Corruption en Algérie/ Lettre au Président Bouteflika !

Corruption en Algérie/ Lettre au Président Bouteflika ! dans Non classé a.-moussi-300x225

Ahcène MOUSSI

Par Ahcène  MOUSSI,  Président Association Migrants Canada à Montréal

Monsieur Le Président,

Nous sommes en 2013, et les hydrocarbures conditionnent encore l’avenir de notre pays, puisque notre politique de développement est basée jusque-là exclusivement sur la rente pétrolière. Il y a quelques jours, nous avons commémoré le 42e anniversaire de leur nationalisation. C’est  presque un demi-siècle de gestion par nous même de cette ressource sans égale. Et c’est aussi presque un demi siècle de patinage et de marasme économique que nous vivions, puisqu’aujourd’hui encore, on parle ici et là ‘’d’économie désarticulée’’, ‘ »d’anarchie’’, « d’économie de bazar » et, et, …  

Beaucoup de responsables algériens doivent faire leur mea-culpa et se remettre en question. Ils doivent avant tout garder les pieds sur terre en se considérant comme des citoyens faisant partie du peuple, et non des mégalomanes d’une toute autre dimension ‘’les élites intouchables’’. Ils s’efforceront surtout à être des modèles pour les générations futures. Pour ce faire, ils n’y a pas trente solutions ; il va falloir tout simplement s’impliquer honnêtement, s’appliquer et s’imprégner d’éthique professionnelle.

Monsieur Le Président,

Vous avez, entre autres, cette mission de faire changer les mentalités et les choses dans notre beau pays. N’est ce pas que des actes réellement répréhensibles se perpétuent en ce moment même sous votre leadership, notamment dans ce secteur névralgique ? Et c’est ce pourquoi je me permets de vous écrire.

J’ai souvent entendu dire que ‘’Quand les gros profits frappent à la porte, l’éthique et la morale s’enfuient par la fenêtre tandis que la corruption et la magouille s’installent’’. Je n’avais pas cru alors ; mais la réalité a fini par me rattraper, puisque c’est exactement ce que nous vivons, ce que nous voyons et ce que nous lisons chaque jour dans notre pays.  

Monsieur Le Président, avec tous mes respects,

Notre pays est envahi par des ‘’asticots de tous genres’’.  Ces mouches à merde qui habituellement se rencontrent sur les bouses de vache, se sont rapidement émancipées pour se réunir dans des palaces et somptueuses suites parisiennes, montréalaise, londonienne etc.… afin de planifier la mort de nous autres commun des mortels et se servir de nos corps, comme nourriture, une fois ces derniers décomposés. N’est ce pas, pour beaucoup d’Algériens, l’affaire Farid Bédjaoui est une autre affaire de plus ? Oui, elle est «la goutte de trop », dans un pays étranglé par une rigueur historique, de lourds sacrifices sociaux, un chômage à plus de 40 %, la fuite de ces meilleurs cadres vers l’étranger et j’en passe. En rapport avec ce scandale, je vous fais savoir que les autorités canadiennes ont déjà émis des mandats d’arrêt à l’encontre de certaines personnalités, dont un haut responsable du renseignement (source : quotidien canadien The Globe and Mail).

Monsieur Le Président,

Les Algériens sont soumis, et ce depuis longtemps, à un parcours du combattant avec une succession d’interminables obstacles.

Doivent-ils rester coi et farouche ou encore comme de mauvais gobeurs, et demeurer des spectateurs de leur pays qui s’effrite petit à petit, jusqu’à disparaître totalement ? Doivent-ils applaudir ces ‘’recordmen’’ du vol, de la triche et du détournement des deniers publics ? Ceux là même qui sont l’une des plus grandes raisons, pour ne pas dire la raison principale de tous les maux et malheurs du pays ?

Ils sont nombreux ces gens sans scrupules à qui on a confié de grandes responsabilités dans des secteurs importants et sensibles en même temps. La liste est certainement longue. Si non, comment expliquer alors que des milliards de dollars, appartenant au peuple algérien, disparaissent dans la clandestinité chaque année ?  Le nif, la horma  et les sentiments d’antan, sont remplacés par la hogra, l’argent, le matériel et l’immobilier de luxe, aujourd’hui dans notre pays. La politique du ‘’laisser faire et laisser aller’’, sans demander des comptes, sans juger, sans sévir… équivaut  tout simplement  à  cautionner l’enlisement du pays et l’anarchie qui y règne et surtout à préparer tranquillement une bonne partie de notre relève, à devenir des employés serviles, des meneurs d’hommes impitoyables, des margoulins, des escrocs et des voleurs.

Monsieur Le Président,

C’est pour toutes ces raisons que beaucoup d’enfants de bonnes familles, beaucoup d’intellectuels, beaucoup de jeunes diplômés, ayant l’Algérie à cœur, quittent le pays pour le Canada, la France, le Royaume-Uni etc. Non ! Ce n’est pas par choix volontaire, c’est parce qu’ils sont mieux considérés et plus respectés ailleurs que chez eux. Et quoi les mauvaises langues en disent,  ils n’oublieront jamais leur pays, ils aiment leur pays, ils sont jaloux de leur pays, ils défendent bec et ongles leur pays. Mais ils refusent de revenir pour admirer de nouveau et revivre encore l’injustice, les passe-droits, le deux poids deux mesures etc.

Oui, j’en suis un de ceux là, moi aussi. Je cautionne et  partage totalement leur point de vue ; parce qu’en autres, ils attendent de voir notre pays appliquer la ‘’loi au dessus de tous’’. Ils attendent de voir notre pays mettre tout les algériens sur la même ligne de départ pour plus d’égalité de chance. Ils attendent aussi un vrai partage des richesses du pays sur l’ensemble de ses citoyens.

Monsieur Le Président.

N’est-il pas nécessaire de mettre sur pied un  ‘’organisme professionnel indépendant chargé des enquêtes économiques et financières’’ en parallèle avec la cour des compte, et qui aura pour  mission de suivre, d’enquêter et de scruter à la loupe, tous les projets et/ou marchés dont le coût dépasse la barre du million de dollars. Encore là, faudra-il trouver des hommes intègres, qui seront appelés à le piloter !

Monsieur Le Président,

Antoine de Saint-Exupéry disait que l’avenir n’est pas à prévoir, mais qu’il est à bâtir. C’est là très exactement notre vision des choses, et nous voulons des responsables bâtisseurs de l’avenir – l’avenir pour tous.

Je comprends votre désire ardent à aller de l’avant pour  une rapide sortie de la crise avec le minimum de risques possible.  Je comprends que vous voulez lutter contre toutes les causes de dégénérescences. Je comprends aussi que vous faites face à des ‘’obstacles’’ qui vous rendent  toutes ces tâches compliquées. Je vous souhaite bonne chance.

Je dois surtout vous remercier de m’avoir lu et de m’avoir compris.

Commentaires

  1. dailleurs dit :

    Monsieur le président est lui même un voleur.
    Il fallait plutôt dire : Monsieur le président cassez-vous!

  2. Mohand1 dit :

    Cher compatriote , j’ai lu votre lettre et je dois avouer que vous perdez votre temps en écrivant au président, il ne répond jamais et sans doute qu’il ne lit pas tout ce qui vient des Algériens. Car s’il lisait les lettres les plus importantes eu égard aux problèmes soulevés, on en serait pas arrivé à la situation d’aujourd’hui.
    Vous demandez d’ériger un organisme capable de suivre et d’enquêter , mais il existe , il y en a même plusieurs aucun ne fonctionne tous sont bridés. Voici un cas voyez le temps mis à le mettre en branle des mois et des mois et jusqu’a aujourd’hui les Algériens ne connaissent ni son adresse ni son fax ni son téléphone et il n’a pas de site internet etc. Tout comme tout le reste on fait des lois pour paraitre mais dans le fond on ne veut avancer. Il n’y a que les lois qui donnent des avantages qu’ils appliquent , voyez les députés , ils viennent de demander et d’obtenir une augmentation substancielles de leur prime de logement , elle avoisine 100.000 DA , sans compter leur salaire etc… Ces lois oui elles sont appliquées sans doute de suite par contre les déclarations de patrimoines personne n’en parle et ne l’applique c’est pourtant une loi. Il y a tellement de chose a faire et à dire, mais il n’existe pas pour le moment d’interlocuteur valablement consciencieux et suffisamment honnete pour écouter les gens sensés et entreprendre ce qui est possible pour améliorer la situation du pays qui dérive doucement mais surement..

    Voici deux methodes de lutte contre la mafia et son corrolaire la corruption. Le cas de l’Italie toujours en cours et la méthode algérienne qui ne démarre pas malgré l’urgence.
    l’exemple Italien, de « l’avis de tous les magistrats des pôles antimafia des différents parquets d’Italie, l’arme la plus efficace pour lutter contre la criminalité organisée : la confiscation pure et simple des propriétés (villas, voitures, hôtels-restaurants, terrains agricoles, yachts, entreprises) des patrons de la camorra, de la ‘Ndrangheta ou de Cosa Nostra, les trois principales mafias italiennes.
    Selon les derniers chiffres de l’Agence nationale des biens confisqués, en date du 5 novembre 2012, l’Etat italien avait mis sous séquestre 12 670 propriétés, dont 1 663 entreprises, depuis l’entrée en vigueur de la loi contre la corruption. La Sicile bat tous les records, avec 5 420 biens confisqués.
    Mais après ? Que deviennent les Ferrari, les hangars, les villas luxueuses et un peu kitsch où les «parrains» se rêvaient en Al Pacino ? L’association Agrorinasce, dans six communes de Campanie où la Camorra est comme chez elle, a la charge de trouver, grâce à des enchères et des appels d’offres transparents, des acheteurs — souvent des collectivités locales — ou de nouvelles fonctions pour ces propriétés. Ici, c’est une villa qui est devenue une crèche ou un théâtre, ou bien une université «pour la légalité» ou une «maison de vie» pour malades mentaux. Ailleurs, la piscine d’un gros bonnet de la mafia est devenue municipale, sans parler de 1630 sociétés mises sous séquestre en Italie ».
    Le travail se poursuit encore sans oublier que le fisc traque également les signes extérieurs de richesses les Italiens qui roulent carosse doivent se justifier…le fisc compare individuellement leur déclaration d’impots et des redressements indiscutables sont opérés tous les jours.

    En Algérie on est pas arrivé a faire établir les déclarations de patrimoine des résponsables civils et militaires, administratifs et politiques, la loi existe mais elle n’est pas appliquée c’est pourtant la base et une action importante pour nous permettre de mesurer le degré de leur honneteté ou de leur filouterie .
    Il faut dire que les quelques déclarations qui ont eté divulguées constituent des faux risibles, elles nous ont fait rire .
    C’est « Le 25 août 2010, que l’Office central de répression de la corruption, OCRC a été crée, à ne pas confondre avec l’Organe national de prévention et de lutte contre la corruption, ONPLCC déjà crée .Il faudra attendre le 14 décembre 2011 pour voir la nomination du directeur général de l’Office central de la répression de la corruption, Abdelmalek Sayah, un homme du système, (procureur puis consul et directeur de l’office contre la drogue) soit plus de 14 mois après . M. Sayah restera seul pendant 8 longs mois, et sans bureau ! Le 1er août 2012 intervient la nomination du directeur de l’administration générale de l’OCRC. 4 autres mois après.
    27 mois après la création de l’OCRC !, du directeur des investigations à l’Office central de répression de la corruption a été désigné et nommé. I
    « Toutes ces nominations se font par décret présidentiel. Ajoutons que l’installation effective de l’OCRC est tributaire d’au moins 3 éléments d’ordre législatif et réglementaire : le 1er, c’est la publication au Journal officiel de l’ordonnance portant modification de la loi du 20 février 2006 relative à la prévention et à la lutte contre la corruption, créant l’OCRC ; deuxième élément, c’est la publication d’un décret présidentiel relatif à l’organisation et à la composition de l’OCRC ; et enfin 3e et dernier élément, la publication de décrets présidentiels portant nomination des hauts fonctionnaires membres permanents de cet «office». En un mot, l’installation effective de cet «office» dépend totalement du chef de l’Etat. »
    Enfin les 2 arrêtés interministériels fixant le nombre d’officiers et d’agents de police judiciaire relevant des ministères de la Défense nationale et de l’Intérieur et des collectivités locales (10 pour chacun des 2 ministères) mis à la disposition de l’OCRC, n’ont été publiés au Journal officiel que le 22 juillet 2012, soit plus de 3 mois plus tard. L’arrêté interministériel du 23 août 2012 fixant les effectifs par emploi, leur classification ainsi que la durée du contrat des agents exerçant des activités d’entretien, de maintenance ou de service au sein de l’OCRC (8 agents à plein temps) a été publié au JO du 9 septembre 2012.
    L’office, placé auprès du ministre chargé des Finances, est un service central opérationnel de la police judiciaire, chargé des recherches et constatations des infractions dans le cadre de la lutte contre la corruption : il est toujours en attente d’un arrêté fixant son organisation interne, arrêté qui doit être signé par le ministre des Finances.
    A ce jour les Algériens ne connaissent pas les coordonnées de l’OCRC (adresse, tél., fax, email, site internet)

    Je vous laisse tirer la conclusion que vous voulez , mais je ne veux pas vous décourager car c’est dans les situations désespérées que souvent une lumière jaillit pour éclairer les hommes de bonne volonté et faire pour que cela change. Le changement est inéluctable mais on doit choisir de le faire nous même c’est vital pour notre pays et notre image dans le monde.

  3. Anonyme dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec vous et j’espère qu »un jour ils entendront raison!

  4. Malika dit :

    Je suis tout d’accord avec Mohand. Merci Mohand, car vous, vous etes un realiste. Tant qu’a notre, cher Monsieur Ahcene Mounsi qui vit au Canada. Et il y a une forte diaspora algerienne au Canada. Ils ont tous la nationalite canadienne, qui est une bonne chose pour pouvoir travailler et circuler facilement a travers le monde. Cependant, quand certains deputes ou senateurs essaient de raconter des aneries lors de leur conference et dire en face de leurs lecteurs: » Que ces algeriens qui ont la double nationalite, sont des harkis, ce ne sont pas des algeriens. Ils n’ont pas droit a revenir au pays pour aspirer a de hautes fonctions. Cela vous donne le vertige politique d’entendre des aneries de l’age de l’homme des cavernes. Ces individus sont deputes ou senateurs et ils vont diriger leur pays. Ils sont la pour la caisse, car ils n’ont rien a proposer comme projet de societe pour nos enfants et la construction du pays. Au lieu parler de la corruption au pays et inviter ces gens a l’eradiquer, il vaut mieux aller manger un bigmac chez Macdonals. Cela remplit le ventre. C’est toute la mecanique et la pensee qu’il faut eradiquer et partir sur des bases solides.

  5. Amar dit :

    Eh bien, on n’est pas sorti du trou noir. Il ne faut pas aller chercher la corruption en Algerie, il faut aller tout droit en Suisse ou nos citoyens de haute voltige (hauts fonctionnaires, meme Ministre) se sont installes et faire fleurir leur patrimoine. D’ou vient toute cette fortune? Et si on ouvre la caverne d’Ali Baba suisse, on va trouver tous ces billions de dollars voles au peuple algerien. Ces 20 dernieres annees, c’est une destination bien prefereee de nos gouvernants bienlotis par le systeme cahotique et aveugle.

  6. Hocine dit :

    Ce que tu viens d’écrire est juste et est notre
    grand souhait a tous……….. évident aussi.Mais une chose que tu oubli notre « cher » actuel président de la République est voleur de naissance, comploteur, vengeur, diviseur, narcissique……..par prolongement il est psychopathe, et tu peux vérifier tout ce que je viens de dire par tes collègues spécialistes de ces questions. Ou bien alors tu fais dans propagande et la diversion.Ou bien encore tu es quelque part naïf (excuse l’expression).

  7. Obama dit :

    Il y a quelques jours nous avons soumis au modérateur un texte pour être publié. Or il n’est pas en ligne, nous pensons qu’il ne l’a pas reçu. Aussi, nous nous proposons de l’envoyer sous la forme d’un commentaire sur cette rubrique. Il est important de le partager avec les lecteurs et si des décideurs ou des fonctionnaires le lisent c’est bénéfique aussi.
    o.b.a.m.a.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER