Archive pour 'Algérie Révolte'

Algérie: Les étudiants en pharmacie marcheront demain à Alger

pharmacie.jpgLes étudiants en pharmacie marcheront demain mercredi à 10h00, à l’appel de la Coordination nationale des étudiants en pharmacie (CNEP). Les étudiants d’Alger, Blida, Batna, Tizi-Ouzou, Sidi Belabbes, Tlemcen, Setif, Oran et Constantine se sont donnés rendez-vous au CHU Mustapha Bacha. La CNEP revendique l’abrogation du décret présidentiel du 25 août 1971 pour intégrer le titre de docteur en pharmacie; l’échelonnement vers la catégorie 16 dans la fonction publique; l’intégration de la pharmacie industrielle comme spécialité et la création de la faculté de pharmacie. El Mouhtarem

Algérie: Le CNDDC dénonce les tentatives d’intimidations contre ses membres

fouad.jpgAprès l’arrestion de Riadh Lamri à Skikda, le comité national pour la défense des droits des chômeurs a dénoncé les tentatives d’intimidation contre ses membres. Riadh a été arrêté au moment où il organisait un rassemblement devant le siège de la wilaya de Skikda, rappelle un communiqué du CNDDC. Accusé d’atteinte à la sécurité du wali, Raidh et ses camarades, n’ont fait que réclamer un travail décent pour les chômeurs de la région. Tout en réaffirmant sa solidarité avec la lutte des chômeurs de la wilaya de Skikda, le CNDDC a invité les autorités locales à trouver des solutions aux problèmes des chômeurs et cesser cette campagne d’intimidation. El Mouhtarem

Skikda: Arrestation de Riadh Lamri de la CNDDChômeurs

fouad.jpgLes services de sécurité ont procédé ce lundi à l’arrestation de Riadh Lamri, représentant du comité des chômeurs de la wilaya de Skikda et Faoud Trirat, représentant des travailleurs du port de Skikda, selon un communiqué de Yacine Zaid. El Mouhtarem

Zoubir Arous, professeur en sociologie: «Les conditions d’une révolte sont bien réelles en Algérie»

arous1.jpgLe sociologue Zoubir Arous a affirmé hier que les conditions de la révolte en Algérie sont bien réelles, tout en mettant en garde contre les réformes annoncées, notamment la révision de la constitution «qui pourraient constituer prétexte à un retour à la case départ», c’est-à-dire au reniement des acquis.  

S’exprimant hier lors la 2e conférence de l’Ecole de formation Ali Mecili qu’a organisée le Front des forces socialistes (FFS) au cours d’une communication intitulée «L’approche sociologique des mouvements de changement dans les pays du Maghreb et du Moyen»Orient», le professeur Arous a justifié son analyse en comparant la situation en Algérie à celles qui ont prévalu en Egypte et en Tunisie, par le fait que «ces trois pays ont des systèmes rentiers» incapables, selon lui, d’intégrer le nombre important de diplômés dans la sphère économique et le monde du travail gangrené par l’informel.

(Lire la suite)

Université de Béjaia: La rupture entre le recteur, le corps enseignant et les étudiants est consommée !

djoudii.jpgLes enseignants réunis en AG considèrent que les événements qu’a vécus notre université (Abderahmane Mira de Béjaia), à savoir l’émergence de la violence sous toutes ses formes dans l’espace universitaire, son amplification et sa médiatisation outrancière par le recteur, ainsi que les accusations inacceptables du conseil de direction envers le corps enseignant et les violations répétées de l’éthique universitaire par une gestion par la menace et l’intimidation, constituent la ligne de rupture avec l’administration rectorale.

Les limites du tolérable ont été franchies. Cette rupture est consommée non seulement avec le corps enseignant, mais aussi avec nos collègues ATS et les étudiants.

(Lire la suite)

Le comité des chômeurs dénonce la répression contre les étudiants !

chomeursalgerie300x222.jpgLe comité national pour la défense des droits des chômeurs a dénoncé la répression sauvage dont ont été victimes les étudiants ayant participés à la marche du lundi à Alger. Les membres du comité affirment avoir constaté de visu la brutalité policière à l’encontre des étudiantes et étudiants qui sont venus des quatre coins du pays pour revendiquer leur droit à une université de qualité et ouverte à tous les enfants du peuple.

(Lire la suite)

Le MJIC dénonce la répression contre les étudiants

mjic.jpgLe Mouvement des jeunes indépendants pour le changement (MJIC) a dénoncé la répression policière contre les étudiants. Dans une déclaration rendue publique hier, le MJIC a condamné les menaces, les intimidations et les pressions exercées sur ses membres par les services de l’ordre ainsi que sur des étudiants dont le seul tort est de vouloir manifester pacifiquement leur désarroi face à l’état de délabrement de l’université algérienne. El Mouhtarem

La Coordination nationale autonome des étudiants anime une conférence de presse aujourd’hui

La Coordination nationale autonome des étudiants (CNAE) animera aujourd’hui mardi 3 mai à 13h une conférence de presse au Centre de Ressources, prés de la Place Emir Abdelkader (en face du MAMA). Le point de presse tournera autour de la marche empêchée le lundi et des perspectives de la CNAE.

Algérie: Plusieurs blessés parmi les étudiants

etudiants.jpgPlusieurs étudiants ont été blessés aujourd’hui lorsqu’ils ont essayé de forcer les barrières des forces de la police. Selon l’AFP, neuf personnes ont été blessées, dont trois policiers. Ces derniers n’ont pas hésité à faire usage de leurs bâtons afin de disperser des étudiants déterminés à marcher jusqu’au palais du Gouvernement. Mais face à la présence de plusieurs centaines de policiers, leurs tentatives de poursuivre la marche ont été vaines. Ce matin, les forces de la repression ont empêché les étudiants de marcher. Les manifestant ont scandé  « Houkouma Irhabia » (Gouvernement terroriste), « Harrouabia dégage ».  Synthèse d’El Mouhtarem 

Mostaganem: Dalila Touat acquittée

touzt.jpgDalila Touat a été acquittée jeudi par le tribunal de Mostaganem après un procès qui a soulevé une vague d’indignation à travers toute l’Algérie. Selon Algérie Focus, le juge a rendu son jugement en déclarant à l’adresse de Melle Touat: “Vous devez être fière d’être Algérienne. Vous êtes acquittée”, Le site d’information indique que des centaines de personnes sont venues de toute l’Algérie pour assister au procès de la chômeuse jugée pour «distribution non autorisée de tracts» incitant à un «attroupement non armé», alors qu’elle distribuait des tracts appelant à une rassemblement de chômeurs.

Pour rappel, dans son rapport http://w1p.fr/?url_to_minimise=http%3A//w1p.fr/ à l’issue d’une visite d’une semaine en Algérie, Frank La Rue, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à la liberté d’opinion et d’expression, a indiqué avoir rencontré la femme qui a été arrêtée à Mostaganem alors qu’elle distribuait des tracts appelant à une marche pacifique pour défendre les droits des chômeurs. Cette femme est inculpée en vertu de l’article 100 du code pénal qui interdit toute «incitation à attroupement non armé». Le rapporteur de l’ONU a affirmé avoir évoqué cette affaire lors de ses rencontres avec de hauts fonctionnaires. «J‘ai bon espoir que l’accusation sera retirée, et que le juge va classer l’affaire». El Mouhtarem

123456...41

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER