Archive pour 'Monde du travail en Algérie'

Béjaia: Les ouvriers de Cevital réclament leur droit à l’exercice syndical

L’unité de production agroalimentaire du groupe Cevital de Béjaïa a été complètement paralysée durant toute la journée d’hier par les ouvriers qui ont décidé de geler la production à l’effet de réclamer auprès de leur administration la mise en place d’un syndicat.

Il s’agit, a-t-on appris sur les lieux, d’un mouvement de grogne qui s’est amorcé spontanément dès la première heure de travail et qui a concerné tout le personnel ouvrier à l’exception des cadres administratifs, paralysant ainsi toute activité au niveau des deux raffineries de sucre, d’huile végétale et de la margarinerie.

Dépourvu d’un syndicat depuis la création du groupe en 1998, les ouvriers se disent “privés de leur droit le plus élémentaire”, à savoir, celui relatif à l’exercice syndical par la mise en place d’un syndicat les structurant et par lequel il sera possible de faire entendre leurs revendications à leur administration.

Des revendications pourtant nombreuses, nous fait part un ouvrier gréviste, que les ouvriers peinent à transmettre aux instances supérieures du groupe industriel faute d’une structure syndicale pour diriger le personnel ouvrier.

Interrogé sur les raisons qui ont déclenché ce mouvement de colère, l’un d’eux nous répond : “Nous voulons nous munir d’un syndicat afin de pouvoir réclamer des conditions de travail plus favorables et nous exigeons une grille de salaire et des primes à la hauteur de nos aspirations et des richesses qu’on crée pour cette société.”

Un autre ouvrier accuse le groupe Cevital de “favoritisme” dans l’octroi de primes de fin d’année. “Les cadres dirigeants du groupe ont perçu une prime de 500 000 DA en 2011 alors que nous petits ouvriers nous n’avons eu droit qu’à une prime infime à l’occasion de l’Aïd”, dénonce-t-il.

A l’heure où nous mettons sous presse, l’action de protestation spontanée des ouvriers est marquée par un certain manque d’organisation à cause justement de l’absence d’un encadrement, a-t-on constaté sur place, mais qui s’apprête en revanche  à mieux s’organiser tout prochainement, indique un des initiateurs de la protestation, par, notamment, la désignation d’un comité parmi les ouvriers qui servira de médiateur entre les ouvriers et l’administration. La Dépêche de Kabylie

La déclaration de cessation de paiement d’ArcelorMittal Annaba remise au tribunal d’El Hadjar

La situation de cessation de paiement vécue depuis le 3 janvier dernier par le complexe sidérurgique ArcelorMittal Annaba, a été officiellement portée, dimanche, à la connaissance du président du tribunal d’El Hadjar, chargé de la section commerciale.Le DG d’ArcelorMittal Annaba, M. Vincent Le Gouic, le staff technique et l’avocat de l’entreprise, ont procédé, dans ce cadre, au dépôt de la déclaration de cessation de paiement auprès de ce tribunal territorialement compétent.

Cette procédure obéit aux dispositions du code de commerce, prévues dans ce cas de figure, a expliqué un magistrat de la section commerciale du tribunal d’El Hadjar à l’APS.

La direction générale du complexe d’ArcelorMittal avait demandé à la Banque extérieure d’Algérie (BEA), un prêt de 200 millions de dollars « pour effectuer les travaux de rénovation des installations prévues dans le cadre du programme d’investissement » et « pour procéder au remboursement d’un crédit de 120 millions de dollars contracté auprès de la même banque », ont révélé le partenaire social et la direction de ce complexe.

La mise en place d’un plan de financement du complexe sidérurgique ArcelorMittal Annaba, proposé par la BEA et attendu avant le 31 décembre2011, a été « bloqué par une demande de garantie formulée parla BEA », ont ajouté les mêmes sources.

La déclaration de cessation de paiement d'ArcelorMittal Annaba remise au tribunal d’El Hadjar dans Monde du travail en Algérie rcelormittalelhadjar

Une machination contre les cadres algériens de Djezzy: SOS Ali Rahil, ingénieur en danger d’exclusion !

Une machination contre les cadres algériens de Djezzy: SOS Ali Rahil, ingénieur en danger d’exclusion !  dans Monde du travail en Algérie pucedjezzy2656.vignetteY a-t-il une politique délibérée de saboter les cadres algériens au  sein de Djezzy ? Ce qui se passe actuellement dans cette entreprise nous mène à répondre par l’affirmatif. Plusieurs cadres algériens de cette société supposée être une multinationale ont passé par le conseil de discipline, qui est une véritable cour martiale qui œuvre contre les cadres algériens, et sont vus salis et humiliés pour des débilités fabriquées de toutes pièces par les lobbies mafieux de Djezzy .

Ces jours-ci, Ali Rahil, un ingénieur optimisation au sein du département Access network d’Alger, est la prochaine cible des «snipers» des ressources humaines. On reproche à Ali Rahil le fait d’avoir envoyé un congé maladie de deux mois dans le but de travailler dans une entreprise de consulting installée en dehors du pays. Le congé maladie ne suffit-il pas ? alors que plusieurs privilégiés font les vas et vient entre Djezzy et les sociétés de consulting sans aucune crainte d’éventuelle sanction des « Snipers » de Djezzy

(Lire la suite)

تطورات خطيرة جدا الأمن الجزائري يضرب الأساتذة المتعاقدين المنضوين‎

تعرضت أستاذة متعاقدة للضرب المبرح أمام زملائها من طرف قوات الأمن اليوم 19 ديسمبر على الساعة 15 أمام ملحقة وزارة التربية، هذه الأستاذة متزوجة وأم لطفل خرجت منذ قليل من المستشفى وهي تحمل شهادة طبية تثبت تعرضها لضرب هذا هوة الأمن الجزائري وهذه هي وزارة التربية في نهاية 2011
تعتزم النقابة متابعة قوات الأمن قضائيا

SNAPAP: Le gouvernement vient de commettre un hold-up supplémentaire !

Le Conseil des ministres a décidé dimanche le relèvement à 15.000 DA de toutes les pensions et allocations de retraite, inférieures à ce montant à partir du 1er janvier 2012, au bénéfice des retraités salariés et non salariés.

Pour la majorité des retraités qui perçoivent moins de 15 000 dinars, il n’y a pas eu d’augmentation, elle a été tout simplement alignée sur le SNMG qui est de 18 000 dinars dont le net à payer est de 15 000 dinars.

Pour  l’autre majorité dont la retraite varie entre 15 000 à 29 999 dinars, l’Etat accorde une augmentation de 30 %, soit entre 4 500 et 8 999 da.

Pour la catégorie moyenne dont la pension oscille entre 30 000 et 40 000 da, le surplus varie entre 28 et 24 % soit entre 8 400 et 9 600 da. (Lire la suite)

Sit-in des enseignants contractuels: Le SNAPAP dénonce l’indifférence de la société civile et des citoyens

Le SNAPAP réagit vivement contre le silence et l’indifférence de la société  civile  et des citoyens  à l’égard des enseignants contractuels en sit-in permanent devant le ministère de l’éducation . 

Le SNAPAP signale que plusieurs enseignants sont évacués pour des soins d’urgence en raison des conditions pénibles et de leur exposition au froid depuis 14 jours, sans que le ministre de l’Education ne se soucie de leur déchéance physique et souffrance morale.

Ainsi dans la nuit du 14/ 12/ 2011 les services de sécurité leur ont enlevé matelas et couvertures qu’ils ont pour se protéger contre le froid. Les policiers sont intervenus la nuit pour éviter les témoignages. Ils ont menacé les grévistes d’emprisonnement sous des insultes.

Comment peut-on maltraiter et humilier impunément des individus ayant passé 14 jours sur le trottoir sous la pluie et dans la boue ?  

Nullement influencés, les enseignants contractuels sont déterminés à porter la protestation devant la présidence de la République.  

Le SNAPAP appelle à une réaction rapide pour sauver les enseignants contractuels se trouvant sur le trottoir sous la pluie et sans abris car parmi ces enseignants se trouvent une femme enceinte et une mère d’un enfant âgé de 2 ans. 

Le SNAPAP condamne le mépris du pouvoir à l’égard d’une catégorie socioprofessionnelle en détresse.   

Précisions:

Le Front des Forces Socialistes a rendu visite aux enseignants (es) qui observent un sit-in devant le siège du ministère de l’Eduction, jeudi 8 décembre 2011. Les représentants du FFS, le secrétaire national chargé de la coordination avec les mouvements sociaux et le secrétaire national à la jeunesse ont réitéré le soutien du parti à la lutte des enseignants contractuels et sa solidarité avec les grévistes de la faim.

Le conflit se durcit à l’Aurassi: Une grande offensive syndicale !

aurassi.jpgwww.infosoir.com 

L’union locale d’Alger-Centre de l’Ugta (ULAC/Ugta) a pris ce matin le relais du conseil syndical de l’hôtel El-Aurassi qui revendique la réintégration des syndicalistes et des 105 travailleurs licenciés tout en étant en grève depuis 43 jours. Ils étaient plus d’un millier de cadres syndicaux, d’hommes politiques et de représentants de la société civile à se rassembler à l’intérieur de l’établissement hôtelier pour revendiquer la reconnaissance du partenaire social, qu’est le conseil syndical démocratiquement élu le 05 mai dernier, l’ouverture de négociations en vue d’une prise en charge des problèmes socioprofessionnels des travailleurs et bien sûr, la réintégration «sans conditions» des travailleurs licenciés.

(Lire la suite)

Les travailleurs de la SNTF en grève illimitée

train.jpgLa grève illimitée des travailleurs du transport ferroviaire de la région d’Alger a été largement suivie. Les trains de la banlieue d’Alger ont été totalement à l’arrêt. «Cette grève a été déclenchée spontanément par les quelque 3000 cheminots de la région d’Alger après le refus catégorique de la direction générale de donner une suite favorable à nos revendications qui consistent en un rappel des augmentations de salaire depuis septembre 2009 à décembre 2010», a déclaré à El Watan Abdelhak Benmansour, un des représentants des travailleurs. 

Le Conseil national du secteur des communes décide de recourir à des actions de protestation

Le Conseil national du secteur des communes(CNSC) a décidé de recourir une nouvelle fois à des actions de protestation pour faire entendre sa voix. En effet, après un large débat ayant sanctionné les travaux du conseil national tenu vendredi 07 octobre 2011 à la Maison des syndicats à Alger, le CNSC appelle les travailleurs des communes à reprendre le rassemblement à Alger le 24 octobre 2011 devant le Palais du gouvernement à partir de 11h. Ce rassemblement sera appuyé par une grève de trois (03) jours à savoir les 23, 24 et 25 octobre 2011.

 

Pour rappel, le CNSC avait dû suspendre le rassemblement des délégués syndicaux des communes qui devait avoir lieu le 26 septembre dernier à Alger  à la suite de la diffusion dans les médias lourds (Télévision et les radios nationales) d’un communiqué faisant état de la signature des décrets relatifs au statut particulier et du régime indemnitaire des travailleurs des communes.

(Lire la suite)

Déclaration du Conseil National du Secteur Agricole affilié au SNAPAP

agritracteur.jpgLe Conseil National du Secteur Agricole affilié au Syndicat National Autonome de l’Administration Publique (SNAPAP), a achevé  le 05 octobre 2011 la grève, avec un taux de participation que nous estimons très satisfaisant et qui a atteint 100% dans plusieurs wilayas (Béjaia, Mascara, Tiaret). Les agronomes spécialisés en phytosanitaire exerçant au niveau des ports de Jijel et Skikda dont la mission est de contrôler la qualité des intrants agricoles exportés ont été solidaires avec leurs collègues appartenant au même corps d’ingénieur agronome en paralysant le port pendant deux jours les 04 et  05 octobre 2011.  

(Lire la suite)

12345...36

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER