Archive pour 'Libre débat'

Sans aucun mandat, le général Touati fait et défait des gouvernements et des présidents

touati02elkhabar.jpgEl Erg Echergui pour « Algérie Politique » 

@El hadi

Je vous cite: «jusqu’à quand continuerait-on à cracher sur l’armée ? »

Je trouve incroyable que vous posiez une telle question. Mais qui a craché contre l’armée ? Il était question des généraux génocidaires qui se sont substitué à la volonté du peuple. C’est ce qui est appelé «noyer le poisson dans l’eau». Si on se tient au sujet précis, on avancera plus rapidement. L’armée, celles des soldats, des officiers, des officiers supérieurs qui ne prennent pas part aux grandes décisions — autant dire la majorité silencieuse — sont dans la même enseigne que le peuple: ils subissent les ordres et les conséquences.

Les despotes se drapent avec l’emblème national de leurs pays jusqu’à s’identifier totalement avec l’Etat et le peuple. Ils se sont autosacralisés. Critiquer un président ou un roi devient un acte de lèse-majesté et un outrage au premier symbole de la nation.
Un dictateur ne s’avoue jamais criminel. Suivant sa conscience, il agit toujours de bonne foi pour le bien de son peuple et pour les intérêts supérieurs de la nation même si la route de sa folie, il laisse derrière des bains de sang et des stigmates indélébiles.

(Lire la suite)

Héritage: Naître femme en Algérie, c’est ne pas être

femme.jpgPar Fatima de la wilaya de Médéa 

Bouteflika encourage la vente des biens terriens, se fiche du droit de la femme à l’héritage, la loi coutumière, «le HABOUS, exclue de l’héritage, et de l’usus fruit, tout descendant de sexe féminin. Ce qui permet en ce moment aux hommes héritiers d’user et d’abuser de ces lois coutumières archaïques, injustes et sexistes. L’Islam semble t-il, ne reconnaît pas le Habous, concède à la femme le droit à l’héritage mais que dit la loi algérienne à ce sujet  ?

Je suis une femme veuve et mère de cinq enfants, mes frères m’excluent de l’héritage de biens terriens dont notre père décédé, n’a laissé aucun testament sauf celui de mon arrière grand–père, qui indique dans un document colonial que ses terres sont «Haboussées». Mes frères ont commencé à brader nos terres au profit de certains compatriotes fortunés. Je vous prie d’éclairer ma lanterne car le silence est souvent le cri le plus puissant pour appeler au secours !

Qu’a-t-on fait du capital intellectuel et du savoir-faire algérien ?

mouton.jpgEl Hadi pour « Algérie Politique » 

L’Algérie a beaucoup investi dans les années 60 ,70 et début des années 80: tous les universitaires étaient boursiers et l’enseignement était de grande qualité. Malheureusement, une fois diplômé, l’universitaire est marginalisé car considéré comme une menace potentielle pour les détenteurs du pouvoir de décision dans système de parti unique, d’où le choix de l’exil ou de repli sur soi. Quant à la classe ouvrière et les artisans, ils ont sombré dans le gain facile. Au départ ils avaient choisi le salariat dans les sociétés nationales puis « le bricolage » et l’opportunisme, l’ex artisan peut changer du jour au lendemain de spécialité au grès des besoins du moment.

(Lire la suite)

L’amitié entre Mechtati et un général (Touati) qui n’a pas de cœur est révoltante

touati.jpgmechati.jpgEl Erg Echergui pour « Algérie Politique » 

@Narmortard

J’apprécie beaucoup vos contributions comme celle d’autres habitués du Blog, mais nous ne pouvons pas toujours avoir des opinions parfaitement identiques. Et c’est tant mieux. Que serait un monde monochrome sinon invivable.

Dans un passage de votre article vous avez évoqué le refus de s’en prendre à la liberté qu’ont les personnes, tel Mohamed Mechtati, de lier amitié avec qui ils veulent. Ce reproche fait allusion, je pense, à mon indignation et ma révolte de voir un tel héros se targuer d’une amitié que je considère comme mortelle. Alors si c’est le cas, vous me permettrez de faire cette clarification.

(Lire la suite)

L’ Égypte absente au SILA: Et si le monsieur au tambourin nous jouerait-il une chanson ?

sila.jpgKarim.B pour « Algérie Politique »

Non sans avoir provoqué une grosse polémique qui a entouré pendant des semaines sa tenue,  le Salon international du livre d’Alger (SILA), a officiellement ouvert ses portes hier, sur l’esplanade du complexe Mohamed Boudiaf (5 Juillet). 

Après donc, moult tergiversations concernant la participation ou non de l’Egypte, voila que les dignes descendants du troisième pharaon, Ramsès IIde la XIXe dynastie, finiront par briller par leur absence. Le livre égyptien a-t-il été boudé ?

Tout porte à le croire au vu de tout le tollé soulevé au lendemain des déclarations controversées faites par le commissaire du SILA, Smaïl Ameziane. Ce dernier qui avait publiquement soutenu, dans un premier temps, que l’Egypte ne prendra pas part au SILA, pour des raisons que nous connaissons, (un certain match de football du 18 novembre 2009), s’est finalement rétracté quelques jours plus tard pour affirmer que l’Egypte participera. Vraisemblablement, la pétition internationale lancée par la communauté intellectuelle dont de nombreux Algériens et qui ont protesté contre l’écartement des éditeurs égyptiens, y est pour quelque chose. Et a fait réfléchir de ce fait, à deux fois les responsables du SILA, et la ministre le la culture Khalida Toumi.

(Lire la suite)

«Si Louisa Hanoune ne veut pas passer pour une dinde, il y a d’autres façons pour soutenir Bouteflika»

hanoune1.jpgEl Erg Echergui pour « Algérie Politique » 

Et elle ose parler de bilan positif et de «plan économique» en Algérie, elle qui a fondé un parti sur une idéologie socioéconomique. Il est difficile d’associer «le programme présidentiel» à une politique économique autre que la consommation et de l’import-import. Je ne sais pas ce qu’elle appelle de positif dans le bilan. Est-ce des lois contraignantes aux investisseurs étrangers ou bien des lois de protection de «la production nationale» ? Il est quasi certain qu’elle fait référence seulement aux ordonnances «qu’elle regrette» (tout de même, elle a du cran…) et qui régissent les rapports des «investisseurs» étrangers avec l’Etat algérien pour ne pas tomber dans les pièges des multinationales trop voraces ou trop honnêtes.

(Lire la suite)

Il y a la harka du système et la harka de la France, mais on reconnaît un arbre à ses fruits…

gho1.jpgSmail pour « Algérie Politique » 

Salam,

J’ai 75 ans, et ancien maquisard, et je n’ai jamais reçu un dinar de l’Etat algérien. Hamdou li Llah ! J’ai réagi car je trouve les propos de Mr Sid Ahmed Ghozali, indignes d’un ex-chef de Gouvernement.
Le qualificatif utilisé par Mr Ghozali “Nous sommes les harkis du système” est inadéquat. Oser utiliser une telle expression est une insulte au peuple algérien. C’est carrément prendre les lanternes pour des vessies, et prendre le peuple pour une gourde. Mr Ghozali a été chef de gouvernement. Comment, maintenant, ose-t-il tenir de tels propos. En tant que haut responsable, il aurait dû assumer ses responsabilités face à la nation, et avancer un projet de décision que la politique mise en place, et le système mis en place, depuis 1962, sont un cul de sac.

(Lire la suite)

Carnet de déroute !

alger.jpgPestifleur pour « Algérie Politique » 

Carnet d’une déroute.Voyage au bout des routes défoncées et du béton à perte de vue. Un voyage pas si loin que ça, à quelques kilomètres d’Alger. La laideur, le mauvais goût et le laisser-aller se sont combinés pour nous donner à contempler un décor d’apocalypse. Des vergers jadis fierté de la région, se sont vus transformés en de gigantesques cubes de béton, juxtaposés les uns devant les autres dans une anarchie indescriptible.

Des odeurs de ciment chaud, d’huiles et de mazout se reniflent à plein poumon dans des rues dédiées à la vente en gros dans des hangars tenant lieu de rez-de- chaussée à des habitations sans âmes, sinistres aux couleurs criardes et tape à l’oeil.

Avec autant d’argent dépensés sans esthétisme aucun, dans d’autres pays-tout prêts de nous- et grâce aux lois strictes sur l’urbanisme, ce sont de vrais centre de vie qui sont construits dans des agencements harmonieux où la verdure reprend ses droits.

(Lire la suite)

Un harki brigue la présidence algérienne

gho1.jpgEl Erg Echergui pour « Algérie Politique » 

Merci Monsieur Nacer Boudiaf d’avoir fait ce témoignage, qui restera dans l’histoire. Il ne fait que corroborer le titre de harki de ce monsieur Ghozali. Sa réponse à votre demande est on ne peut plus significative sur sa compromission, au moins morale, dans l’assassinat de votre père Allah Yerahmou. Mais, dans cette haute trahison, il n’est pas le seul enfant ou client du système à avoir gardé le silence, refuser de livrer son opinion et refuser de donner son témoignage sur les hautes trahisons et les grands scandales de l’Etat et du pouvoir. Non, monsieur Ghozali n’a pas de temps à perdre pour vous, il préfère défendre monsieur Khaled Nezzar, c’est beaucoup plus important et beaucoup plus sûr comme il défend, aujourd’hui, une cause en étant sûr d’être du côté des puissants.

(Lire la suite)

Vieilli prématurément par tant d’années forcées au placard, Sid-Ahmed Ghozali refait surface

ghozali.jpgPersifleur pour « Algérie Politique » 

L’ancien sherpa de Boumediène a convoqué des journalistes pour nous révéler des trivialités. Dans un passé très récent (2008), dans une de ses déclarations solennelles, il s’était présenté aux journalistes comme un véritable donneur de leçons. La bedaine en l’air, le noeud de papillon toujours scellé au cou et Obama sur la couverture d’un magazine posé incidemment à côté de lui. Toute cette mise en scène pour nous annoncer la main sur le coeur que le changement de régime est une question de vie ou de mort.

Question mort il en connaît un rayon. Il était au premier rang du temps où la Stasi algérienne de Boumediène réprimait dans le mépris, la torture et le meurtre de toutes les personnes qui pouvaient un tant soit peu penser à un quelconque changement. Il s’est accroché à son siège bien après la mort de son gourou tout en plébiscitant la totalité des décisions criminelles ordonnées par ses « copains.

(Lire la suite)

123456...97

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER