• Accueil
  • > Blog et internet en Algérie

Archive pour 'Blog et internet en Algérie'

Le cyberdissident Habib Saleh est victime d’un acharnement judiciaire

libertepresse1.jpgReporters sans frontières dénonce les conditions dans lesquelles se déroulent le procès du cyberdissident Habib Saleh, accusé de “diffusion de fausses informations”, d’“incitation à la guerre civile” et d’“atteinte au président de la République”, arrêté pour avoir publié des articles politiques appelant à l’instauration de la démocratie en Syrie. La première audience publique de son procès a eu lieu le 1er décembre 2008 devant la deuxième chambre de la cour d’assises de Damas. Reporters sans frontières réitère sa demande de libération.

“Le déroulement de ce procès est inacceptable. Les dates des audiences sont fixées de manière expéditive et la date du verdict n’est toujours pas connue. Habib Saleh a déjà passé plus de trois ans en prison. Depuis le début du mandat présidentiel de Bachar el-Assad, c’est la troisième fois qu’il est jugé pour s’être exprimé sur Internet. L’acharnement judiciaire dont il est victime est flagrant et nous exhortons les autorités à cesser ces mesures d’intimidation à l’encontre des militants des droits de l’homme”, a déclaré l’organisation.

A l’exception de sa fille, personne n’a été autorisé à assister à l’audience pourtant publique du 1er décembre, qui a débuté sans la présence des avocats de l’accusé.

Habib Saleh, 61 ans, est un collaborateur régulier du site Internet Elaph.com (http://www.elaph.com), censuré en Syrie en raison de son traitement de l’information. Les autorités ont ordonné son arrestation le 7 mai et l’accusent de “diffusion de fausses informations suceptibles d’affaiblir le sentiment national et de provoquer des dissensions confessionnelles et raciales” en vertu de l’article 285 du code pénal. Elles l’accusent également d’“incitation à la guerre civile et confessionnelle” en vertu de l’article 298 et d’“atteinte au président de la République” en vertu des articles 374 et 277 du code pénal. La prochaine audience aura lieu le 20 janvier 2009.

Depuis sa première audition devant la justice, à huis clos, le 11 novembre, il nie les faits qui lui sont reprochés. Le cyberdissident risque de trois à quinze ans de prison ainsi qu’une peine de travaux forcés à perpétuité.

En 2002, Habib Saleh avait été condamné à trois ans de prison lors du “Printemps de Damas“. Il avait été libéré le 9 septembre 2004. Le 15 août 2006, il avait à nouveau été condamné à trois ans de prison en vertu de l’article 286 du code pénal pour “publication de fausses informations“. Il avait été libéré le 12 septembre 2007.

La Syrie est le pays du monde arabe le plus répressif envers les individus qui publient des informations sur Internet. Reporters sans frontières rappelle que la Constitution syrienne garantit pourtant « le droit d’exprimer librement ses opinions par la parole, l’écriture ou quelque autre moyen que ce soit » et appelle à la libération de Habib Saleh, ainsi que des trois autres cyberdissidents détenus, dont l’organisation est sans nouvelles depuis le mois de juillet dernier : Firas Saad, Tariq Biassi et Kareem Arabji.

18 mois d’existence…500.000 visiteurs

En 18 mois d’existence, le blog Algérie-Politique www.ffs1963.unblog.fr a enregistré plus de 500.000 visiteurs. Algérie-politique demeurera un espace de libre débat pour tous ceux et celles qui militent pour une Algérie libre, démocratique et heureuse. Je remercie tous ceux qui contribuent au débat par des commentaires et des textes. Je remercie en particulier les nombreux visiteurs anonymes qui enrichissent les débats. Je remercie aussi et surtout Ammi Said, Sniper, Belaid, Mohand, Mabdekka, Assirem, Mohand Arezki, Wiyillan, amir & amira, justice&verité, Mohamed Samraoui, Abdelaziz Rahabi, Kamel Daoud, Salah Eddine Sidhoum, Abdelkader.S, le mutualiste, za3zmaza3ema, Khoukoum Samy, Fouroulou, Ahmed de Paris, Doudja, Ait Yahiaten, la malediction, david lemac, zawali ou radjel, Didier Bernard, Toufik, jeunesse brisée,  et tous les autres..qui se comptent par centaines, notamment les cadres de l’OAIC. Je remercie également la Fondation américaine IREX qui m’avait invité à un séminaire sur le journalisme citoyen qui s’est déroulé à Casablanca (Maroc).  El Mouhtarem

Lu ailleurs…

Un blog proche du FFS (FFS1963) multiplie les articles virulents envers Nouredine Ait Hamouda 

Lu ailleurs... dans Blog et internet en Algérie oct_26_internet2Tizi-ouzou, 26 oct 2008 (bms)- Un blog proche du Front des Forces Socialistes (FFS) multiplie les articles virulents envers le fils du colonel Amirouche, Nourredine Ait Hamouda, pour son intervention à l’assemblée nationale algérienne (APN).
    En deux jours, trois articles très virulents intitulés  »
Le fils d’un colonel n’est pas colonel »,  »Ei si on parle de Bleuite ? » et  »Noureddine Aït Hamouda ou la diversion vulgaire », y sont diffusés, tous signés Benderouiche, qui serait un autre pseudonyme de l’auteur du blog dit El Mouhtarem (le respectable), allant tous dans le sens de descendre en flamme Nourredine Ait Hamouda.
    Algérie politique ou
ffs1963, est un blog anonyme, qui reprend généralement les positions du parti de Hocine Ait Ahmed tout en se proclamant indépendant.  »Ce blog n’appartient pas au FFS », précise d’ailleurs à l’acceuil El Mouhtarem comme pour reconnaître une certaine proximité avec le parti d’un des chefs historiques de la révolution algérienne.
    Il est reproché au fils du colonel Amirouche bien plus le ton utilisé à l’APN que le fond de son intervention. 
     » Il a renforcé la dictature et desservit la démocratie. L’histoire de l’Algérie ne s’écrira jamais avec des pyromanes même s’ils détiennent une part de la vérité. M. Aït-Hamouda a tort de prendre son héritage glorieux comme un laissez-passer aux démonstrations de force. », écrit entre autres Benderouiche.
     »La harangue à laquelle s’est livré ce député devant les caméras de télévision dénote l’existence d’un déficit criard de culture politique chez ceux qui sont à même de donner l’exemple de la sagesse et de la politique. », ajoute-t-il. (…)
 

Belkacemi Mohand Said
Kabylie.unblog.fr 
Information libre de tout droit

RSF dénonce la régression de l’espace internet en Tunisie

Reporters sans frontières dénonce le renforcement de la censure sur le réseau Internet tunisien. Depuis le 24 août 2008, le site du réseau social Facebook est bloqué sans explication.

“La censure touche aujourd’hui des sites très populaires qui n’ont a priori aucune portée politique. Le blocage de Facebook s’ajoute à celui de YouTube et de Dailymotion. Les sites de partage en ligne sont des espaces que les autorités veulent contrôler pour ne pas laisser la dissidence s’exprimer. Il est déplorable de voir l’espace Internet régresser“, a déclaré l’organisation.

Avant d’être totalement bloqué, le site Facebook (http://www.facebook.com) a connu des difficultés d’accès selon les fournisseurs d’accès utilisés par les internautes. Par exemple, les clients de PlaNet ne peuvent plus accéder à cette adresse depuis le 18 août. Le site reste cependant accessible en se connectant à d’autres adresses (http://www.new.facebook.comhttp://www.www.facebook.com).

Selon une étude réalisée par l’entreprise tunisienne de marketing Buzz2com, Facebook regroupait 28 313 internautes tunisiens le 14 août 2008. Certains dissidents, comme Mohammed Abbou, y ont récemment créé leur page personnelle, lançant des débats de société sur le site.

“C’est un phénomène important. Depuis deux ou trois semaines, Facebook est le lieu où s’exprime la dissidence. De nombreux blogs ont été fermés et leurs auteurs ont pu débattre sur Facebook en créant leur page personnelle“, a confié une internaute à Reporters sans frontières. On recense six groupes sur le site concernant la fermeture de Facebook en Tunisie, qui mobilisent un peu plus de 5 000 internautes.

Par ailleurs, Dailymotion et YouTube ont été rendus inaccessibles respectivement le 3 septembre 2007 et le 2 novembre 2007. YouTube reste cependant consultable à d’autres adresses telles que http://www.fr.youtube.comhttp://www.it.youtube.com et par l’adresse IP http://208.65.153.253. Dailymotion aurait été ajouté à la liste de sites filtrés en tant que site pornographique.

Les messageries Internet sont également filtrés. D’après des tests effectués en Tunisie, certains e-mails sont reçus vides et disparaissent de la boîte après ouverture. Sur Yahoo !, il est également impossible d’attacher des fichiers aux e-mails car la fonction est désactivée. Sur Gmail, la lecture est plus facile, mais il est souvent impossible de répondre à son interlocuteur.

Cette forme de filtrage (DPI – deep packet inspection) est communément utilisée en Chine pour filtrer les sites Internet pornographiques ainsi que ceux qui traitent des questions “sensibles“ telles que le Tibet, le mouvement spirituel Falung Gong ou encore le massacre du 4 juin 1989.

Par ailleurs, le logiciel TOR, qui permet de rester anonyme sur Internet et de contourner la censure en ligne, n’est pas téléchargeable en Tunisie.

“Ce filtrage contribue à créer une atmosphère de surveillance généralisée car il concerne tous les abonnés et pas seulement les dissidents. Les autorités tentent de travestir la censure en problème technique“, a ajouté l’organisation.

La Tunisie figure dans la liste des Ennemis d’Internet établie par Reporters sans frontières. Elle est le pays du Maghreb le plus répressif en matière d’expression sur le Net.

Forum de libre débat فوروم النقاش الحر

الجزائر السياسة » هو منتدى للنقاش الحر . يمكنكم إرسال مساهماتكمForum de libre débat فوروم النقاش الحر dans Blog et internet en Algérie manif-300x154 « Lezzayer-Tasertit » d ablug n umjadal mebla lqid. Tzemrem ad d-taznem ixeddim-nwen γer tansa: elmouhtarem2007@gmail.com 

« Algérie Politique » est un forum de libre débat. Vous pouvez envoyer vos contributions/ « Algérie Politique » is a forum for free debate. You can send your contributions. Adress: elmouhtarem2007@gmail.com 

 

1...7891011

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER