Archive pour 'Libre débat'

Pourquoi l’échec de l’Union du Maghreb est un prélude de l’échec de l’UPM ?

La question de l’union pour la Méditerranée (UPM) risque de connaître le même sort que le processus de Barcelone, par le fait que ce sont les coopérations interétatiques qui sont privilégiées au détriment des coopérations entre sociétés civiles. A l’examen des déclaration du président français Nicolas Sarkozy, on peut noter que l’idée de l’UPM sert des objectifs plus au moins avoués : 1- Offrir un cadre alternatif à l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne
2- Banaliser l’idée de relations pérennes entre Israël et les pays arabes
3- Faire des pays de la rive sud de la méditerranée des postes avancés contre l’immigration clandestine.

Il serait très naïf de croire que cette entreprise est conçue afin d’unir les peuples ou de changer quoi que ce soit aux malheurs des peuples de sud. Les logiques de concurrence entre ces derniers rendent hypothétique toute entreprise d’union. Les dirigeants des pays du Maghreb sont dans des querelles qui constituent un obstacle pour toute initiative visant à unifier et mutualiser les moyens et les potentiels de ces pays. Ces logiques de chantage, exprimées à maintes reprises par le pouvoir algérien, favorisent les autres pays voisins car cela leur facilite de monnayer un soutien éventuel de l’initiative de l’UPM contre le silence de la France contre les violations des droits de l’homme et un regard indulgent sur leurs violations par ces pays.
L’idée de l’UPM est une véritable escroquerie intellectuelle, car elle est fondée sur des a priori, c’est un véritable marché de dupes, une vente concomitante… Les “partenaires” ne sont pas sincères, donc il y aurait trahison.
Pour qu’une telle idée verra le jour, il y a des préalables :- Etre intransigeant sur le respect des libertés individuelles et collectives – Dénoncer la corruption en levant les secrets bancaires des dirigeants de la rive sud de la méditerranée – Garantir la transparence dans les relations commerciales pour une meilleure gouvernance… «La France doit cesser de verser des commissions aux généraux pour avoir des marchés ». Ces opérations se font avec la bénédiction du ministère des finances. C’est un processus de longue haleine, mais ce qui va capoter l’initiative, c’est les logiques concurrentielles des pays du Maghreb qui rendent très difficile la mise en place des équilibres. Tant que le Maghreb ne s’exprime pas d’une seule voix, c’est l’UPM qui risque d’en faire les frais, car entre les pays du Maghreb, il n’y a pas que des intérêts économique, mais quelque chose de très profond… C’est ce que semble ignorer les dirigeants de ces pays pour le moment.
Par Ahmed de Paris

Pourquoi il faut défendre les symboles de la société?

Il faut «défendre la société» comme le préconisait Michel Foucault. La défense de cette dernière passe par la réhabilitation de tous ceux dont elle a été privée.

L’Algérien est orphelin de ses repères: intellectuels, symboles…. etc. Alors, il ne faut pas s’étonner si demain des hommes et des femmes se tromperont de choix, d’orientations ou n’arriveront pas à lire les trajectoires dont les tenants du pouvoir en veulent leur imposer.
La culture et la pensée uniques sont présentes dans tous les espaces d’exercice du pouvoir au sens large du terme. En relisant nos fondamentaux, on s’aperçoit très vite que nul n’est indemne….. FFS compris. Est-ce que, pour autant, cela nous conduira à jeter le bébé et l’eau du bain ? C’est à ce point que je vais essayer de répondre, même si certains blogueurs trouveront mes propos en décalage avec l’ambiance dominante. 

1- Le FFS est un instrument au service d’une transformation sociale tant souhaitée par les citoyens et non pas une fin en soi. Mais à lire certains commentaires, nous constatons que cet idéal s’éloigne de plus en plus…. Le FFS et son idéal en perdent grandement en passant à coté de l’essentiel. C’est ce que privilégient certains blogueurs qui insistent sur des problèmes strictement organiques…. et qui s’adonnent à des analyses et à des raccourcis totalitaires ou à des conspirations. 

La plus grande supercherie, c’est de considérer que les problèmes du FFS soient l’oeuvre d’un groupe, ou la somme d’individus arc-boutés à des privilèges ou à des mécanismes de rétribution symbolique ou matérielle. 

Le problème de l’Algérie est celui de l’inexistence d’une véritable culture politique (faut-il souligner que l’Algérie possède des généraux avec des mentalités de sergents ? )… donc, c’est tout le dispositif, au sens foucaldien du terme, qu’il fallait revoir du fond en comble… Dans cette optique, est-ce que le FFS a apporté quelque chose ? 

Au regard des prises de position du parti, les observateurs avisés estiment que ce dernier a joué son rôle dans l’alerte et apporté des propositions de sortie de crise. Si le FFS a un seul mérite, c’est celui d’avoir la lucidité et la clairvoyance nécessaires pour ne pas s’empêtrer dans les dessins du régime. 

C’est dans cette optique qu’il fallait scruter les différentes prises de position des dirigeants du parti, M. Ait Ahmed en premier. Est-ce que M. Ait Ahmed a apporté quelque chose à notre société? En quoi et comment le FFS pourrait constituer une singularité ? 

2- Le FFS constitue aux yeux des observateurs deux singularités : la première, c’est la qualité de son président qui est, quoi que disent les uns et les autres, un homme qui possède la distance, la lucidité et toutes sortes de légitimité ( historique, intellectuelle, populaire…) pour s’affranchir des luttes intestines et ne pas prendre part aux spectacles que le pouvoir livre à chaque occasion. 

La deuxième c’est l’autonomie du parti. Le leader du FFS, par son éloignement, apporte par son autonomie, par l’absence de pressions directes sur lui, l’équivalent ou plus de ce que le parti perd de cette absence. 

Mais ce qui me désole le plus, c’est que malgré la noblesse et le parcours exemplaire du FFS dans un environnement très hostile, une partie des militants ne s’intéresse qu’a des questions organiques. En quoi la situation organique du parti changera la vie de la ménagère ? Pourquoi quand Ait Ahmed parle du Maghreb, certains veulent le réduire aux querelles du parti ? 

Allons-y cher (es) ami (es). Laissons de coté les polémiques, sinon on oblige les autres à en prendre part et ce n’est pas une bonne chose pour le parti. 

Amicalement
Ahmed de Paris 

Lettre à Rachid Boudjedra

Monsieur Boudjedra,

C’est avec grand intérêt que j’ai lu ce papier, un sujet sur «Les Mois Littéraires de Bouzeguene» dont vous étiez l’un des invités, paru dans « Le Soir d’Algérie » du samedi 31 mai. J’avoue que ça m’a apporté un soulagement, une satisfaction incommensurables, un bol d’air pur, que j’ai respiré jusqu’à la lie. Il faut dire, Monsieur Boudjedra qu’au milieu de cet unanimisme ambiant autour de la « Ouaâda » qui a phagocyté nos … intellectuels, on ne peut que saluer votre « fausse note » qui sauve ainsi «l’honneur de la tribune», la face d’une intelligentsia qui a vendu son âme, attirée par la mangeoire et inscrite aux abonnés absents de la contestation, de la contradiction au discours officiel. J’en connais quelqu’un qui ne se retournera pas dans sa tombe. Le père de «Nedjma» qui, si je ne me trompe pas, disait «qu’un intellectuel doit avoir la culture du non.» Ne me prenez pas pour un naïf mais je me demande ce qui peut bien pousser nos intellectuels, écrivains, politiques, nos «Dakatira» et autres « Mokhtassin fi alouloum assiyassiya ou alijtimaiya » de toujours crier « Oui ! » quand ils ont une opportunité de souffler un petit « non » ? M Boudjedra, vous venez de le faire. Et c’est le plus grand, le plus authentique, le plus noble des « NON ». Un non massif, sans ambages, clair, net et qui se lit de gauche à droite et de droit à gauche. Aucune chance de le courtiser. Merci Monsieur Boudjedra.

Rahim Zenati, Amizour

La « mondialisation” prend l’Algérie à la gorge !

mod.jpgCela fait bien longtemps que je ne suis plus l’actualité de près et je découvre avec incrédulité que la “mondialisation” prend l’Algérie à la gorge, de la même façon que la “modernité” a enseveli l’esprit et le coeur des hommes politiques des pays en voie de développement (pas seulement en Algérie, évidemment) qui auront confondu imitation des puissances occidentales et exercice de la souveraineté nationale.

Je réside en France depuis quelque temps déjà et dans ce pays, je ne nourris plus l’espoir d’un traitement humain des choses de la vie. Tout se passe comme si la mondialisation était une mauvaise grippe qui vous prend pendant votre sommeil et contre laquelle on ne connaîtrait pas de remède. Je découvre que ce virus a trouvé un bon terrain en Algérie. Entre les attaques de convois de fonds et des organismes financiers, les kidnappings, y compris de jeunes enfants, les émeutes économiques et … raciales !!!, le prosélytisme chrétien !!!, l’Algérie n’est plus qu’une case sur l’échiquier des Grands Prédateurs de ce monde. Elle est devenue, au même titre que la terre entière, le terrain de jeu de projets mafieux de grande envergure

Le plus inquiétant, c’est que tout cela semble trop bien rodé pour être accidentel. Y aurait-il un projet de déstabilisation territoriale de la part des GME (Grands Mafieux d’Envergure) ? Seule une telle “organisation” pourrait rendre compte du succès foudroyant de toutes les formes de violences dans tous les pays qui résistent à l’hégémonie des “gendarmes du monde” (est-il nécessaire de les nommer ?).

Concernant l’action d’évangalisation, j’ai eu un temps une amie protestante évangélique. Son fanatisme n’a d’égal que son absence de scrupules quant aux moyens à employer pour “récupérer” des âmes ; des âmes condamnées à l’enfer autrement !! J’ai coupé tout contact avec elle quand j’ai découvert la véritable nature de l’action d’un membre de sa “famille” spirituelle : un ingénieur d’EDF qui préside une association d’amitié avec la jeunesse algérienne et dont le programme consiste à se rendre en Algérie tous les ans avec un groupe d’adolescents pour rencontrer des adolescents sur place, en particulier en Kabylie. Ce que fait le groupe ainsi constitué ? Entretenir les lieux de cultes chrétiens. C’est à la lecture des informations relatives à un procès dans ce domaine que le lien s’est établi avec le travail souterrain de cet homme. Au 21è siècle ! Rappelons-nous à ce sujet que Bush est un “born again” (Google vous dira tout à ce sujet) et que son programme de politique étrangère ressemble beaucoup à une action d’évangélisation globale.

S’il faut se prémunir contre les conversions, ça n’est pas pour violer la volonté de ceux qui se convertissent. Il faut qu’il soit clair dans l’esprit des algériens (et de Rama Yade par la même occasion qui se permet de s’émouvoir de l’intolérance des autorités algériennes, oubliant que le peuple algérien a déjà payé le prix fort concernant les actions de conversion !) que le prosélytisme religieux, toutes religions confondues, est devenu une arme de guerre. Un moyen facile (”ils” ont l’argent pour ça) de mobiliser les simples d’esprit, les frustrés, les sans issu… pour en faire les soldats d’une divinité ou d’une autre, dont les intérêts stratégiques sont trop évidents et trop mercantiles pour laisser subsister le moindre doute sur un caractère divin quelconque.

Il faut qu’il soit clair dans l’esprit des politiques qu’ils n’ont pas à faire à des actes délictueux ni de trahison de la part de leurs citoyens mais à des ennemis acharnés de l’humanité entière qui se barricadent derrières des “prises” sans doute ignorantes des enjeux réels de leurs… rédempteurs providentiels. Les sanctions à l’encontre des “victimes” de cet acharnement ne sont pas la solution. La solution réside dans l’adhésion des peuples aux politiques de leurs gouverants. Il n’y a pas de secret à ce sujet : que les politiques se montrent moins sectaires, moins intransigeants envers leurs concitoyens, plus légitimes, et aucun fanatisme ne trouvera prise.

Cordialement, We Yilène

NB: Le contenu de l’article n’exprime pas forcément l’opinion du modérateur.

Réaction à la décision du président Bouteflika de muter le wali de Chlef

Enfin, le Président de la République a mis fin ce jour 07/05/08 au marasme socio-économique qui perdurait depuis plusieurs années à Chlef par la présence d’un Wali attiré par les actes de corruption et ceci grâce à la bénédiction de certains services de l’Etat omniprésents sur le terrain. Etaient-ils complices ou impuissants ces derniers devant le Pharaon de Khémis (Tlemcen) ? L’avenir nous le dira. Mais, ces responsables ont opté plutôt pour le silence préférant perpétuer ce fléau dans notre Wilaya afin d’assurer aux générations montantes, la seule survie pour eux, la délinquance où l’émigration clandestine.
Toujours est-il que les agissements du premier responsable de la Wilaya ont terni l’image de l’Etat et particulièrement celle de sa région, qui demeure aux yeux des honnêtes citoyens, un des symboles de la culture algérienne.
Heureusement que l’Etat n’était pas sourd, pour une fois, aux protestations de toute une wilaya. Sa mutation hors de la wilaya de Chlef permettra à l’Etat, sans aucun doute, de renouer avec ses administrés sur la base d’une confiance retrouvée et basée sur le respect des droits et devoirs pour chacun d’eux. La sagesse pour chacun de nos responsables, investi d’une mission publique, doit être la règle et non l’exception vis-à-vis de leurs concitoyens déjà martyrisés par la cherté de la vie et le chômage qui les guettent quotidiennement. Le mal est très facile de le réaliser, le bien demeure, par contre, une denrée rare pour la majorité de nos responsables attirés par l’enrichissement illégal. C’est pourquoi, il est utile pour chacun de nous de dialoguer et de veiller à préserver le climat social déjà très précaire, face à une jeunesse algérienne victime des tares de notre mode de développement où l’argent, la corruption et le népotisme sont érigés en règle depuis très longtemps par certains responsables administratifs et élus du pays. Bonne chance au nouveau Wali de Chlef sur le terrain brûlé que lui a laissé son prédécesseur, muté à Annaba.

Par Hassen de Chlef

Chacun de nous peut contribuer à l’évolution de la société…

Dans un pays où l’information est verrouillée, les droits sont bafoués, la liberté d’expression est tout simplement interdite, on ne peut que se féliciter de l’existence de ce blog, seule tribune qui reste où le citoyen algérien quel qu’il soit peut s’exprimer librement et défendre ses idées tout en respectant les idées des autres, mais aussi peut débattre indirectement dans la sérénité la plus totale et le respect d’autrui.
Malheureusement le pouvoir algérien fidèle à ses habitudes mensongères et propagandistes réussit,même si à court terme, à faire pénétrer dans la société quelques uns de ses mensonges par ses relais médiatiques et ses partis préfabriqués dans je ne sais quelles officines de la police politique. Mais ne soyons surtout pas dupes ! Il ne peut exister une presse libre sous une domination dictatoriale où les aventuriers et les charlatans de tout bord n’hésitent pas à pénaliser une opinion qui peut nuire à leurs intérêts. Mais l’histoire retiendra qu’”on peut tromper un peuple une fois, deux fois mais on peut pas le tromper éternellement.» Je pense que ce qui fait d’un homme un grand politicien ce n’est pas simplement sa tendance critique vis-à-vis du pouvoir autoritaire, mais aussi sa force de proposition. Chacun de nous peut contribuer à l’évolution de la société d’une manière positive, par un esprit constructif, pour arriver un jour à civiliser la société et donc civiliser la politique.

Par Slimane kaced 

La hijra, les Harraga et le droit musulman « Shariâ »

haraga.jpgNous avons tendance à interpréter à la lettre  le message coranique sans faire aucun effort intellectuel pour donner à ce livre saint  une portée spirituelle et morale. Cette approche dogmatique qu’on rencontre notamment chez les berbères enlève à notre religion sa dimension universelle, spatio-temporelle et humaniste. En la confinant dans un milieu sclérosé l’Islam n’est   plus en mesure d’apporter des solutions justes  à la crise multi dimensionnelle qui traverse le monde musulman. 
La présente réflexion sur la hijra tente d’approfondir le sens de la hijra 
Dans le saint coran la higra est mentionnée dans plusieurs sourates En islam, elle devient  obligatoires dés lors que le musulman est soumis au despotisme à l’injustice et qu’il lui est impossible de la combattre. Dieu dans  Le verset 97 de la sourate 4″les femmes » dit    » ceux que les anges auront recouvrés en état d’iniquité contre soi , ils leur diront : « Où étiez vous? » ,  et ceux ci répondront : » Nous étions des opprimés sur la terre ». Mais les anges diront  » la terre de Dieu n’était elle pas assez large pour votre exode? » Ceux-là, leur refuge sera l’enfer. 
Les jeunes Harraga algériens quand ils prennent des risques certains, meurent en mer dans des conditions épouvantables en fuyant l’injustice et le despotisme   du pouvoir, politique   deviennent en Islam des martyrs chahid dont on doit honoré leur mémoire.
Il est utile de rappeler que les 3 religions monothéistes sont nées  ont combattant  le despotisme  » toughat » des grandes civilisations hydrauliciennes,  de la Mésopotamie de l’Egypte pharaonique et de Byzance. 
La victoire des nomades forts de leur foi sur des civilisations brillantes fortes mais injustes est une leçon à méditer pour tous les croyants Toutes ces  religions ont dénoncé et interdit l’injustice la rapine le vol, prêcher l’amour et la miséricorde, l’aide aux pauvres, la lutte contre la pauvreté source de tous les pêchers «  La pauvreté est presque un pêcher » Hadith du prophète Mohammed que le salut soit sur lui. 
La plus part des pays musulmans sont pourtant devenus à travers le monde  le berceau du despotisme de l’injustice de la mauvaise gouvernance et de la corruption. 
En Algérie ceux qui prétendent avoir combattu le colonialisme injuste mais porteur d’une civilisation   ont engendré en s’accaparant du pouvoir en 1962  le « colonnelisme »  un régime, ignare,  rapace, vorace, prédateur, corrompu, destructeur de civilisation , qui a détruit   la culture  du travail et  l’épargne, développé celle de la rente, de la cueillette, à l’instar des populations primitives et sauvages du début de l’histoire de l’humanité,    des biens matérielles laissés par le colonialisme en 1962 et des richesses naturelles du pays .  
Il  a appauvri la population d’un pays éminemment   riche, ruiné ses richesses naturelles, détruit son agriculture, bradé aux puissances  étrangères ses richesses en hydrocarbure, engendré la rupture de  la cohésion sociale, et nationale, manipulé les soulèvements populaires , instrumentalisé le nationalisme, la langue nationale, la religion, crée en pratiquant le régionalisme , le clanisme et le tribalisme les conditions propices à l’éclatement de la Nation   en mini douars.
Un système politique qui  a poussé : les diplômés et la main d’œuvre qualifiée   chèrement formés e à l’exil, s’est accaparé des richesses du pays qu’il a soigneusement placé dans les banques internationales, qui a contraint  la jeunesse composée en grande partie de chômeurs  à choisir entre la drogue, le suicide et ils sont très nombreux, le maquis, le kamikaze  ou fuir le pays en courant une mort quasi certaine.  
Dans ces conditions l’exil devient un devoir religieux et les dirigeants quelque soit le niveau de leur responsabilité coupables de cette tragédie nationale sont des traîtres de la nation, des ennemis de l’humanité et de L’Islam. Dieu les châtiera sans pitié. Amen. 
Un citoyen écœuré par la racaille qui a pris le pays en otage depuis 1962

Réaction d’un visiteur à l’information sur la double nationalité de Sidi Said

sidisaid.jpgC’est l’ère bénie des GUEZZANATTES! L’âge d’or des mystificateurs ! La renaissance du béni oui-ouisme!!!
Ainsi, mon cher Nabil, selon ta théorie, l’Algérien moyen ne rêve que d’une chose: ”AVOIR LA NATIONALITE FRANCAISE !!??” L’Algérie est tombée bien bas, beaucoup plus bas que le plus éclairé des analystes ne le conçoit dans ses pires cauchemars !
Si cette théorie était vraie pourquoi alors, un million et demi de martyrs ont préféré la mort que de vivre citoyens français sur le sol algérien !? Alors qu’il n’y avait ni visa ni Harga ni rien du tout ? Expliquez-nous pendant que vous y êtes, pourquoi dans leurs écoles laïques, alors qu’on nous apprenait que nos ancêtres étaient gaulois, ils nous appelaient dans la rue: “INDIGENES”! “BOUGNOULES”! Même aujourd’hui, le meilleur joueur de France et du monde et appelé “Zizou le Rebeu” ?!
L’Algérien est entrain de chercher un exutoire n’importe lequel au système post-colonial qui lui a spolié son indépendance depuis 1962 ! Cela est vrai ! L’Algérien par la Harga cherche à humilier ses gouvernants ! L’Algérien en étant le citoyen le plus parabolé du monde cherche à dire merde au moule au carcan dans lequel on veut l’enfermer !
Personne n’a compris sociologiquement ces formes de luttes passives!???? C’est grave que l’anesthésie générale dans laquelle nage l’intelligentsia algérienne! Les élites sont dans une torpeur à faire pâlir d’envie les reptiles de Sibérie! Quant à l’anonyme; mon ami, Sidi Said est réellement le plus grand syndicaliste loin devant Abdelhak Benhamouda Allah Yerhmou ! Même bien loin devant Jimmy Hoffa ! C’est des jaloux qui sont entrain de salir sa réputation de bon Français !
Fraternellement  
 Omar (visiteur)

En réponse à la blague…

Kdima chouya hadhi ya si el mouhtarem wella la ?? eh bien, si tu veux un truc qui s’est passé, tiens. Ce matin, à l’ouverture de la semaine sur le saint coran, le ministre des affaires religieuses, Ghoulamallah, a invité les gens à rester à leur place pour permettre à fakhamatouhou de partir en ces termes: ” attloubou mina al hadhirine al moukouth bimakanihoum li imkane fakhamat arrasoul min moughadarate el kaa” ( je demande au présents de rester à leurs places pour permettre a fakhamat ( intraduisible) le prophète de quitter les lieux !). Eh oui, c’était bien prévisible ! Un visiteur

Luttons contre ce qui risque de nous faire rebrousser chemin !

Nul ne pourra ignorer la capacité du peuple algérien à remettre notre pays sur les rails du développement. Je sais et tout le monde sait que la crise est profonde ;  c’est tout un peuple qui cherche un salut, une paix, une liberté, une quiétude en exerçant ses pleins droits et devoirs.  N’oublions pas que le FFS est là, comme un rempart, à défier toutes les forces du mal qui rongent notre aussi chère que pauvre patrie. Nous savons que le pouvoir algérien a grandi dans l’impasse et gère une nation avec la manière la plus hasardeuse, du jour le jour, pas de projet de société et nous sommes là à subir les conséquences dramatiques d’une politique nourrie par la bêtise. 

Le FFS a présenté et proposé, de par le passé, plusieurs solutions efficaces, fiables et incontestables. Incontestables puisque aucun algérien n’a remis en cause ce que le FFS pense être la voie de la prospérité. Il a fait jaillir un espoir d’un grand changement en Algérie mais d’un goût amer pour certains. Seulement, l’exercice politique aujourd’hui est devenu quasi-impossible, une machination policière et juridico-administrative qui charrue le sort d’un peuple dans un sens unique droit vers l’impasse… la case de départ, un sens méconnu et incertain.

La conclusion à tirer: le pouvoir tourne en rond, pas de neuf. Il mise sur une révision d’une Constitution née dans l’impasse et un président qui a donné à l’impunité une place sacrée dans son mode de gouvernance. Tout le monde réclame, alors, son taux d’impunité. Tout ça pour vous dire que le FFS n’est pas un problème pour les Algériens. Consultons juste l’histoire de ce parti et retraçons quelques lignes historiques pour mesurer sa crédibilité.

Les Algériens rejettent en bloc, dans le fond et dans la forme, un système imposé par le poids des années et des intérêts. Comparons alors ce qui se passe dans le pays et ce qui se passe dans la maison FFS et regardons la différence. Ce n’est ni le temps, ni le moment de se replier et de se retourner contre soi-même. Luttons contre ce qui risque de nous faire rebrousser chemin et mettons un peu d’ordre dans les idées et le reste n’est qu’une question de temps.

Par Hamid Belkaid

1...9394959697

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER