Archive pour 'Ait Ahmed Hocine'

Aït-Ahmed en 2009: « Les jeunes générations maghrébines sauront pacifiquement imposer le chemin de la paix de la démocratie »

hocineaitahmed1.jpgSoirée de solidarité avec les journalistes tunisiens le 18 novembre 2009 à Paris

Message de Hocine Aït-Ahmed chef historique du FLN et fondateur du FFS en Algérie 

Chers  compatriotes  maghrébins, 

Je vous remercie de votre invitation à la soirée destinée à défendre la liberté de la presse en Tunisie, et à exprimer notre indéfectible solidarité aux journalistes emprisonnés. Je serais heureux de signer un texte collectif très dur aujourd’hui et aussi à l’ouverture du procès.

D’évidence la dictature tunisienne, a le génie malfaisant d’ouvrir de profondes fosses communes pour y enterrer les contributions intellectuelles et politiques de la presse tunisienne ainsi que des syndicats avant-gardistes au niveau  de notre Maghreb colonisé. A l’exemple de la destruction du GPRA et des processus d’autodestruction qui en découlèrent sous la férule du  système militaro-policier….

Enterrer les  luttes glorieuses de notre peuple comme si elles n’avaient jamais existé.. Mais les réalités historiques existent avec force, même quand elles continuent à begayer dans le présent, puisque les jeunes générations maghrébines sauront pacifiquement imposer le chemin de la paix de la démocratie et…. de l’unité  maghrébine.
Avec  mes  salutations   fraternelles. Hocine  Aït-Ahmed

Eclairer

haa1.jpgMessage de Hocine Aït-Ahmed au journal La Nation www.lanation.info

Durant les années les plus sombres de la période post-indépendance, ces terribles années 90, La Nation, un journal décalé par rapport au politiquement correct dominant, a permis d’éclairer en certains et de conforter en beaucoup d’entre nous, l’humain, le politique et, en définitive l’algérien, au milieu du déchainement des passions aveugles.

Son interruption a été une violence en soi. Puisse son retour permettre, à ses lecteurs en particulier et aux algériens en général, de retrouver réunies les qualités d’engagement, de générosité et de lucidité dans l’adversité sans lesquelles la liberté n’est que la liberté de se tromper indéfiniment dans laquelle excellent certains de nos contemporains.

Bon courage et bonne chance à toute l’équipe.

Hocine Aït-Ahmed a participé au meeting du FDTL à Paris

aitahmed.jpgLe président du FFS, Hocine Aït-Ahmed a participé au meeting du Front Démocratique pour le Travail et les Libertés (Tunisien), jeudi soir à Paris. Le meeting intitulé «Tunisie, la transition démocratique» a été animé par le Secrétaire Général du FDTL, le Dr Mustapha Ben Jaâfar, à l’annexe de la Mairie du 14ème arrondissement de Paris.  « Ce mouvement (FDTL) initié par Ahmed Mestiri il y a plus de 40 ans et dont Mustapha Ben Jaafar est le responsable depuis 1994, n’a cessé de militer avec persévérance et sans concessions pour une Tunisie juste et libre », peut-on lire sur le site de la section FDTL-France (www.fdtl-france.org). Pour rappel, le FDTL est membre de l’Internationale Socialiste. El Mouhtarem

Message de Hocine AIT-AHMED aux Algériennes et aux Algériens

haa.jpgPour une alternative démocratique et pacifique 

Le droit d’avoir des droits

Les révolutions en cours en Tunisie et en Egypte, la magnifique leçon de courage, d’organisation et de détermination populaire qu’elles ont donné à voir au monde entier nous interpellent directement. 

Les développements dramatiques que connait la légitime demande populaire de changement démocratique en Libye ont révélé au monde les pics de sauvagerie dont sont capables des dictateurs fous n’ayant de compte, à rendre à personne. Et surtout pas à leurs peuples. 

La crise algérienne s’inscrit naturellement dans le cadre des crises en cours. Pour autant, il n’est pas question de céder à une quelconque «contagion démocratique » dans l’explication et le  traitement de chaque situation nationale.  Deux  «constantes» émergent pourtant de l’ensemble des révolutions en cours dans la région: D’une part l’existence de régimes prédateurs, impopulaires et inaptes à porter la demande de liberté et de dignité de leurs populations. Et d’autre part une forte réaffirmation, par les peuples, du droit d’avoir des droits. 

(Lire la suite)

Hocine Aït-Ahmed: « L’Histoire et les générations futures témoigneront combien nous avons œuvré à la préservation de l’Algérie »

haa.jpgAdresse  de Hocine Ait Ahmed au Conseil national réuni en session ordinaire les 18&19 Mars 2011 au siège national 

Chers amis, chers camarades, 

Il y a des moments de l’Histoire que l’on regrette d’avoir eu à vivre,  les dérives sanglantes des années 90 et 2000 font partie de ces moments douloureux. 

Mais il y a des moments qui peuvent être formidables à vivre. Aujourd’hui, qui a commencé avec le Printemps de Tunis, fait partie de ces moments où les femmes et les hommes d’un pays sont appelés à donner le meilleur d’eux-mêmes.    Notre pays ne fait pas exception. Et comme je le souligne dans un texte que je compte rendre public dans les prochains jours, faire partie du mouvement de l’Histoire ne signifie pas copier mécaniquement ce qui se passe chez les voisins. 

(Lire la suite)

Hocine Aït-Ahmed: « Les jeunes algériens ont compris qu’ils ne doivent se remettre à personne »

hocineaitahmed.jpgExtrait d’une interview à Radio Monte Carlo (9 avril 1980)

Tout Algérien veut reprendre son droit à la parole, car c’est un fait que le parti unique a échoué et il existe certainement une opposition diffuse, mais on ne peut pas dire qu’il existe un parti qui  peut prétendre régenter le pays.

Je ne cherche pas du tout à récupérer, je soutiens tous les mouvements sociaux, syndicaux, culturels, qui vont dans le sens de la démocratisation. Je ne me présente pas du tout en leader, je veux avoir ma place en tant que citoyen dans un pays où l’on peut tout être; on peut être ministre, j’aurais pu être ministre; je ne veux pas l’être dans un contexte où je serais bâillonné ; on peut tout être, sauf citoyen.

Ce que je revendique, c’est le droit à la sûreté, que je rentre dans mon pays sans être protégé par une police parallèle, et puis voilà.

Alors je pense que les jeunes ont compris qu’ils ne doivent se remettre à personne, ils doivent eux-mêmes prendre en main leur destinée et ce qui m’importe c’est que précisément, le peule Algérien, ne se laisse pas faire et décide de revendiquer pacifiquement, d’une façon massive, son droit à l’autodétermination.

Hocine Aït-Ahmed: « La pratique citoyenne effective permettra la mobilisation patriotique de notre peuple »

haa.jpgSuite à  la proposition de sortie de crise de monsieur Abdelhamid MEHRI, monsieur Hocine AIT AHMED a eu un entretien téléphonique avec lui et lui a adressé le message suivant :  Cher frère Abdelhamid 

Je veux t’assurer de l’importance et de l’intérêt que je porte à ta contribution. Elle représente, dans la crise actuelle, une initiative forte et pertinente. Je suis heureux, sans être vraiment surpris, de noter entre nous, des convergences essentielles, dans l’analyse politique de la situation du pays.     

J’ai étudié avec une attention particulière tes propositions pratiques. J’y vois un moyen approprié de rendre, à nouveau possible, l’engagement citoyen des Algériennes et des Algériens. Je pense que la pratique citoyenne effective permettra la mobilisation patriotique de notre peuple. 

J’espère moi aussi, comme tu le dis si bien, que le cinquantenaire de l’indépendance verra de nouveau le peuple algérien  « fier de son passé et rassuré sur son avenir » 

Nous travaillons au sein du parti pour impulser ce nouvel élan dont nous avons tellement besoin. 

Avec mes salutations fraternelles 

Hocine AIT AHMED

Hocine Aït-Ahmed: « Il faut se libérer de l’Amour-propre, de la gloriole qui entravent nos réflexions »

aitahmed.jpgMessage adressé par Hocine Aït-Ahmed, président du Front des Forces Socialistes, à l’Assemblée générale de Rassemblement actions jeunesse (RAJ) tenue aujourd’hui à Alger. 

Chères et chers camarades, 

 

Sachons les vérités et sachons les dire tranquillement et positivement dans nos débats. RAJ a su faire ses preuves dans les épreuves; elle a su déjouer les coups de boutoir des «libérateurs-dictateurs». Et c’est par nos traditions historiques politiques et sociales de militantisme toujours vivaces, l’alternative démocratique et sociale triomphera, les leçons de la stratégie politique de la révolution vont se libérer tôt ou tard.

Notre priorité est de combattre nos travers. Il faut se libérer de l’Amour-propre, de la gloriole qui entravent nos réflexions et abandonnent les vrais problèmes que posent les réussites de l’organisation.

 

Pour des jeunes engagés dans un combat difficile des luttes démocratiques, dans un contexte des plus hostiles, tant au plan local qu’au niveau national et international, c’est une tâche profonde que de promouvoir le renouvellement des hommes et des femmes à la tête des structures de l’ «organisation». Cet acte requiert une attention intelligente et sérieuse. Une attention doublement attentive qui doit consolider et la construction des structures et la continuité des programmes et des engagements.

 

Notre pays a trop souffert et souffre encore de trop de carences: déficit démocratique, citoyenneté formelle, dénaturation des ambitions politiques en vaines rivalités et autres misères que la dictature entretient avec la plus grande des célérités.

 

Aussi, je ne peux en cette occasion que vous adresser mes souhaits les plus sincères de voir aboutir votre ambition de mener votre propre expérience d’apprentissage et de luttes démocratiques.

 

Bon courage à RAJ qui a su plus souvent qu’à son tour montrer le chemin du courage et de l’engagement. Puisse-t-elle réussir ce pari de normalité que la situation anormale du pays a rendu si difficile.

 

Avec mes salutations militantes à notre jeunesse si belle et responsable.

Hocine Aït-Ahmed 

Mohamed Mechati: « L’ambassadeur d’Algérie en Suisse a voulu m’interdire de rencontrer Aït-Ahmed »

mechati.jpgMohamed Mechati a révélé dans un entretien accordé au quotidien Wakt El Djazair que l’ambassadeur d’Algérie en Suisse dans les années 70, Setouti, a voulu lui interdire de rencontrer Hocine Aït-Ahmed à Lausanne. « J’étais conseiller à l’ambassade d’Algérie en Suisse entre 1974 et 1977. Lorsque je me rendais chez mes enfants qui étaient scolarisés à Lausanne, je rencontrais M. Aït-Ahmed…L’ambassadeur Setouti m’avait alors demandé de ne plus discuter avec M. Aït-Ahmed. J’avais réagi violemment en  lui demandant de ne plus s’ingérer dans ma vie privée et mes relations avec les autres », a déclaré M. Mechati. El Mouhtarem

A quoi joue Le quotidien d’Algérie ? (12 mars 2010)

benchenouf.jpgLe quotidien d’Algérie, site web géré par l’ancien journaliste de Liberté Djamel Benchenouf et le militant des droits de l’homme, Salah Eddine Sidhoum, a publié, sous forme de vidéo, un message d’un internaute anonyme paru dans le site Le matin. Le message  en question est une série d’attaques contre le président du FFS. 

Je publie un extrait du message de ce courageux anonyme, aux internautes de juger:

(Lire la suite)

12345...8

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER