Archive pour 'Actualités Algérie'

Les soirées de la Fondation Friedrich-Ebert

logo.jpgDans un communiqué, la Fondation Friedrich-Ebert porte à la connaissance du public qu’elle organise tout au long de ce mois de ramadan, quatre soirées intitulées «L’Algérie du futur : tendances et perspectives». Ces soirées qui se dérouleront au siège de la fondation sis au 60, bis Boulevard-Bougara à El-Biar, se dérouleront le 16 septembre, le 23 septembre, le 30 septembre et le 7 octobre. Elles porteront pour la première soirée sur «L’Algérie de l’après-pétrole : les enjeux économiques stratégiques», pour la deuxième sur «L’Algérie de l’après-pétrole : les enjeux de la formation et de l’emploi», pour la troisième sur «Vision Algérie 2030 : l’impact de la transformation progressive de la structure démographique», et enfin pour la quatrième soirée sur «Vision Algérie 2030 : libéralisation politique et société civile dans les pays arabes».

 

Déclaration de Messieurs: Hocine AIT AHMED, Abdelhamid MEHRI et Mouloud HAMROUCHE

 

 

 

 

 

 

haamehriham1.bmpAffligés par la situation que vit notre pays et gravement préoccupés par un possible nouvel engrenage de la violence :
- Nous condamnons, sans appel, tous les attentats, partageons la douleur des familles des victimes et leur exprimons notre entière solidarité ;
-
Nous affirmons avec force que terreurs et violences ne sont pas les voies de l’espérance;
-
Nous clamons que la négation du politique, la répression et l’exclusion ne sont pas des solutions aux multiples difficultés et impasses que connaît le régime ;
-
Nous sommes convaincus que la mise en place d’un processus de démocratisation du pouvoir, de son exercice et de son contrôle constitue le chemin de la sécurité nationale, de la stabilité et de l’espoir.
-
Nous sommes persuadés que toutes les composantes de la société s’impliqueraient et s’engageraient dans la concrétisation d’un tel processus ;
-
Nous restons préoccupés par l’évolution de la situation du pays et disposés à apporter notre contribution à la recherche de solutions de sortie de crise dans toutes ses dimensions.

Fait à Alger, le vendredi 14 septembre 2007

Congrès du MAK: Zerhouni interpellé

ferhat20mehenni.jpg
Selon le quotidien El Khabar, un groupe de députés a pris l’initiative d’interpeller le ministre de l’Intérieur Yazid Zerhouni sur la tenue du congrès constitutif du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie.

Ali Benhadj libéré ce matin

benhadj.jpgAli Benhadj, interpellé dimanche à Alger par la police, a été relâché tôt ce matin, mardi, sans être inculpé. «J’ai été libéré ce matin aux environs de 06h30 GMT, sans qu’aucune inculpation m’ait été signifiée», a déclaré Ali Benhadj à l’AFP. «Tout ce qui m’a été dit oralement, c’est que le parquet pourrait me convoquer à nouveau à une date qui ne m’a pas été indiquée», a-t-il ajouté en soulignant qu’il n’avait «pas été brutalisé, ni maltraité» par la police. Ali Benhadj, interpellé dimanche vers midi à son domicile, a indiqué à la même agence qu’il avait appris lors de son interrogatoire que son interpellation était notamment en rapport avec ses déclarations concernant le général-major Smaïn Lamari décédé d’une crise cardiaque le 28 août. «J’ai dit aux enquêteurs que j’ai critiqué un homme public, qui a dirigé l’une des principales institutions de l’Algérie.» Ils m’ont aussi interrogé sur un délit d’usurpation d’identité parce que j’ai signé un communiqué en ma qualité de vice-président du Front islamique du salut (FIS dissous). Concernant la détention à domicile de livres et de cassettes vidéo et audio à «caractère subversif», M. Benhadj a affirmé avoir dit à ses interlocuteurs qu’il était «un homme de culture, qui lisait beaucoup et qu’il était de son droit de s’informer».  

Ils ont accompagné SMain Lamari à sa dernière demeure

Aux funérailles à El-Alia, étaient présents :
Le président du conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le président de l’APN, Abdelaziz Ziari, le ministre délégué auprès du ministre de la Défense nationale, le général major en retraite, Abdelmalek Guenaïzia, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, chef d’état-major de l’ANP et le Général de corps d’armée Mediène Mohamed, alias «Tewfik», patron du DRS, les anciens chefs de gouvernement Mouloud Hamrouche, Ahmed Ouyahia et Ali Benflis, étaient présents également : Said Bouteflika, Abdelmalek Sellal, Chérif Rahmani, Noureddine Moussa, Khaled Nezzar, Issad Rebrab, Ali Tounsi (DGSN), Daho Ould Kablia, ministre délégué aux Collectivités locales, les généraux Mohamed Touati et Fodhil Bey, Nouredine Aït Hamouda du RCD, le président de l’USMA, Saïd Allik, Saïd Kopa ancien dirigeant de la JSK, Sidi Said S.G de l’UGTA, le président de la cour suprême Kaddour Bradja, le député SMail Mira, Abdelhak Layada, l’émir fondateur du GIA, Ahmed Benaïcha, ex-émir de l’AIS pour l’Ouest du pays, Hassen Aribi ancien député d’El Islah…
Sources journaux algériens

L’Algérie, huitième investisseur étranger aux Etats-Unis

Par samir allam le 21/08/2007
Le montant des investissements de l’Etat algérien aux Etats-Unis s’élève à 43 milliards de dollars, selon des chiffres publiés par Peterson Institute for International Economis. Ces avoirs, détenus via un fonds d’investissement créé par le gouvernement algérien en 2000, placent l’Algérie en huitième position des investisseurs gouvernementaux étrangers aux Etats-Unis. Notre pays est devancé par les Emirats Arabes Unis (entre 500 et 875 milliards de dollars), Singapour (de 200 à 430 milliards), la Norvège (380 milliards), le Koweït (174 milliards), la Russie (122 milliards), la Chine (66 milliards) et le Qatar (50 milliards). La majorité de ces pays, à l’image de l’Algérie, tirent leurs recettes des exportations pétrolières.

 

Les investissements algériens aux Etats-Unis sont divers et concernent plusieurs domaines. Mais, selon un banquier d’affaires interrogé par « Tout sur l’Algérie », « ces avoirs sont essentiellement placés dans des titres d’Etats qu’on appelle aussi des Bons du Trésor américain. Ce sont des emprunts obligataires de l’Etat américain, garantis et donc présentant peu de risques pour les investisseurs qui les choisissent. Les Etats-Unis qui ont besoin de s’endetter pour financer leurs projets publics font régulièrement appel aux pays qui ont des liquidités disponibles ».

 

Et c’est justement le cas de l’Algérie : avec l’envolée des prix du pétrole ces dernières années, notre pays dispose de réserves de changes records, estimées à plus de 80 milliards de dollars. Elles devraient même dépasser les 100 milliards d’ici à la fin de l’année 2007. « Les rendements de ces investissements varient selon plusieurs paramètres, notamment leur durée et les montants investis. Mais ils peuvent rapporter beaucoup à l’Algérie », souligne le banquier.

 

Aux Etats-Unis, le gouvernement algérien est conseillé sur les questions d’investissements par le cabinet d’avocats international Baker&Mac Kenzie que dirigeait l’actuel ministre français de l’économie Christine Lagarde (lire notre article). Mais la gestion des avoirs algériens restent entourés d’une opacité totale : le gouvernement ne rend compte à aucune instance, y compris l’Assemblée nationale, de sa stratégie en la matière. Une pratique qui devrait cesser au regard des montants concernés.

Ferhat Mehenni: » travailler à la construction d’une alternative démocratique nationale « .

virage.jpgUn internaute (Khelil) nous a rappelé que Ferhat Mehenni avait fait appel en 2000 à la construction de la gauche algérienne. Il est vrai que le 14 avril 2001, Ferhat Mehenni a déclaré, lors du Forum d’El Youm, que l’urgence est de « travailler à la construction d’une alternative démocratique nationale « . Cette déclaration a été faite à quatre jours de l’assassinat de Guermah Massinissa dans une brigade de gendarmerie à Beni Douala.

 

Deux mois plutard, c’est-à-dire le 5 juin 2001, Ferhat Mehenni prend un virage de 180°. C’est dans le siège de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (maison du citoyen de Tizi Ouzou) que Ferhat a annoncé la naissance du  » Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie  » (MAK). Cela s’est passé en plein évenements de Kabylie.

 

Comment expliquez-vous le revirement spectacutaire de Ferhat Mehenni ?

«Sans l’accord de Krim et d’Ouamrane, cela ne serait pas arrivé»

abane.jpg« Abane Ramdane dérangeait beaucoup de monde, c’est pour cela qu’il a été assassiné.» C’est par ces propos que l’ancien Premier ministre Belaïd Abdesselam a évoqué l’assassinat de l’initiateur principal du congrès de la Soummam. Abdesslam Belaïd a tenu à expliquer qu’ »Abane, vu sa personnalité et sa persévérance, commençait à s’imposer comme le leader de la révolution, ce qui n’a pas été du goût de certains».

 

Il enchaîne en jetant un pavé dans la marre en disant que «si Krim Belkacem et Ouamrane n’avaient pas donné leur accord, Abane n’aurait jamais été assassiné». C’est en marge d’une conférence organisée par l’association Machaâl-Echahid au forum du quotidien El Moudjahid, à l’occasion de la journée du Moudjahid qui coïncide avec la date du 20 août, que l’ancien Premier ministre a fait ces déclarations.

Belaid Abdeslam: je n’ai pas de maison !

« Il faut que je dise que j’ai des problèmes familiaux. Je n’ai pas de logement. Si je meurs demain, ma femme risque d’être mise à la porte de ce logement dans lequel je vous reçois. Il est vrai que j’ai un terrain à Hydra. Mais, je n’ai jamais trouvé le temps, ni l’argent, pour construire.

 

D’aucuns me conseillent de le vendre pour acheter une maison finie quelque part. Je pense que j’ai bien fait de ne pas le faire tout de suite, car le prix de l’immobilier a augmenté entre -temps. On a même essayé de m’enlever ce terrain à un moment donné, alors que je l’ai eu en toute légalité et que c’est absolument tout ce que je possède. A un certain moment, des gens sont venus s’y installer et ont même commencé à y construire. Il a fallu que je bataille dur pour avoir gain de cause. Aussi chef du gouvernement que je sois, il semble que le pouvoir de l’argent n’a plus de limite chez nous.  » In Le courrier d’Algérie

Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK): Avis des internautes

ferhatmehenni1.jpg
Nous reproduisons fidèlement les commentaires des internautes sur le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK) qui vient de tenir son congrès à l’issue duquel, Ferhat Mehenni est élu président.

……………………………………………….
Mouvement Anti Kabyle?!!! MAK?

Ait Saada
…………………………….
Mafia anti kabyle

Farid
…………………………….

Manipulateurs anti kabyles?

Aziouez
……………………………………

Toujours la fameuse définition par le contraire ! Toujours la mentalité qui veut que lorsqu’on se définit, on se définit toujours contre d’autres ! Ainsi, au lieu de comprendre que la primauté de l’Intérieur sur l’Extérieur signifiait que la lutte contre le concurrent intérieur (le MNA) est prioritaire en 56 pour pouvoir unifier le peuple sous la banière d’un seul porte-parole collectif : le FLN, et au lieu de comprendre que, pour ce faire, le politique, c’est à dire l’organisation, l’encadrement et l’action politique, primait sur le militaire, y compris dans la gestion de la donne MNA, ce qui est une élaboration tout à fait saine, tout à fait révolutionnaire, tout à fait politique, tout à fait objective et tout à fait rehaussante pour les uns comme pour tous les autres s’ils font preuve de la même intelligence politique, on est allé pendant des décennies chercher à qui cette formule s’adresserait sous forme d’épée de Damoclès !
Un artiste est bien en droit de fonder un mouvement artistique, non ? Un poète est bien en droit de créer un mouvement littéraire, non ? Un artiste militant est bien en droit de créer un mouvement où la littérature et l’art cotoient un peu des raisons de militer, non ? On peut penser qu’un mouvement pour l’AUTONYMIE des kabyles est une idée un peu saugrenue, oui ; de là à aller chercher des idées pour d’autres mouvements contre ceci ou celà, le temps passe…

tchebreg

…………………………………………

Le M.A.K. de Ferhat Mhenni (Imazighen Imoula)fait “peur” oui. Les algeriens ayant subi le colonialisme francais destructeur ont garde des traumatismes. D’aucuns ont peu que l’autonomie de la kabylie ne fasse tache d’huile en Algerie et touche une zone strategique et o combien convoitee – a la limite du secret- a savoir le Sahara algerien. Le Hoggar. Avec ses richesses insondables, ce dernier est une cible des strateges de lobbys ultra-puissants qui sont arrives a investir l’Irak -chose impensable aupravant- grace, en premier lieu a la betise d’un dictateur arabiste et du hizb Al-Baath se noyant dans le fachisme.

D’autre part, qui pourrait en vouloir vraimenten 2007 a des politiques, a des militants de demander l’#autonomie de leur region. L’autonomie n’est pas l’independance. Le modele allemand, par exemple, fonctionne tres bien. Mais me diriez-vous, l’Allemagne n’est pas l’Algerie.. Et l’Allemagne n’est pas visee comme l’Algerie l’est ou pourrait l’etre. L’autonomie n’englobe pas les Affaires Etrangeres et la Defense. Aucun doute la-dessus.

Qui pourrait en vouloir au M.A.K. de demander l’autonomie de la Kabylie alors que son but principal est de faire de la langue Tamazight une langue officielle depuis tres longtemps (Demande du FFS et du RCD egalement). Et pas seulement cela. La langue Tamazight, et la culture cela s’entend. Le MAK et la population qui le supporte ne se reconnait pas ni dans l’ecole algerienne officielle, ni dans la radio et la television ni dans la politique culturelle etatique arabo-proche orientale.

Et qui pourrait vraiment reprocher au MAK sa demande d’autonomie de la Kabylie apres la repression ciblee et barbare qui a touche une region specifique de l’Algerie a savoir la Kabylie. La derniere en date, le printemps rouge. On a toue un jeune etudiant pacifique a l’interieur de la brigade de gendarmerie de Beni Douala! Il fallait le faire! Et puis pendant deux ans on a canarde la population de Tizi-Ouzou et alentours. Si le regime veut regler ses problemes sur le dos d’une communaute, ici c’est de kabyles dont il s’agit, comment peut-on reprocher a cette communaute de vouloir prendre un peu ses distances par rapport a ce regime et exiger l’autonomie. Vaut mieux demander l’autonomie que de verser dans la lutte armee. C’est plus civilise.

Non messieurs, le pouvoir est seul responsable de toutes les derives. je ne pense pas a l’autonomie en elle meme. L’autonomie est un mode de gouvernance developee pour peuple develope, conscient et jaloux de l’independance nationale.
Sans tous les cas, il n’y a pas a douter que si l’autonomie est soumise au vote (referendum) en kabylie, elle va passe comme une lettre a la poste. Reponsedu berger a la bergere au president Abdelaziz Bouteflika qui avit cru trouver un moyen intelligent de repondre a la demande d’officialisation de la langue Tamazight. N’a-t-il pas dit “On va soumettre cela au vote!”. Ok repondent les militants culturelles de la langue Tamazight. On demande l’autonomie de la kabylie et le probleme est regle. Mais ne va-t-on pas leur repondre: ” Cela doit etre soumis a un referendum national”…?. Et sera le blocage bien entendu…en attendant l’instauration d’une veritable democratie et d’un etat de droit dans ntre cher pays tant et tant blesse et meurtri.

Omar Wertali
……………………………………

Avant de demander l’autonomie de la kabylie, la question que je me pose est ce que ferhat mehenni est autonome?
l’autonomie individuelle est le seul gage qui conduit à l’aquisition de nouveaux droit, qu’on est il?
la kabylie n’a pas les moyens des illusions de mr mehenni, cette idées est défendu à l’exagogne par certain sphères avec une proximité avérés avec les services francais qui sont les relais de la sm algerienne

Mohand Arezki
………………………………………….

Cher Monsieur,
Je respecte votre point de vue. Toutefois je vous invite à bien observer ce mouvement en essayant d’être rationnel et objectif.

Le MAK ne cherche ni après la démocratie ni après une autonomie au sens de votre définition.
Il se veut suprême de toute la berbérité, dénigrant l’arabité et excluant l’islamité.
Il n’a pas demandé une fédéralisation du pays, ce qui aurait mérité réflexion, il demande l’instauration d’un état kabyle, laïc, avec son propre emblème et bizarrement “jouissant de la protection de l’armée Algérienne”, selon la soit disante charte qu’il a conçue. (On n’est pas arabes, on n’aime pas les arabes mais on a besoin de la protection des arabes!!!!!)

De quel droit peut on dire que les terres de Djurdjura n’appartiennent qu’aux kabyles alors que pendant la guerre de la libération il y avait des Oranais, des Algérois, des Chaouis, etc. qui combattait aux cotés de leurs frères dans les monts de la Kabylie ?

Comment peut on songer à déchirer son pays après que ces parents ont donné leurs vies pour l’arracher des mains du colonialisme?

L’unité nationale est beaucoup trop sacrée pour jouer à la roulette russe.

Je suis arabe, berbère et musulman et j’en suis fière, mais je suis avant tout Algérien.

Farid
……………………………………….

Quant a “l’autonomie individuelle” de Ferhat “Imazighen Imoula”, je peux avancer qu’il l’a perdue depuis longtemps. je ne lance poas d’accusation gratuite. Mais je sais qu’il recevait des enveloppes (en FF)de la part du president de … l’Amicale des Algeriens en France (FAF)dans les annees 80, celui-la meme qui est revenu au bled apres oct 88 et qui avait traite les evenements d’oct 88 de “chahuts de gamins” (j’ai oublie son nom…). Il a ete nomme ministre a l’epoque. Donc si ferhat recevait des enveloppes de l’Amicale c’est qu’il avait deja perdu son “autonomie”.. Je dis cela sans joie au coeur. Personnellement j’aimais ecouter ferhat a la fin des annees 70, debut 80 lorsqu’il chantait “Ya shab el-parti antouma klitou wahna tant pis!” (O dirigeants du Parti, vous avez mage et nous tant pis!). Mais apres je crois que pour casser le….FFS, le pouvoir a creer les Ferhat, et les Saadi and co. C’est ma conviction. Et beucoup de gens le savent. ( je ne suis pas membre du FFS mais j’eprouve de la sympathie).
D’autre part, et pour etre objectif le MAK ne demande pas la creation d’un Etat en Kabylie contrairement a ce qui a ete avance un peu plus haut dans ce forum mais l’autonomie de la kabyie, donc un systeme federal. Quiconque demanderait la creation d’un Etat au sein de l’Etat encours l’accusation de secessioniste et meme de haute trahison, et ce n’est pas seulement en Algerie. Et puis c’est tout simplement contraire a la Constitution. Et le MAK ne demande pas secession pas simplement l’autonomie au sein de l’Etat algerien donc cela appelle a la creation d’une federation, et il y a pas mal de gens au sein du pouvoir qui ne sont pas contre l’idee en elle meme… mais ils pensent que le moment n’est pas encore venu. Donc le MAK aurait deux objectifs preparer l’opinion publique et aussi faire de la concurence au FFS (parti politique aux visees nationales et non regionales}. Et puis qui peut nous dire clairement et simplement pourquoi le pouvoir a commis la provocation sanguinaire de 2001/2002 en Kabylie. Il yna beaucoup d elouche la dedans. Est-cve que les petits differents entre les generaux et leur ancien poulain le president Abdelaziz Bouteflika expliquent tout? Il y a des choses comme cela qui me depassent certainement tant la politique du pouvoir chez nous est parfois hermetique. Mais tout a fait dd’accord concernant les accointances entre les dirigeants du DRS et ceux d’outre-mer. C’est d’abord illegal et ensuite immoral surtout lorsque cela touche aux questions d’ordre national qui doivent etre debattues et controles par le parlement (pas celui-ci…!) mais, en theorie, un parlement democratiquement elu. Mais pour ce faire, nous savons bien que l’on doit attendre un peu, non pas parce que le peuple n’est pas pret, comme ils le disent avec mepris mais bien parce que pratqieuemnt tout le monde est contre. Et quand je dis tout le monde, je pese mes mots. je veux parler du pouvoir et des principales puissances. La democratie chez nous, en Afrique, dans le monde arabe et en amrique latine c’est l’autre revolution, pacifique cella-la, a faire et a gagner pour que les choses se remettent en place et que les nations dites du tiers et du quart-monde puissent avoir leur “place au soleil” aussi et que les multinationales et les transnationales qui commandent pour la plupart les puissances soient obligees de refaires leurs calculs machieveilques et se calmer un peu.

Mais sans la politique machiavelique du pouvoir nous reglerons la majorite de nos problemes pacifiquenment et dans la fraternite. Et la diversite ne fait pas de mal a l’union au sein d’un Etat aussi riche que l’Algerie. Et la je parle de richesse culturelle surtout.
C’est ce que je crois.

Wertali
………………………………………………..

Bonjonur;
Je pense,au fond de mon coeur,que la seule alternative pour la kabylie de sortir de la crise multidimentionnelle
qui la soucoue est d’arracher son autonomie. Une autonomie sur le plan de la culture, l’éducation, l’économie…
Je soutiens le mouvement.

Zahir
…………………………………………………

Qui est ce Ferhat Méhani Imazighen Imoula ?
Cet homme est –il le visionnaire politique qu’était Abane Ramdane?
Cet homme est –il le guerrier intrépide, qui a donné le tournis a l’armée française, qu’était Sii Amirouche ?
Cet homme est –il l’historique et le politicien de renommée internationale, authentique légende vivante, qu’est DDA l’Hocine Ait Ahmed ?
Rien de tout cela : Et pourtant aucun d’eux n’a évoqué cette idée saugrenue d’autonomie ! Leurs aurait-elle échappée à ces trois génies ?!! Balivernes !
C’est la mode des « Guezzannates !!! » (Diseuses de bonnes aventures).
Ainsi,après le délire qu’avait provoqué,sur les trois quart du pays avec 200.000 morts à la clé ;un illustre inconnu et charlatan en la personne de Abassi Madani ;homme obscur,au parcours politique douteux.
Voilà que l’en remet une couche avec ce Ferhat Méhani,qui sois disant échappe miraculeusement a des pirates de l’air,dont tous les enfants sont de nationalité Française et qui vivent et étudient en France,et qui veut créer une Bande de Gaza pour les Kabyles d’Algérie !
Non merci Monsieur !
Un coucou à mes amis Adel ;Afroukh et Farid
Slimane Hamouche
………………………………………………………

1...5657585960

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER