Archive pour 'Harraga algériens'

Algérie: 33 candidats à l’émigration clandestine interceptés dans l’Est

ledramedesharraga1.jpgTrente-trois candidats à l’émigration clandestine, dont six mineurs, ont été interceptés mardi matin au large des côtes d’Annaba, à 600 km à l’Est d’Alger. Agées de 15 à 32 ans, ces 33 personnes avaient quitté une plage de la région dans la nuit de lundi à mardi, aux environs de 22H30 à bord d’une embarcation à destination des côtes italiennes. Les garde-côtes de la ville ont arrêté plus de 250 candidats à l’émigration   clandestine, les harraga, depuis le début 2009, rapporte l’APS. 

Algérie: 45 candidats à l’émigration clandestine arrêtés

haraga.jpg38 candidats à l’émigration clandestine interceptés dimanche au large de Béni Saf et Mostaganem  par des unités  de la Façade maritime Ouest (FMO). L’unité marine 802 a intercepté, vers 7h 30 du matin, 23 jeunes localisés à 23 milles marins au nord du littoral de Béni Saf. Originaires des wilayas d’Oran, Relizane et Chlef, ces candidats à l’émigration  clandestine âgés de moins de 33 ans, dont deux mineurs, avaient pris le large  à bord d’un zodiac. Les 15 autres mis en cause, âgés entre 20 et 30 ans, ont été interceptés quant à eux par une autre unité marine à 11 milles au nord de la côte de Mostaganem. Ce groupe de jeunes qui était lui aussi a bord d’un zodiac a  été intercepté vers 7h du matin. Les deux groupes de migrants clandestins ont été ramenés respectivement aux ports d’Oran et Mostaganem pour être remis aux services compétents en vue des procédures réglementaires. 

Sept autres jeunes ont été interceptés alors qu’ils tentaient de rejoindre la rive nord de la Méditerranée à bord d’une embarcation, dimanche au large des côtes de Ténès à 180 km à l’ouest d’Alger. Les passagers de l’embarcation étaient âgés de 24 à 40 ans, selon les   garde-côtes, cités par l’APS.  Vendredi, 23 Algériens candidats à l’émigration clandestine en Europe, dont six mineurs, avaient été interceptés au large des côtes d’Oran (430 km à l’ouest d’Alger). Le 14 septembre, 19 personnes avaient aussi été interceptées au large d’Oran embarqués dans deux embarcations à destination des côtes espagnoles.  

Un mineur harrag ne jure que par la récidive

 

haraga.jpg«Certes, je n’ai pas réussi mon coup cette fois-ci, mais cela ne me dissuadera nullement à retenter ma chance!» Cette phrase, résumant on ne peut plus tragiquement le ras-le-bol de la jeunesse, est d’un harrag, Nabil, sauvé hier d’une mort certaine, alors que son âge ne dépasse pas la quinzaine. Il ne jure que par la récidive, lui qui a préféré abandonner ses études au lycée Ibn Badis d’Oran pour la plus hasardeuse des aventures…

 

Nabil, âgé de 15 ans, dira: «Je pensais avoir plus de chance que les autres dans cette aventure. Je me disais que les autorités espagnoles accorderaient un traitement spécial aux mineurs. Ceux-là, m’a-t-on dit, sont pris en charge jusqu’à ce qu’ils atteignent leur majorité. Je dois dire aussi que cela fait plus d’une année que j’ai commencé à planifier ce départ. Dommage que ça ait foiré. Certes, je n’ai pas réussi mon coup cette fois-ci, mais cela ne me dissuadera nullement de retenter ma chance.» Synthèse d’El Mouhtarem. Article complet dans La Voix de l’Oranie

23 harraga interceptés à Oran

haragaorant2.jpg23 candidats à l’émigration clandestine, dont 6 mineurs, ont été interceptés vendredi, à 2 milles au large du nord-est du Cap « Falcon »  par les gardes-côtes d’Oran, rapporte l’APS. Ces émigrants clandestins ont été arrêtés vendredi matin aux environs de 7 h30 à bord d’une embarcation après avoir été repérés au large de  la côte oranaise. Les personnes arrêtés, toutes originaires d’Oran et des régions voisines,  ont été reconduites au port d’Oran pour identification et enquête.

Harraga: Le MAE déplore les accusations intempestives de Noureddine Belmeddah

medelci.jpgLe ministère des Affaires étrangères (MAE) déplore les déclarations « intempestives » du président des Associations des Algériens en Europe, Noureddine Belmeddah, par lesquelles il reproche, notamment, au  ministère et à son réseau diplomatique et consulaire « de ne pas s’acquitter pleinement de sa mission de protection de la communauté nationale à l’étranger »,  indique mercredi un communiqué du ministère. 

« Le MAE, qui a toujours été proche et à l’écoute des doléances de la communauté algérienne à l’étranger en général et en particulier des responsables  de la Fédération des Associations des Algériens en Europe (…), tient à mettre  en exergue le caractère fantaisiste des allégations lancées à l’emporte-pièce  par M. Belmeddah », précise-t-on. « Ces accusations injustes ne peuvent que susciter le trouble et la confusion dans les esprits à l’heure où les pouvoirs publics sont engagés dans une entreprise d’approfondissement et de rénovation des liens entre l’Algérie et sa communauté nationale à l’étranger, à travers la création du Conseil national de l’Emigration et la mise en place prochaine de ses structures », ajoute-t-on.

(Lire la suite)

Un handicapé moteur parmi 11 haraga interceptés au large d’Oran

haragaorant2.jpgOnze Algériens candidats à l’émigration clandestine en Europe, dont un mineur et un handicapé moteur, ont été   interceptés dimanche au large d’Oran, ont indiqué les Gardes-côtes. Les migrants clandestins, âgés de moins de 30 ans, ont été interceptés à environ4 milles nautiques marins du littoral oranais, alors qu’il tentaient de traverser la Méditerranée à bord d’un canot pneumatique, selon la même source. La région d’Oran est le point de départ de nombreux émigrants clandestins algériens qui tentent de gagner les côtes espagnoles, souvent dans des embarcations de fortune, rapporte l’AFP.

Émigration clandestine: 120 Algériens rapatriés d’Espagne

haraga1.jpgJeudi dernier, 120 immigrants clandestins algériens ont été transférés du centre de rétention d’Almeria (sud) vers celui de la zone franche de Barcelone, au nord-est de l’Espagne.

Ils sont en attente d’être rapatriés vers l’Algérie suite à une décision des services de l’immigration du gouvernement autonome catalan, nous a indiqué Mounira Haddad, présidente de l’association AFAD et représentante de l’Algérie au réseau africain de la Cimade pour la défense des droits des migrants, des demandeurs d’asile et des réfugiés. Cette décision a été vivement critiquée par la Confédération espagnole du syndicat de la police, grâce à laquelle ce transfert a pu être mis au grand jour (…) Source El Watan

Algérie: Plus de 2 400 clandestins expulsés

afrique2.jpgDepuis le début de 2009, 2 458 personnes en situation irrégulière, originaires des pays subsahariens, ont fait l’objet d’une reconduite vers leurs pays d’origine respectifs, rapporte Al-Quds Al-Arabi. Le quotidien précise que les autorités algériennes ont pris en charge le transport, la nourriture et la santé des expulsés. En 2008, l’Algérie avait reconduit dans leurs pays d’origine 4 000 immigrés clandestins. Les Nigériens arrivent en tête, suivis par les Ghanéens et les Maliens.

Italie: Les harraga montent au créneau

haraga.jpgLes dispositions contenues dans la nouvelle loi italienne sur la sécurité et l’immigration, en vigueur depuis le 8 août dernier, n’ont pas trouvé grâce aux yeux de harraga. Et ils l’ont fait savoir bruyamment à travers les grilles de leurs lieux de détention dans les centres d’accueil implantés à travers la péninsule. Ils ont crié partout haro contre cette loi qui institue le délit de «clandestinité».

Près de 200 immigrés clandestins dans le centre d’identification et d’expulsion (CEI) dans le Nord-est de l’Italie ont ainsi protesté, hier, selon l’agence d’information italienne ANSA. Les clandestins faisant l’objet de rétention dans les CEI étaient, jusqu’à cette date, relâchés dès lors que leur expulsion n’était pas effective dans un délai de 60 jours. Ce délai a été porté à 6 mois par le nouveau texte. L’agence rapporte que des protestations similaires avaient éclaté, ces derniers jours, dans d’autres centres en Italie, notamment à Milan, Turin (Nord) et Lamezia (Sud). Les protestataires entendaient exprimer leur «exaspération» suite à l’entrée en vigueur de cette loi stipulant entre autres que tout étranger qui entre clandestinement en Italie est passible d’une amende de 5.000 à 10.000 euros, assortie d’une expulsion immédiate, rapporte La Voix de l’Oranie. 

Un étudiant harrag décède à Annaba

Islam Zhioua, 22 ans, étudiant en troisième année à l’institut de droit et des sciences juridiques d’Alger, est le deuxième « harrag » décédé vendredi à Annaba.

1...34567...9

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER