Archive pour 'Elections Algérie'

Elections Algérie: Hanoune choisit le RND pour les sénatoriales

hanoune.jpgLe Parti des travailleurs (PT) et le RND vont peaufiner l’accord politique au terme duquel les élus du PT soutiendront les candidats RND lors des sénatoriales, rapporte Le Soir. La secrétaire générale du PT, qui réunissait hier les élus de la wilaya d’Alger, a motivé le choix du RND par l’acceptation de la formation d’Ouyahia de certaines conditions que le FLN n’avait pas acceptées sans compter que ce dernier aurait formulé sa demande plus d’un mois après le RND.

Abderahmane Bensbaâ: Maire du FFS, puis « indépendant » et enfin candidat du RND

carte.jpgLe maire de la commune d’Akbou dans la wilaya de Béjaia, Abderahmane Bensbaâ, est candidat du Rassemblement national démocratique (RNN) aux élections sénatoriales du 29 décembre. Réunis samedi à l’hôtel Zéphyr de Béjaia, les élus du RND ont opté pour la candidature de Bensbaâ. Pour rappel, Abderahmane Bensbaâ était maire du FFS de 1997 à 2007 avant de se porter candidat sur une liste « indépendante »…avant de rejoindre les rangs du RND à l’instar de l’ancien maire de Tazmalt Smail Mira. El Mouhtarem

Le Top10 des dictateurs les mieux élus au monde: Bouteflika 3ème !

boutef.jpgLe président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali a été réélu sans surprise dimanche 28 octobre pour un cinquième mandat sur un score triomphal de 89,62%. Ils sont vieux, sont au pouvoir depuis des dizaines d’années et peuvent tous se targuer d’avoir été plébiscités à la tête de leur pays: voici le classement des 10 dictateurs encore en activité les mieux élus au monde. http://www.slate.fr/story/12269/ben-ali-mugabe-karimov-le-top10-des-dictateurs-les-mieux-elus-au-monde

10e – Alexandre Loukachenko, Biélorussie: 82,6%, 9e – Robert Mugabe, Zimbabwe: 85,5%, 8e – Omar Hassan el-Béchir, Soudan: 86,5%, 7e – Islom Karimov, Ouzbékistan: 88,1%, 6e – Hosni Moubarak, Egypte: 88,6%, 5e – Gurbanguly Berdimuhamedow, Turkménistan: 89,23%, 4e – Zine el-Abidine Ben Ali, Tunisie: 89,62%, 3e – Abdelaziz Bouteflika, Algérie: 90,24% , 2e – Noursoultan Nazarbaïev, Kazakhstan: 91%, 1er – Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, Guinée Equatoriale: 97,1 %.

Farouk Ksentini:  » En Tunisie, il y a une démocratie réelle »

ksentini.jpgLe président de la Commission consultative nationale de promotion et de protection des droits de l’Homme (CCNPPDH), Farouk Ksenti séjourne depuis quelques jours en Tunisie. « Je suis ici à Tunis en tant qu’observateur international pour les élections législatives et l’élection présidentielle. C’est l’Observatoire nationale des élections législatives et présidentielle installé par le président Ben Ali qui m’a fait l’honneur de m’inviter en tant qu’observateur international et je suis venu pour cela », a déclaré Ksentini à l’Expression.  Et d’ajouter: « Ce que j’ai constaté, c’est que les Tunisiens se rendent aux urnes de manière tout à fait normale, avec beaucoup d’apaisement et dans une atmosphère détendue. (…) A mon avis, il s’agit là d’un signe d’une démocratie réelle où les citoyens sont disposés au dialogue beaucoup plus qu’ils veulent imposer leur opinion par la force. » Mais que peut-on attendre d’un homme qui couvre, en Algérie, les violations des droits de l’Homme ? El Mouhtarem

Sénatoriales: 30 milions pour une voix

fauxdinarsalgeriens.jpgLa SG du PT, Louisa Hanoune, a révélé samedi des noms mais aussi des sommes astronomiques proposées à ses élus dans plusieurs wilayas. Elle cite le FLN, le RND et le FNA, des formations dont des candidats ont sollicité ses élus moyennant des sommes allant de 10 à 30 millions de centimes. Ces cas ont été relevés dans les wilayas d’El Tarf pour le FNA, Batna pour le FLN et Sidi Bel-Abbès pour le RND.

Révision annuelle des listes électorales le 1er octobre

votefor.jpg La révision annuelle des listes électorales en Algérie sera ouverte le 1er octobre 2008 et prendra fin le 31 du même mois, a annoncé lundi le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales dans un communiqué. Tous les citoyens et citoyennes non inscrits sur les listes électorales âgés de 18 ans au 31 décembre 2008 sont invités à solliciter leur inscription auprès de leur commune de résidence, conformément aux dispositions de l’article 5 de l’ordonnance portant loi organique relative au régime électoral, a précisé la même source.

APW de Béjaia: le FFS l’emporte grâce au RND

Pour la quatrième fois consécutive, la présidence de l’APW de Béjaïa échoit au FFS (16 sièges), mais seulement grâce au… soutien du RND (6 sièges), totalisant ainsi les 22 sièges sur les 43 dont dispose l’institution. C’était donc hier après-midi que le nouveau président de l’APW, en l’occurrence Hamid Ferhat, a été élu à la tête de cette institution pour la deuxième fois après avoir occupé ce poste durant le mandat écourté de 2002 à 2005. A la surprise générale, le vote d’hier a révélé les tractations menées en sourdine par les formations de Hocine Aït Ahmed et celle d’Ahmed Ouyahia, concédant à celle-ci, en échange de son soutien, une vice-présidence offerte à Me Amghar Amar, deuxième sur la liste du RND et expert judiciaire de son état.

Cet élu n’a pas caché sa joie de déclarer à la presse, après le vote, qu’il n’y a aucune contradiction de tisser une alliance entre les élus d’un parti d’opposition et ceux appartenant à un parti de l’Alliance présidentielle qui est au pouvoir.

«Celle alliance vise un seul objectif : dynamiser le développement de notre wilaya», a-t-il déclaré.

Le RCD n’entend pas les choses de la même oreille. Ses élus, au nombre de dix, ont présenté leur candidat, Me Hamoudi Fawzi, faute d’avoir pu contracter une alliance avec d’autres formations. «L’alliance surprise entre le FFS et le RND constitue une force de la régression et notre wilaya connaîtra un autre retard pour une durée de cinq autres longues années», dira avec dépit Azzedine Tinouche, président du bureau régional du RCD et néanmoins élu à l’APW.
Le FLN (dix sièges) qui a présenté son candidat, Salah Derradji, à la présidence de l’APW, sera déçu par la tournure du vote. «Il était convenu que le FFS fasse alliance avec le FLN, mais il a dû changer d’allié à la dernière minute. Nous considérons cela comme une trahison», fulmine un élu de la formation de Belkhadem. K.S La Tribune

L’élection du P/APC se fera selon le nombre de voix

La règle du « plus âgé » supprimée

Le ministère de l’Intérieur vient d’informer, via un communiqué rendu public hier, les partis politiques et les membres élus des nouvelles Assemblées populaires communales (APC) issues des élections locales de jeudi dernier, que cette disposition n’est plus en vigueur. « Les dispositions de l’instruction du 25 octobre 1997 relatives à la mise en œuvre de la règle de l’élu le plus âgé pour l’élection du président d’APC, en cas d’égalité de sièges entre deux ou plusieurs listes de candidats, sont abrogées », lit-on, en effet, dans le texte du communiqué du département de Yazid Zerhouni. Aussi et conformément aux dispositions de l’article 48 de la loi n° 90-08 du 7 avril 1990 relative à la commune, les membres de la liste ayant obtenu la majorité des sièges élisent parmi eux le président de l’Assemblée populaire communale. L’élection du président a lieu au plus tard dans les huit jours qui suivent l’annonce des résultats du vote, souligne encore le communiqué. Et pour lever toute équivoque lors de l’installation des nouvelles APC, le ministère tient à préciser que dans le cas ou deux ou plusieurs listes de candidats sont à égalité de sièges, le président de l’Assemblée populaire communale est élu par et parmi les candidats de la liste ayant obtenu le plus grand nombre de voix. Cette nouvelle disposition a ce mérite de rendre à César ce qui lui appartient en ce sens qu’il n’est pas normal de confier le destin d’une assemblée à un élu pour la simple raison qu’il soit le plus âgé alors que les électeurs ont accordé plus de voix à son collègue plus jeune. C’est aussi cela le respect du choix du peuple…

La phrase du jour

saidsaadi.jpg«Alger avait le privilège d’être aussi la capitale de la fraude et de la corruption. A partir de 18 h, c’était entre autres par des procédés informatiques que les scores ont été attribués selon les injonctions de l’administration», Said Sadi à propos du déroulement des élections.

La loi selon un correspondant du « Jeune indépendant »

« Dans la daïra de Boghni, c’est le chef de daïra, par ignorance de la loi électorale, qui a commis dans la matinée un impair en exigeant des électeurs non seulement la carte nationale d’identité mais aussi la carte d’électeur, pour pouvoir exercer leur droit électoral, alors que selon la loi la carte nationale d’identité suffit », S.T , Le Jeune indépendant Tizi Ouzou.

 

Commentaire: Depuis quand la loi prévoit de voter sans carte d’électeur ?

123456

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER