Archive pour 'Hommage'

FFS: Allocution du 1er Secrétaire fédéral de Tizi-Ouzou au meeting du 29 septembre

bouaziz.jpg- A Tistmatine,  A Yatmatene, azul fellakent, azul fellawen; honorables invités, chers camarades,

C’est pour que nul n’oublie que nous sommes réunis aujourd’hui pour commémorer la date anniversaire du 29 septembre 1963 qui est une date très chère au Front des Forces Socialistes. Nous sommes rassemblés aujourd’hui pour commémorer le 48ème anniversaire de la fondation et de la proclamation de notre Parti, le FFS. La date du 29 septembre 1963 reste et demeure l’une des dates les plus chères pour les militants de la démocratie et des libertés en Algérie.
Une date très chère puisqu’elle est une date anniversaire de la fondation de notre Parti; Une date très chère puisqu’elle coïncide avec une proclamation lue le même jour à 12 h au balcon de l’ancienne mairie de Tizi-Ouzou par Hocine AIT-AHMED pendant qu’un autre cadre du Parti, le commandant Lakhdar BOUREGAA donnait lecture de cette même proclamation sur la place publique à Médéa.

(Lire la suite)

Tizi-Ouzou: Recueillement à la mémoire des martyrs du FFS

copiedeffs.jpgLes militants du FFS se sont recueillis, ce jeudi matin, devant la stèle érigée à la mémoire des martyrs du Parti  tombés au champ d’honneur entre 1963 et 1965. Des militants de toutes générations confondues, des sympathisants et des amis du Parti se sont donné rendez-vous à 11h au carré des martyrs pour se remémorer cette date historique marquant la proclamation du Front des Forces Socialistes. Une gerbe de fleurs a été déposée sur la stèle puis une minute de silence a été observée.

Une fois la Fatiha récitée, la parole a été donnée au secrétaire national chargé de la solidarité et des anciens de 1963, Mohand Ouramdane Temzi, qui dans son allocution, a souligné l’importance de l’évènement au point même où cette date a été instituée par le parti journée nationale des martyrs de la liberté et de la démocratie. Il a par ailleurs indiqué que la mission pour laquelle le FFS a été fondé est telle que le flambeau a hautement été porté par les jeunes militants, encore déterminés à honorer le combat de leurs ainés. Abou Jugurtha

copiedeffs1.jpg

Triste nouvelle: Décès de Smail Oulebsir, ancien président de l’association Soummam de Béjaia

oulebsir.jpgL’ancien président de l’association culturelle Soummam de Béjaia, Smail Oulebsir, s’est éteint aujourd’hui à 9h00 à Paris des suites d’une longue maladie.  »Il est parti le poète ! Et avec lui le peintre car il maîtrisait les deux arts..Notre ami Smail OULEBSIR (Ben Omar) nous a quittés ce matin à 9heures ! », a écrit Abdelaziz Yessad sur sa page Facebook.  » Je viens de perdre mon meilleur ami des derrières 20 années », a écrit Makhlouf Bouaich. Que Dieu l’accueille en Son Vaste Paradis ! Je présente mes sincères condoléances à sa famille. El Mouhtarem

Le FFS commémore la date du 20 août

ifri.bmpA l’occasion de la commémoration du 55ème anniversaire du congrès de la Soummam, les militants du Front des Forces Socialistes se sont rendus aujourd’hui samedi à Ouzellaguen dans la wilaya de Béjaia.

Malgré la canicule, les militants et les responsables du parti sont venus nombreux pour se recueillir à la mémoire des martyrs de la Révolution de Novembre 1954. Les « pèlerins » ont déposé une gerbe de fleurs au cimetière des Martyrs et une autre au carré des martyrs du Printemps noir avant de se diriger vers Ifri, lieu de la tenue du Congrès de la Soummam, où ils ont déposé une troisième gerbe de fleurs.

La veille, une conférence a été animée à Ighzer Amokrane par deux secrétaires nationaux, Temzi Mohand Ouramdane et Malek Ait Ouakli, en présence de nombreux citoyens. El Mouhtarem

Il y 55 ans, la tenue d’un congrès national était inéluctable

 

abane.jpgPar Ait Benali Boubekeur   

La scission du principal parti nationaliste, le PPA-MTLD, hypothéqua un moment l’espoir de sortir de l’assujettissement colonial. A partir de là, le sort de l’Algérie fut entre les mains du courant activiste. Naturellement, cette troisième tendance croyait en l’action armée pour se débarrasser du joug colonial. 

Bien qu’ils aient été militants politiques avant le déclenchement de l’action armée, force est de reconnaitre que la violence générée par ces évènements éloigna « les durs » de la voie modérée. Dans le premier temps, leur influence se manifesta dans les villages. Avant qu’Abane ait ramené les centralistes au FLN, la ville, dans sa large proportion, fut réticente.

(Lire la suite)

Décès du camarade Ali Belmehdi

Très attristé par le décès du camarade ALI BELMEHDI, ancien premier secrétaire fédéral de Béjaia et professeur à l’université de Béjaia, le Secrétariat national du FFS présente ses sincères condoléances à la famille du défunt, proches et alliés, et les assure en cette douloureuse circonstance de sa profonde compassion. Que Dieu le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. 

FFS: Décés du militant de 63 MOKRANI Said

MOKRANI Said, militant du FFS depuis 1963 est décédé en son domicile à ATTOUCHE dans la daïra de MAKOUDA (Tizi Ouzou). L’enterrement aura lieu demain samedi  9 juillet 2011 à ATTOUCHE . 

Condoléances

ffs1.jpgLe secrétariat national du FFS, l’ensemble des membres du conseil national et des militants du parti très affectés par le décès de l’épouse du camarade Amar Benhamna, membre du conseil national et ancien maire de Maatkas dans la wilaya de Tizi-Ouzou, présentent à toute la famille leurs sincères condoléances et les assurent de leur profonde sympathie. Puisse Dieu Tout-puissant accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis.  L’enterrement aura lieu demain samedi à 12h00 au village Ighil Bouadhou dans la commune de Maatkas. 

Cœur à deux vitesses

ladh220905005.jpgPar Ahcène Oumeddah 

Au moment où des militants du FFS de la commune d’illilten s’apprêtent à rendre un hommage à notre ami, camarade Amrane Oumohand disparu en 2007, je veux adresser ce massage pour témoigner du parcours de ce militant, hors pair, qui s’est distingué, pendant plusieurs années, par des qualités humaines exceptionnelles et un engagement militant sans faille. 

Voisins au village « Tizit », où nous avons grandi et fait notre scolarité jusqu’au lycée. Déjà, à cette époque, on a décelé, chez lui, des signes qui feront de lui, plus tard, un militant engagé. Parce qu’il ne trouvait pas l’équipe de football du village représentative de tous les talents, il a monté un projet parallèle d’une deuxième équipe composée des joueurs non retenus en équipe première. Il l’a dénommé «Tansawt» qui a son actif plusieurs succès dans les tournois de foot organisés au village. 

N’ayant pas obtenu son bac et ne voulant pas se résigner à rester au village et attendre que cela change, il a passé plusieurs concours pour intégrer des centres de formations professionnelles. Il participe au même temps aux différentes activités de l’association culturelle Tara qui venait de se créer après les événements d’octobre 1988.

(Lire la suite)

Hommage à Amrane OUMOHAND

ladh220905005.jpgAit Benali Boubekeur  pour « Algérie Politique »

Le FFS va commémorer, le vendredi 3 juin, le quatrième anniversaire de la disparition de notre ami Amrane. En présence du premier secrétaire du parti, Karim Tabbou, ce geste est d’une haute considération. Il représente également la reconnaissance au dévouement d’un militant engagé.

Comme beaucoup de militants discrets au début des années 1990, Amrane se distinguait par son sérieux et son attachement aux valeurs incarnées par le FFS. Toutefois, depuis 1992, nos chemins se séparèrent. Amrane avait fait ses études à Alger. Toutefois, il ne tarda pas à nous rejoindre à Tizi Ouzou. Et dès 1997, on se voyait plus souvent. En effet, il travaillait à ce moment-là à la SONALGAZ. Quelques temps plus tard, il se mit à son compte. Et là, on a eu plus d’occasions de se voir. Pour ma part, je lui rendis plusieurs fois visite au siège de la ligue.

Cher ami, de là où tu es, je dois dire que tu étais serviable et généreux. Tu n’hésitais pas à nous inviter, parfois à cinq voire plus (j’étais encore étudiant), au restaurant. Tu dépensais sans compter pour tes amis. Cette générosité, tu n’hésitais pas à la mettre au service du parti. Ainsi, tu ne lésinais pas sur ce que tu pouvais donner au parti. Ta disparition est encore ressentie par tout le monde. En effet, tu manques au parti, à tes amis, à ta commune Illiltene, à ton village Tizit et surtout à tes proches. Repose-toi en paix cher ami Amrane.  

Photo: De gauche à droite: Amrane, Ali Yahia et Bouchachi lors du congrès de la LADDH en 2005 à Boumerdes

12345...13

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER