Archive pour 'Monde'

Obama salue la chute de Kadhafi

obama.jpgLe président américain, Barack Obama, a estimé que «le mouvement contre le régime Kadhafi a atteint un point de non-retour. Tripoli se libère de la poigne du tyran». «Le régime de Kadhafi montre des signes d’agonie. Le peuple libyen est en train de montrer que l’aspiration universelle à la dignité et à la liberté est bien plus forte que la poigne de fer d’un dictateur»,  et celui-ci doit se rendre à la raison.*

Dans un communiqué, Barack Obama, a également appelé les rebelles libyens, qui sont entrés dans Tripoli dimanche, à respecter les droits de la population, préserver les institutions de l’Etat et marcher vers la démocratie.

LIBYE. Un fils de Kadhafi capturé, un autre se rend

saifalislamkadhafiphotoafp.jpgLe procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a confirmé dans la nuit de dimanche à lundi, l’information des rebelles selon laquelle le fils de Kadhafi, Seïf el-Islam a été arrêté. Ce dernier fait l’objet d’un mandat d’arrêt de la CPI pour crimes contre l’humanité commis en Libye

Un peu plus tôt, le président du Conseil national de transition (CNT) libyen Moustapha Abdeljalil a indiqué disposer « d’informations sûres que Seif al-Islam a été arrêté ». « Il est dans un lieu sûr sous garde renforcée en attendant qu’il soit déféré à la justice », a-t-il indiqué dans une interview à Benghazi. Un autre fils du dirigeant libyen, Mohamed Kadhafi, s’est rendu aux rebelles, a déclaré à Reuters Adel Dabbechi, coordinateur du CNT.

Bachar al-Assad reconnaît que des « erreurs » ont été commises


 

Bachar al-Assad reconnaît que des

 

 AFP - Le président syrien Bachar al-Assad a reconnu que « quelques erreurs » avaient été commises par les forces de l’ordre lors d’une réunion mercredi avec une délégation du Conseil de sécurité de l’ONU, a-t-on appris dans un communiqué.

 

Assad a également souligné son « engagement envers le processus de réformes, dont l’objectif est d’ouvrir la voie à une démocratie multipartite », ont indiqué les missions diplomatiques brésilienne, indienne et sud-africaine à l’ONU, dont des diplomates ont rencontré le dirigeant syrien à Damas

Syrie: limogé hier, le ministre de la Défense retrouvé mort à son domicile

alihabib.jpgLimogé hier par le président Bachar el-Assad, le ministre syrien de la Défense Ali Habib a été retrouvé mort à son domicile, rapporte mardi la télévision syrienne. Le général Daoud Rajha, 64 ans, occupant jusqu’alors le poste de chef d’Etat-major de l’armée, vient remplacer Ali Habib.
Bien que la télévision syrienne ait officiellement attribué la « mort naturelle » de l’ex-ministre à sa maladie (jamais déclarée auparavant) et qui a justifié son remplacement, des rumeurs persistent sur sa mort suspect quelques heures à peine après son limogeage. Selon plusieurs sources syriennes et arabes, Habib aurait tout simplement été liquidé par le régime.

La deuxième Fatiha: L’islam et la pensée des droits de l’homme

fatiha.jpgA.By pour « Algérie Politique »

C’est le titre du dernier essai du professeur Yadh Ben Achour*. Cet érudit maghrébin, malgré la tâche historique* que lui incombèrent hasardement les évènements du printemps de jasmin, poussa l’audace de l’intelligentsia musulmane – au-delà des limites rabâchées et déjà connues- en se posant la question suivante pour une énième fois : Existe-t-il en islam une conception moderne des droits de l’homme ?

C’est une des immenses questions de cette année… et sans doute du siècle : l’Islam, la démocratie, les droits de l’Homme et le changement dans le  monde arabe. D’après ses recherches par sa lecture personnelle, juridique et lumineuse du Coran, il nous fait découvrir que cela pourrait être possible et réalisable pour un musulman, s’il intègrerait d’une manière universelle les prescriptions révélées dans les quelques versets de la sourate Al-’isrâ. D’ailleurs, il explique ce qui avait motivé initialement l’écriture de son ouvrage et le message qu’il veut véhiculer pendant cette naissance du printemps arabe. Voila ce qui ressort du fond de sa pensée :

(Lire la suite)

Le procès de Hosni Moubarak reporté au 15 août.

moubarek.jpgL’ancien dictateur égyptien a comparu pour la première fois ce mercredi au cours d’une audience qui a duré près de quatre heures. Couché sur une civière, Hosni Moubarak, a plaidé non-coupable du meurtre de plus de 800 personnes pendant la révolte de janvier-février et de corruption. Son procès a été reporté au 15 août.

Premier dirigeant du Moyen-Orient à comparaître devant un juge depuis le début du « printemps arabe », l’ancien homme fort du pays était accompagné de ses deux fils, Alaa et Gamal, de l’ancien ministre de l’Intérieur et de six autres anciens hauts responsables. Depuis sa démission le 11 février 2011, c’est la première fois que cl’ex-raïs apparaissait en public. « Toutes ces accusations, je les nie complètement » a affirmé Moubarak, qui risque la peine de mort s’il est reconnu coupable.

 


Affaire Didier Contant: la cour d’appel de Paris donne raison à Jean-Baptiste Rivoire contre Rina Sherman

couverturecopie.jpgCommuniqué de Me William Bourdon, Paris, 25 juillet 2011

156, rue de Rivoli, 75001 Paris

Par son jugement du 6 juin 2011, la cour d’appel de Paris a totalement innocenté le journaliste Jean-Baptiste Rivoire des accusations portées à son encontre par Mme Rina Sherman ainsi que par Camille et Louise Contant, les enfants du journaliste Didier Contant, qui s’était donné la mort par défenestration le 15 février 2004, à Paris.

Le 12 janvier 2005, Mme Sherman, qui se présentait comme la compagne de M. Contant, avait déposé plainte avec constitution de partie civile pour des « violences volontaires » qu’aurait subies ce dernier de la part de M. Rivoire (alors journaliste à Canal Plus), et qui l’auraient conduit à se suicider.

(Lire la suite)

Aïcha Kaddafi en Algérie, selon Jeune Afrique

aishakadafi1.jpgAïcha, la fille unique de Kadafi, s’est réfugiée dans le plus grand secret en Algérie, où elle est arrivée en passant par la frontière tunisienne le 16 mai, seule voie de sortie des Libyens de l’Ouest en direction de l’étranger. Très traumatisée, dit-on, par la mort de son jeune frère Seif el-Arab et de trois enfants de la famille (peut-être sa fille et deux de ses neveux) à la suite d’un raid aérien de l’Otan contre un poste de commandement à Tripoli, elle est l’invitée personnelle du président Abdelaziz Bouteflika.

En attendant peut-être d’être rejointe par le reste de la famille… Ce jour ne paraît pas si lointain depuis la dernière semaine de mai, où plusieurs événements majeurs sont venus confirmer que la crise est arrivée à un tournant. Source Jeune Afrique

L’ambassade de Syrie à Alger menace les manifestants

syrie.jpgLes services de l’ambassade de Syrie à Alger ont menacé d’arrêter les Syriens ayant participé au rassemblement devant leur ambassade. Le porte-parole de la commission de soutien aux revendications du peuple syrien à Alger, l’avocat Adnane Bouche, a déclaré à une agence de presse que «l’ambassadeur de Syrie à Alger a menacé les manifestants d’interdiction de retourner en Syrie». El Mouhtarem  

 

Lutte anti-Aqmi: réunion à Bamako des chefs de la diplomatie de quatre pays

car.jpgLes ministres des Affaires étrangères du Mali, du Niger, de Mauritanie et d’Algérie étaient réunis vendredi à Bamako pour discuter du « terrorisme et de la criminalité transnationale » au Sahel, une région menacée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

« Plus que jamais, nos peuples et nos pays sont exposés à la menace terroriste, l’existence d’armes lourdes en errance, la persistance du trafic de drogue, le recours à la prise d’otages », a déclaré le chef de la diplomatie malienne, Soumeylou Boubèye Maïga, à l’ouverture de cette réunion d’une journée.

(Lire la suite)

12345...28

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER