• Accueil
  • > Presse et médias en Algérie

Archive pour 'Presse et médias en Algérie'

Triste nouvelle, décès de notre ami Ali Boudoukha

bab.jpgC’est une bien triste nouvelle que nous devons vous annoncer. Notre ami Boudoukha Ali Bey est décédé ce matin à 9h00 à Paris des suites d’une maladie. C’est par ce message de son jeune frère que j’ai appris la triste nouvelle. «Ali, celui qui fut et qui restera pour nous un frère, un ami, un confident, un père (comme pour moi) est décédé ce matin à 9h, Allah yarahmou, puisse Dieu l’accueillir dans Son Vaste Paradis. Que dire, l’émotion est grande, très grande, trop grande même. Ayons tous une pieuse pensée pour lui, lui qui restera à jamais dans nos cœurs, nos souvenirs … Cher frère, ta mort est tout aussi humble que tu ne l’étais de ton vivant. Elle te ressemble: calme, sereine, et pleine de fierté. Tu as gardé le sourire jusqu’au bout malgré «la bébête» comme tu l’a décrivait, le «gambadage» sera difficile sans toi. Il y a tellement de «canassons» … tes appels pour te réparer le PC me manqueront beaucoup frangin…Ce n’est qu’un au revoir ya cheikh , RDV au Paradis inchallah el rahman el rahim». 

 

Messages reçus avant son décès:

Son ami Said Djafar

«Trois lettres. BAB, comme Boudoukha Ali Bey. Notre ami, notre frère qui livre, actuellement, en résistant, un grand combat contre la maladie. Avec le même courage qu’il a mis dans son travail, à 
la Nation et ailleurs, à défendre des valeurs de liberté, de démocratie et de paix et dans des moments où la peur entretenue poussait à l’abdication de la lucidité. Nous pensons à toi, frère, qui mène cette bataille. Tu es présent, en permanence, dans nos cœurs, nos esprits. Dans nos prières. Jeff
»  

   

Blek le roc 

 

Plus que jamais tu es dans mon cœur et dans mes prières. Ali mon ami, mon frère. Bats toi et vit pour nous parce que l’Algérie qui veut comme toi rester réellement debout, propre et innocente à besoin de toi. Vit pour ta femme et tes enfants que tu as su élever et fait grandir. Vit pour toi parce que tu as le droit après tant d’années de combat de te reposer et de profiter de la vie. Vit pour moi parce que j’ai besoin de ces moments, deux trois fois par an, où on se revoit et durant lesquels on refaisait le monde, l’histoire, nos vies. Vis parce que tu le mérites. Vit parce que l’Algérie a perdu trop d’innocents 

Ton ami, ton frère Blek 

 

Akli NYOTANT

 

Bien Cher ALI , 

Toutes mes pensées vont vers Toi qui a été en même temps que moi: un “potache” au Lycée EL MOKRANI d’ALGER et avec lequel j’ai fait un petit bout de chemin dans l’un des 2 medias lourds. 

Mon pseudo est trompeur : je ne suis pas Akli HAMOUNI, un sacré “EL MOKRANIEN”, lui aussi ! 

C’est dire que ce lycée, grâce à son internat depuis le “Surgé”: BRODIE, a formé des courageux (ses), des fonceurs (ses) et des Ouled et BNETT Familia de ta trempe …..En Maths, on dit: la preuve par BOUDOUKHA ! 

 

Anemlay 

 

C’est Boudoukha, le rédacteur de l’article “L’irrésistible attrait de la mangeoire”, publié sur Libre Algérie en 1999 ? Nous pensons à toi.

 

Hakim

 

……….je t’Aime Ali . C’est tout. 

 

Mouloud

 

Toute ma pensée est avec toi, mon cher ami. 

 

Abdel

 

Cher frère, cher ami… Je pense très fort à toi et à ta famille. Tu es dans mon coeur et dans mes prières.

 

kameld 

 

Ali

Si tu me lis par ce canal … Que Dieu te garde que je puisse te revoir à Annaba.

 

Anonyme

Mon cher très cher Ali, 

Les nouvelles de toi qui nous parviennent sont très tristes. Personne à Alger, à Paris ou a Montréal qui ne puisse évoquer ton nom sans pleurer comme un enfant. Au delà de ma douleur personnelle, en cet instant, je pense à toi et à ta femme et à tes enfants. Je pense aussi à la douleur que je sais terrible de tes amis loyaux et de longue date: Nacera, Djahida, Nadjia, Cherif, Toufik, Kader, Khaled, Mouloud, jimmy, Nacer, el Eulmi, Titou, Luc, Nourredine, Sully , ihsene… Je les ai tous vu ou leur ai parlé: ils ressentent, crois moi, une peine terrible. À Alger, Paris ou Montréal, il y en a même que je croyais très forts et qui sont en train de s’effondrer comme de enfants.

En leur nom, je me permets de te dire à quel point tu comptes pour nous tous ! 

Au nom de Ali et de sa famille, merci à Jeff pour son initiative ! 

 

Salah Ouadahi

Je suis abattu par cette nouvelle. Que Dieu te garde, Ali.

 

Ton jeune frere

Qu’Allah te garde pour nous

 

Hamdi Ridha

 

Ali je souhaite de tout coeur te revoir joyeux et en parfaite santé. Je sais que tu as beaucoup de volonté d’affronter encore une fois cette maladie. Soit fort Ali. Dieu ne te laissera pas tomber. Ridha

 

Ta fille

 

Que dieu te garde mon papa adoré 

 

Betty 

 

Ali Bey, mon frère aîné, mon père aussi, ici à la maison on prie pour ta guérison, notre souhait et que tu résiste et puisse nous revenir In Challah. On dit bien en arabe: ElChafi Rabi. C’est ma prière quotidienne. God bless you, Hermano Mayor.

 

Boudoukha Fatima Zohra

 

A mon frère adoré,

Je ne sais quoi dire sinon que j’ai un frère exemplaire à tous points de vue, que j’admire pour sa sagesse, son humour, sa présence, discrète mais certaine. Tu as galéré longtemps, tu as toujours été déterminé dans tout ce que tu entreprenais, honnête, droit malgré tout ce que l’on vit actuellement en fait tu es inébranlable et admirable.

Tu es touché comme je le suis et je sais ce que tu vis maintenant mais connaissant ton courage à toute épreuve je prie pour que tu ailles mieux inchallah. Prompt rétablissement car on espère toujours te voir parmi nous, tu nous manque beaucoup. 

 

Lamia 

 

Que dieu te guérisse très cher tonton ALI . Ta nièce qui t’aime et pense très fort à toi 

 

Blek le roc 

 

Je pense tous les jours très fort à toi mon ami, mon frère Ali. Fasse Dieu que tu te rétablisses très vite et que tu restes avec nous. 

 

Arouma

 

Ali on prie tous les jours pour toi on t’aime très fort…..que Dieu te guérisse in challah, ta soeur qui t aime.

 

Starah 

 

Que Dieu te préserve de ce mal maudit. Tu es le plus fort et avec l’aide de Dieu tu t’en sortiras in challah. On a besoin de toi. Tout le monde attend ton retour pour aller gambader. On compte sur toi Chef. 

 

Yasmine

 

On pense tous très fort à toi Tonton Ali, et on espère de tout coeur que tu guérira vite!
Ta nièce qui pense t’aime. 

Hichem Aboud rentre en Algérie: Fin de mission pour un agent double !

aboud.jpgL’ancien officier de la Sécurité Militaire, Hichem Aboud, en «exil» en France depuis quatorze ans est rentré en Algérie. Chargé d’infiltrer les milieux de l’opposition en Europe, Aboud a finalement réussi à s’imposer en tant que témoin dans l’affaire de l’assassinat de Ali Mecili. L’ancien boy du général Mohamed Betchine, devenu chroniqueur du quotidien du DRS, Echourouk, a sauvé Mohamed Ziane Hasseni, accusé par Mohamed Samraoui d’avoir signé un ordre de mission à Abdelmalek Amelou, assassin de Mecili.

Après quatorze ans de bons et loyaux services, le DRS a rappelé le soldat Aboud, en fin de mission. Dans une déclaration au quotidien Echourouk, à son arrivé hier à l’aéroport Houari Boumediene, Aboud Hichem affirme que son retour n’a pas été négocié . « Je suis un journaliste et non pas un homme politique. J’ai quitté l’Algérie dans les années 90 comme les autres journalistes algériens, et je n’ai aucun calcul politique… » «Je suis revenu en Algérie puisque le pouvoir politique a démontré ses bonnes intentions… celui qui veut servir l’Algérie, il doit le faire de l’intérieur… » Et d’ajouter : «L’Algérie n’a pas besoin de faire la révolution. Le peuple algérien a fait sa révolution en 1954 et en 1988. Il a fait la révolution au moment où d’autres dormaient », a indiqué Aboud. El Mouhtarem

 

Nacer Mhal annule une émission de Canal Algérie sur la nouvelle loi sur l’information

mhal.jpgLe ministre de la Communication, Nacer Mhal a annulé l’émission «Questions d’actu» de Ahmed Lahri de Canal Algérie. Programmée pour le 19 septembre dernier, l’émission qui devait traiter de la nouvelle loi sur l’information et l’ouverture de l’audiovisuel en Algérie a été annulée sur ordre du ministre de la communication. Ce dernier, selon notre source, a appelé le DG de l’ENTV, Abdelkader Eulmi pour lui intimer l’ordre d’annuler la diffusion de l’émission.

Pour rappel, Nacer Mhal a annulé, en avril dernier, une émission qui n’était pas du goût du ministre de l’enseignement supérieur, Rachid Hraoubia. Un journaliste de l’ENTV qui interviewait le ministre de l’Enseignement supérieur de la recherche scientifique, Rachid Heraoubia, dans son bureau, a été interrompu violemment par le chef de cabinet du ministre, Guerfi. Ce dernier, selon notre source, n’a pas apprécié la question du journaliste qui demandait au ministre de commenter la revendication des étudiants relative à son départ de son poste. «Cette question ne doit pas être posée par un journaliste de la télévision. C’est une question que peut poser un militant du RCD», a déclaré le chef de cabinet du ministre. 

A quelques heures du passage de l’émission prévu pour vendredi 1er avril après le JT de 20h, Rachid Heraoubia a appelé le ministre de la Communication, Nacer Mehal pour lui demander d’intervenir auprès de la direction de l’ENTV afin d’annuler la diffusion de l’entretien. El Mouhtarem   

Trois lettres. BAB, comme Boudoukha Ali Bey

bab.jpgTrois lettres. BAB, comme Boudoukha Ali Bey. Notre ami, notre frère qui livre, actuellement, en résistant, un grand combat contre la maladie. Avec le même courage qu’il a mis dans son travail, à  la Nation et ailleurs, à défendre des valeurs de liberté, de démocratie et de paix et dans des moments où la peur entretenue poussait à l’abdication de la lucidité. Nous pensons à toi, frère, qui mène cette bataille. Tu es présent, en permanence, dans nos cœurs, nos esprits. Dans nos prières. Jeff 

  

Une journaliste de la Radio algérienne compare Aït Ahmed à El Kadhafi, indignation sur la Toile

radio150x150.jpgwww.algerie-focus.com

C’est la grogne au sein du FFS. ET pour cause. Une journaliste de la Radio algérienne internationale, RAI, a traité le leader historique du premier parti d’opposition de dictateur déclarant lors d’une émission diffusée en direct il y a trois jours, à laquelle été invitée le Premier secrétaire national du parti Karim Tabbou, que «Hocine Aït Ahmed est pire que Kadhafi puisqu’il dirige le FFS depuis 48 ans».

Cette phrase a déclenché une vaste campagne d’indignation sur internet. «Comment peut-on autant manqué de respect envers une personnalité comme Aït Ahmed», peut-on lire sur les pages de facebookers algériens ou encore «Comparer un des artisans de la guerre de Libération à un fou sanguinaire est complètement scandaleux et inadmissible».

Contacté par «Algérie-Focus.Com», le chargé de communication du FFS n’est pas moins choqué. «Les propos tenus par cette journaliste sont d’une gravité sans précédent. Comparer Hocine Aït Ahmed, un des fondateurs du mouvement libérateur en Algérie, qui a passé des années en prison et d’autres en exil pour avoir refusé de cautionner la dictature, au sanguinaire libyen Mouammar El Kadhafi qui a dirigé son pays d’une main de fer pendant 42 ans, c’est franchir les limites de l’indécence», nous déclare Chafaâ Bouaiche. Et d’ajouter: «Voix de ses maîtres, cette journaliste mérite d’être sanctionnée pour avoir porté atteinte à un des symboles de l’Algérie».

Nina A.

Comparer Aït-Ahmed à El Gueddafi: Lorsque la radio ose l’inconcevable

goebels.jpgPar Nadjia Bouaricha (El Watan) 

La machine propagandiste et de désinformation, que représentent nos médias audiovisuels, atteint jour après jour des niveaux de bassesse à faire pâlir de jalousie les médias les plus fermés de l’ère soviétique. Plaire aux décideurs et mentir à l’opinion, tel est le credo de ces outils de la contrevérité.
Alors que dans les pompeux discours officiels, on chante l’ouverture des médias publics à l’opposition, au quotidien des exemples sont légion pour montrer que le pouvoir ne veut pas lâcher son emprise et son monopole sur ces outils désuets et à inscrire dans le chapitre des déchets de l’histoire des médias. Fermée à longueur d’année à l’opposition, la radio fait une fois, quand l’injonction lui vient de haut lieu, entorse à sa coutume et invite un parti de l’opposition. 

C’est pour elle une occasion non pas d’ouverture mais de faire siennes les thèses du pouvoir et tenter de charger cet invité de l’opposition comme on charge un accusé dans un commissariat. Ce fut le cas, samedi dernier dans l’émission «100% politique» de Radio Internationale. Le premier secrétaire du Front des forces socialistes (FSS) a été l’invité de cette émission et a eu à entendre la plus inattendue des comparaisons. La journaliste, dans un excès d’on ne sait quel zèle, n’a pas cessé de lancer des remarques malveillantes et réductrices à son invité, dans le but très clair de tourner en ridicule ses positions et non pas de permettre aux auditeurs de les connaître. 

Oubliant son rôle de journaliste et empruntant une autre casquette, celle-ci commence par dire à son invité, alors qu’il lui parlait de la grave situation que traverse le pays, que son discours lui fait penser à un retraité dans un café pas content de ses fins de mois. Mépris pour son invité et mépris pour les retraités. Et d’en rajouter une couche en lui disant : «N’êtes- vous pas fatigués au FFS de dire le même discours depuis 48 ans ?» La journaliste, visiblement chargée non pas d’interviewer mais d’essayer de piéger l’invité, ose faire un parallèle qui renseigne on ne peut mieux sur la bassesse et l’effronterie dont peut être capable un appareil de propagande aux mains du pouvoir qu’est la radio. Insistant sur la préparation de «l’après-Aït Ahmed», son invité Karim Tabbou lui rétorque que «les Algériens savent qu’Aït Ahmed est à Lausanne, mais ils ne savent pas où se trouve le chef de l’Etat. 

Les Algériens ne savent même pas s’il est dans un hôpital, est-ce qu’il est mort ou est-il vivant ?» Une réponse qui permet de poser pour une fois le problème de santé du Président dans un média public. Ceci n’a pas été du goût de son intervieweuse qui franchit le seuil de l’inconcevable et compare le nombre d’années d’Aït Ahmed à la tête du FFS à celles de Mouammar El Gueddafi à la tête de la Libye. «Il a fait plus fort qu’El Gueddafi», dit-elle. La phrase est lâchée et sonne comme un grave dérapage. Tabbou s’offusque d’une telle remarque et dit : «Je ne vous permets pas de faire un tel comparatif. Aït Ahmed est à la tête d’un parti de l’opposition, il a donné sa vie pour ce pays, il a une histoire qui témoigne de son combat. 

Faire un comparatif avec un sanguinaire comme El Gueddafi c’est vraiment manquer de respect à la personne d’Aït Ahmed. Je ne l’accepte pas.» Et d’ajouter : «Je ne veux pas qu’on fasse ce type de comparaison, tout simplement parce que Aït Ahmed est un homme qui a libéré un pays et El Gueddafi est un homme qui a écrasé un pays.» Telle est l’ouverture de façade voulue par un pouvoir qui jure de changer, mais qui fait tout pour se maintenir en gardant ses vieux réflexes d’accuser ses adversaires de ses propres tares. Après la falsification des livres d’histoire, on s’attaque maintenant aux vrais acteurs de l’histoire. Nul étonnement à une telle dérive commise par un média forgé et conçu comme un appareil «gœbbelsien». 

La photo n’illusstre pas l’article d’El Watan

L’APS censure le MDN

ennaharalgerie.jpgIl y a une semaine, le Ministère de la défense nationale (MDN) a démenti, dans un communiqué, une information publiée dans le quotidien Ennahar de Anis Rahmani selon laquelle les officiers supérieurs de l’ANP bénéficieraient désormais d’une indemnité mensuelle de 20.000 DA avec effet rétroactif à compter du 1er janvier 2008.

L’APS qui a repris le communiqué a censuré la partie relative à la condamnation par le MDN du quotidien Ennahar et les menaces de poursuites judiciaires contre ce journal. «Le MDN condamne avec force le journal et se réserve le droit de prendre des mesures réglementaires à son encontre en raison de ses campagnes douteuses et répétitives, piétinant toutes les règles déontologiques, et qui s’inscrit plus que jamais dans la désinformation et l’intox», souligne le communiqué. El Mouhtarem

Conférence de presse du journaliste Khaled Sid Mohand demain mardi

khaled1.jpgKhaled Sid Mohand, journaliste indépendant, détenu en Syrie durant le mois d’avril 2011, animera une conférence de presse au siège du quotidien El Watan, à la maison de la presse Tahar Djaout, demain mardi à 12h00. Il y sera question de sa détention et surtout de son dénouement, rendu possible grâce à la mobilisation de ses confrères et d’une partie de la société civile algérienne.

Cette conférence sera également le lieu pour évoquer les évènements qui continuent d’ensanglanter la Syrie et de rendre hommage à ce peuple qui continue de défier courageusement un régime qui a basculé dans une folie meurtrière.

Comité de soutien à Khaled Sid Mohand

Medias: Mehal promet les premières télés privées pour 2012

Les premières chaînes de télévision privées en Algérie verraient le jour en 2012. C’est ce qu’a affirmé lundi, sur les colonnes d’El Khabar, le ministre de
la Communication, Nacer Mehal, précisant qu’il solliciterait l’aide de Rachid Arhab du CSA français pour l’élaboration du cahier des charges.
«A mon avis, nous verrons les premières chaînes privées en 2012», a indiqué M Mehal, ajoutant que l’élaboration du cahier des charges relatif à l’ouverture de l’audiovisuel allait commencer et qu’il ferait appel « à une compétence algérienne membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) français, en l’occurrence Rachid Arhab, rapporte El Watan.

قضية الاعتداء على مطبعة أل دي بي: مدير الخبر يستبعد الخلفية السياسية wakt el djazair

cherif.jpgمن جهته أشار الرئيس المدير العام لجريدة الخبر ، الشريف رزقي، ان الحادث الذي وقع كان وراءه شباب الحي المجاور للمطبعة بجسر قسنطينة، والهدف من احتجاجهم كان على السلطات المحلية، التي اعتبروا أنها أقصتهم من السكن الاجتماعي في إطار عملية الترحيل الأخيرة، خاصة بعد استقدام سكان من بلديات اخرى إلى السكنات الجديدة الواقعة بالقرب منهم، معتبرين أنهم أحق بها.
وعن وجود خلفيات سياسية للحادث وعلاقته بإعلان الخبر والوطن إنشاء إذاعة وتلفزيون خاص بهما، قال شريف رزقي، إنه ليست لدينا أدلة حتى نقول ذلك، خاصة وان شركات أخرى تعرضت للرشق في نفس المنطقة.

12345...40

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER