Archive pour 'Election Algérie 2009'

Election présidentielle: Bouteflika fait appel à des observateurs étrangers

urne.jpgLe premier ministre, Ahmed Ouyahia, a installé hier la commission de préparation de l’élection présidentielle d’avril prochain. Composée de plusieurs départements et présidée par le premier ministre, cette commission aura la charge de mobiliser les moyens afin de préparer le scrutin « dans de bonnes conditions ». Par ailleurs, le président Bouteflika a ordonné au gouvernement de solliciter les premiers responsables de l’ONU, de la Ligue arabe, de l’Organisation de la conférence islamique ainsi que de l’Union africaine pour l’envoi de leurs observateurs à l’occasion de l’élection présidentielle.

Pour rappel, lors de l’élection présidentielle du 16 novembre 1995, les autorités algériennes avaient invité 100 observateurs étrangers, la moitié provenant d’États membres de la Ligue arabe, et l’autres de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) pour assurer la surveillance et le suivi de l’élection. Cette première élection présidentielle pluraliste en Algérie a été qualifiée par ces observateurs de libre et équitable.

Résultats: Liamine Zeroual a remporté l’élection avec 61,34 % des voix, Cheikh Mahfoud Nahnah du Hamas  a obtenu 25 %, Saïd Sadi du RCD a recueilli 9,6 % des voix et Noureddine Boukrouh, dirigeant du PRA,  3,81 %.

Quelques mois plus tard, Said Sadi, avait dénoncé la fraude électorale dans son livre:   »Algérie: l’heure de vérité » édité en France. El Mouhtarem

L’Association des parlementaires algériens soutient la candidature de Bouteflika

selini.jpgLes membres de l’Association nationale des parlementaires algériens ont appelé  hier, lors d’une réunion tenue au siège de l’APN à Alger, le président Bouteflika à briguer un troisième mandat. L’annonce a été faite par Belhadj Malik, président de l’association, en présence de Abdelaziz Ziari, président de l’APN. La motion de soutien a été lue devant un nombre insignifiant d’anciens députés qui estiment que, « les défis majeurs de l’Algérie dans le concert des nations, la préservation des symboles de la Révolution, le respect des constantes nationales, le retour de la paix, suite à la décision historique du président de soumettre à un référendum populaire, le projet de la Charte pour la paix… sont autant de facteurs qui poussent l’association à apporter son total soutien pour un troisième mandat ».

 

Des organisations de mass…age soutiennent la candidature de Bouteflika à la prochaine présidentielle

Plusieurs organisations nationales, réunies jeudi à Alger, ont décidé d’apporter leur « plein soutien » à la candidature du président, Abdelaziz Bouteflika, à la prochaine élection présidentielle et se sont engagées à participer à la concrétisation de son programme.  Il s’agit de: l‘Organisation nationale des moudjahidine (ONM), présidée par Said Abadou, député du RND; l‘Union générale des travailleurs algériens (UGTA), présidée par Abdelmadjid Sidi Said, l‘Union nationale des paysans algériens (UNPA), présidée par Alioui Mohamed Lamine député du FLN; l‘Union nationale des femmes algériennes (UNFA), présidée par Nouria Hafsi, députée du RND; l‘Organisation nationale des enfants de chouhada (ONEC), présidée par Tayeb El, Houari, député du FLN; l‘Organisation nationale des enfants de moudjahidine (ONEM), présidée par M’barek Khalfa, cadre du RND; les Scouts musulmans algériens (SMA), présidée par Nouredine Benbraham (deux mandats de député RND), l’Organisation nationale des victimes du terrorisme (ONVT). présidée par Mme Flici Fatma Zohra, députée du RND.Voilà en gros ce qu’on appelle en Algérie: organisations de masse, plutôt de massage ! Des coquilles vides présidées par des députés du RND et du FLN. El Mouhtarem

Zahia Benarous: le youyou comme expression « politique »

zahia20bearouss.jpgLe quotidien national l’Expression a rapporté dans son édition d’aujourd’hui que le Conseil de la nation prépare une motion de soutien à l’adresse du président Bouteflika l’invitant à présenter sa candidature à l’élection présidentielle prochaine.
« C’est l’ancienne journaliste icône de la télévision, Zahia Benarous, qui a créé la surprise en introduisant une nouvelle expression dans le jargon politique. Manifestant son soutien au troisième mandat, elle a terminé son intervention avec un youyou », écrit la journaliste du quotidien de Fattani. Pour rappel, Zahia Benarous, membre du tiers présidentiel au Conseil de la nation, est militante du RND et ancienne ministre de la Culture. El Mouhtarem

Le club des journalistes amis de Bouteflika esté en justice

selini.jpgDeux jours après sa création par le directeur de publication du quotidien Akhbar El Youm, le Club des journalistes amis du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, est esté en justice. Et pour cause: le comité national des amis du président Bouteflika, auteur de la plainte, reproche aux membres du Club d’avoir violé les droits d’auteur. Désormais, même l’amitié, en Algérie, est gérée par l’ONDA. Hachmou chwiya ya djemaat el chiyatine ! El Mouhtarem 

Création du 1er Club de presse des amis du président Bouteflika

pre.jpgL’annonce a été faite hier au siège du quotidien Akhbar El Youm en présence du président du club, Ouael Dâadouche, du SG Cheikh Ben Khalifa et du directeur de publication, Mohamed Kerouche. Le président du club a expliqué l’importance et le rôle d’une telle démarche, la première en Algérie, qui consiste à jouer le rôle de moyen d’information pour évaluer le bilan et les réalisations du président Bouteflika durant ses deux mandats tout en l’appelant à briguer un troisième mandat.

Les membres du club animeront des conférences et des débats politiques autout du programme du Président Bouteflika, au cas où il se présenterait pour un troisième mandat. La feuille de route du club a été planifiée en trois points consistant en la mise en place d’un plan de travail pour expliquer les motivations, les convictions et les propositions du club, l’organisation de travaux hebdomadaires et l’organisation d’une réunion jeudi prochain pour l’attribution des missions aux membres fondateurs et ainsi sortir une feuille de route et un programme.  Synthèse d’El Mouhtarem/ Source la DDK

Mais qui peut prendre au sérieux ce ministre-clown ?

ould.jpg

Bouteflika annoncera sa candidature en février 2009

bouteflikapoilu.jpgLe chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, annoncera sa candidature à la fin du mois de février ou au début du mois de mars prochain, c’est-à-dire avant l’expiration des délais de dépôt des candidatures auprès du conseil constitutionnel, soit juste avant la convocation du corps électoral. C’est ce qu’a déclaré le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP) lors de son passage jeudi à émission «Rendez-vous de jeudi» de la chaîne II de la radio nationale. 

Leur bonheur est de voir des foules se bousculer devant les urnes

vote.jpgLe pouvoir a besoin de montrer sur sa lucarne cathodique les longues files d’attente devant les bureaux de vote. Quand ils voient des foules se bousculer devant les urnes, Zerhouni, Bouteflika et leur armée de dévoués engraissés deviennent grisés de bonheur. C’est tout ce qu’ils attendent du peuple. Le reste c’est leur travail et ne concerne pas le peuple… immature.

Leur propagande s’évertuera alors dans les louanges et les éloges pour fakhamatouhou qui, par son charisme et sa sagesse, aura su ressusciter le goût du peuple à la vie politique et à la “démocratie”. Elle exploitera à fond les images, que leur offriront les participationnistes ingénus, pour révéler au monde entier que Bouteflika a bien eu la sagesse de changer une Constitution pour recoudre suivant ses mensurations en un temps record; un temps digne d’être mentionné dans le livre Guinness.

Soyons sérieux, si en 1996, sept grandes personnalités politiques ont fait faux bond à Bouteflika, ce n’était pas par emportement malvenu ou un extrémisme. Ils ont pour la majorité appartenu, à un moment ou un autre, à ce système qui concocte les élections et savent pertinemment comment la machine électorale fonctionne chez nous.. Ils ont démontré aux derniers crédules que la volonté de transparence dans les élections est une chimère en Algérie.

Le régime qui s’est adonné sans réserve et sans scrupules à la fraude depuis l’indépendance au nom du sacro-saint intérêt de la Nation ne va pas cette fois être bête pour se laisser confondre ou se laisser insulter avec les “bulletins blancs”. Le peuple algérien a tout expérimenté: le vote massif, le plébiscite, le boycott partiel, le boycott des candidats, etc. Rien à faire, le totalitarisme politique qui vit grâce à la magouille électorale que lui assure la junte militaire, n’a pas la volonté de lâcher prise. La démocratie et la justice sont toujours honnies de notre pays. Le peuple ne sera jamais mature…

Alors, aller voter c’est déjà un vote pour le régime. C’est un quitus pour Bouteflika et un réconfort certain. Les bulletins blancs ou les bulletins des lièvres se transformeront par magie en bulletins Bouteflika. Zerhouni (et ses patrons) n’applique pas la loi, il applique ce que sa “conscience” lui dicte. A plusieurs reprises il a avoué ses lois: “Tant que je suis ministre de l’Intérieur, il n’y aura pas ceci ou cela!”. Donc, ce n’est pas une question de loi, mais de volonté du régime et des partis pris.

Le boycott risque de déstabiliser gravement le régime oligarchique. Une abstention massive signerait le glas à la “grandeur” de fakhamatouhou, à l’arrogance de Zerhouni et à tout le système. Ce serait un séisme qui peut-être fera secouer ses meilleurs éléments qui découvriront l’abjecte situation dans laquelle ils se sont fourrés. Par Sniper

Faouzi Rebaïne est candidat à la prochaine élection présidentielle

reba.jpgLe président de Ahd 54, Faouzi Rebaïne, a annoncé hier,  lors d’une conférence de presse tenue à Alger, sa décision de se présenter à l’élection présidentielle prochaine. Ali Faouzi Rebaïne dit qu’il n’est pas un lièvre, un rôle qu’il devrait jouer lors de la prochaine consultation électorale. «Je suis un opposant au système depuis 1984», a-t-il affirmé, en soutenant que «la révision de la Constitution est une violation de la volonté populaire».

«L’état d’urgence est toujours en cours, la commission de surveillance des élections a été dissoute, les médias lourds travaillent pour le pouvoir…» Rien ne plaide, pour l’instant, pour «le bon déroulement du prochain scrutin», s’inquiète le candidat de Ahd 54.

Pour rappel, Faouzi Rebaïne était candidat à l’élection présidentielle de 2004.

1...2425262728

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER