Archive pour 'Corruption Algerie'

Nouvelles révélations d’un cadre de l’OAIC

Bulletin n°1, par l’oiseau du paradis 

Connaissant l’équipe actuelle de cadres de cet honorable Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), l’oiseau du paradis se permet de répondre : 

A l’arrivée de cette nouvelle équipe, à la fin de l’année 2000, (l’Office était dans une situation de quasi-banqueroute, au regard de l’article 715 bis du code de commerce, puisqu’il se caractérisait par un actif net négatif de 10 milliards de DA, un important portefeuille de créances représentant 80% du bilan et un important découvert (13,7 milliards de dinars) de son compte bancaire, bien que l’Etat avait déjà assaini la situation de l’Office à fin 1998 en injectant une somme de plusieurs dizaines de milliards de DA. 

Depuis la création de l’Office et jusqu’à fin 2000 aucun bilan de l’établissement n’avait été certifié.
Devant cette situation, l’autorité ayant la charge du secteur a préféré changer le staff de l’Office plutôt que de dissoudre l’organisme. 

Il faut souligner également que jusqu’à la date de l’arrivée des envahisseurs des Transports ainsi que les qualifient ces (…), qui sont venus mettre de l’ordre dans cet établissement et l’assainir, toutes les cargaisons des navires n’étaient nullement la propriété de l’office mais celle de certains de ces (…): le produit était cédé avec des bons contre la remise de sachets noirs pleins de. .. Les ventes aux transformateurs se faisaient à Perte et avec des crédits illimités dans le temps et dans l’espace, sans se soucier de la situation de l’Office, pour soit disant faire face à la concurrence des opérateurs privés.  Ce qui importait pour ces (…) c’était de vendre le produit pour pouvoir toucher au plus vite sa quote-part. 

Au plan international, beaucoup de sociétés de négoce ont refusé de travailler avec l’Office, compte tenu du comportement de ces (…), et les armateurs hésitaient à fréter leurs navires compte tenu des retards énormes pour leur déchargement et leur libération. 

Avec des retards de 1 mois et plus, pendant les périodes de juillet-août, les montants des suresaries dépassaient de très loin celui du produit, ces (…) n’hésitant pas à retenir les navires pour négocier une part sur les surestaries. 

A titre de rappel au bon souvenir de ces (…), l’un des Ministres de l’Agriculture de l’époque avait même saisi son collègue de l’Intérieur pour lui demander d’ouvrir une enquête sur ces (…), allant jusqu’à les qualifier de CAMORRA. 

Voila la bonne gestion dont se targuent ces (…), à comparer avec le redressement spectaculaire opéré à partir de la fin de l’année 2000 par les honnêtes gestionnaires qu’ils veulent salir, redressement opéré avec l’arrivée de Monsieur CHELGHOUM. 

L’une des premières mesures avait été de prononcer la propriété de I’OAIC sur le produit, jusqu’à son arrivée chez le client, par circulaire n°798 de novembre 2000, ce qui avait fait à l’époque jaser beaucoup de ces (…) 

La remise en ordre de la situation de l’Office était plus que nécessaire surtout si l’on se réfère aux rapports et enquêtes des institutions habilités, telles que I’IGF. 

D’ailleurs, il serait très utile, pour confondre ces (…) de diffuser quelques extraits de ces rapports. 

Avec cette première mesure, un vaste plan d’assainissement avait démarré à partir de 2001 permettant : 

- de reconstituer la trésorerie de l’Office grâce à la mise en place d’un nouveau système de commercialisation qui repose sur la centralisation des recettes des ventes effectuées par les CCLS pour le compte de l’Office, alors qu’auparavant ces recettes étaient accaparée par les coopératives et n’étaient pas reversées dans leur totalité. 

- de lancer des opérations de recouvrement des créances détenues sur les transformateurs publics et privés. 

- de lancer les travaux d’assainissement de ses dettes et créances vis-à-vis des CCLS et de leurs Unions, des dettes et créances inter- organismes.
- d’assainir les stocks et les investissements réalisés. 

La mise en œuvre de ce programme a permis d’améliorer de façon très nette la situation financière de l’Office permettant de réaliser des bénéfices à la fin de l’exercice 2001 et tous les exercices qui ont suivis. 

Toute cette dynamique a été conservée et entretenue jusqu’à ces jours suscitant la convoitise, d’autant qu’avec la mise en œuvre des mesures de redressement beaucoup d’intérêts ont été dérangés. Voila le pourquoi de l’actuelle campagne de dénigrement des cadres intègre de l’Office qui n’ont pour seul souci que celui d’assurer le développement et le renforcement de l’Office et de pérenniser son existence. 

Parmi cette bande de (…), un soit disant inspecteur général qui déclare être marginalisé, alors que lorsqu’il était à la tête de la Direction des Ressources Humaines et des Moyens Généraux, il ne faisait que signer des bons de commande pour récupérer de l’argent sans que la marchandise ne soit livrée pour utiliser l’argent le soir dans les boites de nuit. Il passait ses journées à harceler le personnel féminin de la Direction. S’il désire consulter son dossier il lui est possible de le demander avec même une cassette audio à l’appui (un document sera diffusé dans le prochain bulletin) l’honnêteté et la transparence de ces cadres. 

Un autre (…), ex-cadre dirigeant à la Direction du Commerce extérieur, ne se contentait pas de ses transactions avec l’extérieur a poussé le culot jusqu’à créer une entreprise maritime de contrôle au nom de sa femme dénommée PROCONTROL usant de ses fonctions et de ses relations avec les fournisseurs pour s’accaparer de toutes les opérations de contrôle des navires de l’Office payables en devises. (Un document sera diffusé dans le prochain bulletin) 

Parmi ces (…) un ex-cadre de la Direction des semences et d’appui à la production relevé de ses fonctions pour corruption avec les fournisseurs de produits phytosanitaires, grâce à quoi il s’est approprié de terrain et l’investissement dans une station de traitement et de conditionnement de semences dans une des wilaya de l’Ouest. L’intéressé en Congé de maladie au niveau de l’Office, travaillait pour le compte d’une coopérative privée spécialisée dans la commercialisation des produits phytosanitaires. Le nom de cette personne sera connu dans le prochain bulletin.

الرئاسة تستمع إلى قاسم حول المخزون الاحتياطي للجزائر

شوهد المدير العام للديوان المهني للحبوب، السيد محمد قاسم، قبل يومين، بمكان قريب من مدخل رئاسة الجمهورية، حيث كان هناك بطلب من إطارات سامية في قصر المرادية للاستماع إلى روايته بخصوص المخزون الاستراتيجي للجزائر فيما يتعلق بالقمح اللين، بعد التقرير الذي أعده وزير الفلاحة، السعيد بركات، والذي تحدث فيه عن وجود احتياطي لمدة ستة أشهر، علما أن الاحتياطي الفعلي الموجود لا يتجاوز ثلاثة أيام فقط، حيث تشهد بعض المخازن في ولايات غرب البلاد حالة نفاذ كامل. وحسب مراجع \ »النهار\« ، فإن الاستماع للسيد قاسم الذي يعاني من متاعب قضائية متزايدة، يهدف إلى محاولة تعرف السلطات العمومية على حقيقة المخزون الإستراتيجي للجزائر، بين ما هو موجود كطلبات مكتوبة وبين ما هو موجود فعليا في المخازن عبر التراب الوطني، سيما مع تزايد المخاوف من تحريك بعض أوساط المعارضة لأعمال شغب بسبب نقص الإحتياطي

فضائح ديوان الحبوب ومجمع « سيم »..على الإنترنيت

النهار

يبدو أن الإنترنيت قد أصبح الوسيلة المفضلة للكثير من الجزائريين الناقمين على مختلف مظاهر الفساد والانحراف سيما فيما يتعلق بالقضايا الاقتصادية خلال الأسابيع الأخيرة.

فبعد سلسلة المقالات الصادرة في الصحف الوطنية حول مظاهر الفساد في الديوان الوطني المهني للحبوب، وخاصة فيما أصبح يعرف بفضائح مجمع « سيم » العلامة الشهيرة في صناعة العجائن، بدأ الكثير من الفضوليين في وضع مذكرات شخصية أمام « المغبونين » للتعبير عن انشغالاتهم وكشف همومهم وأيضا « الأسرار » التي لديهم حول فضائح قطاع الفلاحة. الفضائح أصبحت على المباشر وليس أمام هؤلاء إلا إنشاء مواقع على الإنترنيت للجان الدعم والمساندة للديوان المهني لإغراقه بالكتابات الوردية

Un blog à visiter

Le débat organisé dans notre blog sur l’OAIC a incité des cadres de cet office à créer un blog: www.oaicccls.centerblog.net.

Graves révélations sur la gestion de l’OAIC !

Savez-vous que Kacem Mohamed Madani, DG de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), était un  petit voleur de serpillières et de détergents lorsqu’il était un petit fonctionnaire au ministère des transports ? Savez-vous qu’il a été révoqué pour ces délits ? Comment un personnage de triste renom a-t-il pu s’infiltrer dans les rouages de l’Etat algérien à un niveau  de responsabilité aussi sensible pour l’économie de notre pays? La réponse est simple: grâce à Chelghoum, ce grand stratège dans la rapine organisée. Demandez à Kacem DG d’un Office national stratégique, et devant témoins, de rédiger une missive aussi simple soit-elle et vous verrez le résultat. Je défie les autorités compétentes de le faire.   

Demandez à Kacem et au tireur de ficelles Chelghoum ce qu’ils ont fait de l’argent du dispatche. Des millions de dollars sont allés dans leurs proches en toute impunité avec la complicité d’une certaine personne dont je terrai le nom pour le moment. Cette personne établie à Nice est leur affréteur en titre.  

Demandez à Kacem, le mal nommé, pourquoi il a loué une villa chez un particulier à Dely Brahim pour loger les services de l’inspection générale de l’OAIC qui ne rempli plus aucune mission depuis belle lurette. Les rapports d’inspections peuvent faire foi, si rapports il y a. Chez qui a été louée cette villa et à combien ? Cherchez du côté de Chelghoum et vous saurez la vérité.  

Demandez à Chelghoum à combien a-t-il loué les coucous épandeurs d’insecticides lors de la lutte antiacrédienne. Cherchez du côté de Sidi Yahia, dans un restaurant qui sert de la bouillabaisse.  

Savez-vous que le Directeur régional ouest de l’OAIC est âgé de 67 ans ? Savez-vous aussi qu’il a été précédemment et pendant  de longues années directeur de l’unité portuaire d’Alger et qu’il s’est désisté de locaux de très grande valeur commerciale situés à Alger au profit d’un ponte du régime dont je vous donnerai le nom plus tard.    Savez-vous qu’il a été promu pour services  rendus et muté à Oran où semble-t-il fait bon vivre? Tous les soirs, dans un restaurant huppé d’Oran avec l’un de ses compères en bonne compagnie et force de breuvages. Tout cela bien entendu aux frais de la princesse OAIC. Savez-vous aussi qu’il a été loué pour ce monsieur une villa meublée dans un quartier huppé d’Oran. A quel prix ???  

Demandez à Kacem comment il  est allé au pèlerinage à la Mecque. S’il était un tant soit peu honnête, il vous avouera qu’il s’est servi des fonds sociaux de l’OAIC, destinés aux travailleurs à faible revenu, et, cerise sur le gâteau, pourvu d’un ordre de mission signé par Sa Majesté le ministre de l’agriculture Said Barkat. C’est très facile à vérifier.  

La villa de Dely Brahim qui se situe à côté d’un somptueux restaurant Dar Edounia a été louée pour 35 millions de centimes par mois depuis l’année 2000. Pour vérifier encore le vol et la mascarade à l’OAIC, on s’adresse au syndicat des coopératives de procéder à la vérification des pièces détachées de la société belge VIGAN. Les responsables ont ramené les mêmes pièces détachées,  mêmes références en deux fois sans les avoir utiliser.  Par des cadres de l’OAIC

1...1718192021

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER