Archive pour 'Algerie justice'

Pour laver la France de ses crimes, Ouyahia s’attaque à la Turquie

Pour laver la France de ses crimes, Ouyahia s'attaque à la Turquie  dans Algerie justice ouyahiaposture.vignetteEn ce début de l’année, le président français, Nicolas Sarkozy a eu droit à un cadeau du premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia. Au lieu de réclamer de la France de reconnaître ses crimes commis en Algérie, le patron du RND s’est attaqué à la Turquie et son premier ministre Erdogan qui a dénoncé récemment les massacres commis en Algérie par la France. «Nous disons à nos amis (turcs) de cesser de faire de la colonisation de l’Algérie un fonds de commerce», a déclaré Ouyahia à l’issue d’une réunion de la direction de son parti, le RND. Après avoir interdit aux Algériens de parler de l’histoire de leur pays, Ouyahia veut interdire aux autres peuples de se référer à l’histoire ! El Mouhtarem

Assassinat de Kasdi Mebah: sa famille demande l’ouverture d’une enquête

Le 21 août 1993, la famille KHALEF a été frappée par un ignoble attentat politique qui s’est traduit par la mort de ses enfants KHALEF Abdallah (dit Kasdi MERBAH), KHALEF Abdelaziz et KHALEF Hakim. Cet attentat a emporté également leurs fidèles compagnons Abdelaziz NASRI et Lhachemi AIT-MEKIDECHE.

A ce jour, aucune enquête sérieuse n’a été menée pour élucider ce crime et en démasquer les commanditaires.

Ni autopsie, ni étude balistique, ni reconstitution de la scène de crime, ni audition des témoins, n’ont été réalisées.

Comment dans ces conditions, pourrions-nous nous suffire de procédures policière et judiciaire bâclées qui ont conduit à un simulacre de procès avec à la clé la condamnation de véritables boucs émissaires, juste pour la nécessité de clore une affaire jugée embarrassante ?

Nous en appelons encore une fois à la diligence du premier magistrat de la République pour la réouverture immédiate de ce ténébreux dossier  afin que la lumière soit faite autour des

circonstances de cet attentat politique et que les auteurs soient enfin démasqués et présentés devant un juge, conformément aux lois de notre pays.

La réconciliation nationale ne saurait être opérante ni durable sans l’inéluctable épreuve de vérité et justice. 

Alger, 21 aôut 2011. 
 
Signé:           

Les soeurs de Kasdi MERBAH,

KHALEF Sadia

KHALEF Malika

KHALEF Dahbia     

Le procès de Matoub aura-t-il lieu le 18 juillet ?

lounes.jpgLe procès Matoub Lounès n’aura pas lieu le 18 juillet prochain. Contacté, une source proche du dossier, a tenu à démentir l’information de la version électronique du quotidien El Watan qui annonce, dans son édition de jeudi, la tenue du procès Matoub Lounès.

 

En effet, selon le code de procédure pénal, les audiences des affaires criminelles et la composante des magistrats de siège, doivent être affichées 10 jours avant la tenue de l’audience au niveau du tribunal. Notre source affirme, après vérification, que rien n’est affiché aujourd’hui jeudi au niveau du tribunal criminel près la cour de Tizi-Ouzou. El Mouhtarem 

Le procès Matoub Lounès le 18 juillet prochain (EL WATAN)

matoub.jpgL’affaire de l’assassinat du chantre de la chanson kabyle Matoub Lounès sera examinée le 18 juillet en cours, au tribunal criminel  prés la cour de justice de Tizi Ouzou. Deux accusés,  Malik Medjnoun et Abdelhakim Chenoui, en détention provisoire à la maison d’arrêt de Tizi Ouzou, depuis plus 11 ans, comparaitront devant le juge lors de ce procès, rapporte El Watan.

FFS Tizi-Ouzou: Conférence débat en hommage à Matoub Lounes

matoub1.jpgCompte-rendu de Jugurtha Abbou

Ni la canicule et ni la programmation d’une conférence par un comité administratif un jour de semaine n’ont empêché le FFS de remplir la grande salle du théâtre de la maison de culture Mouloud MAMMERI de Tizi-Ouzou en ce dimanche 26 juin à 13h00 par une assistance en majorité de jeunes garçons et filles venus de toute la région.

La conférence qui s’est déroulée sous le signe de «l’hommage au Rebelle», a été animée par Farid Bouaziz, premier secrétaire fédéral du FFS de Tizi-Ouzou, Malika Matoub, présidente de la fondation Lounes Matoub, Me Aissa Rahmoune, membre du comité directeur de la LADDH et ont, tour à tour déployé leur verve pour étaler un discours qui sur les assassinats politiques, qui sur les dérives judiciaires, qui sur les violations de droits de l’homme en Algérie.

Après l’écoute de l’hymne national et l’observation d’une minute de silence à la mémoire de toutes les victimes du combat pour la démocratie, le modérateur de la conférence, Kamel Mammar, 1er secrétaire de la section FFS de Tizi-Ouzou, déclara que cette conférence rentre dans le cadre du programme d’animation politique de la structure qu’il dirige.

Prenant la parole, Malika Matoub déplora que malgré les treize années passées depuis l’assassinat de son frère, l’affaire reste à son point de départ. Pis, certaines parties lui dénient le droit de revendiquer une reconstruction des faits du meurtre. Le procureur adjoint de la cour de Tizi-Ouzou lui a même déclaré que l’instruction étant finie, le procès sera incessamment ouvert. Cela lui a fait dire qu’il y a une volonté politique délibérée d’étouffer l’affaire. Elle finira par dire: 13 ans BARAKAT ! Il est temps que les gens connaissent la vérité sur l’assassinat de Lounes MATOUB. L’espoir réside en elle dans le fait que malgré le mort d’un MATOUB, des Lounes naissent tous les ans.

Intervenant en second, Me Aissa Rahmoune n’a pas eu la langue tendre. Après s’être excusé de l’absence du président de la LADDH retenu pour un cas de force majeure, il s’est lancé dans un plaidoyer en faveur de la reconstitution des faits de l’assassinat. Pour cela, il s’est basé sur des questions essentielles: Comment le chanteur a-t-il été assassiné ? Par qui et pourquoi il a été assassiné ? La vérité est facile à rétablir, dira-t-il, sauf que dans notre pays, non seulement la justice est paresseuse, mais elle est indépendante à la dépendance.

Pour sa part, Farid Bouaziz, a tout d’abord remercié les présents d’avoir répondu à l’appel de « l’Ile de démocratie» qu’est le FFS, seul espace restant à la libre expression. Ailleurs, c’est du faux annonça t-il. A force d’être manipulé par les faussaires, le peuple a fini par tout comprendre. Pour preuve, la Kabylie jadis à l’avant-garde des contestations politiques, se retrouve dépolitisée tant le pouvoir n’a cessé de fabriquer de faux interlocuteurs… Malheureusement, tout le monde est consulté hormis le peuple.

Revenant au rebelle, il dira que celui-ci même mort, constitue un cauchemar pour ses détracteurs, car en plus d’être un grand chanteur, Lounes a su résumer toutes les manœuvres des décideurs en un seul mot : «Dh aghourrou (le leurre)». 

A la fin de la conférence, une quinzaine d’intervenants a posé des questions relatives tant à l’assassinat de MATOUB qu’à la situation politique du pays. L’ancien député du FFS, Malek Sadali a agrémenté les débats par un témoignage sur les positions du parti après le 25 juin 1998, période durant laquelle il était secrétaire national du parti.

En guise de clôture, le 1er secrétaire de la section organisatrice à déclarer que «plus on accuse le FFS et plus on ouvre un débat de fond; et plus on ouvre un débat de fond plus la vérité jaillit avec force pour discréditer les accusateurs et les charlatans de la démocratie».          

Conférence à l’occasion de l’anniversaire de l’assassinat de Matoub

 

 

1matoubph.gifA  l’occasion de la commémoration du 13ème anniversaire de l’assassinat de Lounes MATOUB, chanteur engagé et chantre de la revendication culturelle, linguistique et identitaire Amazighe, une conférence débat publique sera animée dimanche 26 juin à 13h à la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou avec la participation de:

 

Farid BOUAZIZ, Premier secrétaire fédéral du F.F.S de Tizi-Ouzou; Malika MATOUB, Présidente de la Fondation MATOUB Lounés et Mostefa BOUCHACHI, Président de L.A.D.D.H.

Le siège central du MDS a été attaqué

mds.gifCommuniqué du MDS. Alger, le 19 juin 2011 

Le  siège  central du MDS a été attaqué ce jour à 01h du matin par des délinquants et avec la complicité du gardien de l’immeuble connu pour ses aquateintes avec les dealeurs du coin, et qui ont agressé à l’arme blanche le responsable de la permanence, ce qui lui a valu plusieurs points de suture.  A son retour de l’hôpital le gardien qui se prévalait d’une certaine immunité et son groupe l’ont menacé de mort s’il dépose plainte.  

Malika Matoub animera un point de presse demain dimanche

lounesmalikamatoub.jpgLa présidente de la Fondation Matoub Lounes, Malika Matoub animera demain dimanche à 10h un point de presse. La rencontre qui se tiendra au siège de l’association Amusnaw de Tizi-Ouzou aura lieu à l’issue du procès opposant la Fondation à des maisons d’édition. Ces dernières ont été poursuivies en justice en 2005 par les héritiers du chanteur pour non-perception des droits d’auteur. El Mouhtarem

 

 

 

 

Le présumé assassin de Kerroumi, un ancien étudiant

keroum.jpgLe présumé coupable de l’assassinat du professeur Ahmed Kerroumi serait finalement un de ses ex-étudiants. D’après son frère, ce dernier, âgé de 27 ans, serait un ancien étudiant à l’UFC. «Mon frère est quelqu’un de très solitaire, très secret, il ne se confiait presque jamais !» s’est-il contenté de dire, comme assommé par ce qui est arrivé.

(Lire la suite)

L’assassinat présumé de Ahmed Kerroumi arrêté

keroum.jpgLe ministre de la Justice, Tayeb Belaiz a annoncé lundi à Alger l’arrestation de l’auteur présumé de l’assassinat de l’universitaire Ahmed Kerroumi. Le corps du défunt a été découvert le 23 avril dernier au siège du parti du mouvement démocratique et social (MDS) à Oran alors qu’il était porté disparu depuis 5 jours.Ahmed Kerroumi était enseignant à l’université d’Oran et militant  dans « la coordination nationale pour le changement et la démocratie ».

123456

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER