• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 11 mars 2013

Archive pour le 11 mars, 2013

Emploi dans le sud du pays : priorité à la main-d’oeuvre locale

Emploi dans le sud du pays : priorité à la main-d’oeuvre locale dans Non classé chomeurslaghouat-374x272-300x218Les entreprises activant dans les régions du sud du pays devront désormais accorder la priorité dans leur recrutement à la main-d’oeuvre locale, a annoncé lundi le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans une instruction relative à la gestion de l’emploi dans les wilayas du Sud.

« Le recours au recrutement d’une main-d’oeuvre hors wilayas n’est autorisé que dans la proportion des postes à pourvoir n’ayant pas de profil correspondant localement », a expliqué l’instruction du Premier ministre.

Les besoins en main-d’oeuvre des entreprises implantées dans les wilayas du Sud, y compris celles dont les sièges sociaux se trouvent hors de ces wilayas, « doivent être obligatoirement satisfaits en priorité et notamment pour la main-d’oeuvre qui n’est pas hautement qualifiée par le recours à la main-d’oeuvre locale conformément à la législation en vigueur ».

En cas d’indisponibilité des profils demandés sur le marché du travail local, ajoute le Premier ministre, une dérogation « exceptionnelle » peut être accordée par le wali, territorialement compétent, pour le recours à une main-d’oeuvre hors wilaya sur un rapport « dûment motivé, assorti de l’avis des services compétents de l’emploi ».

Les employeurs sont tenus, par ailleurs, de notifier à l’agence habilitée, ou à la commune, tout emploi vacant, dans leur entreprise qu’ils souhaitent pourvoir, et de transmettre à l’agence habilitée les informations relatives aux besoins en main-d’oeuvre et aux recrutements effectués, conformément aux articles 18 et 19 de la loi n° 04-19 du 25 décembre 2004.

Dans le souci d’améliorer les compétences professionnelles de la main-d’oeuvre originaire des régions du Sud, le Premier ministre a instruit les entreprises, qui recrutent des agents insuffisamment qualifiés, à assurer la formation directement ou par l’intermédiaire des centres de formation professionnelle par une formation à la carte. APS

Ces derniers temps, Ait Ahmed devient une cible privilégiée des minables

Ces derniers temps, Ait Ahmed devient une cible privilégiée des minables dans Non classé aggoun

Lounis Aggoun

Par Ait Benali Boubekeur

Certaines personnes sont incapables de se faire une place sur la scène politique nationale. Pour exister médiatiquement, elles s’attaquent sans vergogne à des hommes honnêtes de la trempe de Hocine Aït-Ahmed. Ainsi, le 3 mars 2013, l’écrivaillon Lounis Aggoun s’en prend éhontément au président du FFS. Bien que cette ruade [il s’agit de la considérer en tant que telle] ne puisse pas atteindre le dernier chef historique en vie, force est de reconnaître que cette volonté délibérée de salir des hommes probes ne fera hélas que reculer la cause démocratique.

En tout état de cause, au moment où les scandales de corruption s’enchaînent en Algérie, Lounis Aggoun tente de court-circuiter le débat. S’attaquant à un homme dont la stature dépasse son imagination, le plumitif étale, au grand jour, sa haine envers un homme respectueux. Bien que l’invective déshonore en premier lieu son auteur, certains imbéciles sont prêts à faire des sales besognes pourvu qu’ils se fassent connaitre. En tout cas, à en croire ce minable, tout le malheur de l’Algérie découle de l’engagement politique d’Aït-Ahmed. Ainsi, en dépit des 70 ans de militantisme sans répit, le rôle de Hocine Aït-Ahmed est réduit à néant. (Lire la suite)

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER