Archive pour 'Classement Algérie'

Algérie: l’internet par les chiffres

internet.jpgLe PDG de l’Eepad a évalué à 4,5 millions le nombre d’internautes qu’il distingue du nombre d’abonnés à l’ADSL qui se chiffre à plus de 200.000. Il existe également 6.000 cybercafés, 30 providers et quelque 3.500 sites Web. Selon le PDG de l’Eepad, l’Algérie est classée parmi les 6 premiers pays africains en pourcentages d’internautes aux côtés de l’Afrique du Sud, de l’Egypte, de la Tunisie, du Maroc et du Botswana. En Afrique du Nord, l’Algérie est derrière l’Egypte et le Maroc qui comptent respectivement 8,62 millions et 5 millions d’internautes, et devant la Tunisie (2.310.000), la Libye (1 million) et la Mauritanie (30.000). 

CLASSEMENT DES BANQUES DANS LE MONDE: l’Algérie à la 134e place

billetbanquealgerie3214.jpgWorld Economic Forum’s Global Competitiveness Report a établi un rapport basé sur les opinions de cadres de banques et attribué une note comprise entre 1 et 7 aux banques du monde entier. Il a, à cette occasion, donné une mauvaise note à l’Algérie et à son système bancaire, en la classant à la 134e place, avec une note de 3,9, soit juste au-dessous de la Libye (4,0), le Lesotho (4,1), la République de Kirghizie (4,1) et l’Argentine et le Timor-Oriental (4,2).
Il est reproché aux banques algériennes leur système archaïque et leur service à la clientèle très en retard par rapport aux autres pays. Malgré une bonne réputation de leurs cadres et de leurs compétences techniques, la gestion des comptes et des crédits est remise en cause.

Source l’Expression

Corruption: Algérie occupe la 92ème place sur 180 pays

corruption1.jpgL’ONG de lutte contre la corruption « Transparency International » vient de rendre public son Indice de perceptions de la corruption (IPC) pour 2008 – indice créé en 1995-, Indice qui donne une estimation assez fidèle sur l’étendue de la corruption au niveau de 180 pays.

L’Algérie  obtient de nouveau, et ce, pour la 6e année consécutive, une très mauvaise note — 3,2 sur 10, et un très mauvais classement, la 92ème place sur 180 pays classés ! Quels étaient les scores de l’Algérie les 5 années précédentes ? En 2007: 3 sur 10, et la 99 ème place. En 2006 : 3,1 sur 10 et 84ème place (sur 163 pays) ; en 2005 : 2,8 et 97ème place (sur 159 pays) ; en 2004 : 2,7 et 97ème place (146 pays) ; en 2003 : 2,6 et 88ème place (sur 133 pays).
 
L’Algérie est en 10ème position sur 18 pays arabes classés, après la Tunisie et le Maroc qui obtiennent de meilleurs scores (respectivement 4,4 et 3,4), le Qatar étant en tête de sous-classement régional  avec une note de 6,5, l’Irak fermant la marche avec la note désastreuse de 1,8 sur 10 !

Classement Davos 2008: L’Algérie à la 99ème place !

imageLe Forum économique mondial de Davos, le World Economic Forum, publie comme chaque année, son classement de la compétitivité internationale, le Global Competitiveness Report 2008-2009, établis après avoir interrogé plus de 12 000 chefs d’entreprise dans 134 pays. 
L’Algérie perd 18 places et recule au 99è rang mondial sur 134, avec le score de 3.71.
L’Algérie est au dernier rang au Maghreb, derrière laTunisie (36è), le Maroc (73è) et la Libye (91è).
Elle occupe l’avant-dernière place parmi les pays arabes, loin derrière Qatar (26è) Arabie Saoudite (27è), les Emirats Arabes Unis (31), Kuwait (35), Bahrayn (37), Oman (38), Jordanie (48è), Syrie (78è), Egypte (81è)… 

Corruption: Algérie occupe la 92e place sur 140 pays !

corruption.jpgL’Indice de Perception de la Corruption (IPC) (Transparency international) évalue le niveau de corruption touchant les administrations et la classe politique sur une échelle de 0 à 10, la note dix étant le plus faible degré de corruption. Six années durant, l’Algérie n’a pas réussi à se départir d’un classement médiocre avec un indice de 3 et une 99e place en 2007, un indice de 3,1 et une 84e place en 2006, un indice de 2,8 et une 97e place en 2005, et une note de 2,7 sur 10 et une 97e place en 2004. Il convient de signaler que l’Algérie continue de s’opposer au sein des Nations unies à la mise en place de mécanismes internationaux d’évaluation de l’application de la Convention des Nations unies contre la corruption. (Sources El Watan)

 

Classement de l’Algérie par thème sur 181 économies

drapeaualgerie.jpgLa 141e position pour la création d’entreprises (131e en 2007); la 112e position pour l’octroi de licences (117e en 2007); la 118e pour l’embauche des travailleurs; la 162e pour le transfert de propriété; la 131e pour l’obtention des prêts; la 70e pour la protection des investisseurs; la 166e pour le paiement des impôts; la 118e pour le commerce transfrontalier; la 126e pour l’exécution des contrats; la 49e position en ce qui concerne la fermeture d’entreprises.

 

14 procédures et 24 jours sont nécessaires pour qu’une société à responsabilité limitée puisse légalement commencer son activité, un véritable parcours de combattant. Pour la construction d’un entrepôt, incluant l’obtention des licences et permis nécessaires, l’accomplissement des notifications et inspections requises et l’obtention des raccordements (eau, téléphone, électricité), 22 procédures sont requises et cela peut durer 240 jours. Pour qu’une entreprise enregistre son titre de propriété, 14 formalités et 51 jours sont nécessaires. Concernant les impôts, le nombre de paiements que l’entreprise algérienne doit régler chaque année est évalué à 34. Le taux d’imposition totale est estimé à 74,2% du bénéfice. Les coûts et procédures nécessaires pour l’import et l’export d’un chargement standard sont plus lourds en Algérie.

Climat des affaires: L’Algérie classée à la 132e place

 

classement.jpgL’Algérie est classée à la 132e position, sur un échantillon de 181 économies selon Doing Business 2009— la sixième édition d’une série de rapports annuels publiés par la Société financière internationale et la Banque mondiale. L’Algérie, qui recule de sept points par rapport à 2007 est devancée par le Maroc qui se situe au 128e rang et la Tunisie placée à la 73e position.
L’Algérie vient bien après l’Égypte, (114e position), la Jordanie (101e), l’Arabie Saoudite 16e place, les Émirats arabes unis (68e), le Koweït (52e) et le Liban (99e). En Algérie, la Banque mondiale “n’a recensé aucune réforme majeure”. Doing Business classe les pays en fonction de dix indicateurs de la réglementation des affaires. Ceux-ci relèvent les délais et les coûts d’application de la réglementation nationale relative à la création, l’exploitation et la fermeture d’une entreprise, au commerce transfrontalier et à la fiscalité des entreprises.

Classement FIFA: L’Algérie 76ème (août)

bouteflikafoot.jpgLa Fédération internationale de foot-ball a communiqué hier son habituel classement mensuel pour le mois d’août 2008. L’Espagne, sacrée championne d’Europe, caracole en tête devant l’Italie, l’Allemagne et les Pays-Bas. L’Algérie, qui a disputé et gagné au mois d’août son match amical contre les EAU, a gagné 14 places (76e au lieu de 90e). Le Maroc reste stable (37e) et la Tunisie gagne 3 places (44e). Sur le plan africain, les Verts occupent la 17e position avec 423 points), loin derrière le Cameroun (14e Mondial), le Ghana (20e), l’Egypte (21e) et la Côte d’Ivoire (23e). Le Sénégal (45e Mondial), adversaire des Verts, demain, occupe le neuvième (9e) rang au classement africain.

Plus de 6 millions et demi d’Algériens vivent en dessous du seuil de pauvreté !

elkhabarlaktacopy2.jpgSelon les estimations des programmes des Nations Unies pour le développement et de la Banque Mondiale, le taux des personnes qui vivent sous le seuil de la pauvreté, qui gagnent moins de deux dollars par jour, est estimé à plus de 20% de l’ensemble des habitants, représentant plus de 6,5 millions d’Algériens.
Le niveau social d’une grande catégorie d’Algériens n’a pas vraiment changé, suite au partage inéquitable de la fortune et des revenus de Algérie. Les employés qui touchent des salaires variant entre 12 et 35 mille dinars constituent plus de 60% de la masse salariale, alors que employés dont les salaires sont estimés entre 60 et 300 mille dinars constituent moins de 10% de cette dernière.
Selon les institutions internationales, 2,8% des revenus de l’Algérie sont répartis sur 10% des classes les plus démunis de l’Algérie, alors que 20% des catégories les plus riches bénéficient de 42,6% de la fortune et des revenus. De ce fait, les classes sociales commencent à apparaître suite à l’ouverture et à la libération du marché. Une partie de la classe moyenne commence à disparaître graduellement et à rejoindre la classe pauvre. 

L’Algérie termine les Jeux de Pékin à la 65éme place !

pekin.bmpL’Algérie a terminé à la 65ème place des 29ème olympiades d’été de 2008, remportées par la Chine devant les Etats-Unis et la Russie, à l’issue de la fin des compétitions dimanche à Pékin. Avec deux médailles, dont une en Argent et une en bronze, l’Algérie se classe en milieu de tableau, précédée par la Serbie, l’Eire et l’Autriche. Les deux médailles ont été remportées en Judo par Soraya Haddad et Amar Benikhlef. Immense déception par contre pour la boxe et l’athlétisme, qui a vu Nabil Madi et Nadjim Manseur terminer derniers en finale du 800 m. En Afrique, l’Algérie est classée après l’Ethiopie (18ème), Zimbabwe (38ème)   Cameroun (53ème),  Tunisie (55ème), Nigeria (61ème). Par ailleurs, l’Algérie est en égalité avec le Maroc. Pour rappel, en 2004 à Athènes, l’Algérie n’avait remporté aucune médaille, terminant dans le bas du tableau. A noter que l‘ordre privilégie le nombre de médailles d’or au nombre total de médailles.

1...56789

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER