• Accueil
  • > Droits de l'homme en Algérie

Archive pour 'Droits de l’homme en Algérie'

Algeria: Don’t Silence Families of the Disappeared Calling for the Truth

disparus.jpgAmnesty International, the Euro-Mediterranean Human Rights Network (EMHRN) and the Observatory for the Protection of Human Rights Defenders (a joint programme of the International Federation for Human Rights – FIDH – and the World Organisation Against Torture – OMCT), deplore the Algerian authorities’ attempts to silence families of victims of enforced disappearance by violently breaking-up their last two weekly peaceful protests.

(Lire la suite)

Algérie: Ne réduisez pas au silence les familles des disparus appelant à la vérité

disparus.jpgCopenhague, Londres, Genève, Paris, le 13 août 2010 – Amnesty International, l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme (un programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT)) et le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH) déplorent les démarches entreprises par les autorités algériennes en vue de réduire au silence les familles des victimes des disparitions forcées, en ayant recours à la violence pour disperser leurs deux dernières manifestations pacifiques hebdomadaires.

(Lire la suite)

« accueillir les terroristes à bras ouverts et matraquer les mères de disparus»: la justice et la mémoire selon Me Ksentini

disparus.jpgDepuis plusieurs mois, M. Ksentini, Président de la CNCPPDH multiplie des déclarations publiques concernant la question des disparus qui constituent autant de provocations. Au moment où les autorités affichent la ferme volonté d’enterrer le dossier des disparus dans le mensonge et l’injustice, et à l’heure où les autorités algériennes répriment violemment le rassemblement hebdomadaire des mères de disparus, le CFDA et SOS Disparus tiennent à utiliser leur droit de réponse.

 

D’une contradiction à l’autre, Me Ksentini ne sait plus comment justifier la répression. Il l’explique tantôt par la présence d’«étrangères» (juillet 2010) tantôt par les «insultes» des mères à l’égard du président de la République (El Khabar, 27 juin 2010). Pout toute insulte, les mères ont l’habitude d’interpeller le Président en scandant «Ya Raïs Bouteflika waâleh khayef mel haqiqa» «Ya Raïs Bouteflika waâleh t’khebbi el haqiqa». Aux lecteurs d’apprécier ! Une autre fois, Me Ksentini explique que cette interdiction n’ait qu’une stricte application de la loi. Il oublie de préciser que l’interdiction des manifestations sur la voie publique est une décision prise dans le cadre de l’état d’urgence qui est une porte ouverte aux violations des droits de l’homme. L’état d’urgence est maintenu en violation flagrante de la Constitution depuis 18 ans sans que cette situation n’émeuve Me Ksentini outre mesure. Mais il est vrai que Me Ksentini croit que «la principale fonction de la mémoire de l’homme, c’est d’oublier» !

(Lire la suite)

عندما يتحول الطبيب إلى جلاد !!

medecin.jpg  تلقى المكتب الولائى للرابطة الجزائرية للدفاع عن حقوق الإنسان بغرداية نداء استغاثة من الأخوين « تمينه محمد » و « عبد العزيز »، الذين كانا وقتها مضربين عن الطعام، يشتكيان  فيها من ظلم و تعسف الطبيب المسؤول عن مركز تصفية الدم بغرداية « ع  ـ ع « .

       الذي نسي مهنته كطبيب وتحول إلى جلاد، خاصة مع الدعم الذي وجده من إدارة  المستشفى و حتى مدير الصحة  بالولاية، و هذا  بمنعهما يوم الخميس 12 أوت 2010 و بالقوة من إجراء حصتهما العلاجية في المركز المذكور أعلاه، ولم يتمكنوا من الحصول على علاجهم إلا بعد ساعات من الأخذ والرد وإعلانهما الدخول في إضراب مفتوح عن الطعام !!

      يحصل كل هذا في مستشفى عمومي، ليس لسبب إلا أنهما  طالبا  في مقال نشر في جريدة وطنية موجه لوزير الصحة، بتحسين ظروف استقبال مرضى القصور الكلوي وجعلها أكثر إنسانية، ومنذ ذلك الوقت تحولت حياتهما إلى جحيم وموعدهما الأسبوعي لجلسة تصفية الدم إلى معركة مع العاملين في المصلحة والمتضامنين ضد من أفشى أسرار المصلحة للخارج

    (Lire la suite)

ALGERIE: Des mères de disparu(e)s rouées de coups par les forces de l’ordre


femed.pngLa Fédération euro-méditerranéenne contre les disparitions forcées (FEMED) s’insurge contre la violente répression dont ont été victimes hier matin les mères de disparu(e)s, lors de leur tentative de rassemblement sur la place Addis Abeba d’Alger. 
  

  

Selon les informations communiquées par ses deux associations membres, le Collectif des familles de disparu(e)s en Algérie (CFDA) et Sos Disparu(e)s, un nombre important de policiers et de gendarmes s’était déployé très tôt hier matin autour du lieu de rassemblement habituel des mères de disparu(e)s, qui s’y donnent rendez-vous tous les mercredis depuis 12 ans[1]

  

Vers 10h30, une quarantaine de personnes ont convergé par petits groupes vers la place Addis Abeba et ont pu investir le lieu du rassemblement, avant que les forces de l’ordre ne fondent sur elles.

(Lire la suite)

Algérie: Les mères de disparus sauvagement dispersées

disparu.jpgLe rassemblement hebdomadaire des familles de disparus de ce 11 août 2010 a tourné court, dans une violence inouïe, sur ordre des autorités, décidées à interdire le rassemblement hebdomadaire des familles de disparus à n’importe quel prix. 

 

 

Les membres de Sos Disparus avaient défini une stratégie pour atteindre le lieu de rassemblement habituel. Une quarantaine de mères de disparus s’est regroupée dans une ruelle, en contrebas de la  CNCPPDH, et a convergé vers le lieu de rassemblement où deux camions, quatre voitures de police et des policiers en surnombre les attendaient déjà.

(Lire la suite)

Le premier jour de Ramadhan, violemment cassé à 11h, devant le siège de la C.N.C.P.P.D.H

nacera.jpgNarmotard pour « Algérie Politique »

La place Addis-Abeba, où siège, sous un écriteau ronflant en lettres dorées, la Commission Nationale Consultative de Promotion et de Protection des Droits de l’Homme, a été interdite d’accès, ce mercredi, au regroupement hebdomadaire des familles des victimes de disparitions forcées.

C’est un spectacle odieux qui devrait couvrir de honte, et même donner envie d’ester en justice, les quelques trop zélés policiers, parmi leurs nombreux partenaires présents sur les lieux. Ces quelques policiers donc, entrent, par accoups, dans une espèce de crise hystérique de violence contre les paisibles manifestantes et manifestants, ainsi que dans un mépris affiché du citoyen et de la citoyenneté qui fondent pourtant les Droits de l’homme.

(Lire la suite)

APPEL A SOUTENIR LE RASSEMBLEMENT HEBDOMADAIRE DES FAMILLES DE DISPARUS

disparu.jpgMercredi 11 août 2010 devant la CNCPPDH, place Addis Abeba, à Alger, à partir de 10h

Mercredi 4 août dernier, les forces de l’ordre n’ont pas hésité à interdire le rassemblement des familles de disparus en Algérie qui se tient chaque semaine devant la CNCPPDH, à Alger, depuis 12 ans. Aujourd’hui, le Collectif des familles de disparus en Algérie et SOS Disparus demandent instamment aux membres de la société algérienne d’exprimer leur solidarité en protestant contre l’interdiction de ce rassemblement symbolique.

(Lire la suite)

Rassemblement des familles des disparus demain à 10h00

Ne laissons plus dire que seul un noyau de mères de disparus se bat contre l’impunité. Soyez nombreux aux côtés des mères de disparus ce mercredi 11 août 2010, à 10h, au lieu habituel, devant
la CNCPPDH, place Addis Abeba à Alger.    
 

 

L’ANFD* dénonce la répression du rassemblement des familles de disparus

disparu.jpgL’absence du gouvernement sur le terrain, relevée par la presse, ne semble pas concerner le nouveau Ministre de l’intérieur. 

Tôt le matin du 04 août un impressionnant dispositif policier a été mis en place sur toutes les artères menant au siège de la CNPPDH pour empêcher les familles de disparus de tenir leur rassemblement hebdomadaire. 

La violence et les propos haineux des membres des services de répression renseignent sur la détermination du Ministre de l’Intérieur d’en finir avec l’unique espace de solidarité et de revendication des familles. Les attaques contres le rassemblement visent à  faire croire à l’opinion publique que l’humiliant dispositif d’indemnisation imposé à certaines épouses « isolées » ne peut venir à bout de la profonde injustice infligée aux familles.

(Lire la suite)

1...89101112...38

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER