Archive pour '« Reformes » politiques'

Louisa Hanoune insiste sur des législatives anticipées

louisahanoune.jpgLa secrétaire générale du  Parti des travailleurs (PT) a réitéré, hier  à l’issue de sa rencontre avec les membres de l’Instance  de consultation sur les réformes politiques, sa proposition d’aller vers des élections législatives anticipées. Au sujet de la révision de
la Constitution, Louisa Hanoune opte plutôt pour un report. Pour le PT,  la révision de
la Constitution,  doit intervenir, après la tenue des élections législatives. Car, argue-t-elle,  l‘actuelle Assemblée populaire nationale (APN) n’a pas de légitimité et de crédibilité. Synthèse d’El Mouhtarem

Bensalah reçoit Louisa Hanoune et deux militants du RND

scoutsalgrie.jpgAu troisième jour des consultations politiques, Abdelkader Bensalah reçoit la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) Mme Louisa Hanoune, le président des Scouts Musulmans algériens (SMA), Nouredinne Benbraham (deux fois député du RND, le parti de Bensalah) et le secrétaire général de l’Organisation des enfants de Moudjahidine (ONEM), Khalfa Mbarek, ancien membre du bureau du RND. El Mouhtarem  

Ghozali lance un appel au pouvoir apparent et le pouvoir caché pour aller vers des réformes véritables

ghozali.jpgL’ancien chef du gouvernement, Sid Ahmed Ghozali, a indiqué dimanche à Alger que les consultations nationales sur les réformes politiques, entamées samedi, engageaient “l’avenir du pays” qu’il faut appréhender en tenant compte, selon lui, d’une analyse “objective” de la situation actuelle du pays et de la région (…) Selon Ghozali, faire face à ces défis ne passe pas uniquement par un changement des lois, notamment la Loi fondamentale (Constitution), d’autant plus, a-t-il dit, que “ces lois ne sont pas respectées, dans leur contenu, depuis des décennies”.

(Lire la suite)

Priorité à l’amendement de la Constitution (Soltani)

aboujarasoltani.jpg« Au MSP, on a revu, dans la forme, l’ordre des priorités des réformes politiques en proposant, en premier, l’amendement de la Constitution du fait de son caractère de Loi fondamentale du pays, avant tout autre texte de loi », a déclaré Soltani, à l’issue de sa rencontre avec les membres de l’Instance de consultations sur les réformes politiques.

« Le MSP milite pour l’institution d’un système parlementaire où les délibérations, la gouvernance et la gestion des finances publiques devraient relever des élus du peuple, lesquels seront issus d’un vote transparent, propre et intègre », rapporte l’APS.


El Islah plaide pour le retrait du code communal

benabdeslam.jpgDjamel Benabdessalam, secrétaire général d’El Islah, a affirmé, à l’issue de sa rencontre avec l’Instance des réformes nationales, avoir remis un document contenant des propositions afin d’édifier un Etat démocratique. El-Islah a réclamé le retrait du code communal, adopté il y a quelques jours par les députés. Par ailleurs, le mouvement El Islah a réitéré l’opposition de son parti à l’idée d’une Assemblée constituante comme point de départ pour les réformes politiques.

Mohamed Said: « Il faut une réelle volonté politique »

mohamed.jpgL’ancien candidat à la présidentielle de 2009, Mohamed Saïd, estime que la réussite des réformes politiques exige une réelle volonté politique pour répondre à la revendication du changement exprimé par le peuple. S’exprimant à la fin d’audience qu’il a eue hier avec le président de la commission consultative, Mohamed Saïd a affirmé qu’il avait insisté sur ce point.

«S’il m’est difficile de connaître l’intention du pouvoir, il m’est plutôt facile de savoir ce que veut le peuple», a-t-il affirmé en résumant les revendications des citoyens en quatre points. Pour lui, le peuple aspire à la liberté, à la justice, à la paix et à une vie décente. «Toute réforme ou régime politique doit prendre en considération ces quatre points», a-t-il souligné. Et d’ajouter: «Notre pays recèle des richesses, nous avons besoin d’un plan politique.»

Consulations politiques: Moussa Touati conditionne sa participation par la présence de la presse

touati.jpgLe président du FNA, Moussa Touati conditionne sa participation aux consultations politiques conduites par Bensalah par la présence de la presse pour «prendre le peuple à témoin». L’ex-gendarme de Médéa a menacé de quitter la réunion «si cette demande n’est pas satisfaite». L’ex-candidat à la présidentielle de 2009, qui a reçu l’invitation de Bensalah, pose une autre condition à sa participation: «Accompagner l’invitation par l’ordre du jour de la séance», rapporte la presse aujourd’hui. Enfin, l’ancien gendarme, Moussa Touati prendra-t-il le risque de ne pas rencontrer l’ancien général, Mohamed Touati ? El Mouhtarem

N.B: Moussa Touati a « nommé » hier son frère Messaoud Touati à la tête du bureau du FNA d’Alger.

Consultations sur les « réformes »: El-Islah et Mohamed Saïd premiers invités

mohamed.jpgLe secrétaire général du mouvement El-Islah, Djamel Ben Abdessalam, sera reçu aujourd’hui par l’Instance de consultations sur les « réformes » politiques. Ben Abdessalam sera accompagné de quatre membres de la direction du mouvement lors de cette rencontre. 

Alors que le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales refuse d’agréer son parti, Mohamed Saïd, candidat maheureux au scrutin présidentiel de 2009, sera reçu par cette instance, en sa qualité de personnalité politique nationale. El Mouhtarem

Louisa Hanoune sera « consultée » par Abdelkader Bensalah

hanoune.jpgLa secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a indiqué vendredi qu’elle va remettre, lundi prochai, un mémorandum contenant les propositions se son parti à l’instance de consultations sur les « réformes » politiques. 

Mme Hanoune, qui sera accompagnée de quatre membres de la direction de son parti à ces consultations, a précisé que le nouveau mémorandum qui sera finalisé par le Bureau politique « mettra l’accent en particulier sur les propositions du PT sur la révision dela Constitution élaborées en 2006 et qui seront actualisées ».

Comme en 1994, le général Touati et Bensalah pour mener des consultations avec les partis

mohamedtouai.jpgEn 1994, Abdelaziz Bouteflika refusa l’offre du pouvoir via la commission de dialogue national présidée par Youcef El Khatib et dont Abdelkader Bensalah et le général Mohamed Touati étaient membres, de présider le pays. En 2011, Abdelkader Bensalah et le général Mohamed Touati acceptent l’offre de Bouteflika qui préside le pays depuis 1999, de  »mener l’organisation et le déroulement des consultations prévues sur les réformes politiques ».

Selon un communiqué de la présidence de la République, Bensalah entamera les consultations sur les réformes politiques visant l’approfondissement du processus démocratique et le renforcement de l’Etat de droit samedi 21 mai 2011. El Mouhtarem

N.B: Une chose est sûre, Bensalah et Touati ont été chargés de cette mission par les mêmes décideurs qui leur avaient confié la même mission en 1994. 

1...45678

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER