• Accueil
  • > Blog et internet en Algérie

Archive pour 'Blog et internet en Algérie'

Internet: 67,7% d’Algériens visitent principalement des sites de jeux !

jeuxvideo7fc13a.jpgUn enseignant universitaire, M. Zoghlami, a indiqué hier que les Algériens visitent principalement les sites de jeux. Ils sont 67,7% à visiter les sites de jeux et de musique, suivis à hauteur de 31,7% par ceux qui cherchent un emploi. Sur les 4,5 millions d’utilisateurs de la toile, l’Algérie compte 2,1 millions d’utilisateurs de Facebook, permettant un classement à la 52e place pour l’utilisation de ce réseau social.

Les spécialistes ont indiqué également que 6% de la population utilisent Internet et 44% détiennent un compte sur un réseau social. Pour les catégories d’utilisateurs, il a été relevé que la tranche des jeunes représente le taux le plus élevé des utilisateurs, puisque 90% sont âgés de moins de 44 ans. La catégorie des 20-29 ans représente presque le tiers des usagers du net, soit 29,2%, rapporte Le Temps.

Blague du jour: l’APN organise une journée sur les réseaux sociaux

bensallahetziari.jpgAlors que le président de l’APN, Abdelaziz Ziari et son homologue du Sénat, Abdelkader Bensalah, n’ont ni adresse mail, ni blog, ni page facebook, la commission de la jeunesse, des sports et de l’activité associative de l’APN, a organisé ce matin une journée sur le thème « Réseaux sociaux en ligne/analyse-enjeux-impact ». La rencontre se veut, selon un communiqué de l’APN, « un forum de réflexion et de débat sur les réseaux sociaux qui ont investi la Toile et d’analyse des mécanismes et critères de constitution de ces réseaux et de leur impact sur le processus par lequel se forge l’opinion publique ». El Mouhtarem

Algérie: Levée de la censure sur le site internet du mouvement Rachad, le site de Kalima demeure censuré !

censureinternetalgerie.jpgBloqué le 1er janvier 2010, le site internet du Mouvement Rachad www.rachad.org est de nouveau accessible en Algérie. Actuellement, seul le site www.kalimadz.com est censuré en Algérie. Pour rappel, le mouvement Rachad a déposé une plainte le 11 mai 2010 auprès du Rapporteur spécial de l’ONU sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression, concernant la censure de son site Internet. Pour rappel, le gouvernement algérien a pris la décision, sans aucun motif valable ni aucune notification d’un préavis, de censurer le site de Rachad à partir du 1er janvier 2010. Depuis cette date, le site est devenu inaccessible à partir de l’Algérie.

Contacté, Yahia Bounouar, directeur de radio Kalima Algérie, affirme que le site www.kalimadz.com n’est plus accessible dorénavant y compris par les providers privés, tel que SLC et Wimax. De quel droit ces entreprises privées censurent-t-elles Kalimadz, sans aucune décision de justice ? Nous savons que ces entreprises appartiennent aux fils de généraux algériens. Ces entreprises fournisseurs d’accès internet sont-elles au service de leurs clients ou au service de forces occultes en dehors de la loi et du droit ? Pourquoi kalimadz est il le seul site d’information censuré en Algérie ? Qui a décidé de cette censure? », s’interroge encore Yahia Bounouar. El Mouhtarem

J’ai réussi à mettre en colère la chargée de communication du CIP

logo.pngMon intervention hier lors d’une vidéoconférence animée par la  journaliste Elizabeth Bryant, à l’ambassade des Etats-Unis, a mis en colère la chargée de communication du Centre international de presse (CIP). Invité à prendre la parole en ma qualité de bloggeur, j’ai expliqué que la liberté d’expression en Algérie n’est qu’illusion et que le pouvoir contrôle pratiquement tous les médias.

Mes propos ont fait réagir la chargée de communication du CIP qui a vite quitter la salle en disant à voix basse « J’en ai assez entendu des ces histoires. »  Pour rappel, la journaliste Elisabeth Bryant est intervenue depuis Paris, pour expliquer le rôle des blogs et des réseaux sociaux dans les révolutions arabes, avec la participation de représentants de la presse, des responsables associatifs et politiques.  El Mouhtarem

Remarque: Il y a quelques mois mon blog était censuré en Tunisie. Maintenant, j’ai le droit de l’alimenter de Tunis .

La Nouvelle République nous écrit

lnr.jpgTout d’abord, nous sommes heureux de vous compter parmi nos fidèles lecteurs. La liberté d’expression consiste à permettre la profusion de débats contradictoires. Toutefois, en lisant votre commentaire, il apparaît que votre vision de la démocratie ne vous permet pas de tolérer les avis différents des vôtres. Les procès d’intention ne font que démontrer que vous êtes loin de l’image que vous voulez vous donner. Nous vous conseillons de faire des recherches sur la création de certains réseaux sociaux, entre autres facebook. vous en serez certainement édifié.Vous voyez bien que notre souci majeur est d’informer et non pas de détourner le cours des “révolutions”, car ce n’est pas notre domaine de prédilection. Aussi, nous donnons toute l’importance aux avis contradictoires et autres remarques concernant notre travail. Seulement, la bienséance veut que les insultes et les jugements de valeur n’ont pas droit de cité.

De même, nous avons remarqué que vous stigmatisez à tout bout de champ le DRS. Que vous le veuillez ou non, c’est une institution de la République algérienne et que les services secrets existent dans les démocraties les plus avancées. Par respect, nous nous n’avancerons jamais de vous accuser d’être des agents ou des relais de quelconque officine étrangère. La Nouvelle République

Facebook, la CIA et La Nouvelle République

lnr.jpgFacebook est un réseau social sur internet permettant aux gens de partager des informations, des images et des liens. Un partage d’informations qui peut conduire à la chute d’un régime policier à l’instar du régime de Benali et Moubarek. Dans ces pays, tout comme l’Algérie, le seul partage qui est reconnu est celui la rente entre les décideurs et leurs familles. La chute des dépostes arabes ne laisse pas indifférents les décideurs en Algérie qui, après avoir fermé les champs politique et médiatique, veulent fermer la Toile. Pour ce faire, la chaîne 3 de la radio nationale a invité, hier, Abdelkader Mostefaoui, commissaire de la délinquance économique à la DGSN «pour démontrer que les réseaux sociaux, facebook et twitter, sont crées pour provoquer des soulèvements dans les pays arabes ». http://ffs1963.unblog.fr/2011/03/13/algerie-une-journaliste-se-denude-a-lantenne/ 

Aujourd’hui, le quotidien  La Nouvelle République, a écrit: «Les manipulateurs des réseaux d’espionnage électronique créés par la CIA, relayés par des journaux pro-officines étrangères en Algérie, tablent sur un effet d’entraînement. Mais l’hameçon n’arrive pas à accrocher». Affirmer que les réseaux sociaux ont été crée par la CIA relève de l’ânerie, pour reprendre le termes utilisé par Yasmina Khadra dans sa réponse au député du RCD, Aït Hamouda.

Alors que vos journaux sont totalement fermés, vous voulez empêcher les Algériens de discuter entre eux et de se rencontrer. Si la CIA a eu l’intelligence de « créer » un grand réseau social comme Facebook, le DRS n’a eu malheureusement l’intelligence de créer et soutenir que des journaux comme la Nouvelle République. El Mouhtarem

Algérie: Une journaliste se « dénude » à l’antenne

censureinternetcontroleparentallarge.jpgLu dans Facebook 

Une journaliste de la chaîne 3 de la radio nationale, Souhila El Hachemi, pour ne pas la nommer a invité ce matin Abdelkader Mostefaoui, commissaire de la délinquance économique à la DGSN. (  http://www.radioalgerie.dz/ar/podcast/chaine3/invite_de_redaction/13.mp3

But de l’émission: démontrer que les réseaux sociaux, facebook et twitter, sont crées pour provoquer des soulèvements dans les pays arabes. On l’aura compris: elle veut défendre Alger.

Alors que son invité, visiblement à la page en matière des nouvelles technologies de l’information, avance prudemment sur le sujet, allant jusqu’à dire que ces réseaux sociaux sont des vecteurs de la science et de la culture et plaidant pour la « sensibilisation », Souhila El Hachemi qui est au journalisme ce qu’est le karkabou est à la musique classique, n’a pas cessé de le harceler avec des affirmations du genre: « Ils constituent un danger, ça a produit des révoltes », « Est ce que vous avez les moyens de localiser les auteurs des appels aux révoltes? », »le mouvement téléguidé n’a rien de spontané »"est-ce que la DGSN a conscience? « Qui se cachent derrière les réseaux sociaux? ».

Décidément, le FLN de triste mémoire a fait des petits. Mais malheureusement pour notre la journaliste, gardienne du temple devant l’éternelle, rien ne peut arrêter la science, encore moins la marche de l’histoire…. Qui a été emporté par les flots s’accroche à …l’écume!!

Journée mondiale contre la cyber-censure: Nouvelle liste des pays ennemis d’Internet (RSF)

rsf.gifhttp://12mars.rsf.org/fr/#ccenemies

À l’occasion de sa Journée mondiale contre la cyber-censure, le 12 mars 2011, Reporters sans frontières a dressé un état des lieux de la liberté de l’information en ligne.

«Un internaute sur trois dans le monde n’a pas accès à un Internet libre. Une soixantaine de pays censurent le réseau à des degrés divers ou harcèlent les net-citoyens. Au moins 119 personnes sont emprisonnés simplement parce qu’elles ont utilisé Internet pour s’exprimer librement. Ces quelques chiffres font froid dans le dos. Alors que le Web a joué un rôle crucial dans les récentes révolutions tunisienne et égyptienne, de plus en plus de gouvernements tentent de manipuler l’information qui circule sur le Net et d’en retirer les contenus critiques. Il faut, plus que jamais, défendre la liberté d’expression en ligne et protéger les cyberdissidents. Cette journée est aussi l’occasion de rendre hommage à la solidarité dont les internautes font preuve les uns envers les autres», a déclaré Jean-François Julliard, secrétaire général de Reporters sans frontières.

(Lire la suite)

Alger: des câbles internet sectionnés

Un sectionnement de câbles de fibre optique a entraîné depuis hier après-midi des perturbations du réseau internet à Alger, a indiqué aujourd’hui l’opérateur public Algérie Télécoms (AT). La réparation du système devrait intervenir aujourd’hui, selon cette source.

Ces perturbations ont été provoquées par une entreprise engagée dans la réalisation du tramway d’Alger à Mohammadia, dans la banlieue est de la capitale, a précisé le directeur de la communication d’AT, Abdelhakim Meziani, cité par l’agence de presse APS.

Selon ce responsable, l’incident est survenu lors de travaux de terrassement effectués par des ouvriers de l’entreprise qui ont « sectionné 21 câbles de fibre optique ». Ce problème entraîne des connexions lentes ou parfois impossibles, de même qu’il empêche l’ouverture de fichiers, selon des internautes.

M. Dabouz, l’internet est censurée en Algérie !

censure.jpgLe directeur général d’Algérie Télécom, M’hamed Dabouz, a indiqué, hier, que son entreprise «ne contrôle pas les services Internet offerts à ses clients», autrement dit, ne censure pas. Pourtant, des sites ont été censurés depuis plusieurs mois. Ainsi, en janvier 2010, le site du mouvement Rachad (www.rachad.org) est devenu inaccessible en Algérie. http://ffs1963.unblog.fr/2010/05/29/son-site-est-censure-en-algerie-le-mouvement-rachad-saisit-lonu/

Le 16 mars 2010, le site radio kalima Algerie (www.kalimadz.com) est devenu inaccessible. http://ffs1963.unblog.fr/2010/03/18/urgent-radio-kalima-censuree-en-algerie/  Le 21 mars, RSF a dénoncé la censure. «Nous craignons que cet acte de censure n’inaugure le début d’un contrôle d’Internet dans le pays», a écrit RSF. http://ffs1963.unblog.fr/2010/03/21/le-site-dune-radio-libre-bloque-lalgerie-sur-la-voie-dune-censure-dinternet/ El Mouhtarem

12345...11

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER