• Accueil
  • > Droits de l'homme en Algérie

Archive pour 'Droits de l’homme en Algérie'

LADDH: Conférence de presse demain samedi

boucha.jpgLe Comité directeur de la Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme s’est réuni à Alger, le jeudi 06 janvier 2010, pour aborder les questions organiques et la situation des droits de l’Homme en Algérie.

Devant la gravité des événements qui se déroulent et face à la généralisation d’une révolte sociale qui se propage de jour en jour à travers toutes les régions d’Algérie, le Comité directeur décide d’organiser une conférence de presse concernant cette situation.

Cette conférence aura lieu le samedi 08 janvier 2010 à 10h30, au siège de la LADDH, sis au 5 rue frère Alleg (niveau 101 Didouche Mourad), à Alger.

Les représentants de la presse nationale et internationale sont cordialement invités.
Alger le 07 janvier 2010. La LADDH

LADDH Tizi-Ouzou: Ouverture d’une permanence juridique

rabita.pngLe bureau de Tizi-Ouzou de Ligue Algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme informe les citoyennes et les citoyens de la mise en place d’une permanence juridique. Cette dernière verra l’intervention de professionnels et praticiens du droit qui s’engagent à orienter, conseiller, et assister bénévolement les citoyens dans leurs démarches juridiques et judiciaires en relation avec les droits de l’Homme. Les horaires de réception et de la permanence juridique sont comme suit:  Mardi : de 14 h 00 a 16 h00. Jeudi : de 10 h 00 a 12 h 00. Samedi : de 14 a 16 h 00.  La permanence est assurée au niveau du siége de la LADDH sis à la cité 11 décembre BT 11 numéro 04.  Pour tout rendez vous veuillez nous contacter au numéro de téléphone suivant: 0550 59 84 71.  P/le Bureau LADDH Tizi-Ouzou. Aissa rahmoune. 

Décès d’un jeune à Constantine: «Des fautes très graves constatées»

hamel.jpgLe directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le général-major Abdelghani Hamel a déclaré ce matin sur les ondes de la chaîne 3  que des fautes «très graves» ont été constatées concernant le décès d’une personne dans les locaux de la police à Constantine. «Des fautes très graves ont été constatées par la commission dépêchée à partir de la centrale pour enquêter sur la mort de cette personne. Il y a eu des sanctions qui ont été prises et un procès-verbal a été établi et transmis à la justice», a-t-il affirmé.

Deux commissaires, un officier et un inspecteur de police ont été placés sous mandat de dépôt alors que trois agents de l’ordre public ont été placés sous contrôle judiciaire, a-t-il précisé. Pour le DGSN, il s’agit d’une «négligence grave» et d’une «inobservation» des dispositions du code de procédures pénales, parce que, a-t-il expliqué, «lorsqu’on place une personne en garde à vue, on doit lui retirer tout ce qui peut éventuellement porter atteinte à son intégrité physique». «C’est une personne placée en garde à vue à qui on a laissé les lacets avec lesquels il s’est suicidé», a ajouté M. Hamel.

Familles de disparus: Rassemblement aujourd’hui devant la Grande Poste

disparus.jpgLe Collectif des familles de disparus en Algérie et Sos Disparus organisent un grand rassemblement à l’occasion du 62ème anniversaire de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme, samedi 11 décembre 2010 à 10h00 devant la Grande Poste.

En 1948, l’Assemblée Générale des Nations Unies adoptait la Déclaration Universelle des droits de l’Homme. Par la suite, de nombreux textes internationaux sont venus renforcer e dispositif de protection des droits de l’Homme. L’Algérie a ratifié un grand nombre de ces textes mais loin de respecter ses engagements internationaux, l’Etat continue de dénier les droits des familles des disparus.

C’est pourquoi, en cette journée, les familles de disparus exerceront leur droit à la liberté d’expression garanti par l’article 19 de la DUDH dans leur détermination à revendiquer leurs droits à la Vérité et à la Justice malgré l’interdiction depuis août dernier de leur rassemblement hebdomadaire

Les familles des disparus continueront de se rassembler jusqu’à ce que les droits de l’Homme deviennent une réalité en Algérie.

Bouchachi: « Il n’y a pas de lutte en Algérie pour la défense des droits de l’homme »

boucha.jpg«Il n’y a pas de lutte en Algérie pour la défense des droits de l’homme. Malheureusement, il y a une démission de la société civile», déplore Mustapha Bouchachi, président de la LADDH. Les luttes syndicales et corporatistes, explique-t-il, répondent à un seul souci qui est l’amélioration des conditions socioprofessionnelles. «Il n’y a plus de cohésion et une union pour revendiquer les droits politiques, économiques et sociaux qui sont indivisibles», déplore-t-il.

Pour Mustapha Bouchachi, les militants des droits de l’homme et les intellectuels ont une responsabilité morale envers la société et les citoyens. «Dans les pays développés, la célébration de ce genre d’occasion intervient pour évaluer ce qui a été fait au service du citoyen et esquisser des projets à réaliser à l’avenir. Dans les régimes totalitaires, comme l’Algérie, l’intérêt du pouvoir n’est pas d’assurer la dignité de leurs citoyens, mais de garantir le maintien du système», lance-t-il. Source El Watan

 

Salima Ghezali: « Vaut mieux être un mort vivant qu’un faux vivant »

salima.jpgLa journaliste et militante des droits de l’homme, Salima Ghezali, a affirmé, hier, lors d’une conférence animée au siège de la LADDH qu’elle ne se nourrit plus d’illusions, et qu’elle est convaincue que «la parole n’est plus un moyen de lutte». «Je ne crois pas qu’il y ait une société civile en Algérie. Je crois qu’il n’y a plus de place pour la lutte pacifique. 80% des gens avec qui je combattais auparavant sont passés dans l’autre camp. Aujourd’hui, je préfère le silence. Vaut mieux être un mort vivant qu’un faux vivant», déclare-t-elle.

Selon elle, les idées et les concepts sont actuellement galvaudés. «Il faut que chacun fasse son bilan. La société n’avance pas dans le désordre», dit-elle. Mais, explique-t-elle, le régime est entièrement responsable «de l’état dans lequel se retrouve la société et les institutions du pays». «Seul un Etat comptable de ses actes peut réaliser des avancées en matière de droit de l’homme. Au nom de quoi, le pouvoir fera des réalisations s’il n’y a pas de contre-pouvoir ? On ne peut pas donner de droits si on ne rend pas des comptes», précise-t-elle. Source El Watan

LADDH de Tizi-Ouzou: Formation au profit des étudiant

laddh.gifA l’occasion de la célébration  du 62ème  anniversaire de la  Déclaration universelle des droits de l’homme, la LADDH, bureau de Tizi-Ouzou organise une formation pour les étudiants militants de la LADDH, le vendredi 10 décembre 2010 au siège du bureau sis à la Cité 11 décembre, bloc 6, numéro 4.

 La formation sera assurée par Me Boualem Aliane et Me Aissa Rahmoune.      

Les intervenants traiterons de la situation des droits de l’Homme en Algérie, de la problématique du standard international et du degré de son application sur le terrain, et le rôle que doit jouer le militant  des droits de l’Homme. 

LADDH: Salima Ghezali et Bouchachi Mostefa animeront une conférence le 10 décembre

salima.jpgA l’occasion de la célébration du 62ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme du 10 décembre 1948, et de la journée internationale contre la corruption du 9 décembre, la LADDH organise une conférence débat sous le thème: «Droits de l’Homme et corruption ».

La conférence sera animée conjointement par Madame Salima Ghezali et Maître Bouchachi Mostefa. Elle aura lieu, le vendredi 10 décembre 2010 à 10 heures au siège de la ligue sis au 5 rue frères Alleg (Pierre Viala), au niveau du 101 Didouche Mourad, Alger.

L’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté le 31 octobre 2003 la Convention des Nations Unies contre la corruption. La journée du 9 décembre de chaque année est déclarée journée internationale contre la corruption. L’Algérie a ratifié la Convention contre la corruption le 19 avril 2004.

LADDH Tizi-Ouzou: programme d’activités du 11 décembre 2010

laddh.gifEspace des droits et des libertés 

(OUMOUHAND Amrane) 

A l’occasion de la célébration du 62ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme, la LADDH, bureau de Tizi-Ouzou en collaboration avec la section du Front des Forces Socialistes et le Syndicat autonome des travailleurs de l’enseignement et de la formation (SATEF), organise un forum sur les droits de la personne humaine, au niveau de «grande salle» de la maison de la culture Mouloud Mammeri  le samedi 11 décembre 2010 à 10h00. 

Le forum verra intervenir les animateurs suivants :

(Lire la suite)

La LADDH installe son bureau à Laghaout

laddh.jpgLe président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH), Mostefa Bouchachi, a présidé vendredi l’assemblée générale des militants de son organisation dans la wilaya de Laghouat. A l’issue des travaux, l’assemblée générale a élu Yacine Zaid à la tête de la section de wilaya de la LADDH, souligne un communiqué de la LADDH. El Mouhtarem

1...34567...38

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER