• Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

Archive pour juillet, 2012

UN ETE A ALGER – http://www.algerie-focus.com/un-ete-a-alger – Un documentaire multimédia – 6 semaines de cinéma live -

Communique de presse

Alger, le 02 juillet 2012

Imaginé par Aurélie Charon et Caroline Gillet avec 

  • Lamine Ammar-Khodja
  • Hassen Ferhani
  • Yanis Koussim
  • Amina Zoubir

Quatre jeunes réalisateurs algériens sont invités à porter un regard documentaire sur leur ville, durant 6 semaines, le temps d’un été, celui des cinquante ans de l’Indépendance de leur pays. 

Chaque semaine, leurs images s’accumulent, pour dessiner un portrait polymorphe d’Alger. Ce n’est plus Alger la blanche, ni Alger la rouge : c’est Alger aujourd’hui.

Un été à Alger / 50 contre 1 par Lamine Ammar-Khodja

En pleine célébration du cinquantenaire de l’Indépendance, on pourrait se demander ce qu’un jeune de vingt-neuf ans, appartenant aux fameux 70% de la population qui a moins de trente ans, peut avoir à dire. La réponse est univoque : tout. À 50 contre 1, qui est-ce qui tient le pari? (Lire la suite)

Algérie : Halte aux arrestations, intimidations des militants des droits humains et des syndicalistes!

La machine répressive du régime s’emballe. Pas un jour ne passe sans nous apprendre de nouvelles arrestations et intimidations des militants et défenseurs des droits humains.

Ces arrestations et ces intimidations répétées de la part du régime ne sont pas le fait du hasard. Après avoir réussi à imposer ses pseudo-réformes sans aucune forme de concertation crédible et plurielle, ni de volonté d’ouverture démocratique – des pseudo-réformes qui ont fini par achever tout espoir dans la capacité de ce régime à se réformer lui-même et qui ont consacré l’encadrement administratif et autoritaire de la société dans tous les domaines –, après des élections législatives qui n’ont suscité aucune adhésion populaire remarquée, aujourd’hui le pouvoir tente de mener à son terme la normalisation autoritaire de la société, en s’attaquant aux militants des droits de l’homme et aux syndicalistes pour les isoler de la société et pour empêcher l’émergence de toute alternative politique démocratique. Il utilise l’appareil judiciaire – censé être indépendant et impartial – dans sa politique de harcèlement et d’intimidation contre des militants actifs de la société civile.
Le pouvoir, qui présente sur sa façade internationale un “bilan positif” en matière de libertés fondamentales, s’acharne à étouffer toutes protestations pacifiques, en réprimant sur le terrain les actions de contestation non violentes – des actions qui ne relèvent que des droits reconnus par la Constitution et par les conventions internationales ratifiées par l’Algérie sur la liberté d’expression et de réunion.
Le régime s’apprête à dépenser des fortunes pour célébrer le cinquantième anniversaire de l’indépendance pour encore essayer de nous enfermer dans le piège des mémoires écrans. Celles qui cachent, la soif de justice et de liberté de notre peuple qui s’est soulevé contre le colonialisme pour jouir de sa citoyenneté et de sa liberté.
Nous refusons le huis clos dans lequel le régime tente de nous enfermer. (Lire la suite)
12

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER