois pour toutes avec cette opposition indomptée et rebelle , en la provocant comme ce fut le cas pour le FIS dans le cas ou elle aurait remporté la majorité ou en la faisant passer pour une risée au cas ou elle aurait obtenu des résultats non convaincants si sa machine a frauder qui s’appelle ouyahia aurait fonctionné.

    Le dialogue engagé par le pouvoir avec le mouvement avait consacré la neutralité dans l’organisation des élections , et en dernière minutes , l’opposition comme un seul homme déclare ne pas participer aux élections tant qu’il n’y aura pas un gouvernement provisoire et neutre pour les organiser , un pacte est signé lors d’une rencontre entre les différents partis (sauf ceux de la dictature bien sur)L’ALLIANCE DES PARTIS LIBRES est née de cette rencontre et dans la déclaration finale il en est sorti que ces partis n’iront pas aux élections jusqu’à ce que les derniers détails concernant l’organisation du gouvernement soient affinés et acceptés de tous et ses prérogatives clairement définies. Cette volte face survient a un mois jour pour jour de la date des consultations.
    Le nouveau gouvernement est formé, douze postes ministériels sont confiés a l’alliance des 41 partis présents et deux postes pour les partis du pouvoir. Ce qui renforça considérablement le prestige de l’alliance qui a osé s’opposer aux décisions autoritaires et refusé le chantage et la tutelle du pouvoir et donné la victoire absolue
    A l’alliance qui se transforma en ALLIANCE POUR LA 1ere REPUBLIQUE.
    Le gouvernement provisoire est maintenu dans ses fonctions en attendant la nouvelle constitution et des présidentielles anticipées sont décidées par la majorité, suite a cette nouvelle constitution , le mandat présidentiel est ramené a deux périodes de cinq ans et le régime parlementaire est rétabli.
    La première république algérienne est née d’une révolution démocratique pour affirmer l’émancipation de ce grand peuple .

    Lalileche djamal

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER