Archive pour 'Harraga algériens'

Annaba: 6 mois de prison ferme requis contre 18 harraga

haraga1.jpgSix mois de prison ferme assortis d’une amende de 20 000 DA est la peine requise hier par le procureur près le tribunal de Annaba, pour tentative d’émigration clandestine, à l’encontre de 18 harraga dont 3 mineurs sommés à comparaître en compagnie de leur tuteur. La sentence sera prononcée le 15 juin prochain. Ces 18 jeunes harraga avaient été sauvés le 10 mai 2009 vers 5h du matin d’une mort certaine. Agés entre 18 et 37ans,  10 d’El Tarf, 7 de Annaba et 1 de Guelma, ces jeunes ont embarqué le 9 mai dernier à 22h30 à partir de Draouche, une plage déserte de la commune de Berrihane, à une trentaine de kilomètres du chef-lieu de wilaya d’El Tarf. Synthèse d’El Mouhtarem/ El Watan

18 harraga arrêtés à Annaba

haraga.jpgA peine 3 jours après la condamnation de 18 harraga à 2 mois de prison avec sursis assortie d’une amende de 20 000 DA, c’est au tour de 18 autres dont 1 mineur à tenter l’évasion, hier à 00h15. Ce sont les éléments de l’unité semi-rigide n° 363 des garde-côtes en patrouille dans les eaux territoriales de Annaba qui ont repéré une embarcation artisanale dans laquelle avaient pris place 18 jeunes harraga. Agés de 17 à 29 ans, ces jeunes infortunés naviguaient à peine à 1mile marin à l’est de Ras El Hamra, à Annaba, lorsqu’ils ont été surpris. Ces jeunes immigrants clandestins tentaient de rejoindre les côtes de la rive européenne notamment l’île de la Sardaigne. El Watan

62% des Harraga algériens avaient, d’abord, demandé des visas

haraga1.jpgLe colonel de la gendarmerie nationale, Djamel Abdesselam Zeghida, a indiqué, hier à l’APN, que 62% des candidats à l’immigration clandestine, en Algérie, ont introduit des demandes de visa d’entrée aux pays européens, mais leurs demandes sont restées sans suite. A une question sur le nombre des immigrés africains, résidant illégalement en Algérie, le conférencier a affirmé que ces derniers constituent un danger à la sécurité interne du pays, car un grand nombre d’entre eux appartient aux réseaux de criminalité organisée, et souffrent des maladies contagieuses, rapporte El Khabar.

Annaba: 18 harraga condamnés à 2 mois de prison avec sursis

haraga.jpgPour outrage à corps constitué et tentative d’immigration clandestine, le président de la chambre correctionnelle près le tribunal de Annaba a condamné, avant-hier, 18 harraga à une peine de 2 mois de prison avec sursis assortie d’une amende de 20 000 DA. Agés entre 17 et 47 ans, ces 19 jeunes infortunés, dont 10 sont originaires de Annaba, 5 de Khenchela, 3 de Guelma et un de Jijel, rapporte El Watan.

Bouchachi: «Les harraga fuient l’absence de démocratie»

bouch.jpgInvité à débattre de la question de la démocratie avec les étudiants, dans le cadre d’un cycle de conférences organisées par l’école de formation politique du FFS, le président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), Mostefa Bouchachi, a qualifié l’élection du 9 avril de «pièce théâtrale de piètre qualité organisant la troisième Moubayaa de Mouaaouiya». «La démocratie est la garantie du principe d’autodétermination des peuples. Chose que le peuple algérien n’a pas encore acquise», dit-il en notant que «si des centaines de jeunes préfèrent la mort en mer à la vie en Algérie, ce n’est pas pour fuir la faim ou le chômage, mais pour fuir l’absence de démocratie et de liberté. Lorsqu’il est permis pour un jeune d’espérer devenir président, il ne peut tenter la mort en mer».

(Lire la suite)

Un propriétaire d’un navire transporte 350 Harragas pour 3.5 milliards de centimes

haraga1.jpg

L’inspecteur de la police des frontières a révélé, hier à Oran, à l’occasion de la journée d’étude organisée par le syndicat des avocats d’Oran que l’activité de l’immigration clandestine occupe la troisième place mondialement sur le plan des rentes illégales, derrière le trafic d’armes et de la drogue. Et à titre d’exemple, il a cité l’enquête qui a été ouverte par les services de la sûreté de la wilaya de Ain Timouchent quant à l’opération d’immigration clandestine ayant rapporté 3.5 milliards de centimes pour son organisateur possédant un bateau de pêche, transportant 350 personnes en empochant une somme estimée à 10 millions de centimes par personne.

(Lire la suite)

Annaba: Affaire des 19 Harraga, le procès ajourné au 10 mai

haraga.jpgPour absence de 11 harraga sur les 19 appelés à comparaître hier en citation directe, le procureur près le tribunal de Annaba a ajourné le procès au 10 mai 2009. Originaires de Annaba (9), Skikda (5), Alger (4) et un d’El Tarf, ils sont tous poursuivis pour tentative d’immigration clandestine. Une tentative qui avait échoué le 15 mars dernier, alors que ces 19 jeunes désœuvrés étaient à bord d’une embarcation de fortune, à 12 miles au nord de Cap Rosa (El Tarf) où ils ont été interceptés par les gardes-côtes d’El Kala (El Tarf) puis transférés à Annaba. Ils avaient embarqué à 4h du matin à partir de Sidi Salem (El Bouni), une plage déserte dans l’une des plus pauvres cités de Annaba à destination de Lampedusa (Italie). Agés de 22 à 34 ans, ces jeunes avaient été ramenés, auditionnés et ont passé la nuit dans les locaux des gardes-côtes de Annaba. Contacté, Zaïdi Abdelaziz, chef de la station maritime principale des gardes-côtes de la wilaya de Annaba a confirmé le report du procès en soulignant: «Nos services suivent de près les procès des immigrants clandestins jusqu’à clôture de leur dossier.»

3000 Algériens expulsés de la France en 2008

expul.jpgDes statistiques officielles, ont indiqué que les autorités françaises ont expulsé, durant l’année 2008, plus de 3072 Algériens, en vertu des lois contre l’immigration depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy à l’Elysée. Les Algériens occupent la seconde place, derrière les Roumains, en matière de nombre d’explusés de la France, alors que les Marocains viennent en troisième position. Les statistiques ont révélé que la France a extradé 3072 Algériens durant l’année 2008, entre sans papiers ou ceux qui ont voulu régulariser leur situation vis-à-vis de la nouvelle loi sur l’immigration et que leur demandes avaient été refusées.

L’ancien ministre Mohamed Bedjaoui parmi les Harraga !

bedjaouiphoto.jpgLe quotidien El Khabar a révélé dans son édition du 16 février que l’ex-ministre des Affaires étrangères, Mohamed Bedjaoui, a déposé sa candidature à la tête de l’UNESCO au nom du Cambodge. « Ce acte a été qualifié par la source d’El Khabar de réaction violente contre la décision des responsables algériens de soutenir la candidature du ministre égyptien de la culture, Farouk Hosni. 

Agé de 80 ans, Mohamed Bedjaoui, après avoir demandé au président Bouteflika de le décharger de sa responsabilité ministérielle, ambtionne de prendre la tête de l’UNESCO ! La décision (sous réserve de sa confirmation) de se porter candidat au nom d’un autre pays nous montre l’attachement que porte l’ancien ministre des Affaires étrangères à l’Algérie ! Aujourd’hui, rien ne peut justifier la décision de l’ancien président du Conseil constitutionnel. Il est vrai que Mohamed Bédjaoui avait accepté d’ocupper le poste de ministre de la Justice de 1964 à 1970, pédiode durant laquelle ont été condamnés Hocine Aït Ahmed et ses compagnons du FFS.  El Mouhtarem

66 harragas marocains condamnés à Aïn Defla

haraga.jpg66 immigrés clandestins de nationalité marocaine dont quatre mineurs, arrêtés par la gendarmerie nationale, au début de la semaine en cours, ont été condamnés par le tribunal d’Aïn Defla, a indiqué, hier, mercredi, le procureur de la République. 65 d’entre eux ont été condamnés à 6 mois de prison avec sursis alors qu’un autre ayant des antécédents avec la justice algérienne, a écopé de six mois de prison ferme. Ces clandestins, arrêtés au niveau de barrages de la gendarmerie nationale, seront reconduits aux frontières par les services de sécurité.

Deux Algériens accusés de complicité avec les mis en cause seront traduits en justice «pour facilitation d’hébergement et de circulation à des étrangers en situation illégale en violation de l’article 46 de la loi 11/08». Les deux mis en cause seront passibles de peines allant de 2 ans à 5 ans de prison ferme et d’une amende de 60 000 à 200 000 DA, a souligné le procureur de la République.

1...56789

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER