Archive pour 'Ait Ahmed Hocine'

Hocine Aït Ahmed: «le régime algérien a mis l’Algérie sous le protectorat de la France»

haa.jpgQuestionné sur la situation politique et sociale qui prévaut actuellement en Algérie Hocine Aït-Ahmed a eu cette réponse: «Avant le Maroc et la Tunisie étaient sous protectorat français. Aujourd’hui le régime algérien a mis l’Algérie sous le protectorat de la France, un protectorat non dit. Cette dernière aide le président Bouteflika à détruire la société algérienne de l’intérieur». Il a rappelé, à quelques jours de la célébration du printemps, ce que cet événement représente pour lui  «Cette date est une fierté historique». Concernant le printemps noir il dira: «les massacres de manifestants lors du printemps noir sont l’œuvre d’un régime Nazi». Selon lui «Le régime algérien est un régime raciste. Il ne faut rien attendre de lui car il ne fera jamais rien pour aider la Kabylie, ni les autres régions d’Algérie. Les gens du pouvoir ont pillé les richesse du pays sans se soucier de l’intérêt du peuple ». Interrogé sur les velléités autonomistes d’une partie de l’opinion kabyle, Monsieur Aït Ahmed n’a pas voulu faire de commentaire: «Je n’ai rien à dire à ce sujet». Il est revenu une fois de plus sur son passé de berbériste, qui pour lui est une nécessité parce qu’il ne peut pas concevoir une Algérie qui renie sa propre langue. Le mot de la fin se veut comme une lueur d’espoir et d’optimisme et en kabyle dans le texte il a eu cette expression: « Akken ik yehwa tiγzifadh ay-idh,ulaqrar ad yali wass». Kabyle.com

Précisions de Salah Eddine Sidhoum

sidhoum.jpgMon cher frère,

Des frères viennent de m’informer qu’on aurait glissé sans nous demander notre avis, un texte sous forme de vidéo d’un lâche anonyme s’attaquant à notre frère aîné Si Hocine Aït Ahmed. Je trouve cette attitude ignoble, faisant le jeu de ceux qui  persistent à nous diviser. Je crois, mon cher frère, que tu connais mes positions politiques (et non boulitiques) et ma franchise.  Tout comme tu connais mon profond respect et mon estime pour les idéaux du FFS authentique de 63 et de son fondateur, le frère et Ami, Si Hocine. Aucune basse et vile  manœuvre ne viendra entacher nos relations forgées dans l’âpre lutte commune contre cette dictature. J’ai demandé à ce que cette vidéo soit immédiatement retirée de notre site.

Tu aurais dû cependant m’appeler avant de publier quoique ce soit sur ton site et attirer mon attention sur cette ignoble provocation. Salah-Eddine

 

Présicisions de Djamel Benchenouf

benchenouf.jpgUn ami vient de m’appeler pour m’informer de votre billet. Je souhaite réserver les explications que je pourrais donner sur la publication de cette vidéo. La personne qui a estimé utile de le faire, est qui a la confiance de l’équipe qui gère LQA, était certainement animée de bonne foi. Pour ma part, moi qui porte une vive admiration à Monsieur Aït-Ahmed, et qui connaît l’utilisation outrancière que d’aucuns font de l’absence de Monsieur Aït Ahmed de son pays, je déplore ce genre de discours et je le condamne. Je le condamne à plus forte raison que je devine les raisons profondes qui contraignent Monsieur Aït Ahmed à demeurer loin de son pays. C’est parce que Aït Ahmed a peur pour son pays, qu’il prend cette précaution. J’ose à peine imaginer l’hécatombe qui se serait abattue sur le pays si les apprentis sorciers l’avaient fait assassiner par leurs sbires. Nous aurions été plongés dans la guerre civile.
Voilà ! Je voulais répondre à vos questionnements à mon sujet. Et j’en profite pour rappeler à tous ceux que cela intéresse que j’ai mis LQA à la disposition du groupe qui a lancé l’appel du 19 mars 2009.
D.Benchenouf

A quoi joue Le quotidien d’Algérie ?

benchenouf.jpgLe quotidien d’Algérie, site web géré par l’ancien journaliste de Liberté Djamel Benchenouf et le militant des droits de l’homme, Salah Eddine Sidhoum, a publié, sous forme de vidéo, un message d’un internaute anonyme paru dans le site Le matin. Le message  en question est une série d’attaques contre le président du FFS. 

Je publie un extrait du message de ce courageux anonyme, aux internautes de juger:

«Avec tout le respect que j`ai pour le Ait Ahmed historique, avoir choisi de vivre des jours paisibles en Suisse, loin du tumulte algérois et algérien ne lui donne plus le droit de se poser en moralisateur de la vie politique algérienne. Monsieur Ait Ahmed si vous aimez réellement votre pays alors venez et parcourez le pays, d`est en ouest, du nord au sud, faites du bruit, et parlez. Il s`en trouvera toujours des milliers et des millions de ce brave peuple qui viendront vous écouter. Venez fouler la terre d`Algérie, vous verrez qu`elle agonise. Venez plonger dans les yeux du peuple et de la jeunesse de ce pays, vous découvrirez des regards hagards, propres aux peuples en détresse morale et sociale, sans illusion, sans ambition aucune sinon celle de l`immédiateté. Vous serez très meurtri par cette métamorphose, vous qui faites partie des héros de ce pays qui ont écrit la plus belle épopée du 20e siècle.

Pourquoi vous ne le faites pas ? Vous avez peur de subir le sort de Boudiaf ? Et alors ? L`OS ne vous a-elle pas immunisé contre la peur et donné le courage pour se sacrifier pour le bien être et l`avenir de ce pays? Quoiqu`il vous arrive, votre avenir n`est-il pas derrière vous ? Donc, partir pour partir autant être fidèle à son Histoire. Mais peut être êtes-vous maintenant trop embourgeoisé et que vous préférez plutôt jouir de votre confort lausannien ? Je ne vous le reproche pas, vous savez. Ils sont des centaines, historiques et actuels responsables politiques en Algérie, qui n`en finissent pas de goûter, jusqu`à l`ivresse, des privilèges que leur a servis l`Algérie depuis des lustres et sous l`ère Bouteflika en particulier »

Aït-Ahmed « Pour une bonne préparation de la Conférence d’évaluation du FFS »

ait.jpg « Nous abordons une étape nouvelle:

-Dans le monde, des transformations sont à l’œuvre, et il est encore trop tôt pour en mesurer l’ampleur et les implications.

-Dans le pays, nous devons desserrer l’étau et nous libérer de l’étreinte d’un pouvoir qui cherche à nous étouffer .

-Dans le parti, nous devons revisiter nos perspectives, nos stratégies et nos modes d’organisation.

La Conférence Nationale d’Evaluation Démocratique et Transparente, telle que prévue par nos statuts, est l’occasion idoine pour faire le point. L’opportunité de trouver les moyens de travailler plus intelligemment, plus lucidement et plus efficacement. Je me propose de vous transmettre un projet d’évaluation à la prochaine session du Conseil national.

(Lire la suite)

Aït-Ahmed: « Survivre pour survivre n’est pas l’ambition du FFS »

ahmed.jpgLa situation actuelle de notre pays est la résultante de la conjonction de la situation internationale et de la crise interne qui perdure.

La vie publique est en voie d’extinction; les espaces publics se rétrécissent en peau de chagrin; aucune place n’est laissée à une expression libre de la société, encore moins à son organisation. Il n’y a pas d’élections libres, il y a crise de légitimité et de représentation politique et sociale. Ne demeure plus qu’une gangue institutionnelle. La répression et la corruption sont le seul ciment de l’Etat.

Les institutions, la sphère médiatique et l’essentiel des organisations politiques, associatives et syndicales sont dévoyées de leurs missions et responsabilités, réduites à n’être qu’un outil de contrôle et de corruption politique et sociale.

(Lire la suite)

Aït-Ahmed:  » Pour une véritable Société Civile Internationale »

aitahmed1.jpg« Nous sommes des militants, nous restons fidèles à nos engagements primordiaux. Nous ne devons ni capituler, ni abdiquer. Il n’y a pas de fatalité historique et les issues existent. Nous avons besoin d’évaluer rigoureusement les capacités d’intervention de notre parti, tant au plan national qu’international pour tracer les chemins du changement.

Dans cet esprit, j’aimerai vous faire partager mes questionnements et vous proposer quelques pistes de réflexion.

Dans le contexte actuel de crise mondiale durable et de redéfinition des relations internationales, les initiatives d’appui aux transitions démocratiques restent timorées et ne constituent plus une priorité. Le plus souvent, elles se cantonnent dans des discours et des professions de foi.

La violence et la menace constante du recours à la force réapparaissent comme les composantes fondamentales du nouveau système pan-étatique des relations internationales.

Les puissances en mesure d’influer où d’influencer les régimes autoritaires, observent une attitude floue et donnent une impression de valse hésitation.

(Lire la suite)

Aït-Ahmed: »Les médiations sociales et politiques sont quasiment impossibles en Algérie »

aitahmed.jpg« Nous faisons face à un pouvoir qui empêche toujours le peuple algérien de s’exprimer librement ; à un pouvoir déterminé à briser toute opposition et tout opposant; un pouvoir qui n’a d’autre alternative que d’aggraver la répression ou de disparaître politiquement.

En dépit de toutes les crises qui se succèdent, se chevauchent et secouent le pouvoir, l’opposition peine à reprendre l’initiative politique.

Autour de nous, les Algériennes et les Algériens vivent dans la précarité morale et sociale. Même les espérances qu’ils avaient placées dans la conscience internationale, comme remparts et garanties de la liberté et de la démocratie sont en train de s’effondrer.

La gestion de hasard menée pendant des décennies a fini par installer la violence au cœur des institutions et des rapports sociaux. Elle bloque toute évolution et toute réforme. Elle nous maintient dans l’archaïsme et compromet sérieusement l’avenir du pays. Seuls ont droit de cité les rapports de force nue.

Aujourd’hui, l’expérimentation sociale, la gestion pacifique de conflits, les médiations sociales et politiques sont quasiment impossibles »

Hocine Aït-Ahmed à propos du journaliste Kamel Belkacem

belkacem.jpgAmazday: Depuis sa création, le Nouvel Hebdo n’a cessé de tirer à boulets rouges sur le FFS. A quoi attribuez-vous cet acharnement ?

Hocine Aït-Ahmed: Avant même la création du Nouvel Hebdo, on a tiré à boulets rouges, à boulets invisibles, mais à boulets concrets contre le FFS. On a cassé la Kabylie, on a séparé les jeunes des vieux. Ils ont même créé un FFS II et jusqu’à présent nous en sommes la cible.

(Lire la suite)

Hocine Aït-Ahmed: « Ferhat Abbas était un humain vrai et véritable, intelligent, franc et sincère »

hocineaitahmed.jpgChers compatriotes,

Evoquer le rôle patriotique de Ferhat Abbas c’est démythifier la guerre de libération menée par le peuple mais confisquée et détournée à des fins de pouvoir politique par les dictateurs qui se sont succédé au pouvoir depuis l’indépendance.

Ne craignons pas les mots: Décoloniser l’histoire c’est la libérer des manipulations continuelles des groupes militaro-policiers, c’est restituer à la nation sa mémoire, sa fierté et sa dignité. C’est redonner aux Algériennes et Algériens confiance en eux-mêmes pour reprendre en mains pacifiquement leur destin.

Ce retour à la légitimité populaire et la volonté de construction d’un Etat et des institutions démocratiques à tous les niveaux furent le fondement même de la plate-forme de la Soummam. Le  20 août 1956 est dialectiquement complémentaire du 1er Novembre 1954, et indispensable à la mobilisation révolutionnaire. Ce fut le premier pacte politique contractuel, fondé sur le respect du pluralisme, des libertés d’expression et d’organisation et non pas sur le bricolage populiste exploité par des « Historiques libérateurs » devenus  des « tyrans ». Il ne portait donc, ni sur la forme ni sur la militarisation des dirigeants mais sur le fond, sur la garantie aux Algériennes et Algériens des droits fondamentaux et de toutes les libertés démocratiques, conditions sine qua non pour que soit concrétisée la République démocratique et sociale. Une promesse solennelle et historique que personne ne peut contester ouvertement sans se mettre à porte à faux  par rapport aux engagements imprescriptibles sacralisés par la proclamation du 1er novembre1954. 

(Lire la suite)

123456...8

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER