Archive pour 'Syndicats en Algérie'

Algérie: La Maison des syndicats fermée par la wilaya d’Alger !

573zerhouni3.jpgLa machine de la repression des libertés démocratiques  mise en place par le pourvoir algérien ne recule devant rien. A deux jours de la tenue du Forum des syndicats maghrébins initié par le Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (SNAPAP), le wali d’Alger Mohamed « Kebir » Addou a décidé mercredi de fermer la Maison des syndicats qui devrait abriter l’événement.  Le représentant du département de Nouredine Yazid Zerhouni au niveau de la capitale a  motivé sa décision par  un rapport émanant des services de sécurité qui fait état « d’une plainte pour tapage » déposée par les citoyens contre le propriétaire de la salle. El Mouhtarem

 

 

Algérie: Naissance de la Confédération des syndicats

greve.jpgLa Confédération des syndicats algériens (CSA) est née. Ses membres fondateurs sont quatre syndicats autonomes représentant les secteurs de la santé et de l’éducation nationale. Il s’agit des organisations syndicales agréées de longue date, en l’occurrence le Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Cnapest), l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (Unpef), le Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP) et le Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP). Réunis lundi dernier à Alger, les porte-parole des quatre syndicats, qui ont été mandatés par leurs bases respectives, ont fait un tour d’horizon de la situation qui prévaut en Algérie sur le plan des libertés syndicales.

(Lire la suite)

Nouar Larbi reconduit à la tête du CNAPEST

larbi1.jpgLes membres du Conseil national du CNAPEST, réunis mardi et mercredi, à Alger, ont décidé de reconduire Nouar Larbi à la tête du syndicat. Le conseil national a renouvelé également sa confiance aux membres du bureau national l’exception d’un seul. Par ailleurs, nous apprenons d’une source proche du syndicat que le secrétaire national à l’Organique, Zebiri Abdelouhab, a démissionné de son poste pour des raisons de santé. El Mouhtarem

Le CNAPEST: les manoeuvres de Nouar Larbi !

larbi.jpgPar le chacal

La direction du CNAPEST n’en finit pas de manoeuvrer pour atténuer l’ardeur de la base. Début janvier, pour éviter la reprise de la grève comme prévu, le secrétaire général du syndicat, Nouar Larbi annonce des salaires de 80.000 DA. Mars, une alliance étrange avec l’UNPEF, ce syndicat appendice du parti HMS qui a maintes fois trahi les luttes syndicales mais avec qui Mr NOUAR savait qu’il pouvait comploter pour arrêter la grève quand cela s’avérerait nécessaire !

Et maintenant pour éviter que le conseil décide de la reprise de la grève, Mr NOUAR annonce la démission de son bureau parcequ’il sait qu’un syndicat sans tête ne peut faire grève. Avouons qu’il y a une étrange ressemblance avec le scénario de 2003 qui s’est terminé par le complot de Meziane MERIANE. Le CNAPEST, un géant avec une tête d’épingle qui a été domestiqué par le ministère de l’Education avant de recevoir son agrément.

Le conseil national du CNAPEST se réunit aujourd’hui

cna.jpgEl Mouhtarem « Algérie Politique »

Le Conseil national autonome des professeurs et enseignants du secondaire et technique (CNAPEST) réunira aujourd’hui et demain son conseil national. Les membres de l’instance nationale du syndicat qui se regrouperont à la Maison des syndicats à Alger procéderont à la réélection d’un nouveau bureau national du CNAPEST.

Pour rappel, le 22 mars, le bureau national avait remis son mandat au conseil national. « L’arrêt de la grève nationale d’une semaine reconductible et qui est intervenu dans des conditions que tout le monde connait, n’a pas plu à plusieurs PEST, ce qui a engendré au sein du bureau national, un sentiment de remise en cause de la confiance placée en chacun de ses membres. Et dans le but de réaffirmer son attachement au principe démocratique du fonctionnement de ses structures, le bureau national décide de remettre son mandat au conseil national, seul organe souverain dans toutes les prises de décisions », lit-on dans un communiqué du CNAPEST.   

DG Algérie Télécom: Le bureau de la section syndicale fermé

 

algerietelecom18.jpgNous apprenons d’une source proche d’Algérie Télecom que les bureaux du conseil syndical de la direction générale de l’entreprise ont été fermés. Notre source ajoute que les travailleurs sont inquiets car ils n’ont jamais fait confiance à l’UGTA. « Il y a une lutte de clans depuis longtemps déjà au sein d’Algerie Telecom entre les différents syndicats. Celui affilié à l’UGTA de la fédération des PTT et celui du siège d’AT à cinq maisons, explique notre source. El Mouhtarem

Comment la police politique a fait pression sur des syndicalistes pour arrêter la grève

Le 9 mars 2010, les enseignants syndicalistes du Cnapest (Conseil national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique) ont décidé de suspendre leur grève. Massivement suivie dans tout le pays, cette grève aura duré quinze jours. Les revendications des grévistes portaient notamment sur le régime indemnitaire, la gestion des œuvres sociales et les conditions de travail (salaires dérisoires, suivi des enseignants par la médecine du travail…).

Le Comité international de soutien au syndicalisme autonome algérien (CISA), qui a pu recueillir le témoignage de nombreux syndicalistes, tient à faire connaître et à dénoncer les pressions inadmissibles et illégales auxquelles ils ont été soumis de la part du pouvoir pour les contraindre à reprendre le travail: ponctions sur les salaires, menaces de «retrait d’agrément» du Cnapest (alors qu’au regard de la loi, l’agrément du gouvernement n’est pas nécessaire pour fonder un syndicat), menaces de radiation massive des grévistes (mais où trouver dès lors près de 50 000 enseignants ? Cela montre le peu de cas que le pouvoir fait de la qualité de l’enseignement). La grève a enfin été déclarée «illégale» par une cour d’Alger aux ordres (là encore, décision elle-même totalement illégale).

(Lire la suite)

Tchoulek: 19 ans à la tête de la fédération des travailleurs de la Poste et des TIC

poste.jpgMohamed Tchoulek a été réélu jeudi soir à Alger comme secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (PTIC), affiliée à l’UGTA (Union générale des travailleurs algériens).  La réélection de Tchoulek, à la tête de cette fédération depuis 1991,  pour un nouveau mandat s’est déroulée à l’issue des travaux du 3ème congrès  de la fédération avec la participation de quelque 300 délégués.  Il a été également procédé, lors de ces assises, à l’élection de la commission exécutive fédérale et du secrétariat de la fédération composé de  huit membres, conformément au règlement intérieur de la fédération. Tchoulek s’est dit « très honoré » par la confiance renouvelée en  sa personne par les congressistes et affiché sa disponibilité à « oeuvrer toujours  pour défendre les intérêts des travailleurs du secteur de la Poste et des Technologies  de l’information et de la communication ».

(Lire la suite)

Le rassemblement des enseignants contractuels empêché

alitounsialgerie200.jpgUn important dispositif de sécurité a été déployé hier au niveau de la commune d’El Mouradia pour empêcher le rassemblement des enseignants contractuels prévu devant le siège de la présidence de la République. Tôt le matin, les enseignants ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «Enseignants contractuels en grève de la faim», «30ème jour de la grève de la faim» ou encore «Contre la hogra des enseignants contractuels».

La réaction des policiers était brutale. Ils ont violemment réprimé les manifestants et procédé à l’arrestation des meneurs du mouvemen. Mme Zineb Belhamel (membre du Conseil des lycées d’Alger), Mme Meriem Maârouf (porte-parole du Cnec), M. Mourad Chico (porte-parole du Snapap), A. Bourehla, D. Zelbani et M. Toufahi, tous membres actifs du Cnec ont été embarqués au commissariat. Au total, ce sont 28 manifestants (26 du Snapap et 2 du CLA) qui se sont retrouvés dans les véhicules de la police stationnés sur place.

«Nous sommes déçus! Même avec cette situation de santé très préoccupante dans laquelle se trouvent les enseignants, chétifs et très fatigués, notre tutelle continue à faire la sourde oreille», dira une enseignante. «Notre gouvernement adore la démocratie de façade et, avec la mort d’un gréviste de la faim, le visage de notre pays sera dévoilé au monde entier», s’indigne un gréviste de la faim depuis un mois.  Synthèse d’El Mouhtarem

Sur la photo: Ali Tounsi patron de la police

Enseignants contractuels: rassemblement demain à 10h30 devant la Présidence

greve1.bmpLe Conseil national des enseignants contractuels, sous la houlette du SNAPAP, a annoncé, dans un communiqué, l’organisation d’un rassemblement demain (12 août) devant la Présidence à 10h30 avec la participation des bureaux de wilaya des syndicats en guise de soutien aux grévistes de la faim. Face à l’état de santé alarmant des contractuels qui se disent décidés à poursuivre leur mouvement de protestation quels que soient les risques, les pouvoirs publics se cantonnent toujours dans leur mutisme. Mais les grévistes qui entament un mois de grève de la faim ne baissent pas les bras, fermement décidés à poursuivre leur combat pour faire aboutir leurs légitimes revendications.

123456...8

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER