Archive pour 'Corruption Algerie'

Djilali Hadjadj condamné à six mois avec sursis

hadj.jpgAprès cinq jours de détention, Djilali Hadjadj a comparu hier devant le tribunal correctionnel de Sidi M’hamed, près la cour d’Alger, pour «faux et usage de faux et complicité de dilapidation de deniers publics». Il a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et son épouse à 2 mois avec sursis, rapporte El Wata. «J’étais conseiller du DG, j’ai eu une proposition pour une prise en charge à l’étranger, mais je l’ai refusée, préférant la faire soigner (son épouse) chez le privé», lance Djilali Hadjadj.

Entre Hadjadj qui dénonce, Sidi Said qui assume et Hattab qui tue, la justice sait trancher !

hattab.jpgLe procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hammed a requis 3 ans de prison ferme à l’encontre de  Djillali Hadjadj, président de l’Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC) et et son épouse ! Incarcéré depuis le 7 septembre à la prison de Serkadji, M. Hadjadj a été poursuivi pour «faux et usage de faux» dans une affaire de «délivrance d’arrêts de travail à son épouse», validés pourtant par des responsables de
la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS).  M. Hadjadj est victime d’un règlement de compte pour ses activités associatives et  sa dénonciation de la corruption et des affaires de malversations en Algérie.

Il est tout de même curieux que la justice algérienne qui s’autosaisie dans le cadre de l’affaire Hadjadj suite à une dénonciation anonyme n’a rien «pu» faire contre Abdelmadjid Sidi Said, ancien président du conseil d’administration (CA) de
la CNAS, qui a assumé ses responsabilités devant le tribunal criminel de Blida, quant à la résolution relative au placement des fonds des caisses à El Khalifa Bank, à l’insu des membres du CA.

Par ailleurs, si Hadjadj a passé la fête de l’Aid El Fitr à la prison de Serkadji, l’ancien émir du GSPC, le sanguinaire Hassan Hattab, a rendu visite à sa famille à l’occasion de cette fête. El Mouhtarem

Le président de l’association algérienne de lutte contre la corruption arrêté

hadjadj.jpgDjilali Hadjadj, le président de l’Association Algérienne de lutte contre la corruption (AACC), a été arrêté par la police des frontières au niveau de l’aéroport Mohamed Boudiaf de Constantine. Selon Yahia Bounouar http://www.kalimadz.com, Djilali Hadjadj qui devait embarquer sur le vol Constantine-Marseille, prévu à 19h 25, a été arrêté par les policiers au moment de son accès à la salle d’embarquement vers 17h environ. M. Hadjadj est présenté, lundi 6 septembre, devant le procureur du tribunal de Constantine. El Mouhtarem

PORT D’ORAN: Une année de prison pour le DG

Le tribunal d’Oran a prononcé hier une peine d’une année de prison ferme à l’encontre du directeur général de l’entreprise portuaire d’Oran (EPO), pour négligence menant à la dilapidation des deniers publics. Le tribunal a prononcé également une peine de trois années de prison ferme à l’encontre d’un caissier de l’entreprise accusé de détournement, d’un gérant d’une société fictive et d’une troisième personne se trouvant en état de fuite.

Corruption: un patron de PME allemand brise la loi du silence

corruption3cf17.jpgLes Echos 

A soixante-neuf ans, Eginhard Vietz, patron d’une PME de Hanovre qui porte son nom, en a vu d’autres question versement de pots-de-vin. Si les grands noms de l’industrie comme Siemens, Daimler, MAN ont trempé dans des affaires de corruption et jurent désormais qu’on ne les y reprendra plus, Eginhard Vietz affirme sans détour, dans une interview au quotidien «Handelsblatt», qu’il continue à pratiquer la corruption d’agents étrangers. Pour cet industriel, qui livre dans le monde des équipements pour la construction de pipelines, «il y a des pays où cela ne marche pas autrement», citant l’Algérie, l’Egypte et le Nigeria, également
la Russie.

(Lire la suite)

Sonatrach Aval (Oran): 3 ans de prison ferme pour le DAG

sona.jpgUne peine de 3 ans de prison a été infligée au directeur de l’administration générale (DAG) de Sonatrach Aval, principal accusé dans l’affaire de passation de marché non conforme à la réglementation. Selon El Watan, le verdict a été prononcé, hier, par le tribunal de la cité Djamel, à Oran, qui a prononcé la relaxe pour 5 autres accusés (dont le responsable du service finances et comptabilité) dans la même affaire dite des « 11 cadres de Sonatrach Aval d’Oran» (en référence au nombre de personnes convoquées par le juge d’instruction). Une affaire qui a éclaté en mars dernier avec l’acquisition de matériel et d’équipements de bureau pour un montant avoisinant les 2 milliards de centimes.

Thon rouge: Prison pour pêche illicite

thonrouge.jpgLa Cour d’Annaba a condamné en appel, mercredi, quatre Algériens et cinq Turcs à des peines allant de un à trois ans de prison ferme. Poursuivis pour « contrebande », « pêche non autorisée dans les eaux territoriales algériennes », « trafic d’influence et évasion fiscale », ils étaient notamment accusés de pêche illicite de thon rouge. Parmi eux, figurent deux hauts responsables du ministère de la Pêche.

La cour d’Annaba a également prononcé la saisie d’un thonier algérien et trois bateaux turcs. Les faits incriminés remontent à juin 2009. Un thonier turc et deux remorqueurs battant pavillon turc ainsi que le El Djazaïr, un bateau de pêche algérien, avaient été arraisonnés par les gardes-côtes dans les eaux territoriales algériennes au large d’Annaba (600 km à l’Est d’Alger). Une cage contenant 210 tonnes de thons rouges vivants avait été découverte à l’intérieur.

OPGI de Béjaïa: 3 ans de prison ferme pour l’ex-directeur

prison.gifLe tribunal correctionnel de Béjaïa a examiné, hier, l’affaire du scandale de l’Opgi de Béjaïa dans un procès en première instance. Selon L’Expression, l’ex-directeur de l’Office, Benraïs Réad, Guidoum Samir, un cadre de l’Office et Ménacria Abdenour patron d’une société de sécurité, ont été condamnés à une peine de trois ans de prison ferme assortie d’une amende de 500.000 DA. Benouaret Khoudir et Ouada Abdelkrim, autres cadres de l’Office ont écopé d’une peine de deux années ferme assortie d’une amende de 200.000 DA.

(Lire la suite)

L’affaire d’Algérie Poste reportée

algerieposte.jpgLa chambre criminelle près la cour d’Alger a reporté dimanche l’affaire portant sur le détournement de deniers publics d’un montant de près de 115 millions de DA et la falsification de documents de banque à Algérie poste en raison de l’absence de l’inculpé principal écroué à la prison de  Berrouaghia.

L’inculpé principal, condamné définitivement en 2006 à 10 ans de réclusion criminelle,  purge sa peine à la prison de Berrouaghia et, pour des motifs administratifs, n’a pu se présenter à l’audience. Djadouni Messaoud, receveur des P et T, détenu, Benyamina Abdelkrim, responsable à Algérie Poste, détenu, Ichallal Kamel, responsable à Algérie Poste et Abou Mourad non détenus étaient présents à l’audience de dimanche.

(Lire la suite)

Béjaia: Le procès de l’ex-P-DG de l’Opgi est reporté au 10 juin prochain

logo.jpgLe procès de l’affaire de l’OPGI de Béjaïa, incriminant son ex-P-DG, M. R. Benraïs et 14 autres coaccusés, dont l’ex-chef de cabinet du wali de Béjaïa, chef de daïra actuellement à Lakhdaria, a été ajourné jeudi par le tribunal correctionnel de Béjaïa au 10 juin prochain. Le procès a été reporté pour complément d’enquête, suite à un dépôt de plainte de quatre citoyens dans la même affaire. Détournement de deniers publics, passation de marchés contraire à la réglementation, abus de pouvoir, trafic d’influence, faux et usage de faux… sont les chefs d’inculpation retenus contre les mis en cause dans cette affaire.

(Lire la suite)

123456...21

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER