• Accueil
  • > Non classé
  • > Aït-Ahmed: « La participation à ces élections est une nécessité tactique pour le FFS »

Aït-Ahmed: « La participation à ces élections est une nécessité tactique pour le FFS »

Aït-Ahmed: Message de Hocine Aït Ahmed au Conseil national du FFS

Alger, le 2 mars 2012

« Les guerres peuvent être menées avec des armes mais elles sont gagnées par des hommes. C’est l’esprit des hommes, de ceux qui suivent et celui de ceux qui précédent, qui remporte la victoire. » Georges S. Patton.

Chers amis, Salam Alaykoum,

Mon opinion concernant cette élection est faite depuis un certain temps. J’ai pourtant tenu à prendre la température au sein du parti et à m’imprégner des délibérations des militants avant de me prononcer.

Je tiens d’abord à rendre un hommage particulier aux militants de base dont l’engagement sans failles s’accomplit depuis des années dans la plus rude des conjonctures politiques.

Je tiens également à remercier la direction – non moins militante- du parti pour les efforts consentis sur le chemin de la reconstruction –sans cesse recommencée- du lien politique à l’intérieur de l’appareil du parti, au sein du parti, avec nos partenaires dans la société et avec la population.

J’ai suivi et lu attentivement vos débats, vos remarques, vos inquiétudes et vos attentes. Je m’en suis trouvé conforté dans mes convictions et dans ma décision.

Depuis un an, depuis l’éclosion des révoltes populaires dans le monde arabe, on ne cesse de nous poser la question : Pourquoi l’Algérie ne fait pas comme les autres pays de la région ?

Notre réponse a toujours été très claire : Il existe une voie algérienne vers la libération de la dictature comme il a existé une voie algérienne pour la libération du colonialisme.

Et si la voie pacifique a échoué à libérer l’Algérie de la colonisation française pour laisser la place à la lutte armée, la voie de la violence a échoué à libérer l’Algérie de la dictature, du sous-développement et des menaces extérieures et doit laisser place à la lutte politique au sens le plus sérieux du terme.

C’est d’abord la voie de la violence du régime qui a échoué. La violence de la prise du pouvoir par la force. La violence de la répression des libertés, la violence de la dépossession du peuple algérien de son droit à l’auto-organisation, la violence de l’exclusion politique et donc économique et culturelle.

Puis est venue la violence de la sale guerre avec son lot de haines, de brutalités inouïes, de révisionnismes intolérables qui ont réhabilité les conduites méprisantes et les discours néo-colonialistes les plus scandaleux.

Derrière la guerre au terrorisme et derrière l’alibi du néo-libéralisme économique, le pays a été renvoyé plusieurs siècles en arrière. Et je n’exagère rien.

Les dernières intempéries sont venues démontrer à quel point déposséder une population du droit à s’organiser autour de ses propres conditions de vie et de travail conduit à la catastrophe.

Et si les classements déshonorants de notre pays dans tous les domaines par les institutions internationales laissent nos dirigeants de marbre, ils sont douloureusement ressentis par notre peuple et nos cadres qui à chaque fois que l’occasion leur en a été donnée ont su montrer de quel génie nous sommes capables.

Oui, les intempéries ont mis à nu une rhétorique creuse et des chiffres ronflants de dépenses destinées à finir dans les poches de la corruption qui gangrène le pays.

Ce n’est pas seulement le pouvoir central qui se désintéresse de ce qui se passe dans les régions, c’est le pouvoir local lui-même qui se retrouve totalement démuni par ce que tout a été fait pour le réduire d’abord en contrôle (et donc en soutien) populaire ensuite en moyens et en prérogatives.

Il y a des régions d’Algérie qui sont aujourd’hui passées sous le contrôle quasi-total des mafias, des régions où la notion d’état n’existe presque plus. Des potentats locaux  et des seigneurs de guerre font régner leur propre loi en s’appuyant sur leurs hommes de mains. Certains rêvent peut-être de cela en Kabylie.

 Certains  voient dans cette déliquescence la forme idéale d’autonomie pour nos sociétés en sous-développement accéléré.  La voie  de l’écrasement de l’encadrement politique de la population sous la puissance de l’argent sale, de la violence et de la manipulation des foules.

L’autre voie violente qui a échoué et a activement participé à la régression du pays est celle de l’intégrisme.

L’intégrisme islamiste et l’intégrisme anti-islamiste ont combattu  le pluralisme irréductible de notre société. Ils ont – tous deux – contribué à aggraver les dégâts préalablement occasionnés par l’autoritarisme et l’intolérance du parti unique. Les deux ont également servi de base de manipulation des passions et des personnes par la police politique du régime.

Et c’est une violence supplémentaire que de réduire l’importance de  toutes ces violences cumulées dans l’état de délabrement actuel du pays.

Demander aux algériens d’aller voter pour sauver le pays des périls sans rien changer de sa démarche est une des inconséquences habituelles de ce pouvoir. Car, avant toute autre, c’est sa démarche qui est en cause.

On vient nous dire aujourd’hui que le pays est en danger, qu’il traverse un moment « sensible » et autres discours  qu’aucune vision politique ne porte et que n’incarne aucun programme sérieux de sortie de crise. On ne nous apprend rien.

Cela fait des décennies que nous vous disons que votre démarche conduit le pays à sa perte !

Et vous venez maintenant nous dire que le pays est en danger ! Tout en persistant dans votre vision biaisée et unilatérale et en manoeuvrant en sous-main vos réseaux pour qu’ils entravent notre travail de construction politique et pacifique de notre société !

Notre démarche, depuis le congrès de la Soummam, se distingue de la votre par l’option stratégique de la primauté que nous accordons à la construction du politique.

La primauté du politique parce qu’elle signifie l’engagement conscient et actif du peuple. Parce qu’elle signifie l’organisation de la société autour de la défense de ses intérêts. La primauté du politique parce qu’elle signifie la concertation la plus large possible, et le rassemblement conscient des volontés non l’abdication ou l’exacerbation des passions.

La primauté du politique parce qu’elle exclue le recours à la violence entre algériens dans la conduite de leurs affaires et dans la gestion de leurs différends. La primauté du politique parce qu’elle met en présence des citoyens égaux en droits et en devoirs et non des maitres et des esclaves.

La primauté du politique parce qu’elle se construit sur des pouvoirs et des contre-pouvoirs. Et par ce qu’elle organise les rapports entre les deux.

La primauté du politique enfin parce que les partis et les militants qui se distinguent par une ligne politique véritable savent détecter la vérité du mensonge et peuvent apprendre de leurs propres faiblesses les moyens de  reconstruire leurs forces.

C’est à cause de cette primauté que nous accordons au politique que le sens de notre action s’est toujours distingué de celle du régime.

Notre conception de la démocratie n’est pas la même que la leur : Nous la concevons comme une organisation légale des droits et libertés de notre peuple portée et défendue par des institutions ancrées dans la société et qui incarnent des pouvoirs et des contre-pouvoirs clairement définis.

Notre conception de la participation électorale n’est pas la même que la leur : Nous nous investissons dans la mobilisation des citoyens en vue d’une finalité politique collective alors qu’ils s’investissent dans la promotion des clientèles en vue d’un intérêt privé.

Notre conception du contrat politique n’est pas la même que la leur. Nous avons débattu avec des partenaires politiques à Rome en 1995 et nous avons publiquement proposé au pouvoir une plate-forme de sortie de crise en 14 points. En toute transparence. Pour la gestion des différends au sein de la société et entre la société et le pouvoir.

Ils ont été discuté dans des maquis, ou ailleurs, et nous ont insinué, par des fuites organisées dans la presse, qu’ils avaient conclu un accord avec des groupes armés. Un accord dont personne ne sait toujours rien !

Notre réconciliation n’est pas la même que la leur. Ils l’ont décrétée  au travers d’une charte qui  interdit aux algériens de porter devant la justice des crimes qui relèvent de cette sombre page de notre histoire. Au mépris de toutes les souffrances occasionnées à ce peuple. Au mépris de toutes ces victimes, les morts, les disparus, les blessés, les traumatisés, les exilés, les déplacés… Ils ont interdit aux algériens de faire face à ce qui leur a été imposé et de s’en saisir pacifiquement en s’appuyant sur leur sens moral pour dépasser ce sombre épisode.

Nous avons toujours défendu le principe d’une réconciliation qui s’appuie sur la vérité et la justice comme préalable et comme garantie contre l’impunité autant que contre les ingérences.

La liste est longue qui illustre la permanence de nos positions respectives. Celle du pouvoir basée sur la manœuvre à courte vue et la notre basée sur la conviction que seule la mobilisation politique et pacifique de notre peuple peut mettre le développement, la justice et la démocratie à portée de notre société et notre pays à l’abri des ingérences extérieures.

Pour toutes ces raisons notre cheminement va continuer à diverger avec celui du pouvoir dans ses deux déclinaisons : celle qui s’exprime à l’intérieur du cadre institutionnel et celle qui attaque ce cadre sitôt qu’elle en est exclue.

Chers amis,

Je considère que la participation à ces élections est une nécessité tactique pour le FFS qui s’inscrit en droite ligne de notre stratégie de construction pacifique de l’alternative démocratique à ce régime despotique, destructeur et corrompu.

Je sais, nombre d’entre vous craignent la puissante attractivité de la mangeoire du régime.

Ceux-là, je les comprends, je partage leur souci et je les rassure : nous pouvons, nous devons et nous allons, nous donner les moyens du contrôle de notre participation. Cette participation a tiré les enseignements de nos lacunes de 1997 et nous allons tout mettre en œuvre pour les combler.

D’abord par ce que notre but ne réside pas dans un quota de sièges à atteindre. Notre but est dans la remobilisation politique et pacifique de notre parti et de notre peuple. C’est là l’essentiel de notre décision. Remettre du mouvement dans le Statu quo.

Le pouvoir a conduit le pays dans une impasse. Une triple impasse : celle du pouvoir, celle du pays et celle de la Kabylie.

Le démantèlement du politique partout dans le pays a particulièrement ciblé la Kabylie par ce qu’elle a pendant des décennies constitué le réservoir de mobilisation démocratique et de contestation politique du pays.

Ces vingt dernières années ont constitué une régression phénoménale dans tous les domaines à l’échelle nationale. Le renforcement du régime s’est fait dans le sillage du démantèlement de structures de l’état partout à travers le pays. En Kabylie, c’est également au démantèlement d’une organisation et d’un engagement  politique de la population qu’il a été procédé. Car ces derniers  s’étaient maintenus dans la région contre vents et marées. Je vous ai longuement décrit ce processus machiavélique dans ma note sur les arouchs.

Chers amis,

Aujourd’hui, plus que jamais, c’est sur chaque militant et chaque militante que nous devons nous appuyer pour gagner la bataille de la remobilisation politique.

 C’est en toute sérénité que le parti doit aborder cette étape de son parcours, et dans le respect de tous ceux qui, hors du parti, défendront de manière respectable d’autres visions que la notre, mais il est exclu que quiconque nous donne des leçons en politique, en démocratie, en militantisme, en patriotisme ou en Takbaylit.

Nous n’avons aucune leçon à recevoir ni de ceux qui veulent nous apprendre comment défendre notre parcours- qu’ils n’ont pas- ni de ceux pour qui l’engagement ne fût qu’une alternance de trahisons. Trahir une cause puis une autre avec l’irresponsabilité politique, l’outrance verbale et le mensonge comme seules constantes.  

Nous avons appris, dans la pratique des êtres, à identifier et choisir ceux qui nous agréent comme camarades, comme frères et comme amis et ceux qui ne nous agréent à aucun de ces titres mais que nous supportons car ils sont, malgré tout, des compatriotes.

Chers amis,

Une fois la décision du conseil national prise et rendue publique nous allons nous concerter et dégager ensemble la stratégie et les moyens à mettre en œuvre pour les étapes suivantes.

Je vous transmets mes salutations militantes.

Hocine Aït Ahmed

Commentaires

  1. ben_oran@yahoo.fr dit :

    Qu’allez-vous faire dans une assemblée qui est là pour appliquer le programme de bouteflika; une assemblée qui ne peut controler l’executif (il n’est pas responsable devant l’assemblée !!);une assemblée qui refuse systematiquement les commissions d’enquetes parlementaires ?
    Si le pouvoir avait un peu de sincerité ds son discours, il aurait d’abord changé la constitution pour revenir à 2 mandats et au régime parlementaire.

  2. Le magicien dit :

    puisque ton opinion concernant cette élection est faite depuis un certain temps ,pourquoi nous en merder par ta convention pour voir lavis de la base alors,fais ce que tu pense et c tous.
    monsieur ait ahmed le pouvoir cherche a normaliser ces élections ,voila ils sont normaliser par notre participation ,dans toutes façons moi je reste chez moi.

  3. maamlz dit :

    merci pour ce que vous avez essayer de faire pour l’algerie mais malheureusement le temps assagi, le temps fait oublier. pour ceux qui n’oublient pas, il n’oublieront pas votre combat et n’oublient pas le le passé, le présent et le futur de nos adversaire, pour cette raison, il serait préférable que nous oubli le combat du FFS présent et futur pour en garder un bon souvenir!

  4. hommage dit :

    pourquoi pas on a pas fait ces Tactics au passé alors.

  5. Slimane dit :

    chaque lettre d’Ait Ahmed est un chef d’oeuvre à la fois en litterature, et en reflexion politique.
    cette fois nous ne laisserons pas le terrain libre à eux seuls,
    vigilance,
    je relève la phrase; l’integrisme islamiste et l’integrisme anti islamiste ont combattu le pluralisme irreductible de notre société.

    j’ai eu le sentiment qu’il voulait clairement marquer la ligne entre ceux qui ont accepté les principes du congres de la soummam, et ceux qui les ont pas accepté, …………………….

  6. hommage dit :

    maintenant je peux déduire une chose soit tu prépare un coup contre ce pouvoir corrompus soit tu te fous de nous.toutes façon en attend ta baguette magique.

  7. mourad dit :

    Il faut gagner au moins 80 sièges.
    Si non, le FFS doit se retirer pour cause de fraude grave.
    Le pays est en danger depuis 1962 par les criminels corrompus génétiques associés de la France.

  8. L'indigné dit :

    UN GRAND MERCI ET UNE SAINE LONGÉVITÉ à l’intellectuel engagé pour la défense politique et pacifique des causes justes de la nation et de l’humanité; pour également ce cours pratique magistral de sciences, de conscience et d’éthique politiques; pour, enfin, m’avoir remonté le moral, permis de recharger ma batterie politique mise à plat par l’irresponsable gouvernance des décideurs de la RADP, et de reprendre confiance en moi et en tout ce que j’aime, que cette stupide gouvernance a pollué gratuitement et sans état d’âme. C’est désormais notre rôle, en tant que militants sincères du FFS, de prendre en charge l’éveil politique de nos concitoyennes et concitoyens par notre comportement exemplaire de civilisés.

  9. Mourad dit :

    Voila un homme politique d’une dimension hors normes, et un homme en avance d’une epoque et generation de plus par rapport a ceux qui font le quotidien politique dans le pays

  10. AZOUZOU AOURAGH dit :

    les guerres peuvent etre menees sans les armes pour qu elles soient gagnees pour toujours .

  11. monpied58@hotmail.fr dit :

    Exact si El hocine, cela démontre le massacre organique du parti sinon la décision serait tranchée sans ouverture de débat,mais reste que depuis 4 ans aucun cadre du FFS n’a été formé donc aucun ne peut faire l’unanimité aux fédérations, cependant il utile et lucide d’enlever certaines prérogatives aux fédérations a travers une circulaire organique pour le choix des candidats. sinon personne ne trouvera personne pour cette campagne. a la fédération de Béjaia le constat est grave en plus ils sont toujours là pour le malheur du parti

  12. ouabbou dit :

    S’est une bonne décision le choix de participer aux élections du 10 mai .Je souhaite qu’il y’ aura une compagne sage et que le peuple pourra faire le bon choix .

  13. rochdi dit :

    J’espere que vous avez pris une decision sage et murement refflechie … mais le fait que ces bandits au pouvoirs se rejouissent de votre participation est une mauvaise chose … de toute façon tout le peuple est decidé à boycoter ces elections et c est ça notre revolution pacifique et c est notre opportuinité de dire au monde entier que ce regime est illegitime et criminel ….

  14. mouloud FFS dit :

    A l’adresse du frère Hocine AIT-AHMED et des frères et camarades du FFS;
    Toutes mes félicitations d’avoir pris cette options courageuse et salutaire de participer aux élections pour l’amour de l’Algérie et de son peuple.

    Je souhaite qu’après tant d’année de laissé pour compte, le FFS enfin sera inchalah présent dans les deux chambes pour concrétiser l’espoir des algériennes et des algériens par:
    - Casser la baraque du pouvoir qui nous a enseveli depuis 1962
    - Asseoire une culture démocratique en Algérie
    - Eloignier de la gestion du pays tout le personnel politique du régime en faillite
    - Rendre aux algériens la joie de vivre et d’entreprendre
    - faire revenir au pays tous les cerveaux qui ont fuit par désespoir
    - Recouvrir et vivre notre algérianité, notre islamité et notre culture
    - Dire la vérité, toute la vérité aux algériens
    - Créer l’ambience et le dynamisme
    - Donner de la considération, du respect et de la motivation à la jeunesse des deux sexes
    - faire aimer l’algérie aux algériens
    - Réhabiliter l’histoire, l’école etc
    - Combattre la corruption, les passe droit et la bureaucratie
    - Réviser la constitution sur la base de nos valeurs ancestrales
    - Rendre à l’armée la place qui est la sienne et son caractère républicain
    - Instaurer une justice saine, impartiale et indépendante

    L’ESPOIR EST PERMI AVEC LE FFS
    LONGUE VIE A HOCINE AIT-AHMED
    VIVE L’ALGERIE,VIVE LE FFS

    Merci pour votre aimable attention

  15. fort dit :

    voila un visionnaire , un génie, trouver des mots et des phrase de sort que il peux faire une analyse et mobiliser ses militants en quelque phrase est unique pour ne pas dire surhumain , walah que je suis émerveiller par se personnage historique , et la je comprend comment l’algerie a pu faire sortir un envahisseur après cent trente ans de colonialisme , ALLAH et le congrée de la soummam sont témoin ,alors cher camarade allez au devant et ne reculez pas , mr le président vous a donner le feux vert , vive l’algerie et vive la démocratie , l’heure est arriver et les cloches ont sonné

  16. lebouchehakim@hotmail.fr dit :

    à travers la décision de participer à cette élection,le parti à l’obligation et le devoir de rendre visible la possibilité du changement sans violence,je suis pour le boycot,mais je dois exprimer mon soutien à cette démarche si le but final est de redoner confience en soit et en la politque.
    l’auto-détermination du peuple algerien passe necessairement par un combat non violent contre le régime neocolonialiste.le FFS doit garder à l’esprit qu’il est le reve democratique de tous un peuple!sachez que vous n’etes pas seul!bon vent!

  17. amar-filagar@hotmail.fr dit :

    il ya un risque de defection massif ;les algeriens sont las et fatigués par cette successions de mascarades electorales indecentes;par le mepris qu’on leur affiche;par le peu de consideration qu’on porte à leur problemes à defaut d’etre militant l’algerien sera abstentioniste ce sera sa façon àlui de repondre au mepris par le mepris en atendant qu’un jour ‘il s’eveille à la concience politique accompagner les algeriens dans leurs luttes,se solidariser avec leur combats, tel à été la promesse faite par le parti que reste t’il de cette promesse? quand on place les imperatifs tactiques du parti au dessus de l’exigence ethique du refus de la compromission

  18. L'indigné dit :

    L’étude du texte du discours audiovisualisé du président Hocine AÏT AHMED, sa compréhension, son assimilation et sa traduction en langue arabe à l’intention des Algériens arabophones, nous enseignent la politique, simplement, scientifiquement et pragmatiquement. Je regrette, cependant, la stupide idée du « huis clos », c’est-à-dire la « fermeture » qui va, nécessairement, à l’encontre de la décision « d’ouverture du FFS » du Troisième congrès de 2000.
    Débile idée, dis-je, qui a été appliquée, abusivement, à la session extraordinaire du Conseil national, du 2 courant, d’où j’ai été, très courtoisement, exclus ainsi que quelques rares autres militants. Ce qui nous a empêché de regarder, en tant qu’observateurs studieux, le visage des orateurs, d’écouter leurs interventions et d’admirer leurs dignes et libres comportements exemplaires, puisque la transparence démocratique du FFS est maintenant admise. Car, précisément, ces joutes politiques et leur transparente expression comportementale éthique digne du FFS et de Hocine AÏT AHMED, constituent, me semble-t-il, un remède adéquat et efficace contre le doute de soi et, contre la diabolisation du politique, auprès de nos jeunes compatriotes, en général, sous l’effet, à la fois, du néfaste exemple qu’offre le Système de pouvoir de la RADP, et de sa puissante propagande.
    J’ose espérer que la responsabilité au FFS n’autorise ni l’abus de pouvoir, ni la prise de la grosse tête.

  19. gountazramane@yahoo.fr dit :

    le monument historique a parlé. sage et visionnaire les tenants du pouvoir vont être secoués de toutes parts par les élus du FFS. nous pousserons ce pouvoir illégitime à bout pour, pourquoi pas le pousser à la faute et de nous interdire de meetings, de débats télévisés, etc… et ainsi nous retirer de cette élection préfabriquée la tête haute afin de mattre à nu la vrai nature de cette dictature qui ne dit pas son nom.
    M.AIT AHMED arrive et ca va faire mal dans les chaumiéres.
    un berbère qui aime la biére.

  20. Bgayeth taazizth dit :

    «Il faut se battre, mais les gens n’y croient plus»
    puisque le FFS a decider de participer il faut choisir les hommes qu’il faut;

    Qu’elles sont les personnes qu’il nous faut?

    -ce sont les gents qui ne veux pas être député ce que nous voyons aujourd’hui les gents qui courent pour être député son d’origine de communes ou le FFS a perdu ,plus grave encore il résident plus dans leurs communes natif.
    il ya des gents très estimés ,des gents qui sont estimer dans toutes les communes de la wilaya ,ces gents qui’il nous faut, résident dans des communes nommer le bastion du FFS ou le FFS n’a jamais quiter leurs communes depuis 1997 ,

    -Monsieur Ait ahmed il faut faire une enquête sur le choix des candidatures et c la base qui vas décider puisque vous avez pris le choix de participer
    -ce que je veux dire qu’il faut travailler pour être député pas l’inverse .

  21. courage dit :

    je suis tous d’accord avec toi Bgayet.
    les gents qui ne veux pas être député qu’il faut choisir .bravo

  22. nabil dit :

    je voue a cet personnalité un grand respect ,pour des positions qui n’ont pas fléchi.
    mais la permettez moi d’apporter une modeste contribution, pkoi monsieur ait Ahmed donner du crédit a ces législatives en y participant
    les dés sont pipés monsieur et c’est pas moi qui viendra l’affirmer.
    c’est un vote qui maintiendra ce système en place
    l’alternance et l’alternative politique n’existe pas en ce pays.
    juste une question : est ce que vous avez passer un accord avec le système
    les mêmes conditions qui ont amené le FFS a boycotter les législatives persistent. vive l’Algérie gloire a nos martyrs

  23. Slimane dit :

    la seule chose qui m’inquiète un peu c’est la présence de grands militant qui defendront les ideaux du parti et dans la campagne et dans l’APN

  24. said dit :

    combien le FFS aura de siege? Il ne pourra pas faire flechir les decisions de la majorité qui est controlé par le pouvoir!A quoi cela servira t il d’ avoir des deputés si leur proposition ou leur vote ne sont pas enterinés? Ils ne seront d’ aucune utilité, ils vont faire seulement de la figuration.

  25. hafid dit :

    Qui a entendu parler de la République de Hassi Messaoud, la République Islamique Targui, la République de Kabylie..Aller voter c’est garantir les frontières de l’Algérie actuelle et l’insérer progressivement dans le Grand Maghreb. L’expression de mes respects les meilleurs Da L’Ho.

  26. mourad dit :

    il n’existe plus parmis les comentateurs des gens qui puissent repérer des idées et les développer de sorte à comprendre et à expliciter les idées du FFS. que des politiques tantot democrates et anti régime, tantot anti FFS. nous devons nous tracer une ligne de conduite de manière à etre constant au moins avec soit meme. au fait il y a trop de parasites qui regrettent leur chef mais bon les hommes partent et les actes restent, alors interessez vous plus au actes. pour ce qui est de la décision de participation, il faudrait revisiter les positions du FFS, ce n’est meme pas la peine de se servir du message du président. son message est adressé à ceux qui doutent de son intégrité politique et de sa constence. la caravane passe et les chiens aboient. rendez vous le 10/05/2012 au soir.

  27. natourik@gmail.com dit :

    vive le ffs

  28. mhand dit :

    rien à dire,après cette intervention riche en enseignements,une vision d’un des grands stratèges qui on libéré ce pays,je vous invite
    à méditer cette analyse et constaté ce fossé qui le sépare avec ces malades,ces corrompus,qui nous gouvernent.ce pays mérite bien les contributions de cette référence intellectuelle hors paire.vive l’algerie vive le ffs,vive la lutte,salutations chaleureuses.

  29. NETIZEN dit :

    Je pense que cette décision est la moins mauvaise entre participer ou boycotter aux élections législatives. D’ailleurs si le FFS n’a pas fait le boycott après 1997
    On va le voir normal, car cette participation n’est une alliance avec le trio du régime.
    Je voix que le FFS est entrain de se pelotonner de la seine politique et de se diminuer en nombre de sièges petit à petit. la preuve les sièges des APC et APW qu’on a eu en 2002 sont plus qu’on a eu en 2007. le FFS ne va pas et ne peut pas changer ce régime par le boycott.
    Ait Ahmed parle d’une nécessité tactique, re-mobilisation politique du parti…remettre du mouvement dans le statu quo etc.
    De ce fait, on doit attendre sa nouvelle stratégie pour le critiquer.

  30. ait dit :

    la decision du ffs est historique pour nous le pouvoir il nous a sauver du precipice a la derniere minute comme ça on aura encore des forces pour nous maintenir au pouvoir .vive ait

  31. brisevague dit :

    Cheikh Ait Ahmed Oual Hocine merci et mes respects en outre, vous conviendrez avec moi non militant du parti d’être aussi par attachement fidèle à : la fidélité à l’histoire de notre peuple, à ses encêtres dans toutes ses dimensions et surtout à ses sacrifiques impose naturellement et pas essence principe , la reconnaissance par la France coloniale, de sa violence transportée par une so…it disante, émancipation et civilisation d’un peuple ignorant. On émancipe pas un peuple d’un territoire convoité en sous bassement politique stratégique par… le langage génocidaire accomapgné d’un essai nucléaire atomique dont les sequelles sont lisables sur une partie de notre peuple. Il ne peut y avoir de négociation la dessus sans cette reconnaissance chers ami (e). C’est ma conviction née des actes barbares commis par la france coloniale, que le souvenir a semé dans mon être et celui du peuple sage et paisible que nous sommes… l’Algérie pardonnera en contre partie de cette reconnaissance qui ne doit pas souffrire de surenchere non plus. H’did Kiass !

  32. Bélaid dit :

    A tous mes amis du FFS, recevez de la part d’un ancien militant de Bab El Oued toute mes félicitations pour le courage et la volonté de vouloir le changement pour notre pays. La participation du FFS est un évènement majeur pour inculquer la culture démocratique et remettre le parti au diapason des luttes pour la liberté. Salutations militantes

  33. Boubled dit :

    Moi je part du principe est que chacun est libre de voter ou pas ,mois j’ai decidé de rester chez moi le 10 mai .et si tout le monde fais ça ,je vous assure ils n’y aura aucune chance pour qu’on revois le lendemain ces connards qui nous gouvernent.

  34. Lounés.Mez dit :

    C’est une message retraçant un peu le parcours naïf mais militant du FFS parsemé de beaucoup d’entraves d’un régime autoritaire semblable a ce vieux chacal qui ne peux s’en passer des poules, ces gens du NIDHAM sont inhumains, ne peuvent jamais être rassasiés, ils ne peuvent pas se targuer et s’acclamer de patriote et pousser en parallèle son pays au néant comme ils le font. ils ne pourront pas lâcher du lest aussi facilement. La Liberté s’arrache et ne se donne pas !!! je vous respecte énormément Mr Hocine Ait Ahmed, mais 50ans d’attente… c’est beaucoup trop. j’aurai bientôt 48ans dois-je encore attendre longtemps, qu’on me rende l’Algérie juste et démocratique pour laquelle mon propre oncle chahid est mort en 1959 ??? il arrive parfois que l’idéal que vous portez contrarie un peu l’idéal des certains camarades. Inchallah vous vivrez aussi longtemps pour respirer cette Algerie meilleure dont nous rêvons tous.

  35. Mécheri dit :

    Il est programmé ce dimanche soir, en France, un débat sur le cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie.
    Néanmoins, comme beaucoup de citoyens français, à part entière; j’ai l’immense crainte que le prochain débat relatif à cette « cette guerre » ne soit encore et invariablement réduit à une tribune offerte aux seuls représentants de rapatriés et de fils et de filles d’harkis.
    Aussi, dans un souci du respect du contradictoire et au nom de l’Histoire, il serait pour le moins nécessaire d’inviter, non pas seulement ces personnes, aussi louables soient-elles et des historiens, mais également des enfants de ces combattants algériens, qui ont vu à la suite de ces évènements leur vie à tout jamais changer …
    De la même manière, il serait pas mal et ce ne serait que justice que de dire quelques mots sur l’appui de ces algériens, qui déjà en 1917 avaient apportés leurs concours à la France, espérant en retour leur indépendance.
    En effet, bien des familles marocaines, algériennes, sénégalaises et autres, ont payé un très lourd tribu pour défendre notre grande nation ainsi que ses valeurs.
    A titre d’exemple et dans ma propre famille, ce n’est pas moins de 17 membres sur 21 qui, en avril 1917 sont morts dans les Ardennes, dont certains à Verdun. Dans les 3 années qui suivirent la fin de la guerre, deux autres décéderont en raison des gaz dits … moutardes.
    Ces gens là, on en parle si peu ! Pourquoi une telle chape de plomb, y compris à une époque où l’on nous stigmatisent parfois, un peu plus que de raison ?
    Ceci est d’autant plus absurde et incompréhensible, lorsque l’on observe nos pays voisins nous montrer l’exemple. Lorsque l’on sait que ces personnes, à double culture sont peut-être nos meilleurs Ambassadeurs pour commercialiser nos produits et nos services hors de nos frontières !
    Et, ici, je voudrais dire, en toute humilité à nos amis républicains qu’il est catégoriquement faux de laisser croire que ces personnes seraient pour bon nombre arrivées en France, à la suite de cette guerre. A titre d’exemple, mon père est arrivé en France en 1956 et le premier Préfet « musulman », issu de l’immigration a été Chérif Mecheri ….. en 1946 !
    A cette suite, il eu l’honneur et l’immense privilège de devenir tour à tour conseiller spécial de deux Présidents, secrétaire général de l’Union française et secrétaire général à la Présidence de la république et ce pendant 10 années !
    Au besoin, je tiens à votre disposition les homélies rendues par l’état français, dont la préfectorale ainsi que la Cour des comptes et vous l’aurez compris, je serais ravi d’être invité sur votre plateau, pour tenter de donner un autre visage à cette population française, un peu trop souvent occultée.
    Très Cordialement.
    F. Mécheri

  36. MUST dit :

    JE VOUS RESPECTE D »AL HO MAIS MÊME SI TOUT LE PEUPLE VOTERA FFS ,VOUS N »AURAI JAMAIS LE POUVOIR ILS NE LACHERONT JAMAIS,ILS sont la violence, ils sont la ruse, ils sont des traitres,pour les battre,ils faut êtres comme eux,Avec tout le respect mon cher DEL HO,je suis un ancien fissistes et je sais ce que je dis,mes salutations a tout mes freres du FFS

  37. HITLER dit :

    Merc di el hocine pour ce courage et l’espoir pour le parti et les militants du FFS.

  38. amazygh dit :

    azul.rester chez soit le 10/05/2012,ne reglera rien de tes problemes.et ne signifie nullement boycotter.rester chez soit veut dire demissionner.et si pour toi boycotter veut dire demissionner,alors je boycotte ton boycotte.le peuple a besoin d’etre secoue pour se projeter dans l’avenir en tenant compte biensur du passe et du contexte present.un peuple en vie peut faire le changement au quel il aspire.mais un peuple sans vie ne peut que subire des changements aux quels il n’a jamais penser.participer c’est se mettre en mouvement,c’est suivre la voie du vrais changement pacifique et democratique dont il a toujours reve.c’est participer pacifiquement a la realisation du 2é objectif de la revolution.c’est pas seulement aller voter comme le suggere le regime d’alger.le regime quand il appelle a voter,il s’adresse a sa clientelle.mais le ffs,il s’adresse au peuple algerien meurtris et exclus des affaires le concernants en premiers lieu,par ceux la meme qui le poussent au boycott,au suicide,a la harga,a la drogue,a l’exil bref ils l’eloignent au maximum des affaires de la cite.alors ouvrez les yeux et regardez un peu loin devant vous.reflechissons comment construire un avenir a nos enfants meilleur que le notre.si l’hocine son avenir est deriere lui. »le ffs est grand dans nos coeurs,mais l’algerie est encore plus grande ».dixit si l’hocine.je participerai a la compagne du FFS et je voterai le 10/05/2012 pour le FFS.et je continuerai a milite pour FFS apres le 10/05/2012.thanmirth.

  39. hussin dit :

    WLACHE LVOTT,car c’est une néssecité tm…que pour nous.

  40. Mohand1 dit :

    Participer aux elections legislatives ou pas est la question qui tient l’opinion publique en eveil. Mais qui peut nous dire et nous renseigner sur le pourquoi, c’est quoi une assemblée comme les notres? Un club de riches et prédentants à le devenir! Qu’est ce que feront les députés élus, quelle politique vont ils défendre, quels objectifs vont ils fixer, et quelles voies vont ils prendre pour obtenir des résultats, les résultats que tous les Algériens veulent,c’est à dire la liberté, l’équité, le travail, la solidarité et un avenir clair… Une Algérie débarassée des gestionnaires corrompus connus de tous.

    Les gens se battent pour obtenir un siège on sait pourquoi,l’argent c’est la seule raison qui les fait courir. A tous les niveaux, c’est pareil.
    Lorsque le militantisme reprendra sa place c’est à dire sans contre partie sonnante et tribuchante alors le milieu se décantera tout seul et les vrais objectifs pourraient alors être atteints. Ils ont des salaires 20 fois et plus supérieurs au smig alors qu’ils sont tous millionnaires (je parle des anciens et de tous les partis sans exception).

    Lorsqu’on fera le point sur les politiques et sur les agissements des hommes, ceux qui ont géré et ceux qui ont laissé faire, et qu’en conscience des hommes NETS ,seront écoutés pour tracer le chemin de l’avenir de ce pays, il sera alors possible de changer le système sous le regard vigilant des citoyens les vrais pas les opportunistes, les malfrats. Ce n’est qu’après cela que les élections auront un sens, car maintenant elles n’ont aucun sens , c’est pour le statut quo. Le statut quo veut les compétences algériennes dehors, chomage, partage des cafés, développement de la chkara, désespoir des gens etc.

    Ceux qui trompent le peuple et continuent de la faire, ceux la doivent tous être en dehors du nouveau système à ériger.
    Si le FFS ambitionne de le faire, alors qu’il le dise. Il a en son seing de cadres de valeur,mais il faut de la transparence, il faut des idées et des projets clairs et surtout de la transparence.
    Comme chacun sait, cette affaire d’élection va continuer de tenir en haleine les citoyens, on parlera que de ça. Pendant ce temps sachez que de grands dossiers en justice, dans les cabinets ministériels dorment de leur long sommeil, et en même temps il y a des groupes qui activent sournoisement dans les administrations et en dehors, pour préparer les conditions afin de prendre ce qui peut l’être comme d’habitude, je dirais d’avantage maintenant car il un risque que cela s’arrête.
    Regardez de plus près que devient le programme présidentiel, suivez les turbulences en matière de procédures et des codes.( marchés publics, de lutte contre la corruption)
    Après le foot, le terrorisme et voila maintenant les reformes , du vent soufflé puissamment dans une direction donnée pour que tous les regards se tournent dans cette seule direction.
    Qui se préoccupe de la siderurgie, de jezzy, des ports cédés, des bateaux loués, du métro , des aéroports, de la distribution de l’eau etc.. confiés à des firmes étrangères, qui s’occupe de sonatrach et ses actions dans le monde, qui s’intéresse aux invisibles qui s’évaporent (les assurances , les contrats d’assistance bidons, des opérations des trabendistes à grande échelle, que devient notre image à l’étranger (on n’existe pas), qui regarde de près les contrats de partenariats avec les compagnies étrangères de pétrole et de services, qui fait de la prospective à 10, 20 ans, qui s’occupe de nos villes et villages, qui contrôle nos frontières sérieusement alors qu’elles sont des passoires,que devient l’affaire Khalifa etc. Pourquoi continuons nous à écouter des politiciens traditionnels et les dirigeants vieux comme l’histoire de l’Algérie indépendante alors qu’ils ont été les initiateurs et les acteurs du résultat que tout le monde critique.

    Je me suis intéressé à un aspect dans le cadre de mon activité, croyez moi pendant que l’on commente ici et ailleurs, il y a des Algériens qui préparent leurs derniers coups en relation avec leurs mandants étrangers.Non ils ne vont pas envahir l’Algérie pour l’occuper, non c’est passé de mode, et ils la maitrisent déjà. Regardez de près les dernieres mesures en matière de marchés publics, vous constaterez qu’on a innové en créant des commissions sectorielles qui ont les mêmes missions que la commission nationale traditionnelle, savez vous pourquoi et qui est derrière cette décision passée à l’APN comme une lettre à poste? Eh bien ce sont ceux qui en catimini veulent gérer leurs magouilles eux mêmes dans leur secteur pour qu’il y ait le moins de curieux possible. Nous allons sans doute assister à des faits invraissemblables. Il y a des signes avant courreurs par ailleurs, qui circulent chez ceux qui considèrent qu’ils ont tous les droits en Algérie à partir du moment où ils ont dans la poche (après l’avoir corrompu) un fonctionnaire ou plusieurs. Quand une société étrangère déclare par exemple, en Algérie ce n’est pas un problème , nous sommes surs de nos amis , nous allons continuer à faire du chiffres ». C’est terrible mais malheureusement c’est la vérité.

    Excusez moi cette diversion, mais c’est pour dire, qu’on nous endort tous, et justement il faut pas dormir il faut rester eveillé surtout maintenant le temps du tintamarre entretenu à dessein.

    Mohand 1

  41. Tichy FFS depuis 1997 parle dit :

    mobilisons nous ? a na3ya , avec une liste pareil pour representer la wilaya de bejaia ,c honteux comme même pour un grand partis comme le FFS,

    normalement ce n’est pas la direction du partis qui vas choisir les candidats pour la confection des listes,la preuve est là,elle connais pas si tel candidat est connus ou pas ,

    c a la base de choisir leur candidat.
    chaque daira vas choisir sont candidat ,car c les militant qui connaisse les mieux placé .pour la direction; elle a un droit de regard c tous.
    la grande honte c que aucun elus de lAPW est dans la liste même pas le P/APW aucune considération c’est une honte pour le ffs de bejaia et l’APW de bejaia

    la meilleure APW au niveau national je le dis et je le répète qu’on veuille au pas.

  42. Anonyme dit :

    IL FAUT FAIRE SON BILAN DE PRESQUE 40 ANS D’EXISTANCE ,les aquis de démocratie ,les revers de la chaise vide ,les retournements,car l’algerie de 62 est équivalente à l’

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER