Archive pour 'Les élus en Algérie'

Abderahmane Bensbaâ: Maire du FFS, puis « indépendant » et enfin candidat du RND

carte.jpgLe maire de la commune d’Akbou dans la wilaya de Béjaia, Abderahmane Bensbaâ, est candidat du Rassemblement national démocratique (RNN) aux élections sénatoriales du 29 décembre. Réunis samedi à l’hôtel Zéphyr de Béjaia, les élus du RND ont opté pour la candidature de Bensbaâ. Pour rappel, Abderahmane Bensbaâ était maire du FFS de 1997 à 2007 avant de se porter candidat sur une liste « indépendante »…avant de rejoindre les rangs du RND à l’instar de l’ancien maire de Tazmalt Smail Mira. El Mouhtarem

Messieurs les maires insubordonnés, reconnaissez vos fautes

mira.jpg Amghar Azemni pour « Algérie Politique »

Le quotidien “Liberté” se fait la joie de publier un article sur une conférence de presse animée par des maires radiés du FFS pour faute grave, puisqu’ils ont pris part à une rencontre oirganisée par le  pouvoir. Il faut dire, que sur l’ensemble des maires du FFS, seuls huit se sont rendus à la rencontre défiant ainsi la consigne de boycott donnéer par le parti !

Lors de leur point de presse, les sanctionnés ont accusé directement le premier secrétaire du parti d’avoir agi en “stalinien” dans cette affaire! C’est une accusation gratuite quand on sait qu’ils étaient invités à répondre devant une commission de médiation et de réglement des conflits laquelle a travaillé en toute souveraineté et clarté ! Les maires frondeurs en question ont eu toute la latitude à se défendre devant cette commission sans avoir à subir aucune contrainte ! Il y eut des maires qui n’ont meme pas daigné répondre à la convocation de cette commission ce qui dénote une attitude de dédain envers les structures hautement légales du parti

(Lire la suite)

APC algériennes: 348 milliards de centimes détournés entre 2002 et 2007

corruption1.jpgLes chiffres du ministère de l’Intérieur révèlent que le volume des sommes d’argent détournées par les élus lors du mandat précédent c’est-à-dire «2002-2007», dépasse les 348 milliards de centimes. Aussi, 1 648 élus locaux ont été poursuivis en justice, dont 900 ont été condamnés à des peines allant de la prison ferme à la prison avec sursis. En outre, et selon un dernier rapport élaboré par le fonds des collectivités locales, le déficit des budgets est essentiellement dû aux charges des salaires représentant 75% des dépenses essentielles du budget destiné aux collectivités locales. L’étude indique qu’au niveau de 1 541 APC il existe 6.549 cadres universitaires, et que 700 APC ne possèdent pas de fonctionnaires titulaires de diplômes universitaires pour manque de postes budgétaires. L’étude en question révèle également que 4 000 administrateurs sont illettrés et occupent des postes importants, et que 3 211 employés ont un niveau primaire, 2 001 ont le niveau moyen et 1 503 ont atteint le lycée. Le Jour

Algérie: 16 personnes condamnées à des peines de prison pour corruption

corruption.jpgSeize personnes ont été condamnées samedi soir par le tribunal d’Alger à des peines allant de deux ans à 20 ans de prison pour notamment constitution de bande de malfaiteurs et corruption. Les seize personnes, dont une majorité de fonctionnaires à l’APC de Bouzaréah étaient accusées d’avoir escroqué plusieurs personnes en leur fournissant par l’intermédiaire d’une agence immobilière des documents falsifiés leur octroyant des lots de terrain en échange de sommes d’argent importantes.

Les prévenus étaient aussi poursuivis pour vol, escroquerie, usage de faux, ingérence dans les fonctions civiles et militaires et usurpation d’identité.  Une peine de 20 ans de prison a été prononcée par contumace contre trois   personnes, quatre accusés se voyant condamnés à 6 ans de prison ferme.  Le chef de cabinet de l’APC s’est vu infliger trois ans de détention tandis que deux militaires, comparaissant pour corruption et usurpation d’identité ont été condamnés à 2 ans de prison ferme. Le tribunal d’Alger a également prononcé plusieurs peines de 2 ou 3 ans   avec sursis.    

1000 élus locaux poursuivis en justice en 17 ans pour corruption !

elkhabar.jpgPlus de 1000 élus locaux sont poursuivis en justice pour dilapidation des terres agricoles, versement de pots-de-vin, trafics et falsification des documents, détournements de deniers publics, corruption et enfin mauvaise gestion. (…) Ces centaines d’élus locaux qui sont traduits en justice depuis l’année 1992 et jusqu’à aujourd’hui, certains ont écopé de lourdes peines de prison, allant même jusqu’à 7 ans. C’est le cas des P/APC de Birkhadem, Kouba, Bordj El Kiffan, Badjarrah. (…) Le ministre délégué chargé des Collectivités locales, Dajou Ould Kablia, avait annoncé en juin 2007 que le nombre d’élus locaux qui sont poursuivis en justice dépasse les 450. Depuis cette annonce, certes, qui a frôlé en 2007 la réalité, vu les affaires qui ont été traitées par les tribunaux du pays, aujourd’hui, malheureusement, ce nombre est passé à 1 000 personnes, toutes traduites devant la justice. Selon un avocat qui a requis l’anonymat, le nombre exact des élus locaux qui sont poursuivis par les tribunaux du pays s’élève à 1081 élus.  Source Le Jour

Barbacha: Des villageois ferment le siège de l’APC

sadek.jpgLes habitants de la localité de Boughiden ont procédé, hier matin, à la fermeture du siège de l’APC de Barbacha, interdisant tout accès aux employés et aux responsables de cette  institution.  Les mécontents, qui refusent toute discussion avec les responsables locaux de leur commune, car, “ces derniers n’ont pas daigné honorer leurs engagements à régler les problèmes inscrits dans un  PV de réunion signé conjointement” ont-ils déclaré.  Le P.V en question, signé par les membres de l’association locale du dit village et le P/APC (PST) de Barbacha en date du 18 décembre 2008, renferme quelques 9 points résumant les problèmes essentiels du quotidien de ces habitants, dont ceux de l’eau, de l’assainissement et des routes.  Le problème principal qui a fait pousser ces habitants à réagir de la sorte, selon leurs dires, se situe autour du quartier bas de la localité de Boughiden, appelé nommément Tadart Ouada, qui est restée à ce jour sans accès aux véhicules.  “En 2009 nous continuons à acheminer nos malades et nos morts sur nos dos”  ne cessent de clamer ces habitants, harassés par la lassitude de voir leurs doléances prises en charge. Synthèse d’après La DDK

Photo: Sadek Akrour, P/APC (PST) de Barbacha

Ain Temouchent: Le maire de Hammam Bouhadjar échappe à une mort certaine

feu.bmpUne vraie catastrophe a failli se produire dans le bureau du maire de la ville de Hammam Bouhadjar, mercredi, aux alentours de 11 heures, après qu’un citoyen eut aspergé le président de l’APC avec de l’essence et s’apprêtait à mettre le feu, n’était-ce l’intervention des présents qui ont maîtrisé l’individu et l’ont empêché de commettre son forfait. Le citoyen A. M., âgé de 34 ans, marié et père de 4 enfants, fait partie des personnes activant dans le cadre du filet social depuis plusieurs années. Ne supportant pas son statut du fait de ses maintes demandes de titularisation restées vaines et las des promesses non tenues des élus, il décida de passer à l’acte. Il est entré dans le bureau du maire, a sorti de sous sa chemise une bouteille d’essence et a commencé à asperger d’abord le maire, puis le bureau. Au moment où il s’apprêtait à craquer une allumette, le maire adjoint et le secrétaire général de l’APC accoururent vers lui et l’empêchèrent de commettre l’irréparable, rapporte Le Soir d’Algérie.

Hamid Ferhat: « 54 milliards de DA sont nécessaires à la mise à niveau de la wilaya de Béjaïa »

Hamid Ferhat:

 Le président de l’Assemblée populaire de la wilaya de Béjaïa estime que les nouvelles dispositions du pouvoir seront mesurables à l’aune du volume des engagements qui seront consentis dans le cadre du «plan spécial» évoqué par le Président Bouteflika.  Hamid Ferhat, qui ne détient désormais plus l’exclusivité de ce constat, reconnu de la manière la plus officielle qui soit, évoque ici une wilaya aux multiples difficultés.

La Dépêche de Kabylie: Quelle évaluation faites-vous de l’état de la wilaya ?

Hamid Ferhat: Je vous dirais qu’il est préoccupant à plus d’un titre. Il est à l’instar de la situation générale du pays. Le désespoir et l’avenir incertain des Algériens paralysent toute la société. La déliquescence de l’Etat rongé par les corruptions morale et matérielle ainsi que le transfert, hors des institutions, du processus de décision, milite, plus que jamais, pour une large et nécessaire démocratisation du pays. Car la gravité de l’impasse dans laquelle se débat l’Algérie est telle que nous frôlons à chaque instant la dislocation. Pour revenir à notre wilaya, les dernières mises en difficulté, voire bradage, de près d’une dizaine d’entreprises publiques avec leurs lots de licenciements abusifs, révèle un occulte et injustifié processus de privatisation aux relents de prédation. Sur le plan des projets de développement, notre wilaya n’a connu l’inscription d’aucun projet structurant, au moins depuis quinze ans, hormis les quelques opérations routinières des infrastructures de base.

(Lire la suite)

Amara Bouzid, P/APC de Tazmalt: “Notre commune est suffisamment alimentée en eau potable”

amara.jpgLa DDK: La population appréhende le retour de la pénurie d’eau potable en cette période de grande chaleur.

Amara Bouzid:Dès notre installation on a fait un diagnostic par rapport aux ressources en eau de notre commune, que ce soit forage, réseaux… Malheureusement, on a trouvé des réseaux réalisés pour des centaines de millions de dinars mais très vétustes et nécessitent de nouvelles installations pour éviter toute éventuelle perte ou pénurie de cette eau. D’ailleurs, l’année dernière, on a souffert en raison des pannes répétées d’un forage qui alimente le chef-lieu de la commune et certains villages limitrophes tels que village sud, Tiwririne…

L’existence d’un forage non équipé a influé négativement sur l’alimentation, et il a fallu qu’on intervienne en urgence auprès de la wilaya pour qu’il soit pourvu enfin d’équipements nécessaires.  A partir de ce moment là, la distribution en eau potable se fait en quantité suffisante et équitable sauf dans certaines localités qui se trouvent carrément dépourvues de réseau telles que le village agricole, Tazribt et Ikhervane où on a réalisé pas mal de choses dans le cadre des PCD 2008.

Afin d’assurer une alimentation à la hauteur des attentes de la population, l’APC a acquis auprès des services de l’hydraulique de la wilaya deux transformateurs pour équiper les deux stations de reprises mais on est dans l’attente des services de la Sonelgaz pour placement de ces équipements, une attente qui n’a que trop duré.

Qu’elles ont été les différentes réalisations de l’APC en AEP pour parer à ce déficit en eau ?

D’abord, on a procédé à l’extension du réseau d’AEP sur la RN26, ainsi qu’un autre réseau au niveau du village agricole, Tazrist et Ikhervane et que l’étude et la réalisation d’un réseau dans le cadre des PPDR, pour Laâzib Sidi Ali et un autre tronçon pour Ikhervane, dont la 2e tranche se fera au courant de cette année 2009. Il est question aussi pour Tigounathin et Allaghane (Veju).

Quelles sont les mesures prises par l’APC pour mettre un terme au gaspillage de cette eau ?

Sincèrement, c’est un phénomène qui nous déçoit et l’APC n’a pas les moyens de dissuader les gens de cette perte si ce n’est une campagne de sensibilisation dans un premier temps avant de passer à une autre étape au cas où ceci persiste. A ce moment, ce sera des mises en demeure, des arrêtés afin de sanctionner les auteurs de ces actes.

Peut-on dire alors que la commune est suffisamment alimentée en eau ?

Oui on peut dire presque la totalité si ce n’est quelques chantiers lancés récemment et qui sont toujours en cours. C’est le cas du lotissement Merlot, doté d’un réseau mais dans un état vétuste même si celui-ci n’est fonctionnel que depuis quelques années seulement où on retrouve des constructions réalisées sur des conduites d’AEP. On ne peut que déduire que ça été un travail bâclé sans aucune étude de qualité. A ce sujet, nous avons sollicité l’aide de l’APW pour  nous accorder une enveloppe financière afin d’achever les travaux entamés dans le but de corriger les erreurs commises au passé. Nous invitons la population à contribuer dans à la sensibilisation des gens contre le gaspillage de cet élément vital par le biais du mouvement associatif et à se lancer dans une concurrence dans le côté positif et non l’inverse et ce afin de réunir toutes les conditions pour une bonne alimentation en eau potable de la commune.

Sept ans de prison pour l’ex-maire de Oued Zitoune (El Tarf)

prison.gifL’ex-maire de la commune d’Oued Zitoune dans la wilaya d’El-Tarf a été condamné mercredi dernier à 7 ans de prison ferme et 50.000 DA d’amende. Le mis en cause, suite à une plainte de l’APC de Oued Zitoune, a été placé en détention préventive par le tribunal de Bouhadjar sous les chefs d’inculpation de faux et usage de faux dans des délibérations officielles, dilapidation de deniers publics, passe-droits, octroi d’avantages injustifiés entre autres.

1...34567...9

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER