Archive pour 'Hommage'

Hommage à AMAROUCHE MOUSSA ex-premier secrétaire de la section FFS de Raffour

ffs.jpgHommage à un militant au Grand cœur. Tu rigolais toujours d’un franc rire. Tu semais, autour de toi, bonheur et la joie de vivre. Ta gentillesse, ta bonhomie légendaires contrastaient avec ta profonde peine, notre profonde peine d’assister à l’état de misère (s) que vit notre pays. Tu es parti sans avoir la chance de voir aboutir ton rêve, notre rêve: l’École que tu as voulue pour tes enfants et pour les enfants de autres. Le Pays dont tu rêvais pour toi et pour les autres… Repose en Paix Moussa, l’Algérie de la démocratie, de la justice et de la justice sociale, l’Algérie libre et heureuse pour laquelle tu t’es tant donné, pour laquelle tu as toujours milité, pour laquelle nous continuerons de militer, tôt ou tard, sois-en sûr, adviendra. Militants du FFS de Raffour

Hommage à Karim Ait Aissi, notre courageux ami

denis.jpgPar Denis Dégé 

Karim, Tu es parti vite et nous avons pas eu le temps de bien te remercier. Mais nos demandes sont fortes et sûrement tu les entends ! Bien sûr j’ai gardé le souvenir de ton image… Mais toi, tu es plus que le souvenir. Tu seras toujours vivant… Ton âme est là, elle nous accompagne, nous tes amis et et tes proches. Quand quelque chose nous révoltera, tu seras là pour nous aider. Maintenant là où tu es, tu as tout le réconfort, la lumière et la chaleur. Tu peux te détendre, continuer à rêver d’un autre monde. Nous, nous continuons le chemin ouvert ensemble.

Ton corps a perdu une bataille, mais ton âme – c’est sûr – s’envole en direction de la lumière. Paix dans le cœur, lumière dans la compréhension !  Je laisse Karim s’envoler vers les étoiles et la lumière avec ces quelques mots, et ces quelques souvenirs écrits un peu vite… Mais pour ceux qui ne connaissaient pas Karim voici comment était cet être unique:

(Lire la suite)

Le camarade Karim Aït-Aissi est décédé aujourd’hui

aitaissi.jpgNotre camarade Karim Aït Aissi est décédé aujourd’hui des suites d’un arrêt cardiaque. Né le 9 janvier 1974 à Boumerdes, Karim était militant du FFS et militant de la Ligue algérienne de la défense des droits de l’homme (LADDH). Son dernier statut sur facebook hier: « Moi si, je fait partie de cette jeunesse d’esprit qui donne le meilleur de soi même ». Je l’ai vu pour la dernière fois le jour du meeting du FFS à la salle Atlas à Bab El Oued. Repose en paix camarade. El Mouhtarem

Amarouche Moussa, ex-premier secrétaire de section FFS de Raffour est décédé

ffs.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique » 

  

L’ex-premier secrétaire du FFS de Raffour dans la wilaya de Bouira est décédé aujourd’hui mercredi des suites d’une maladie. Né le 12 décembre 1960 à M’chedallah dans la wilaya de Bouira, Moussa était enseignant et syndicaliste de l’UNPEF.  Il avait rejoint les rangs du Front des Forces Socialistes en 1990 avant de devenir premier secrétaire du parti à Raffour de 1997 à 2000. Militant associatif, Moussa avait présidé l’association sportive « Olympic de Raffour » durant deux ans, de 1992 à 1994. De 1995 à 1997, il avait dirigé l’association culturelle Tidet.   

L’enterrement aura lieu demain jeudi à 13h00 au cimetière de Raffour . Repose en paix Moussa. 

L’ancien maire (FFS) de Oued Koreiche est décédé

djafar.jpgMaire de la commune de Oued Koreiche à Alger de 1997 à 2002, Mohamed Aït Meziani dit Aami Djaafar est décédé aujourd’hui. L’enterrement aura lieu demain dimanche 3 avril à 13h00 à Taourirt Ait Menguellet dans la commune de Ain El Hammam à Tizi-Ouzou. Repose en paix Aami Djaafar. El Mouhtarem

Bonne année 2011

bonne.jpgQue la nouvelle année déborde de bonheur et de prospérité et que tous les voeux formulés deviennent réalité ! Bonne année !

Hamida Ben Sadia: Hommage à une militante

hamida.jpgPar Pierre Tevanian, Sylvie Tissot

Un an déjà a passé depuis qu’Hamida Ben Sadia nous a quitté-e-s, et son énergie, sa clairvoyance, sa droiture nous manquent terriblement. Le texte qui suit fut publié, l’an passé, lorsque nous avons appris sa disparition, nous le republions aujourd’hui, en hommage à une femme qu’on ne peut pas oublier.
  

Lorsqu’elle prenait la parole, lors des nombreux meetings et manifestations qui ont rythmé sa vie politique, que ce soit, dernièrement, contre la loi anti-voile, contre le Traité européen, contre la répression des émeutiers de 2005 ou pour les sans-papiers, Hamida Ben Sadia en appelait souvent au « peuple de France, épris de justice et de liberté ». Nous étions nombreu-se-s autour d’elle à n’avoir pas ce vocabulaire et à être plutôt de celles et ceux qu’il fait ricaner, tant ces mots ont servi à justifier le pire : orgueil national, morgue franco-française, mépris du reste du monde, mythification d’une république bourgeoise, patriarcale et coloniale, et pourtant pas un-e de nous ne ricanait quand Hamida les prononçait. Les plus fatigué-e-s souriaient mais personne ne se formalisait, car tout le monde savait qu’il s’agissait chez elle de tout autre chose.

(Lire la suite)

Prix de la liberté de la presse à un journaliste iranien et à Radio Shabelle

rsf.jpgLe prix de la liberté de la presse a été décerné au journaliste iranien Abdolreza Tajik et à la station de radio somalienne Radio Shabelle, a annoncé vendredi Reporters sans Frontières qui organise ce prix en partenariat avec la Fnac.

L’Iranien Abdolreza Tajik a été consacré pour la qualité de son travail et son engagement pour la défense de la liberté de la presse en Iran.

Journaliste et membre du Cercle des défenseurs des droits de l’homme, ce fervent militant de la liberté d’expression a travaillé comme responsable des pages politiques dans la plupart des journaux suspendus par les autorités iraniennes. Incarcéré pour la troisième fois le 12 juin dernier, il est toujours en prison.

(Lire la suite)

Maroc: Abraham Serfaty a tiré sa révérence jeudi

serfa.jpgLe célèbre opposant Abraham Serfaty est mort à 84 ans le jeudi 18 novembre dans une clinique de Marrakech des suites d’une maladie génétique aggravée par sa détention, rapporte le site Biladi. Il avait passé dix-sept ans en prison sous le régime de Hassan II, condamné par la cour de sûreté pour avoir monté un groupuscule marxiste, pour sa proximité avec les thèses indépendantistes au sujet du Sahara-Occidental et pour son opposition à l’absolutisme monarchique. Juif marocain de Tanger, il avait ensuite été banni et déchu de sa citoyenneté avant d’être réhabilité par le fils de Hassan II, Mohamed VI, à son arrivée au pouvoir. Abraham Serfaty est inhumé vendredi au cimetière juif de Casablanca. Le Courrier international

Commémoration du 15ème anniversaire de l’assassinat de M’barek Mahiou

mahiou1.jpg

12345...13

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER