Archive pour 'Syndicats en Algérie'

ArcelorMittal Annaba: Une bataille rangée entre syndicalistes a fait 5 blessés

kouadria.jpgLe site d’ArcelorMittal Annaba a été le théâtre, hier, d’un violent affrontement entre les membres du syndicat d’entreprise avec à leur tête Smaïn Kouadria et ceux du comité de participation. Une véritable bataille rangée, au cours de laquelle 5 travailleurs ont été blessés, a opposé les deux parties en conflit au sujet du retrait de confiance des syndicalistes à leur secrétaire général, Smaïn Kouadria, dont les membres du CP n’en veulent plus, affirme-t-on.

(Lire la suite)

Air Algérie: Le SG du syndicat dénoncé

avion1.jpg«Le pseudo SG UGTA/ Air Algérie, qui ne représente que lui-même, met du sien sous l’impulsion de ses sponsors pour défendre le pavillon national. Contre qui prétend-il se battre ? Le gouvernement qui a institué la loi de finances complémentaire 2009 ou les lettres anonymes envoyées au plus haut niveau ?», écrivent les syndicalistes contestataires dans un communiqué. 

«Décidément, l’anonymat a la cote à Air Algérie, c’est le seul procédé habilité à faire réagir et sortir de la torpeur. Au point de déstabiliser et susciter une levée de boucliers, alors qu’on reste muet face aux suggestions et autres propositions bien identifiées celles-là. » « Le secrétaire général du syndicat a eu l’audace et le culot d’user de chantage en menaçant de recourir à la mobilisation des entreprises aéroportuaires alors qu’il n’en est pas habilité, à défaut du soutien des travailleurs d’Air Algérie qui sont au fait de ses véritables desseins».

Béjaia: Démissions en cascade à l’UNPEF

unpef.jpgQuatre membres du bureau de l’Union nationale des professionnels de l’éducation et de la formation (UNPEF) de Béjaïa, dont le chargé de l’information et son président, ont décidé de démissionner après avoir retiré leur confiance au vice-président du syndicat, Zahir Milane, et à son chargé des finances, Kamel Takesrit.

Selon Le Jeune indépendant, ces derniers sont accusés par leurs détracteurs, notamment, de gérer la structure comme un bien familier puis d’avoir déposé un dossier douteux relatif aux œuvres sociales au niveau de la wilaya à et l’insu du président, Abdelhamid Chergui, et des autres membres du bureau, d’avoir changé des clefs de portes du siège deux fois de suite, dans le but d’isoler le reste des membres du bureau, d’entraver le libre exercice de l’activité syndicale en bafouant tous les articles du statut de l’organisation de l’UNPEF, et en accaparant toutes les tâches réparties par le président.

Une moisson record

a4cbenbouzid.jpgSalah Amer-yahia, président de l’UPEWA

Alger le 17/07/2010

L’année solaire 2009/2010 se termine avec joie et liesse. On est loin d’un Benbouzid qui fêtait des fins d’année scolaire avec des taux de réussite au bac de 25%, évacuant du revers de la main les 75% de recalés ou plus exactement de contingents livrés à la vie oisive. L’inspecteur d’académie d’Alger de l’époque, Hamani pour ne pas le citer, demandait l’aide des parents d’élèves qui le harcelaient pour l’ouverture d’un lycée dans la commune des Eucalyptus forte de 120 000 âmes et aussi dans la circonscription administrative de Birtouta. Pourtant les élèves tenaient plus que leur parents à la réussite scolaire. Ils rejoignaient leurs établissements scolaires malgré une atmosphère de fin du monde. Dans certains secteurs où la terreur démagogique faisait partie du quotidien de la population, des élèves étaient privés de cours de français et d’anglais.

(Lire la suite)

Un syndicaliste du Cnapest agresse un autre du Snapest

snapest.jpgLe Syndicat national autonome des professionnels de l’enseignement secondaire et technique (Snapest) a dénoncé, hier, l’agression dont a été victime leur coordinateur de wilaya de Tizi Ouzou, Achour Hadjem. Celui-ci a été agressé, le 14 juillet dernier à Tadmait, avec une barre de fer, lui causant plusieurs jours d’incapacité de travail. 

(Lire la suite)

La Charte du Forum Syndical Maghrébin

forum11.jpgPrésentation

En exécution des principes du Forum social mondial, tenu du 25 au 30 janvier 2001 à Porto Allègre;

Suite à la rencontre du Forum social maghrébin tenue à Bouznika (Maroc) en 2006, en marge de laquelle, il a été procédé à la création d’un Forum syndical marocain comme premier pas en perspective de la création d’un Forum syndical Maghrébin ;

Suite à l’appel lancé lors du Forum syndical maghrébin tenu à El Mohammedia les 25, 26 et 27 Juin 2008 ;

En vertu de l’accord convenu à Bouznika durant les travaux du forum social maghrébin, tenu les 5, 6, 7 et 8 Mars 2010, et qui consiste à organiser un Forum syndical maghrébin en Algérie, pour les 14 et le 15 mai 2010, sous le slogan : « Pour que la vérité sur l’assassinat du martyr Farhat Hashad jaillisse ».

Et à l’ombre des mutations mondiales visibles dans la mondialisation capitaliste est l’émergence de blocs économiques, dans laquelle des entreprises multinationales occupe les premières places contrôlant l’économie de tous les continents ainsi que de l’étendue des conséquences négatives sur la région du Maghreb par l’exploitation des droits et les gains de la classe ouvrière et soumettre les services publics à la logique du marché, au lieu d’adopter la globalisation de la solidarité humaine .

(Lire la suite)

Déclaration du Forum syndical maghrébin

forum2.jpgNous, les syndicats et les organisations de la société civile, présents au premier forum syndical maghrébin tenu le 14 et le 15 mai 2010 à Alger «Algérie» déclarent leur satisfaction quant à la réussite de ce forum qui a connu une forte présence de plusieurs organisations syndicales et civiles, et des discussions riches et importantes. A cet effet, nous saisissons cette occasion pour:

1- Dénoncer la décision arbitraire relative à la fermeture de la Maison des syndicats d’Alger (Algérie),

2- Se solidariser d’une manière inconditionnelle avec les travailleurs licenciés victimes de violation des droits et libertés syndicales, notamment à Ardeyf (Tunisie), Sidi Ifni ( Maroc), les cheminots (Alger), les dockers en Mauritanie,

3- Dénoncer les violences, discriminations et harcèlements à l’encontre des femmes de Hassi Messaoud en Algérie,

(Lire la suite)

Maison des syndicats: Le démenti de la wilaya d’Alger

walialger487086481.jpg« La wilaya d’Alger porte à la connaissance des lecteurs de la presse nationale, suite aux articles parus les 15 et 16 mai 2010 dans quelques organes faisant état de l’interdiction par le wali d’Alger de la tenue d’une réunion du forum syndical maghrébin, que ses services compétents de la réglementation générale n’ont à aucun moment reçu une demande émanant de quelque syndicat que ce soit pour l’organisation de cette réunion publique, qui faut-il le rappeler, est assujettie à une déclaration préalable et à la délivrance d’une autorisation. Le local dont il est fait état, situé à Bachdjarrah, est en fait une propriété privée où s’exerçait illégalement une activité commerciale réglementée, fermée depuis plus de sept mois, par arrêté n°2 963 du 11 octobre 2009, pour trouble à la quiétude des riverains et exercice illégal d’activités de fêtes. »

Réponse d’El Mouhtarem: Le SNAPAP, organisateur du Forum syndical maghrébin, a dénoncé la fermeture de la Maison des syndicats par les services de la wilaya d’Alger  à deux jours de la tenue du Forum.  Dans ce local qui est une propriété privée, il ne s’exerçait aucune activité commerciale réglementée, puisque, depuis une année, le local qui était une salle des fêtes,  a été loué par les syndicats pour organiser leurs activités (séminaires, colloques, journées d’études…) A moins que le Wali d’Alger n’arrive pas à faire la différence entre une activité associative et une activité commerciale.  Il est vrai que le mouvement associatif que sponsorise le régime s’adonne  plutôt à des activités commerciales.     

L’UGTA a eu son siège grâce à la demande menaçante de Hocine AÏT-AHMED

iugta.jpgNarmotard pour « Algérie Politique »

“Les syndicalistes se réfugient chez le FFS” dites-vous. J’illustre votre propos, si vous permettez, avec une histoire vraie.

L’imposant édifice du Champ-de-manœuvres (actuelle Place du  1er Mai), dénommé “Foyer civique” initialement, du temps de la colonisation, et sculpté par le grand-père de l’acteur Jean Paul BELMONDO, a été occupé après le “Cessez-le-feu” du 19 mars 1962 par des éléments de l’armée français en instance d’embarquer vers la France. Il a été ensuite affecté, grâce à la demande menaçante de Hocine AÏT-AHMED , à l’unique syndicat algérien de l’époque, l’UGTA, qui avait pour siège un petit local situé au bas de la Casbah d’Alger. En effet, l’Exécutif provisoire de Rocher Noir, (ou Boumerdès ) présidé par maître FARES Abderrahmane, avait répondu favorablement à “l’ultimatum” de AÏT AHMED Hocine qui avait en charge les Associations et les Affaires sociales algériennes, à cette période-là.

Mais, depuis “la crise de l’été 1962″, créée par la domination des partisans de “la primauté du militaire sur le politique”, cette UGTA, est malheureusement normalisée ainsi que d’autres associations politiques ultérieurement, en appendices pompiers au service du régime de la RADP, jusqu’à ce jour.

Ironie du sort, cet édifice conséquent, devenu siège de l’UGTA, grâce à l’action de AÏT AHMED Hocine, aurait pu accueillir aujourd’hui, tout naturellement, l’actuelle réunion des syndicalistes autonomes, si la démocratie et l’Etat de droit, prévus par l’Appel du 1er novembre 1954 et explicité par le Congrès de la Soummam du 20 août 1956, avaient été respectés dans le cadre, universellement logique et raisonnable, de “la primauté du politique sur le militaire”. Cela n’a pas pu se réaliser, hélas, pour les raisons suscitées.

(Lire la suite)

Décision de fermeture de la Maison des syndicats

forum1.jpg

12345...8

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER