• Accueil
  • > Monde du travail en Algérie

Archive pour 'Monde du travail en Algérie'

Algérie: Seulement 8,8% des salariés sont permanents dans le privé

fondsmediterrania18.jpgL’Office national des statistiques (Ons), dans une enquête rendue publique en juillet dernier a souligné l’ampleur du phénomène dans une étude sur l’emploi réalisée auprès des ménages au dernier semestre de l’année 2009. Le premier constat est que les salariés permanents représentent 80% du secteur public et seulement 8,8% dans le privé. Il n’y aurait ainsi que 33,1% de travailleurs permanents. Les femmes sont à peine plus nombreuses à jouir d’un emploi stable.

(Lire la suite)

Un actionnaire majeur de VimpelCom se montre très circonspect sur la fusion avec Orascom

telenorceo.jpghttp://www.maghrebemergent.info 

Détenteur de 36% des parts de VimpleCom, le patron du norvégien Telenor, Jon Fredrik Baksaas, se montre peu emballé par la fusion avec Orascom Telecom Holding (OTH).  Outre un gonflement substantiel de la dette du nouveau groupe, le norvégien met en avant les difficultés liées à l’actif Djezzy que le « gouvernement cherche à nationaliser ». En partie seulement puisque depuis lundi le rachat à 100% de Djezzy n’est plus l’option unique.

Le DG du norvégien Telenor, l’un des principaux actionnaires de l’opérateur russe Vimpelcom, est circonspect quant au projet d’acquisition de l’égyptien Orascom. Jon Fredrik Baksaas l’a exprimé dans un entretien publié ce mercredi par le  quotidien économique russe Vedomosti, en se disant sceptique quand à la réussite du projet d’acquisition de l’opérateur égyptien Orascom par le russe Vimpelcom.

(Lire la suite)

Tizi-Ouzou: 20 DA d’augmentation du salaire des travailleurs des œuvres universitaires !

monnaie.jpgLe coordinateur de la section syndicale de l’UGTA de l’Université de Tizi-Ouzou a affirmé à La DDK que pour des dizaines d’années de service, un travailleur des œuvres universitaires n’a touché que 20 DA d’augmentation du salaire qui  déjà, à la base, ne suffit pas à faire vivre avec un minimum de dignité. Une femme de ménage est sortie récemment en retraite avec seulement 1 700 DA, c’est inacceptable ! », fulminera le syndicaliste. Synthèse d’El Mouhtarem

Université de Tizi-Ouzou: Les travailleurs s’opposent à l’entrée du privé

tizi.jpgLes travailleurs de l’université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, ont tenu hier leur deuxième journée de protestation pour dire leur rejet de la privatisation des œuvres universitaires dans son volet sécurité. «Nous exprimons notre refus et rejet catégorique de la privatisation qu’on veut nous imposer à travers les sociétés de sécurité et de gardiennage privée», a déclaré un syndicaliste à
La DDKabylie.

(Lire la suite)

Batna: Le calvaire des cadres de l’agriculture continue

benaissa.jpgNous, cadres de la direction des services agricoles de la wilaya de Batna (DSA), venons, par la présente, dénoncés les agissements injustes et barbares de notre directeur à notre égard.
Depuis son arrivé en 2005, il a instauré (lui et ses acolytes) un climat de terreur qui a éreinté le personnel technique de la DSA, personne n’a pu échapper à son mépris, même les agriculteurs qui essayent de le contacter au niveau de la direction pour pouvoir régler leurs problèmes, sont souvent, accueillis par des insultes et des mots blessants, les obligeant à rebrousser chemin sans que leurs doléances ne soient prises en compte.
De même les jeunes entrepreneurs ambitieux, qui veulent soumissionnés pour décrocher un projet auprés de la DSA , n’échappent pas à la règle, ils sont également affectés par cette injustice. Souvent ils se voient éjecter hors du circuit bien qu’ils présentent toutes les conditions requises. Des pièces de leurs dossiers sont manipulées en coulisses (biensûr avec la complicité de quelques entrepreneurs corrompus) et ce pour privilégier les offres mieux payantes ! Au profit des offres mieux disantes.

(Lire la suite)

Après le personnel, les praticiens apportent leur soutien à la directrice de l’EPSP de Bab El Oued

ould.jpgNous praticiens de l’EPSP de Bab El Oued, médecins, chirurgiens dentistes et la pharmacienne, nous portons notre soutien indéfectible à notre directrice, vu les améliorations portées sur tous les domaines; à savoir la prise en charge adéquate sur tous les domaines; prise en charge adéquate du patient avec la disponibilité de moyens tant matériels que thérapeutique concernant notre établissement, la considération du praticien en lui offrant tous les moyens de bord pour l’accomplissement de sa mission.

Jamais un staff administratif de ceux qui se sont relayés à la tête de notre établissement n’a été aussi intransigeant, stricte et vigilant sur les droits des travailleurs à savoir rappel, avancements etc…

A cet effet Monsieur le ministre, nous venons par cette motion signée par l’ensemble des praticiens réitérer le soutien à notre directrice pour son maintien à son poste pour un résultat certainement meilleur qu’aujourd’hui.

Le personnel de l’EPSP de Bab El Oued soutient la directrice limogée par Ould Abbes

ouldabbes.jpgLe personnel de l’EPSP de Bab El Oued, tous corps confondus, a lancé une pétition de soutien à leur directrice, Mme Tayati, limogée arbitrairement par le ministre de la Santé, Djamel Ould Abbes. « Nous soutenons l’actuelle directrice de l’établissement pour qu’elle continue le bon travail quelle a entamé avec son staff ansi que la stabilité qu’elle a instaurée », peut-on lire dans le texte signé par 80 employés (premiers signataires). « Aussi nous demandons à notre tutelle de bien vouloir protéger notre ordonnatrice des perturbateurs connus de tous lesquels essaient désespérément de déstabiliser le bon fonctionnement de notre établissement », ajoutent les signataires. El Mouhtarem 

Le SATEF organisera un sit-in le 05 octobre 2010 devant le siège du ministère de l’Education.

cole.jpgSyndicat Autonome des Travailleurs de l’Education et de la Formation (SATEF)

Réuni le 25 septembre 2010 au CEM « Ibn Khaldoun » à Boumerdès, le Conseil national du SATEF, après un débat profond sur les conditions de la rentrée scolaire et sociale et les perspectives d’action tant au plan interne qu’externe, adopte la déclaration suivante :

Décidément, les rentrées scolaires se suivent et se ressemblent pour une communauté éducative qui, chaque année, s’enfonce un peu plus dans la morosité, la lassitude et l’incertitude des lendemains.
Cette année, encore, le Ministère de l’Education n’a rien trouvé de mieux pour motiver les éducateurs, déjà désabusés par une gestion archaïque, autoritaire et hasardeuse du secteur que de verser dans la provocation, la menace et le dénigrement. Ainsi pour faire porter le chapeau de l’échec de sa réforme qui n’arrête pas de se réformer, le Ministre désigne du doigt pour la «vindicte populaire» l’éducateur qui serait l’origine du mal et qu’il faudrait reléguer au rang de paria de la société.

(Lire la suite)

Communiqué: Le Snapest rencontrera demain le ministre de l’Education

meriane.jpgDans le cadre des concertations et de négociation, une rencontre de travail se tiendra mercredi 29 septembre 2010 au ministère de l’Education nationale à 10 heures. Une occasion pour le bureau du syndicat de remettre sur la table les points suivants:

 

1- Le dossier des œuvres sociales et de la médecine de travail. 

2-Le droit à la retraite anticipée, diminution du nombre d’années de travail vue la pénibilité de la fonction avec calcul de la retraite à 100% en fonction du meilleur salaire mensuel.  

3-Le droit à l’accession au logement de fonction social pour tous les enseignants vue que celui-ci est un  moyen pédagogique d’accompagnement. 

4- Le relèvement de l’indemnité dérisoire de l’heure supplémentaire.

(Lire la suite)

Sidi Bel-Abbès: 264 enseignants sans salaire depuis un an

abc.jpg264 enseignants recrutés par l’Office national d’alphabétisation et d’enseignement des adultes au niveau de la wilaya de Sidi Bel-Abbès n’ont pas perçu leurs salaires depuis un an. Las d’attendre des promesses de la tutelle, les jeunes universitaires, dont beaucoup sont des chargés de famille, ne cessent de crier leur ras-le-bol devant cette situation handicapante, leurs requêtes étant même parvenues au premier responsable de la wilaya qui, à son tour, avait instruit son personnel pour mettre en place toutes les procédures administratives afin de régulariser définitivement la situation financière encore bloquée. Toutefois, rien apparemment n’a été fait puisque les concernés sont toujours à courir après leurs salaires, rapporte La Voix de l’Oranie.

1...34567...36

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER