• Accueil
  • > Monde du travail en Algérie

Archive pour 'Monde du travail en Algérie'

Les anesthésistes ont observé une demi-journée de protestation ce matin

anest.jpgAprès les résidents, les praticiens et les spécialistes, les anesthésistes montent au créneau et veulent se faire entendre pour faire aboutir leurs revendications. Comme premier avertissement, ils ont observé une demi-journée de protestation ce matin à travers le territoire national. L’action a été menée à l’appel lancé par le Collectif national des anesthésistes. 

Les revendications des anesthésistes concernent la création d’une école de formation performante, la couverture juridique et la promulgation d’un statut particulier. En effet, le collectif relève un problème de formation aussi bien quantitatif que qualitatif. L’Algérie compte 7 000 anesthésistes au niveau national. Un nombre très insuffisant pour assurer les interventions chirurgicales à chaud et à froid.

(Lire la suite)

Grève illimitée des praticiens à partir du 16 mai

grevesantealgerie.jpgLes médecins praticiens de la santé publique, généralistes et spécialistes, ont décidé d’une grève illimitée à compter du 16 mai prochain. Une grève qui sera accompagnée d’actions de protestation, entre autres des sit-in et des marches à Alger. La nature et la date de l’organisation de ces actions de protestation seront arrêtées ultérieurement, ont informé hier en conférence de presse conjointe les responsables des syndicats SNPSSP et SNPSP.

Rappelons que les praticiens de la santé publique militent pour la promulgation du statut particulier amendé, du régime indemnitaire en fonction du statut amendé, la mise en conformité des primes d’intéressement gelées depuis 2002, le logement de fonction et les mesures incitatives pour les médecins exerçant dans les zones enclavées, rapporte Le Soir.  

Amizour: Les travailleurs de la SOCERCA en grève illimitée

bannceram.jpgR.Z pour « Algérie Politique » 

Les travailleurs de la Société  Céramique Carreaux Amizour (SOCERCA) sont rentrés en grève illimitée aujourd’hui. Cette action intervient après l’expiration d’un préavis de grève, lancé voilà 15 jours. De source syndicale, les négociations entre les représentants syndicaux et la direction de l’entreprise, autour de la plate-forme de revendications socioprofessionnelles n’ont pas abouti, ce qui a contraint les travailleurs de mettre à exécution l’option de la grève illimitée.
Ce ne sera pas la réunion “de la dernière chance” qui a eu lieu aujourd’hui même  et qui a regroupé les deux parties qui débloquera la situation, puisque les choses sont restées  en l’état et rien n’a bougé.   

En substance, les travailleurs grévistes revendiquent une augmentation des salaires de 100%, l’application du plan de carrière, l’attribution de 5 catégories au profit des travailleurs en préretraite, et la rénovation des équipements de l’entreprise.
Joint par nos soins, un représentant syndical de l’entreprise a confirmé l’échec des négociations.  »La responsabilité de la situation, précise le syndicaliste, incombe à la seule direction qui n’a pas affiché une disponibilité à accéder à nos revendications, en jouant sur un registre qui ne tient plus la route, en considérant notre  grève illégale, ce qui n’est que diversion.”

S’agissant du point relatif à l’application du plan de carrière, le représentant syndical a précisé que cette question ne mérité même pas d’être discutée puisque c’est un droit garanti par les textes régissant l’entreprise. La direction, de son côté, invoque l’indisponibilité de moyens financiers nécessaires à la prise en charge des revendications. Cette réponse ne semble pas convaincre les travailleurs  qui menacent de durcir leur mouvement et de sortir dans la rue.
Pour l’instant, l’entreprise tourne au ralenti. Les travailleurs, se voulant légalistes et respectueux de la législation, ont mis en place un service minimum. Le bras de fer est désormais engagé…
Nous y reviendrons.

Grève illimitée des travailleurs de Hyundai Motor Algérie

hyundai.jpgPlus de 200 employés du Hyundai Motor Algérie sont entrés en grève aujourd’hui pour protester contre leurs conditions de travail. Les travailleurs revendiquent la hausse des salaires et l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles. «Nous n’avons même pas un médecin du travail», déplore un syndicaliste que nous avons contacté. Ce dernier affirme, par ailleurs, que la grève touche également les points de vente de l’entreprise appartenant à l’affairiste Issad Rebrab. El Mouhtarem    

Après le licenciement de 4 syndicalistes: Rassemblement le 27 avril devant le siège de l’APC de Sidi M’hammed

sidimhamed1.gifLe Conseil  national du secteur des communes (CNSC) affilié au SNAPAP élargi aux nouvelles sections syndicales, réuni le 22/04/2011 à la Maison des Syndicats se félicite de la mobilisation des travailleurs lors de la grève de 05 jours, et salue le courage et la lucidité des travailleurs à défendre leurs droits et leur dignité. 

Après débat le CNSC dénonce avec force: 

Le mépris affiché par les autorités à l’égard des revendications légitimes des travailleurs communaux; les dépassements des responsables enregistrés dans plusieurs communes; la suspension des membres de la Section Syndicale de la commune de Sidi M’hamed; les pressions des autorités sur les travailleurs et les syndicalistes; les atteintes aux libertés syndicales et au droit de grève; le refus de négociation et la fermeture des portes du dialogue.

(Lire la suite)

Les journalistes de l’ENTV décident de quitter l’UGTA

entv.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique » 

Les journalistes de l’ENTV ont décidé de quitter l’UGTA. Et pour cause; lors d’une assemblée générale tenue mardi pour le renouvellement de la section syndicale de l’entreprise, les journalistes s’étaient retrouvés minoritaires face aux chauffeurs et agents de sécurité. Sur les 69 candidats à l’élection de la section syndicale, 9 journalistes seulement ont participé à la course. Se sentant minorisés au sein du syndicat, les journalistes ont décidé mercredi de quitter la section de l’UGTA pour créer une section syndicale indépendante.

Les travailleurs de la ouate industrie-Tonic menacent d’une grève illimitée

tonic.jpgLes travailleurs de la ouate industrie-Tonic menacent de recourir à une grève illimitée à partir du 17 avril prochain. Les travailleurs revendiquent la titularisation de tout le personnel contractuel, l’augmentation du salaire de base de tous les travailleurs de
la SARL ouate industrie (unité metso, unité converting, unité de récupération), l’équité salariale pour les travailleurs occupants le même poste, le régime indemnitaire (primes et indemnités) avec effet rétroactif.  »Le personnel des unités citées en haut n’a bénéficié d’aucune augmentation depuis 2006 date de lancement de
la Sarl ouate industrie », souligne un communiqué des repréantants des travailleurs.  El Mouhtarem

Béjaia: La LADDH condamne l’intimidation envers les travailleurs de la SARL C.O.G.B (La belle)

laddh.gifLe Bureau de Bejaia de la Ligue Algérienne pour la Défense des droits de l’Homme (LADDH) exprime sa solidarité aux travailleurs dela SARL C.O.G.B (la belle), qui ne font que revendiquer leurs droits les plus légitimes dans un cadre organisé, pacifique et constitutionnel.

En effet, les 600 travailleurs de la dite entreprise ont entamé une grève illimitée le mois d’août 2010 après avoir déposé un préavis de grève auprès du gérant, suite à cela, ce dernier les a poursuivit en justice sous le motif «grève illégale».

(Lire la suite)

Les employés de Djezzy dénoncent l’esclavagisme !

logodjezzy.gifPlus de 2000 employés de Djezzy ont envoyé des messages à leur hiérarchie pour lui faire part de la situation difficile qu’ils subissent au quotidien. On ne parle jamais de licenciements abusifs à Djezzy ; on ne parle jamais des employés devenus par la force du temps des esclaves dans leur pays; on ne parle jamais des nombreux cas de dépressions nerveuses qu’ont contracté les nombreux employé de Djezzy…

(Lire la suite)

Alors qu’ils voulaient participer à un sit-in à Alger, 3 contractuels de l’Education décèdent dans des accidents

accident.jpgLe SNAPAP a fait savoir dans sa lettre au Président Bouteflika que trois contractuels de l’Education nationale venus d’Adrar, Mostaganem et de Bordj Badji Mokhtar ont péri dans des accidents de la route, alors qu’ils voulaient rejoindre la capitale pour participer à la réunion du samedi 19 mars et le rassemblement prévu aujourd’hui 20 mars. El Mouhtarem

12345...36

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER