Archive pour 'Affaire Mecili'

Me Antoine Comte à RFI: « Un non-lieu pour Hasseni est illogique »

haseni.bmp« En 23 ans de logues procédures, on est habitués à des péripéties, alors c’en est une de plus; elle nous parait illogique parce que l’ensemble des éléments qui étaient à charge de M. Hasseni étaient essentiellement fondés sur le témoignage d’un dissident des services secrets algériens.

C’est vrai que lors d’une confrontation, il a eu des doutes. Mais après, il a expliqué qu’il a fait l’objet de pressions. Il a envoyé au magistrat instructeur qui la fait traduire un certain nombre d’écoutes téléphonies de conversations où il est évident et incontestable qu’il a fait l’objet de pressions de la part de certains services algériens pour qu’il modifie ses déclarations.

Par conséquent, la décision de la cour nous parait, sur ce point, un peu illogique. Cela dit le dossier n’est pas terminé car la cour a renvoyé le dossier au juge d’instruction.
L’assassin présumé de Ali Mecili, Amellou, fait l’objet d’un mandat d’arrêt international. On sait qu’il est en Algérie, qu’il coule des jours tranquilles et par conséquent le dossier continue. »

Transcription de l’intervention par El Mouhtarem

Pourquoi Amellou demeure protégé et non jugé par la justice algérienne

amelou1.jpgSlam pour « Algérie Politique »

Le diplomate Hassani est certes tarabusté par plusieurs intervenants dans différents blogs sur internet ainsi que par certains journalistes engagés dans la recherche de la vérité sur l’assassinat de Ali MECILI, qui comme vous le savez n’est ni Harki ni un traître à la nation algérienne indépendante et souveraine. Mais il faut croire que si l’assassin de Mecili connu dans les milieux de la justice algérienne est néanmoins libre de tous ses mouvements en Algérie où il coule des jours heureux attendant une mort naturelle sans être inquiété pendant que la famille du défunt souffre d’une injustice flagrante.

(Lire la suite)

La raison d’Etat l’emporte: non-lieu pour Hasseni

hasseni.jpegLa cour d’appel de Paris a accordé mardi un non-lieu au diplomate algérien Mohamed Ziane Hasseni, mis en examen puis témoin assisté dans l’enquête sur l’assassinat à Paris en 1987 de l’opposant Ali Mecili, a-t-on appris auprès de son avocat, Me Jean-Louis Pelletier.

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris était saisie d’une demande de non-lieu du diplomate dans cette affaire qui empoisonne les relations franco-algériennes depuis 2008. « La chambre de l’instruction a accordé un non-lieu à M. Hasseni, il n’est plus concerné par cette affaire », a déclaré à l’AFP Me Pelletier à la sortie du délibéré.

(Lire la suite)

Messieurs les diplomates, ouvrez les yeux!

medelci.jpgEl Erg Echergui pour « Algérie Politique »

Les logiques des uns et des autres

Pour comprendre la logique et le raisonnement de quelqu’un qui appartient au système algérien, qui le représente et le défend avec plus ou moins de diplomatie, il faut… appartenir au système, car il y a une incompatibilité totale avec la logique et le raisonnement de ceux qui n’appartiennent pas à l’Etat ou ne subissent pas son influence. C’est une logique qui a ses principes et ses lois qui s’entrecroise rarement avec celle connue universellement. Même les sentiments et les systèmes des valeurs divergent grandement comme on va le voir avec la solidarité qui s’est exprimée çà et là à l’occasion de l’affaire de Hasseni.

Pas plus loin qu’hier, on a vu que ce qui est un crime et un génocide pour le commun des mortels devient dans la logique d’un commis de l’Etat, une simple erreur de parcours de l’Etat, pour laquelle il est honteux d’en faire des vagues ou de boucan sur la place publique. Un besoin aussi naturel et aussi humain que la recherche de la vérité et la justice par les familles des victimes des «erreurs de l’Etat», devient pour le même commis qui parle au nom de l’Etat dans un langage très diplomatique, un simple point de vue respectable, mais contestable, car chimérique et de ce fait, un point de vue ridicule comme les procès ridicules qu’il engendrerait. Et bien sûr l’Etat n’a pas vraiment le goût pour s’amuser aux parodies des procès ridicules contre ses propres erreurs comme l’a proclamé ce commis.

(Lire la suite)

Un défenseur de Hasseni nous écrit

hasseni.jpegSi L’Mouhtarem,

 

Je voudrais savoir si les commentaires portés sur l’article de Ameur Ouali, le journaliste du quotidien ”Liberté” sont de vous ou bien avez-vous repris cet entrefilet d’ailleurs ? La question est d’importance car s’il s’agit de vos commentaires et surtout des guillemets mis sur certains mots vous devenez partie prenante et ma foi très agissante contre le diplomate.
Je suis moi-même diplomate algérien et je peux vous dire que nous sommes nombreux à avoir vraiment le bourdon et le moral en berne à cause de l’inertie dont fait preuve notre hiérarchie dans l’affaire qui tourmente notre collègue Hasseni.

(Lire la suite)

Une pétition pour demander à la justice algérienne de juger l’assassin de Mecili !

Mohand pour « Algérie Politique »

amelou1.jpgBelle plaidoirie ! mais elle nous rappelle d’autres plus anciennes par son style et son contenu…

J’ai parcouru cette missive dans l’espoir de trouver l’équilibre qui ajouterait de la force pour convaincre ceux qui s’interrogent encore et qui ne cessent de le faire. Je ne trouve pas. D’un côté il y a une famille, celle de Mecili, qui a perdu l’être cher et de l’autre, il y a un diplomate (qui fait l’objet de tous les égards) et qui vit en France, depuis qu’il a décidé de sa propre initiative d’y rester alors qu’il est libre de rentrer en Algérie chez sa Famille…

Il préfère vivre chez son bourreau en quelque sorte et on est en droit de nous poser la question pourquoi préfère-t-il la France à l’Algérie: est-ce pour mieux se défendre ?

(Lire la suite)

Respects colonel

sam1.jpgFoi-disant pour « Algérie Politique » 

A tout seigneur tout horreur…

Ils ne vous lâcheront pas. Pas pour vous harceler, pas pour vous faire la peau, mais pour l’exemple, pour dissuader les suivants. C’est important l’exemple. Ça marque les esprits. Et puis ils mordent et ils mordent à défaut de vous abattre… La haine des assassins se sent à mille lieux à la ronde. Déjà on peut remarquer à quel point ils ont élever le niveau du “harcèlement”. Tout est mobilisé pour la mission; « Le matindz » s’y est mis de la partie, les commentaires chez TSA vont dans un seul sens… Ils ne finiront jamais. Ça marche comme ça chez-eux. C’est une poignée qui tient un pays de cette façon, en frappant les esprits d’abord.

Malgré cette terreur. La liste des “félons” qui retrouvent leur conscience s’allonge dangereusement.
Ça pète de partout dans la boîte de l’enfer.. au point qu’ils mobilisent les ex-terroristes pour les aider à s’en sortir. Layada a droit aux honneurs maintenant. Il est sollicité par les journaux pour répondre officiellement aux insinuations françaises…Ils s’entendent comme des larrons dans une foire. Quelle misère ! Montrer ses jockers et ses atouts d’hiers… Quel misère !
Ils tremblent à l’idée qu’El Para fasse l’objet d’une demande d’extradition par la France, dans l’affaire des moines de Tibhirine. Que de drames, ils ont sur la conscience et que de graves problèmes, ils ont fait peser sur l’Algérie.

Que vous vous êtes trompé sur Hasseni (c’est humain), que vous vous êtes rétracté en cédant à une menace imminente (c’est humain aussi), cela n’entame rien à votre droiture. Car ceux qui ont abattu maître Mecili, sont ceux qui ont fait disparaître 10 000 Algériens, ils n’en ont pas laissé la moindre trace paraît-il, même pas un crâne… Ce sont ce genre de patriotes qu’affectionnent particulièrement ceux qui courent après vous en lâchant leurs sbires à vos trousses.

Votre âme de grand patriote, impregne votre livre et dans votre combat. Il est inutile qe vous conseiller de ne pas prêtez l’oreille à ceux qui vous dénigrent. A force d’occuper les espaces et de défrayer la chronique, ils se confendent avec le décor et le bruit de fond.

Saha Ftourek et bon Ramadan

Liberté au secours de Hasseni !

libert.jpg« Affaire Hasseni : vers un non-lieu sans surprise », a titré Liberté dans son édition d’aujourd’hui. Piétinant l’éthique, l’auteur de l’article, Ameur Ouali, devenu porte-parole de Hasseni et de la diplomatie algérienne à l’étranger, s’est attaqué à la journaliste de RUE 89 José Garçon. Selon ce journaliste de Liberté,  « très dépendant du DRS », « José Garçon, ancienne journaliste de Libération et « très indépendante du FFS ». El Mouhtarem

Urgent/ Samraoui: « Les propos rapportés par l´article paru dans Rue 89 sont authentiques »

sam.jpgJe publie ce texte que nous a adressé M. Mohamed Samraoui. El Mouhtarem 

« Je tiens à répéter pour la dernière fois que je n´ai JAMAIS adressé quoi que ce soit au président Bouteflika ou à un quelconque service de la Présidence de la République.

Je suis d´ailleurs surpris que malgré un démenti, le journal Le Matin continue dans ses délires.

Si la première et la seconde partie de l´article que publie ce journal peuvent être considérées comme fondées, la troisième par contre n´est que pure affabulation, à moins que l´auteur dudit papier ne soit victime d´intoxication ; et alors je suis en droit de me demander à quel dessein cherche-t-on à induire en erreur l´opinion publique ? Pourquoi tant d´amalgames et de mensonges éhontés ? Est-ce dans le seul but de me nuire et de me discréditer ?
S´il s´agit de provocation, alors c´est raté ! La guerre des clans entre mafieux ne me concerne ni de près ni de loin.

Dans le cadre de l´affaire Mecili, je ne me tiens qu´à ma conscience, et les tentatives du DRS cherchant à modifier mon témoignage n´auront aucun impact sur ma volonté et ma quête de vérité et de justice.
Je tiens aussi à préciser que je n´ai jamais rencontré en Allemagne ou ailleurs ce Mourad Halouane (que je ne connais d´ailleurs pas), pour la simple raison que ma rupture avec le DRS est consommée depuis belle lurette. Si mes souvenirs sont exacts, la dernière fois que j´ai rencontré un cadre du DRS remonte à juillet 2002 lors du fameux procès de la « sale guerre ».

Brader mes principes contre une amnistie ! Ca se voit que le journaliste qui a commis l´article ne me connaît pas.
Je confirme enfin que les propos rapportés par l´article paru dans Rue 89 sont authentiques.
Sachant que l´affaire Mecili est toujours en cours d´instruction, je ne peux malheureusement pas révéler l´identité de « Mustapha » qui est un ami de longue date pour qui j´ai du respect et de la considération.
Ce dernier m´avait contacté sur insistance des généraux Toufik et Attafi, mais je suis resté inflexible à l´appel des sirènes ou pour être plus précis, tant « à la carotte qu´au bâton ».
Je jure devant Dieu en ce mois sacré du Ramadhan que tout ce qui est écrit ci-dessus est vrai. »

Le 28.08.2010.
M. Samraoui

Affaire Mécili: les écoutes qui accusent un agent algérien

mecili.jpgPar José Garçon www.rue89.fr

Le témoin, qui accablait le « diplomate » Hasseni pour l’assassinat de l’opposant en 1987, a subi des pressions. 

 

Des écoutes téléphoniques officielles -dont Rue89 a eu connaissance- vont-elles empêcher qu’un non-lieu blanchisse définitivement Mohamed Ziad Hasseni, un «diplomate» algérien suspecté d’être l’organisateur de l’assassinat, en 1987 à Paris, de Ali Mécili, le porte-parole de l’opposition algérienne en France ? 

Le 31 août, son sort sera en tout cas l’une des premières décisions rendue par la justice française à la fin des vacances judiciaires. Un nouveau rebondissement dans une affaire qui empoisonne les relations Paris-Alger, et qui est en permanence menacée d’être étouffée par la raison d’Etat, depuis le meurtre de cet avocat français, porte-parole de l’opposition algérienne abattu à l’âge de 47 ans dans le hall de son immeuble parisien du boulevard Saint-Michel, le 7 avril 1987.

(Lire la suite)

12345...28

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER