Archive pour 'Corruption Algerie'

Accusé de corruption: Le P-DG du port d’Alger écroué

pdg.jpgLe P-DG de l’Entreprise du port d’Alger (Epal), Bourouaï Abdelhak, le directeur adjoint, Z. Madjid, ainsi que l’ex-P-DG de la même entreprise, Ali Farah, viennent d’être écroués. Le juge du tribunal de Sidi-M’hamed a également placé sous contrôle judiciaire 4 autres cadres de l’Epal. Il s’agit des nommés N. H., directeur adjoint chargé des techniques, T. M., directeur des conteneurs, A. B., directeur de la sécurité interne, et de B. A., directeur des logistiques. Le port d’Alger vient d’être éclaboussé par un scandale. La gestion des marchés d’acquisition des clarcks a été passée au peigne fin par les enquêteurs et les conclusions de l’enquête auraient été accablantes. Ainsi, le président-directeur général, l’ancien patron de cette même entreprise,  qui a occupé ce poste durant la période allant de 1993 à 2005, et qui avait été cité comme témoin dans l’affaire du naufrage du “Béchar”, et 5 autres cadres ont été présentés au tribunal de Sidi-M’hamed, jeudi dernier en fin d’après-midi, après une enquête préliminaire menée par les officiers judiciaires militaires du Département de renseignement et de sécurité (DRS), qui a duré plus d’un mois.

(Lire la suite)

Malversations: Plus de 450 APC dans le collimateur

malvers.jpgLes magistrats de la Cour des comptes seraient sur le point de finaliser leurs rapports d’instruction sur les contrôles financiers effectués durant plus de dix mois dans plusieurs APC de la wilaya d’Alger. Selon les premiers résultats de leurs investigations, les magistrats auraient relevé des anomalies et des carences dans la conclusion des marchés, comme, par exemple, l’absence de pièces comptables. Les magistrats auraient également relevé des dépenses faramineuses dans des projets n’ayant jamais vu le jour. Ils auraient, en outre, mentionné dans leurs rapports l’utilisation par une majorité écrasante des membres communaux de deniers et biens publics à des fins personnelles, comme le transport quotidien de leurs proches au moyen de véhicules appartenant à la mairie. Les magistrats auraient, d’autre part, estimé que des milliards de centimes ont été gaspillés dans des opérations fictives de bitumage de routes.

(Lire la suite)

Affaire des travaux publics: Maintien en détention du SG

corruptionautoroute150x150.jpgLa chambre d’accusation a rejeté dimanche les demandes de mise en liberté introduites par la défense de trois prévenus, actuellement impliqués dans l’affaire de l’autoroute Est-Ouest et qui sont en détention depuis plus de cinq mois. Il s’agit en fait des avocats de Mohamed Bouchama, secrétaire général du ministère des Travaux publics, Chani Mejdoub et Addou Tadj Eddine, deux hommes d’affaires représentant les intérêts de certaines entreprises impliquées dans les malversations liées aux marchés de réalisation de l’autoroute Est-Ouest. La défense de Addou Tadj Eddine et de Chani Majdoub a plaidé la mise en liberté de ses mandants, arguant du fait que « Khelladi, la source principale de l’accusation, est aujourd’hui sous mandat de dépôt, ce qui ne constitue plus l’affaire de Chani et de Bouchama, mais celle de Khelladi», rapporte El Watan.

Procès de l’affaire du thon: Prison ferme pour les neuf mis en cause

thon.jpgLe juge Farès Sebti, du tribunal de Annaba, a infligé hier une peine identique aux neuf inculpés dans l’affaire du thon: le secrétaire général et le directeur de la pêche (DPMO) du ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques (MPRH), deux armateurs algériens et cinq armateurs turcs.  Trois ans de prison ferme pour chacun d’eux, assortie d’une amende collective de 800 milliards de centimes comme dédommagement pour le Trésor public et une autre, commune également, de 7,2 milliards de centimes. Pour rappel, le 13 juin 2009, les gardes-côtes de Annaba arraisonnent des thoniers turcs et des bateaux algériens en situation irrégulière dans les eaux territoriales. Ils effectuaient un échange virtuel de plusieurs centaines de tonnes de thon rouge. Une pratique en cours depuis plusieurs années, dénoncée dans ces mêmes colonnes mais jamais prises en considération par le MPRH, qui l’a démentie en différentes occasions. Le préjudice subi depuis 1996 pourrait atteindre les 2 milliards de dollars, mais la justice n’est pas remontée jusqu’à cette époque, rapporte El Watan.

Le P-DG du port d’Oran arrêté par la police

port.jpgLe P-DG du port d’Oran a été arrêté par la police. Durant toute la journée de samedi, le responsable en question n’a pas quitté les locaux de la police, où il était entendu pour les besoins d’une enquête sur des faux en écriture dans la comptabilité et les finances de l’entreprise portuaire. Le P-DG aurait engagé sa signature et c’est dans ce cadre qu’il est appelé à répondre aux enquêteurs. Cette affaire intervient au plus mauvais moment puisque le port d’Oran a engagé de très nombreux travaux d’aménagements de l’enceinte portuaire pour les besoins de la tenue du GNL16 le 18 avril prochain. Des travaux qui devaient permettre la réception de deux car-ferries de luxe le 15 avril pour l’hébergement des délégations. Lors de la dernière visite du ministre de l’énergie dans la wilaya d’Oran, le P-DG du port avait fait le point avec Chakib Khelil quant à l’avancement des travaux, rapporte Liberté.

Pourquoi l’ancien maire de Tizi-Ouzou a pu quitter le pays

mairie.jpgPar La vraie victime 

Pourquoi l’ancien maire de la ville de Tizi-Ouzou, Taleb Ahmed, a pu quitter le pays tout en sachant qu’il était en liberté provisoire ? Ils avaient peur qu’il dénonce la vraie mafia du foncier ? Et pourquoi l’ancien P/APW, Rabah Aissat a été assassiné au début de cette affaire ? Parce qu il a menacé l’ex wali de tout dire sur les 500 terrains qu’il a vendu et empocher l’argent ? Vous devrez y aller à la nouvelle ville de Tizi-Ouz et vous verrez qui a bénéficié des lots de terrain.  Ce ne sont certainement pas ceux qui sont condamnés par la justice qui étaient les bénéficiares, mais ceux qui sont allongés chez eux bien au chaud. Ceux-là n’ont peur de rien. C’est des intouchablesus qui ont rempli la bouche de la justice pour qu’elle comdamne les ex directeurs et les simples fonctionnaires de l’agence foncière. Malheureusement, c’est comme ça que ça se passe en Algérie. C’est beau d’avoir des boucs émissaires, moi-même j’étais présente au jugement. Il n’y avait aucune preuve. J’explique:

Le détournement: pendant l’enquête un expert a été désigné pour consulter la caisse de l’agence foncière. Résultat: aucun dinar de moins. Le jour du jugement, ils ont refusé à cet expert de témoigner en faveur des accusés.
Les falsifications: comment on falsifie un registre de l’APC qui était sous les mains du maire, des élus et des membre du conseil d’administration qui ont chacun bénéficié de lots et de coopératives, en plus le jour de leur témoignage, chacun a raconté une version différente des faits. Ils ne se sont pas entendus pour un seul mensonge.  P
our les contrat falsifiés, ils se font chez le notaire. Même le directeur se déplace pour les signer avant de les remettre à l’acheteur.

Procès de l’agence foncière de Tizi Ouzou: La perpétuité requise contre cinq accusés

tiziouzou.jpgLe procès de l’agence foncière de Tizi Ouzou s’est poursuivi, hier, avec le réquisitoire du procureur. Ce dernier a requis la perpétuité à l’encontre de cinq accusés, deux ex-directeurs et deux fonctionnaires de l’agence foncière ainsi que l’ancien maire de la commune de Tizi Ouzou qui est actuellement considéré en fuite par l’institution judiciaire.

(Lire la suite)

Dilapidation du foncier à Tizi Ouzou: Le procès s’est ouvert ce matin

tiziouzou.jpgLe tribunal criminel près la cour de Tizi Ouzou a examiné ce matin l’une des plus importantes affaires de dilapidation du foncier dans la wilaya de Tizi Ouzou. Sont impliqués dans cette affaire un ancien maire de Tizi Ouzou en l’occurrence Ahmed Taleb qui est en fuite, le dernier directeur de l’Agence foncière de la commune de Tizi Ouzou et son prédécesseur qui comparaissent en qualité de détenus à côté de deux autres détenus employés à la même agence foncière au moment des faits. Les non-détenus sont au nombre de 36 dont le notaire Helas Rachid.

(Lire la suite)

Algérie: Les transferts illicites ont atteint 25,7 milliards de dollars

valiseargent.jpgL’Algérie est classée troisième en Afrique en matière de flux financiers illicites dont le montant a atteint 25,7 milliards de dollars entre 1970 et 2008, selon un rapport de l’organisation non gouvernementale, Global Financial Integrity (GFI) sur ce fléau en Afrique. Le Nigeria vient en tête de la liste établie par cette ONG avec 89 milliards de dollars, suivi de l’Egypte (70 milliards de dollars). L’Algérie devance le Maroc et l’Afrique du Sud, qui cumulent respectivement 25 milliards et 24 milliards de dollars de flux financiers illicites. Le montant global en Afrique de ces transferts illégaux dépasse 854 milliards de dollars, dont la moitié a été effectuée entre 2000 et 2008. www.gfip.org

SNTF: Un préjudice de près de 2 000 milliards de centimes

train1.jpgC’est une nouvelle affaire de dilapidation de deniers publics, de faux et usage de faux, ainsi que de signatures de contrats illégaux, avec infractions au code des marchés et recours illégal au gré à gré, qui vient d’être découverte dans la gestion de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF). Cette affaire a causé, selon l’instruction judiciaire, un préjudice à l’Etat et au Trésor estimé à près de 2 000 milliards de centimes. Cette nouvelle affaire a trait au projet de conception et de réalisation des travaux de renouvellement et de modernisation de la ligne ferroviaire Tabia-Redjem Demmouche, dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, avec élaboration du cahier des charges relatif au lancement de l’appel d’offres national et international restreint concernant les travaux de renouvellement de la voie et du ballast de cette ligne sur un linéaire de 76 km, rapporte Le Jeune indépendant.

1...45678...21

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER