Archive pour 'Algérie Révolte'

Les travailleurs de l’Education optent pour une gestion des oeuvres sociales par une commission nationale

benbouzid.jpgLa gestion des oeuvres sociales du secteur de l’Education nationale sera assurée par une commission nationale et des commissions de wilaya après que 298.534 fonctionnaires du secteur se soient exprimés en faveur de cette modalité, soit 61,87% selon les résultats du scrutin organisé pour trancher cette question.

Selon les résultats annoncés par le ministère de l’Education nationale, 183.950 fonctionnaires du secteur ont choisi une gestion par des commissions d’établissements scolaires, soit 38,13% des votants.19 cas de recours ont été enregistrés et n’ont eu aucune conséquence significative sur le résultat final, selon le communiqué du ministère.

Tahar Belabbes interrogé sur son appartenance à une « organisation clandestine pour la chute du régime » !

belabes.jpgAprès Yacine Zaid, syndicaliste, interrogé le 4 septembre dernier sur «son appartenance à un groupe chaoui», c’est au tour de Tahar Belabbes, coordinateur du comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC) d’être interrogé au commissariat de police de Batna. http://bit.ly/r02fGt .En effet, Tahar s’est rendu ce matin au commissariat central de Batna où il est interrogé par un officier de police sur les activités du CNDDC, les comités locaux de l’organisation, ses relations avec l’ «organisation clandestine pour la chute du régime» et ses relations avec Yacine Zaid, syndicaliste. «Un officier de police m’a interrogé pendant deux heures sur notamment mes relations avec une organisation clandestine pour la chute du régime. J’ai répondu que tout ce que je fais est public et toutes mes activités se déroulent dans la transparence », m’a déclaré au téléphone Tahar Belabbes. El Mouhtarem

Béjaia : Les habitants de Semaoune demandent le départ du chef de brigade de la gendarmerie

gendarmerienationalealgerie250x197.jpgDes habitants de la commune de Semaoune se sont attaqués au moyen de pierres à la brigade de la gendarmerie implantée dans leur commune causant d’importants dégâts matériels dont le portail principal, arraché totalement. Selon Le Jour, Les heurts ont duré plusieurs heures durant la nuit de samedi à dimanche. Les citoyens voulaient déloger les gendarmes de leur commune. Le chef de brigade est accusé de faire preuve «d’excès de zèle» au cours de l’exercice de ses fonctions de chef de brigade et les habitants lui ont tenu rancune.  

La police empêche un rassemblement de chômeurs à Alger !

police.jpgLes policiers n’ont pas chômé aujourd’hui. Et pour cause, des dizaines d’hommes de Abdelgahni Hamel ont été mobilisés ce matin pour empêcher un rassemblement…de chômeurs. Selon Hakim Addad, secrétaire national chargé de le coordination avec les mouvements sociaux du FFS, plusieurs membres du Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC) ont été sommés de descendre des bus pour les empêcher de rejoindre le lieu du rassemblement à El Mouradia. Par ailleurs, cinq membres du CNDDC ont été conduits au commissariat de police. El Mouhtarem

 

RAJ: APPEL D’ALGER

raj.jpgau séminaire organisé par l’association Rassemblement-Actions-Jeunesse (RAJ), les 3, 4 et 5 octobre 2011 à Alger, en commémoration du mouvement national d’octobre 1988 en Algérie, sous le thème: «Pour un changement responsable par une citoyenneté active», les associations, centrales syndicales et mouvements sociaux, d’Algérie, du Maroc et de la Tunisie, présents lors de cette rencontre, tout en s’inscrivant dans les dynamiques des mouvements sociaux et politiques que connait la région Maghreb-Machrek, menés par les jeunes, avec l’adhésion des différentes catégories de la société, ces organisations maghrébines, affirment:

1. La nécessité de poursuivre la lutte pacifique et la résistance civile dans le but de la réalisation de la justice sociale, des libertés individuelles et collectives, de la dignité et de la démocratie;

(Lire la suite)

Séminaire du RAJ, les 2 et 3 octobre à Alger: Pour un changement responsable par une citoyenneté active

raj.jpgLe Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ) organise un séminaire les 3 et 4 octobre 2011 à La Maison des syndicats à Alger. 

Lundi 3 octobre 2011: 09h00 : accueil des participants et invités/  10h00 : Allocution d’ouverture/  10h30 : Conférence débat: « Algérie 2011: quel prolongement pour la révolution inachevée d’octobre 1988»  Animée par :

Idir Achour , Secrétaire Général du Conseil des lycées d’Algérie (CLA) et membre de l’intersyndicale. Hakim Addad, Secrétaire national du FFS chargé de la coordination avec les mouvements sociaux, Taher Belabas, Coordinateur du Collectif national de défense des droits des chômeurs (CNDDC)

13h00 : Déjeuner. 14h30: Conférence débat «La jeunesse face au défit de la construction d’un Maghreb des peuples». Animée par:

Fersaoui Abdelouhab, Président du RAJ, Dahmani Raja, Forum de la Jeunesse pour la Citoyenneté et la Créativité (FJCC-Tunisie). Ghassane Hassan Wail El Karmounie, Action Jeunesse (FMAS-Maroc),

Mardi 04 Octobre : 10h00 : Table ronde: « Etudiant-Enseignant : quelle voie pour la démocratisation de l’université algérienne» Animée par:

Djamel Bahloul, Enseignant à l’université Abderrahmane Mira de Béjaia, Adel Abderrezak,  Enseignant à l’université de Khenchela et syndicaliste, Farid Hamzaoui, Etudiant à l’université d’Alger et membre de la Coordination nationale autonome des  étudiants (CNAE), Fouad Ouicher, Etudiant à l’université de Béjaia et membre de la CNAE

12h30 : Déjeuner. 14h30. conférence débat «Maghreb-Machrek : Révolutions démocratiques et Sociales, la marche pour le changement ».  Animée par :

Hocine Belaloufi, journaliste et écrivain. Khaled  Sid Mohand, journaliste en poste en Syrie. Abdeslam Benbrahimi, Vice SG du l’ODT et Membre du FMAS  (Maroc) Yousra Frawes, avocate et militante des droits de l’homme (Tunisie) Midhat Azzahid, président de l’organisation Elbadil (Egypte)

18h00 : clôture du séminaire.

 

 

 

Hassi R’Mel: Des chômeurs en grève de la faim devant la direction de Sonatrach

hassinrmel.jpgPour exiger des postes d’emploi, des jeunes universitaires de Hassi R’mel dans la wilaya de Laghouat sont en grève de la faim depuis 03 jours devant le siège de la direction de Sonatrach. Les grèvistes sont déterminés à poursuivre leur mouvement malgré les menaces proférées contre eux par un vice-président de l’APC et le chef de sûreté de daira. El Mouhtarem

Interview de Tahar Belabbes: Une police qui traque les mouvements sociaux.

belabes.jpgPar Chafaa Bouaiche

Pas une semaine ne passe en Algérie sans que des militants associatifs ou syndicaux ne soient interpellés par les services de sécurité. À Ouargla où la colère des chômeurs gronde depuis des années le militant Tahar Belabbes qui vient de nouveau d’être interrogé par la police, raconte une situation intenable.

 

Peux-tu nous expliquer les raisons de ton interpellation, le 18 septembre dernier, par la police à Ouargla ?

J’étais dans le bureau du directeur de l’emploi de la wilaya de Ouargla – fermé par les chômeurs ce jour-là – quand je reçois un appel téléphonique de ma famille m’informant que la police me cherchait. Arrivé chez moi, les éléments de la police judiciaire m’ont embarqué dans leur véhicule.

 

Au niveau du commissariat de police, après un interrogatoire sur le rôle du comité national des chômeurs et le rassemblement qu’il compte organiser le 25 septembre prochain à Ouargla, un officier m’a remis une convocation pour me rendre, en urgence, à la sûreté de wilaya de Batna. J’ignore toujours l’objet de la convocation, et j’attends l’avis de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH) que préside Me Mostefa Bouchachi.

Pour lire la suite www.lanation.info

de
 

 

Le comité des chômeurs dénonce le harcèlement que subit Tahar Bellabes

tahar.bmpDans un comuniqué rendu public aujourd’hui, suite à la convocation par la police de Batna de son coordinateur national, Tahar Bellabes, le Comité national pour la défense des droits des chômeurs considère que cette convocation est une tentative d’intimidation des animateurs du mouvement social et les portes voix des opprimés. Le CNDDC a dénoncé le harcèlement policier à l’encontre des ses animateurs et a appellé à une solidarité active pour faire cesser ce genre de pratiques. El Mouhtarem 

Bavure militaire de Fréha: Le FFS avertit contre l’exploitation de l’événement à d’autres fins

ffs.pngLa Fédération FFS de Tizi-Ouzou est préoccupée par la situation sécuritaire prévalant dans la région et la multiplication des bavures militaires à l’encontre de simples citoyens innocents dont le seul tort est d’être au mauvais endroit et au mauvais moment.La Fédération FFS de Tizi-Ouzou condamne fermement cette multitude de «maladresses» qui risque de servir de terrain propice aux gens qui encouragent l’embrasement et l’isolement de notre wilaya.

La Fédération FFS apporte son soutien indéfectible à la famille de la défunte, tuée à Freha, compatit à l’immense douleur qui la frappe et la remercie pour la sagesse d’avoir refusé que cet acte soit exploité à d’autres fins.

La Fédération FFS de Tizi-Ouzou appelle la population de la wilaya en général et de Fréha en particulier, à faire preuve de vigilance pour mettre en échec ces manœuvres qui visent encore une fois à déstabiliser la région et semer le trouble et la confusion.

P/ le secrétariat fédéral

F. BOUAZIZ

12345...41

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER