• Accueil
  • > Blog et internet en Algérie

Archive pour 'Blog et internet en Algérie'

CHANGEMENT.NET,CHANGEMENT PAS NET

Par M. Saadoune, Le Quotidien d’Oran

Internet est une formidable invention et les réseaux sociaux de remarquables espaces d’échanges, de débats et de polémiques. Les Algériens, un peu moins que les autres, s’y adonnent. Et leur nombre ne peut qu’augmenter au fur et à mesure de la diffusion d’Internet.

Les «réseaux» ont un côté enivrant. Beaucoup, à force d’avoir des «amis», se sentent tellement nombreux qu’ils se pensent prêts pour faire la révolution. D’autres révolutionnaires du net, à force de faire large, s’agacent de découvrir parmi leurs «amis» des gens qui pensent différemment d’eux et qui le leur disent. Nul besoin de rapporter ici les noms d’oiseaux qui s’échangent et dont le moins méchant est celui d’agents du pouvoir, du DRS… ou de l’Otan. C’est – pour le moment – moins grave que se faire étiqueter vulgaires agents de Kadhafi.

(Lire la suite)

Table ronde du FFS sur Nessma TV

Image de prévisualisation YouTube

LE FFS CONSACRE UN DÉBAT AUX RÉSEAUX SOCIAUX: La Toile orpheline de la classe politique

blogo.jpgKarim Aimeur, L’Expression

 

Alors que 25% de la population tunisienne est membre de Facebook, la population algérienne n’en compte que 7%.

 

Les Algériens utilisent beaucoup plus les réseaux sociaux pour se divertir que pour faire de l’activité politique, a estimé l’animateur du blog Algérie Politique, Chafaâ Bouaïche. Ce dernier s’exprimait dans le cadre d’une table ronde organisée, dans la soirée de jeudi par son parti, le FFS, sur les réseaux sociaux en Algérie. La rencontre a été animée par des universitaires, des blogueurs et des journalistes. C’est dire que les réseaux sociaux en Algérie focalisent l’attention ces derniers temps. Leur rôle dans la mobilisation des peuples tunisien, égyptien, marocain et syrien pour contester leurs régimes politiques respectifs a fasciné les Algériens qui, cependant, sont restés inattentifs à tous les appels à des mouvements de protestation lancés sur la Toile. Cela est d’autant plus vrai que les révolutions dans la région ont impacté de manière quantitative (nombre d’internautes qui a augmenté) le paysage virtuel algérien.

 

(Lire la suite)

Réseaux sociaux en Algérie : 32% des internautes y accèdent

bloga.jpgMakhlouf Aït Ziane El Moudjahid 

Le Front des forces socialistes a organisé jeudi dernier au niveau de son siège à Alger une conférence débat portant sur le thème : «Les réseaux sociaux en Algérie». Plusieurs interventions de qualité ont marqué cette rencontre. On retiendra notamment celles de l’universitaire Arezki Derguini, qui a traité du thème des «Réseaux sociaux et autonomie sociale», de Samir Hchicha, blogueur algérien installé à Paris, qui est intervenu à distance sur «Le printemps arabe et l’impact sur la blogosphère DZ », et enfin du directeur de la revue INTIC, spécialisée dans les nouvelles technologies, qui a évoqué lui «L’utilisation d’internet par les Algériens».  

Selon cet expert, qui répond au nom de Nassim Lounès, il y a «une prise de conscience collective sur l’importance des technologies de l’information et de la communication». Une prise de conscience «qui est en train de s’ancrer chez les Algériens», a-t-il affirmé. Il a indiqué que «l’utilisation de l’internet a connu ces derniers temps une croissance remarquable».
Etayant ses dires, M. Lounès a présenté les résultats obtenus par  une étude sur les usages et perceptions des internautes du Web algérien. Initiée par deux entreprises algériennes, IDEATIC et Med&Com, cette étude met en évidence le fait que la gent féminine, qui ne s’intéressait pas à la Toile au début des années 2000, a grandement rattrapé son retard : «Alors qu’elles ne constituaient que 25,8 % des internautes algériens qui se connectaient sur la Toile, elles sont aujourd’hui 30% à se rendre sur internet, tous âges confondus», a-t-il signalé.

Allant plus loin, le directeur de la revue INTIC a estimé que «grâce aux politiques de développement de l’ADSL partout en Algérie, nous constatons une meilleure pénétration d’internet dans tout le pays, contrairement aux années précédentes où l’étude révélait une concentration au Centre». Conséquence directe de cette politique, les jeunes sont, encore une fois, cette année, les plus nombreux à se connecter régulièrement à internet.

L’intervenant a relevé que «seulement 32% des internautes  déclarent se connecter pour accéder aux réseaux sociaux, tels que Facebook ou Twitter». Aussi, selon lui, «le grand gagnant de ce marché très porteur est sans conteste Facebook qui totalise 70% des connexions des réseaux sociaux en Algérie». Il dit dans ce contexte que «le chiffre à retenir, même s’il est approximatif, est que Facebook compte 1,8 million de membres algériens».

De son côté, le professeur Arezki Derguini a souligné que grâce à l’émergence de ces réseaux sociaux, l’information est devenue rapidement accessible, par rapport aux années précédentes. «Avant, l’information passait par plusieurs intermédiaires, alors qu’aujourd’hui, avec cette nouvelle technologie, il n’y a plus d’intermédiaire. Il y a seulement le producteur et le consommateur», a-t-il ajouté.
Mettant l’accent sur l’impact des révolutions arabes sur l’Algérie, il a souligné  qu’«il y a deux aspects : l’un quantitatif et l’autre qualitatif. Concernant le premier, le nombre des adhérents à internet a augmenté pour atteindre les 2,5 millions, tandis que le second fait état de la consultation à internet. Un aspect qui a permis aux citoyens d’acquérir plusieurs connaissances et le transfert du savoir-faire».

Dans le même ordre d’idées, Abdou Bendjoudi, blogueur et membre du MJIC, a indiqué que, «les réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook ont joué un grand rôle dans les révolutions arabes. Il a cité comme exemple la révolution du Jasmin en Tunisie où les manifestants ont utilisé ces réseaux pour coordonner leurs actions», avant d’ajouter que «les Algériens, pour la plupart, utilisent ces réseaux sociaux comme des espaces d’amusement et de discussion».

Réseaux sociaux et blogosphère en Algérie: Les libertés en toile de fond

blogo.jpgMehdi Bsikri, El Watan 

L’éclatement des révoltes populaires dans le monde arabe peut s’expliquer par d’innombrables facteurs. Les outils qui ont servi à leur réussite sont plusieurs. Les réseaux sociaux et la blogosphère ont été des atouts. Mais en Algérie, en intense période de contestation, le pouvoir a censuré et piraté les blogs animés par des jeunes Algériens. Les blogueurs sont surveillés. Leur activité déplaît au régime. Nous assistions à une autre forme d’atteinte aux libertés individuelles mise sous silence. 

Réunis dans la soirée de jeudi dernier, au siège national du FFS (Alger), autour d’une table ronde sur le thème «Les réseaux sociaux et la blogosphère en Algérie», les invités, blogeurs et journalistes, ont dénoncé la censure de leur support média au début de l’année. «Lorsque la révolte a éclaté au mois de janvier, des blogs ont été piratés et censurés», révèle en premier Abdou Bendjoudi, blogueur et membre du Mouvement de la jeunesse indépendante. Il affirme que «les médias sociaux et les blogs sont infiltrés par les renseignement généraux». Ce dernier se réfère à une enquête individuelle entreprise durant trois mois. Il a constaté que «les services créent de faux profils sur Facebook pour savoir qui est pour qui et qui est contre qui». 

M. Bendjoudi explique que le verrouillage médiatique que connaît le paysage audiovisuel pousse les Algériens à investir
la Toile pour se mette au diapason de l’actualité alternative. «L’ENTV diffuse de l’information erronée, et selon le désir du pourvoir. La frustration pousse la jeunesse à s’accrocher à d’autres canaux de communication, plus libres et moins sclérosés.» Dans sa lancée, il indique que «la censure et la manipulation est à l’origine du développement du média citoyen, qui est un outil pour freiner l’idéologisation de l’information. Par exemple, en janvier dernier, l’ENTV offrait un faux contenu sur les mouvements de protestation. Donc, le seul remède, pour connaître la vérité, c’était de voir les vidéos postées sur Facebook ou Youtube. L’exemple d’envoyés spéciaux algériens est le meilleur à donner dans ce sillage».

Le retard qu’accumule l’Algérie pour ouvrir son espace audiovisuel se répercutera négativement au cours des prochaines années. Le pays risque d’être en déphasage total avec les conditions de travail qui régenteront le domaine d’ici 20 ans. «Si l’Etat ouvre l’audiovisuel, c’est le mot de la fin de ceux qui dirigent l’ENTV aujourd’hui», estime M. Bendjoudi. 

Une navigation de consommation et peu de production 

blog.jpgLe blogueur algérien, connu sous le nom de Hchicha, est intervenu à partir de Paris. Il pense que «les Algériens et les Tunisiens ont évolué de la même manière sur le web et ont adhéré d’une pareille façon sur le réseau facebook. Mais les Tunisiens ont fait leur révolution. Car, en Tunisie, les animateurs des réseaux sociaux et les blogueurs sont des activistes de longue date. Ils sont organisés. Ils ont utilisé internet comme un outil de rassemblement». En Egypte et en Tunisie, les appels sur les réseaux sociaux et les blogs pour destituer les régimes et pour manifester ont eu des échos. «Ces supports web sont animés par des activistes et des défenseurs des droits de l’homme», a expliqué le blogueur et journaliste Allaoua Hadji.

L’universitaire Arezki Derguini estime de son côté que l’internaute algérien est plus un consommateur que producteur. «Les utilisateurs nationaux des réseaux sociaux sont des consommateurs passifs et non pas des producteurs de l’information, contrairement aux activistes tunisiens et égyptiens», juge-t-il. Il recommande d’ailleurs aux journalistes de travailler avec les blogueurs, tout en supposant que le rédacteur doit écrire selon la demande du marché. C’est là une opinion d’ordre économique qui est «acceptée dans les pays pionniers du journalisme». Il déplore également l’absence flagrante des professionnels de la presse sur le réseau Twitter.

Enfin, Nassim El Ouenass, directeur de la revue Intic, a présenté les résultats d’une étude réalisée par Webdialna. Elle montre que les Algériens se connectent en moyenne 20 heures par semaine. 73% des sondés déclarent utiliser
la Toile pour récolter l’information. L’étude avance un chiffre de plus de 6 millions d’internautes en Algérie, dont 70% sont des hommes. Le nombre de «facebookistes» dépasse un million. Google est le premier site visité, suivi de Facebook, Yahoo, blogspot et le site arabophone Startimes. 

FFS/ Table ronde: Réseaux sociaux et blogosphère en Algérie

face.jpgLe Front des Forces Socialistes vous invite à la table ronde portant sur le thème: «Les réseaux sociaux en Algérie» qui se tiendra le jeudi 25 août 2011 à 21h30 au siège national du parti. La table ronde sera animée par:

Arezki Derguini, universitaire 

Thème : « Réseaux sociaux et autonomie sociale »

 

Samir Hchicha, blogueur algérien installé à Paris, interviendra à distance 

Thème : « Printemps arabe et Impacts sur la blogosphère DZ ».

Nassim Lounes, directeur de la revue INTIC, spécialisée dans les nouvelles technologies 

Thème: «L’utilisation d’Internet par les Algériens»

 

Abdou Bendjoudi, blogueur et membre du MJIC 

Thème: «Rôle des médias citoyens dans la vie militante»

Allaoua Hadji, journaliste et blogueur 

 الموضوع: مواقع التواصل الاجتماعي في الجزائر
كثير من العراك وقليل من الحراك

Amine Allam, journaliste et blogueur 

Thème : «Les nouveaux médias peuvent-ils remplacer les médias traditionnels ? » 

 

Le secrétaire national à
la Communication

Chafaa Bouaiche

Concours YouTube de la meilleure vidéo

Dans le cadre de la commémoration du dixième anniversaire des attentats du 11 Septembre 2001, l’ambassade des Etats Unis lance un concours de la meilleure vidéo sur le thème «Comment le terrorisme a affecté votre vie?» Les liens des vidéos, postées sur YouTube, doivent être envoyés à algiers_webmaster@state.gov. Les vidéos ne devront pas dépasser les 120 secondes.

Le concours est ouvert à tous les Algériens et s’étendra du 21 Aout au 11 Septembre 2011. Le gagnant sera sélectionné par un jury de professionnels composé de journalistes, réalisateurs et acteurs du Web. Le prix est une console de jeu dernière génération. Alors n’attendez plus !  

 

Algérie: comment peut-on reconnaître un agent des RG sur le Net ?

hameltiziouzou.jpgAux petits larbins de Hamel, vous, informateurs des RG qui êtes dans ce groupe et ailleurs, vos techniques sont démasquées et nos amis internautes commencent à comprendre petit à petit vos modes d’intervention sur les pages et blogs algériens…

• Se faire passer pour un islamiste radical, souvent djihadiste:

Il s’agit d’être derrière des profils facebook, avec des listes d’amis (Open) où on peut y voir des savants ou des prêcheurs musulmans…cela est accompagné de certains signes extrémistes très explicites en photo de profil (drapeaux noir, Allah Akbar, Eldjihad fi sabil illah, Ouktoulou Ettoghrat..), l’objectif est de semer le doute chez les participants dans la page, qu’ils soient musulmans ou pas, religieux ou pas, des sujets théologiques et de controverses religieuses sont très souvent imposés et même des agressions violentes contre tout ce qui peut être considérer comme laïc dans la page..

• Se faire connaitre en tant qu’extrémiste ethnique (berbériste, arabiste, néo orientaliste, Kabyle, Chaoui, Touareg):

L’objectif est de provoquer des polémiques sur les pages facebook ou blogs, à travers des sujets, tels que: la «pure» berbérité de l’Algérie, «supériorité du peuple kabyle !!!!!!» L’indépendance des territoires Touaregs, dénigrement de la culture arabo-islamique…ou dans un autre sens avec: l’Arabité de l’Afrique du nord !!!! Médisance contre tout ce qui n’est pas arabe, insultes envers
la Kabylie et ses habitants, reniement de l’amazighité du Maghreb…en deux mots; c’est faire opposer l’amazighité à l’arabité à tout prix !!

• Se faire passer pour un extrémiste laïc très souvent islamophobe:

Comme dans les deux précédents cas, ce mode a le même objectif ; étouffer toute l’énergie positive existante dans les débats entre les internautes, mais ce qui est le plus spectaculaire, c’est le fait que l’islamophobie est rattachée à l’opposition au régime !! Et ça marche !! souvent avec des âmes fragiles de certains de nos compatriotes !

Faites attention à ces manipulateurs du régime qui veulent diviser les algériens partout, en Algérie, à l’étranger, sur Internet, et même sur Mars s’il le faut !
فرِّق تسود

J’espère que cet écrit contribuera à démasquer le plus grands nombres d’entre eux…après les faux journalistes/Photographes, on s’attaque aux informateurs des RG..

A bon entendeur !

Abdou BENDJOUDI
Militant pour la démocratie et les droits de l’homme
Blogueur

Algérie: Vingt-trois fournisseurs d’accès à internet

internet.jpgVingt-trois fournisseurs d’accès à internet activent actuellement en Algérie, a appris l’APS auprès de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT). Actuellement, il y a 23 fournisseurs (providers), dont les autorisations de 11 ont été renouvelées alors que 12 autres sont en cours d’examen, a-t-on précisé de même source, lors d’une journée portes ouvertes à l’occasion du 10e anniversaire de cet organisme.

Le site de Rachad piraté

rachad.gifNotre site www.rachad.org a été la cible d’une attaque de grande envergure depuis vendredi 13 mai 2011 en début de matinée. Notre équipe technique met tout en oeuvre pour remettre le site en place et aussi déterminer l’identité des hackeurs pour une éventuelle action en justice contre eux. Nous rassurons tous nos visiteurs et utilisateurs qu’aucune donnée sur le site n’a été touchée par cette attaque. 

12345...11

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER