Archive pour 'Culte en Algérie'

Le FFS condamne la violation d’une procédure légale de construction d’une mosquée

chaf.jpgLa fédération FFS de Tizi-Ouzou, préoccupée par  l’évolution dangereuse de l’affaire de la mosquée d’Aghribs, condamne fermement la violation d’une procédure légale de construction d’une mosquée et la violence perpétrée contre la population de la commune des Aghribs.

En effet, la recrudescence vertigineuse des événements ayant émaillé l’initiative du comité de village d’Aghribs prise en 2007, témoigne si besoin est, de la grossière manipulation orchestrée de toute pièce par des pyromanes aux ordres qui veulent, encore une fois, entrainer toute la région dans le chaos.

(Lire la suite)

Algérie: Ces intellectuels qui ont faim

faim1.jpgPar Redwane N www.algerie-focus.com  Nos têtes pensantes sortent de leur hibernation, paraît-il. Et qu’exige notre intelligentsia après un si long sommeil ? Plus de livres et un meilleur enseignement pour nos enfants ? La solidarité avec les sept grévistes de la faim de Hassi R’mel ? La démocratie ? Une juste répartition des richesses du pays ? Davantage de droits syndicaux et une sérieuse implication des partenaires sociaux dans les décisions du gouvernement ? La fin de l’oppression et de l’arbitraire ? L’abolition de la dictature, de la corruption généralisée et du bourrage des urnes ? L’instauration d’un État de droit ? Non rien de tout cela n’alerte pour l’instant nos dormeurs réveillés. 

(Lire la suite)

Arezki Aider présente ses excuses au journal qui a traité Sadi de fils de harki !

aider.jpgAprès avoir été malmenés par des jeunes d’Aghribs, alors qu’ils étaient en mission, les journalistes du quotidien El Bilad, porche du MSP, ont reçu un coup de fil du député du RCD, Arezki Aider, qui leur a présenté ses excuses*. Pour rappel,  le RCD a déposé plainte contre El Bilad après la publication d’un article jugé diffamatoire traitant le père de Said Sadi de harki. EL Mouhtarem 

* El bilad page 23

Un imam n’est pas un croque-mort

sididjafar.jpgEl Erg Echergui pour « Algérie Politique »

Je ne sais pas quel dessein véritable se cache derrière l’idée saugrenue que la construction une mosquée hors d’un cimetière ou son agrandissement est un signe de salafisme. Cette idée, brandie subitement par le comité de village après avoir donné son accord, est aussi tendancieuse que futile. Parce que s’il y a des salafistes à Aghribs, ils s’accommoderont de n’importe quelle mosquée et l’utiliseront comme un point d’appui pour propager leurs idées rétrogrades.

Sans parler de l’insupportable absence de l’autorité de l’Etat et l’ingérence d’un système tribal archaïque dans les affaires publiques, la volte-face du comité est grave dans le sens que ses membres se discréditent totalement et ont fourni la preuve que leur parole n’a pas de poids; ils sont sensibles aux influences externes et sensibles aux manipulations de toutes sortes. Car, ou bien le comité a été abusé par « les salafistes » qui auraient caché une volonté de construire une base arrière au terrorisme, ou bien après avoir donné son aval, il s’est laissé embobiner par les laïcs qui ont imposé leur volonté et leur vision à des gens qui connaissent pourtant bien l’association religieuse dont les membres sont issus de la société d’Aghrib. Dans les deux cas de figure, le sens des principes de ce comité en pâtira pour longtemps.

(Lire la suite)

Aghribs: Un terrain de pétanque à la place de la nouvelle mosquée

petanque.jpgAprès avoir rasé la nouvelle mosquée d’Aghribs construite par l’association religieuse, les citoyens du village du chef du RCD, Said Sadi, ont transformé les lieux en terrain de pétanque. Les citoyens ont été aidés par le président de l’APC qui a mis à leur disposition un engin de la commune.   

Said Sadi à Aghribs

sadi.jpg

Mosquée Sidi Djaafar d’Aghris

sididjafar.jpg

Mosquée d’Aghribs: L’association religieuse a respecté toutes les procédures juridiques

chaf.jpgPar Mohamed d’Aghribs 

Je tiens d’abord à remercier El Mouhtarem pour cet espace de communication. Etant un citoyen de la commune d’Aghribs et en lisant toutes les questions que vous avez posées dans votre synthèse…..permettez moi de vous éclaircir certains points:

- L’association religieuse qui a construit la nouvelle mosquée a été fondée dans un cadre purement légal.
- Le Village d’Aghribs dispose d’un “MOSSALA” qui se trouve au milieu d’un cimetière ce qui rend la prière impossible…donc il y a nécessité d’avoir une mosquée aux normes de la religion comme toute la Kabylie.
- L’association religieuse a respecté toutes les procédures juridiques dans un cadre légal afin de construire cette nouvelle mosquée et a reçu l’aval du comité du village…sachant que le comité actuel ne représente que lui même c’est a dire ses membres.

- Le conflit a pris une dimension politique, car comment un maire délivre un permis de construction et délivre par la suite son annulation !

Mosquée d’Aghribs: Saisir la gravité de l’acte au delà des considérations religieuses

chaf.jpgR.B pour « Algérie Politique »  

Il me semble que ce qui s’est passé à AGHRIB mérite beaucoup plus d’intention, de lucidité et de prudence dans les interventions des camarades car la genèse est beaucoup plus complexe et profonde. Pour ma part, je vais contribuer au débat par une série de questionnements et essayons ensemble de donner des réponses chaqu’un selon les données qu’il possède. 

-Est-ce que des fonds même à l’étranger ont été collectés pour la construction de la nouvelle mosquée d’Aghribs ? Si c’est le cas,  y a t’il des citoyens (actuellement qui occupent des postes de responsabilité) qui y ont participé ?  -Est-ce que ces fonds (s’ils existent) sont parvenus aux destinataires ? -Est-ce que l’association religieuse avait introduit, selon la réglementation en vigueur, une demande d’autorisation de construire pour une mosquée ? -Est-ce que le maire et l’assemblée communale (représentative) avaient donné leur accord ?

(Lire la suite)

Aghribs: « C’est le Maire du RCD qui a autorisé la construction de la mosquée »

chaf.jpgLe P/APC d’Aghribs, Rabah Yermeche dira à El Watan: «Il y a eu flottement à cette période. Je n’ai pas pu joindre le comité du village pour avoir leur avis. » « L’administration de daïra s’est inquiétée sur les suites réservées à ce dossier, et j’ai été amené à signer le permis de construire ».

12345...8

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER