Archive pour 'Tunisie-Révolte'

Tunisie: Hamadi Jebali nommé chef de gouvernement

hamadijebali18png.jpgHamadi Jebali, membre du parti tunisien Ennahda, a été officiellement nommé mercredi chef du gouvernement et chargé de former son staff, a annoncé la présidence. « Le président de
la République tunisienne Moncef Marzouki a décidé de
charger M. Hamadi Jebali de la formation du gouvernement », précise un communiqué de la présidence.

La liste des membres du gouvernement est toujours en discussion entre la troïka majoritaire à l’Assemblée constituante, Ennahda et ses deux alliés de gauche CPR et Ettakatol, et devrait être finalisée dans les deux jours, ont indiqué des sources politiques. Elle sera soumise à l’approbation des élus de l’Assemblée réunis en séance plénière en début de semaine prochaine. Actuel secrétaire général d’Ennahda, M. Jebali est agé de 62 ans.

Tunisie: Jebali sera nommé mercredi Premier ministre

 

hamadijebali18png.jpgLe nouveau président tunisien Moncef Marzouki qui s’est installé mardi au palais présidentiel de Carthage, en banlieue nord de Tunis, a déclaré qu’il nommerait officiellement mercredi l’islamiste Hamadi Jebali au poste de chef de gouvernement. « Hamadi Jebali sera chargé demain (mercredi) du poste de chef de gouvernement », a déclaré à la presse M. Marzouki après sa prestation de serment, précisant que des concertations entre responsables politiques allaient commencer pour la formation du nouveau gouvernement, rapporte l’AFP.

 

La Tunisie aura lundi un nouveau président, qui devrait être Moncef Marzouki

moncefmarzouki294351.jpgL’ancien opposant au régime Ben Ali, Moncef Marzouki, devrait sauf coup de théâtre accéder lundi à la présidence de
la Tunisie avec son élection par l’Assemblée constituante prévue dans la journée, rapporte l’AFP.
Les 217 membres de l’Assemblée se réunissent en plénière à 16H00 pour élire le président, premier acte de la formation d’un exécutif, un  mois et demi après les élections du 23 octobre. 

Les candidatures sont ouvertes à tout Tunisien âgé de 35 ans minimum et  parrainé par 15 élus au moins. Le vote aura lieu à la majorité absolue et à  bulletins secrets. 

 

Agé de 66 ans, cet opposant historique au régime de Zine el Abidine Ben Ali, qui a vécu 10 années en exil en France, devrait ainsi réaliser son rêve. M. Marzouki avait annoncé sa candidature à la présidence de
la République deux jours après la chute, en janvier, de l’ex dirigeant.

Rachid Ghanouchi, chargé de mission du pouvoir algérien ?

ghannouchidream.jpgPar El Mouhtarem 

La récente visite en Algérie du chef du parti islamiste tunisien, Ennahda, grand vainqueur des élections à l’Assemblée constituante, Rachid Ghannouchi suscite des interrogations chez de nombreux observateurs. Et pour cause, durant son séjour algérois, Ghannouchi n’a rencontré, hormis les chefs des partis de l’Alliance présidentielle, aucune formation politique de l’opposition. Le caractère strictement officiel de la visite après la rencontre du chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika n’a pas laissé les observateurs indifférents.

Selon une source informée, ceux que l’on appelle les «décideurs» en Algérie auraient fixé au chef d’Ennahda, dans le cadre des relations de son gouvernement avec l’Algérie, une feuille de route de quatre points:

1- Soutenir la question sahraouie

2- Ne soutenir aucun parti politique islamiste en Algérie notamment les islamistes du FIS dissout

3- N’entretenir de contact dans la mouvance islamiste qu’avec le MSP

3 Servir d’intermédiaire entre le pouvoir algérien et les opposants algériens qui sont à l’étranger.A cet effet, nous apprenons d’une source informée qu’une réunion entre des opposants algériens vivant en Suisse et à Londres et Ghanouchi aurait eu lieu la semaine passée à Tunis.

Le pouvoir algérien aurait proposé, selon toujours les mêmes sources, aux opposants dont des anciens du DRS (département de la sécurité et du renseignement) et anciens diplomates de rentrer en Algérie avec des garanties qu’ils ne seraient ni inquiétés ni poursuivis devant les tribunaux.

TUNISIE. Mustapha Ben Jaafar élu président de l’Assemblée constituante

bendjafar.jpgLe dirigeant du parti de gauche Ettakatol, Mustapha Ben Jaafar, a été élu mardi 22 novembre président de l’Assemblée constituante tunisienne issue du scrutin du 23 octobre, qui se réunissait pour la première fois à Tunis.

 

 

Mustapha Ben Jaafar a été élu par un vote à bulletins secrets par 145 voix contre 68 à Maya Jribi, dirigeante du parti démocrate progressiste (PDP, centre gauche). Sur les 217 députés de l’Assemblée, deux n’ont pas pris part au vote et il y a eu deux bulletins nuls.

(Lire la suite)

Tunisie: les résultats définitifs des élections confirment la nette victoire d’Ennahdha

La commission électorale tunisienne a annoncé lundi les résultats définitifs des élections du 23 octobre dernier qui confirment la nette victoire du mouvement islamiste « Ennahdha » au premier scrutin démocratique et libre du pays.

Le parti de cheikh Rached Ghannouchi a obtenu 89 sièges sur les 217 que compte l’Assemblée constituante. Le Congrès pour la République (CPR) du militant des droits de l’Homme Moncef Marzouki décroche 29 sièges.  »Al Aridha Chaâbia » (la Pétition populaire), courant chapeauté par l’homme d’affaires Hachémi Hamdi basé à Londres, remporte 26 sièges. Ettakatol (Forum démocratique pour le travail et les libertés, FDLT), une formation de centre-gauche conduite par le Dr Mustapha Ben Jaâfar,  obtient 20 élus.

(Lire la suite)

Tunisie: Liste des membres de l’Assemblée constituante

Circonscription

Appartenance

Membres

   

Tunis 1

 

9

   

1

Ennahdha

Mohamed Habib MARZOUKI

   

2

Ennahdha

Yamina ZOGHLAMI

   

3

Ennahdha

Karim HAROUNI

   

4

Ennahdha

Hajer AZAEIZ

   

5

Ettakatol

Mustapha BEN JAAFAR

   

6

CPR

Samir BENAMOR

   

7

PDP

Mohamed Moncef CHEIKH ROUHOU

   

8

PNidhal

Hicham HOSNI

   

9

PDM

Samir ETTAIEB

   

Tunis 2

  8    

1

Ennahdha

Souad BEN ABDERRAHIM

   

2

Ennahdha

Zied DOULATI

   

3

Ennahdha

Halima KANNI

   

4

Ettakatol

Khalil Moncef EZZAOUIA

   

5

Ettakatol

Lobna JRIBI

   

6

PDM

Ahmed BRAHIM

   

7

PDP

Ahmed NEJIB CHEBBI

   

8

CPR

Larbi ABID

   

Ariana

 

8

   

1

Ennahdha

Sahbi ATIK

   

2

Ennahdha

Amel GHOUIL

   

3

Ennahdha

Ferjani DOGHMANE

   

4

CPR

Abdelaziz KOTTI

   

5

Ettakatol

Mouldi RIAHI

   

6

PDP

Issam CHABBI

   

7

PDM

Fadhel MOUSSA

   

8

PLM

Karim BOUEBDELLI

   

Manouba

 

7

   

1

Ennahdha

Abdelbasset BEN CHEIKH

   

2

Ennahdha

Latifa HABACHI

   

3

Ennahdha

Mohsen KAABI

   

4

CPR

Abderraouf AYADI

   

5

Ettakatol

Abderrahmen LADGHAM

   

6

NeoDestour

Abderrazek JALLOULI

   

7

Al-Aridha

Ali HOUIJI

   

Ben Arous

 

10

   

1

Ennahdha

Noureddine BHIRI

   

2

Ennahdha

Hela HAMMI

   

3

Ennahdha

Sadok CHOUROU

   

4

Ennahdha

Salma SARSOUT

   

5

Ettakatol

Khmaies KSILA

   

6

Ettakatol

Salma MABROUK SAADA

   

7

CPR

Haithem BELKACEM

   

8

PDM

Salma BACCAR

   

9

PNSD

Nizar KACEM

   

10

PDP

Maya JRIBI

   

Bizerte

 

9

   

1

Ennahdha

Samir DILOU

   

2

Ennahdha

Aicha DHAOUADI

   

3

Ennahdha

Bechir LAZZEM

   

4

Ennahdha

Essia NAFATI

   

5

CPR

Hichem BEN JEMAA

   

6

Ettakatol

Mohamed ALLOUCH

   

7

Al-Aridha

Mohamed Salah CHAIRET

   

8

MP

Mourad AMDOUNI

   

9

PDP

Mehdi BEN GHARBIA

   

Nabeul 1

 

7

   

1

Ennahdha

Moez BELHAJ RHOUMA

   

2

Ennahdha

Sana HADDAD

   

3

CPR

Mohamed ABBOU

   

4

Ettakatol

Abdellatif ABID

   

5

Al-Aridha

Tarek BOUAZIZ

   

6

Afek

Noemene ELFEHRI *

   

7

PDP

Najla BOURIAL

   

Nabeul 2

 

6

   

1

Ennahdha

Imed HAMMAMI

   

2

Ennahdha

Salha BEN AICHA

   

3

CPR

Moncef MARZOUKI

   

4

Ettakatol

Fatma GHARBI

   

5

Al-Aridha

Taoufik ABDELLAOUI

   

6

PDP

Mahmoud BAROUD

   

Zaghouane

 

5

   

1

Ennahdha

Mohamed BEN SALEM

   

2

Ennahdha

Nabiha TORJMANE

   

3

PDP

Kais MOKHTAR

   

4

Al-Aridha

Jdidi ALSBOUII

   

5

CPR

Nacer IBRAHIMI

   

Béja

 

6

   

1

Ennahdha

Mohamed SAIDI

   

2

Ennahdha

Nabila ASKRI SNOUSSI

   

3

Al-Aridha

Aymen ZOUAGHI

   

4

PDP

Chokri KASTALLI

   

5

Ettakatol

Ali BECHRIFA

   

6

CPR

Rabiî ABDI

   

Kef

 

6

   

1

Ennahdha

Abdellatif MEKKI

   

2

Ennahdha

Mounira OMRI

   

3

CPR

Tarek ABIDI

   

4

Ettakatol

Abdelkader BEN KHMIS

   

5

Al-Aridha

Hatem KLAII

   

6

Indep-AMAL

Mohamed Nejib HASNI

   

Siliana

 

6

   

1

Ennahdha

Adel BENATTIA

   

2

Ennahdha

Samia FERCHICHI

   

3

POCT

Hattab BARKATI

   

4

UPL

Noureddine MRABTI

   

5

Al-Aridha

Chokri ARFAOUI

   

6

PDP

Iyed DEHMANI

   

Jendouba

 

8

   

1

Ennahdha

Ahmed MECHERGUI

   

2

Ennahdha

Sanae MERSNI

   

3

Ennahdha

Kamel HOUAIDI

   

4

Ettakatol

Said MCHICHI

   

5

PDP

Rabeh KHRAIFI

   

6

CPR

Dhamir MANNAI

   

7

Indep-LS

Wissam YASSINE

   

8

MPD (Watad)

Mongi RAHOUI

   

Kairouan

 

9

   

1

Ennahdha

Mahmoud GOUIA

   

2

Ennahdha

Farida ABIDI

   

3

Ennahdha

Ahmed SMIAI

   

4

Ennahdha

Moufida MARZOUKI

   

5

Al-Aridha

Romdhane DOGHMANI

   

6

Al-Aridha

Rim THAIRI

   

7

CPR

Nizar MAKHLOUFI

   

8

Ettakatol

Habib HARGUEM

   

9

POCT

Fathi LTAIEF

   

Sousse

 

10

   

1

Ennahdha

Hamadi JEBALI

   

2

Ennahdha

Monia IBRAHIM

   

3

Ennahdha

Zied ADHERI

   

4

Ennahdha

Fatouma ATTIA

   

5

Almoubadara

Mohamed Karim KRIFA

   

6

Almoubadara

Monia BEN NASR

   

7

CPR

Tahar HMILA

   

8

Ettakatol

Salah CHOUAIB

   

9

Al-Aridha

Iskander BOUALLAGUI

   

10

PDP

Mohamed GAHBICH

   

Monastir

 

9

   

1

Ennahdha

Néjib MRAD

   

2

Ennahdha

Sonia BEN TICHA

   

3

Ennahdha

Mounir BEN HNIA

   

4

Almoubadara

Hedi CHAOUECH

   

5

Almoubadara

Amira MARZOUK

   

6

Ettakatol

Jamel TOUIR

   

7

CPR

Lazhar ECHAMLI

   

8

Al-Aridha

Mohamed Abdelmonem KRIR

   

9

PNCU

Ibrahim HAMDI

   

Mahdia

 

8

   

1

Ennahdha

Hedi AJMI

   

2

Ennahdha

Najiba HEDI

   

3

Ennahdha

Abdelaziz AHMED

   

4

Afek

Rim MAHJOUB

   

5

CPR

Rafik TLILI

   

6

Almoubadara

Fadhel ELOUJ

   

7

Al-Aridha

Jalel FARHAT

   

8

Indep-JE

Mohamed LOTFI BEN MESBAH

   

Kasserine

 

8

   

1

Ennahdha

Walid BENNANI

   

2

Ennahdha

Khira SGHAIRI

   

3

Ennahdha

Farah NCIBI

   

4

CPR

Mohamed Ali NASRI

   

5

PDP

Mohamed Neji GHARSALLI

   

6

MDS

Zeki CHAABANI

   

7

Indep-Wafa

Mabrouk HRIZI

   

8

Ettakatol

Salam DKHILI

   

Sidi Bouzid

 

8

   

1

Ennahdha

Mohamed Tahar TLILI

   

2

Ennahdha

Beya JAOUADI

   

3

Indépendants

Ridha ABDELLAOUI

   

4

Indépendants

Nabiha AMRI

   

5

MP

Mohamed BRAHMI

   

6

MDS

Hmed KHASKHOUSSI

   

7

CPR

Abdessalem KHLIFI

   

8

MPD (Watad)

Mohamed Hedi OMRI

   

Gafsa

 

7

   

1

Ennahdha

Slimane HLEL

   

2

Ennahdha

Zohra SMIDA

   

3

Ennahdha

Abdelhalim ZOUAROU

   

4

Al-Aridha

Hassen RADHOUANI

   

5

PDP

Mohamed Nejib KHILA

   

6

CPR

Abdessalem CHAABANE

   

7

Indep-Adala

Faiçal JADLAOUI

   

Tozeur

 

4

   

1

Ennahdha

Hafedh Ibrahim LASSOUED

   

2

Ennahdha

Kaouther LADGHAM

   

3

CPR

Azed BADI

   

4

Indep-Wafa

Mohamed CHAFIK ZORKIN

   

Sfax 1

 

7

   

1

Ennahdha

Moncef BEN SALEM

   

2

Ennahdha

Fattoum LASSOUED

   

3

Ennahdha

Kamel AMMAR

   

4

Ennahdha

Soulaf CHMATNI

   

5

CPR

Mohamed Karray JERBI

   

6

POCT

Ahmed ESSEFI

   

7

Ettakatol

Jamel GARGOURI

   

Sfax 2

 

9

   

1

Ennahdha

Habib ELLOUZ

   

2

Ennahdha

Kalthoum BADREDDINE

   

3

Ennahdha

Badreddine ABDELKEFI

   

4

Ennahdha

Habiba TRIKI

   

5

CPR

Abdelwahab MATAR

   

6

Afek

Chokri YAICH

   

7

Al-Aridha

Moez KAMMOUN

   

8

Ettakatol

Jalel BOUZID

   

9

Indep-Sawt

Slaheddine ZAHHAF

   

Gabès

 

7

   

1

Ennahdha

Habib KHEDHER

   

2

Ennahdha

Amel AZZOUZ

   

3

Ennahdha

Abdelkader KADRI

   

4

Ennahdha

Dalila BOUAIN

   

5

CPR

Naoufel GHRIBI

   

6

Indep-Jebha

Foued THAMER

   

7

Al-Aridha

Mouldi ZEBDI

   

Médenine

 

9

   

1

Ennahdha

Abdelmajid ANNAJAR

   

2

Ennahdha

Basma JBALI

   

3

Ennahdha

Slaheddine LHIBA

   

4

Ennahdha

Hajer MNIFI

   

5

CPR

Salim BEN HAMIDANE

   

6

Al-Aridha

Said KHARCHOUFI

   

7

PDP

Mohamed EL HAMDI

   

8

Afek

Samira MERAI

   

9

MPUP

Masoud LACHIEB

   

Tatouine

 

4

   

1

Ennahdha

Mohamed ESSGHAIER

   

2

Ennahdha

Jawhra ETTIS

   

3

Ennahdha

Ali FARES

   

4

PDP

Mosbah CHNIB

   

Kebili

 

5

   

1

Ennahdha

Bechir CHAMMAM

   

2

Ennahdha

Monia GASRI

   

3

CPR

Amor CHETOUI

   

4

CPR

Hasnae MERSIT

   

5

Al-Aridha

Ibrahim KASSAS

   

France 1

 

5

   

1

Ennahdha

Amer LAARAIEDH

   

2

Ennahdha

Mehrzia LAABIDI

   

3

CPR

Imed DAIMI

   

4

Ettakatol

Slim BEN ABDESSLEM

   

5

PDM

Nadia CHAABANE

   

France 2

 

5

   

1

Ennahdha

Néji JMAL

   

2

Ennahdha

Dalila BABBA

   

3

CPR

Hedi BEN ABBAS

   

4

Ettakatol

Karima SOUID

   

5

PDP

Mahmoud ELMAY

   

Italie

 

3

   

1

Ennahdha

Oussama ESSGHAIER

   

2

Ennahdha

Imen BEN AHMED

   

3

Al-Aridha

Abdessatar DHIFI

   

Allemagne

 

1

   

1

Ennahdha

Fathi AYADI

   

Amérique/EU

 

2

   

1

Ennahdha

Mohamed ZRIG

   

2

CPR

Mabrouka MBAREK

   

M.Arabe/Reste

 

2

   

1

Ennahdha

Kamel BEN AMARA

   

2

CPR

Ikbel MSADAA

   

Alger-Tunis-Alger : notes sur une nouvelle aube

tunisair.jpgPar Chafaa Bouaiche 

Jeudi 20 octobre.

Je me rends à l’agence Tunis Air située à quelques mètres de la Grande poste d’Alger pour acheter mon billet pour Tunis. Aux alentours, des ouvriers de l’APC d’Alger centre s’activent à peindre les façades donnant sur la bouche du métro Tafourah. Il semble  que c’est le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika qui va inaugurer le métro le 1er Novembre prochain.

A l’intérieur de l’agence Tunis Air, je suis seul face aux agents de guichet (deux dames et le caissier, un homme la soixantaine). Un jeune tunisien rentre. Il demande au caissier de lui indiquer l’adresse de l’ambassade de Tunisie à Alger. Sans sourire, le caissier répond sèchement: «C’est au Golf, tu demandes aux gens dans la rue ils vont t’expliquer». Le Tunisien n’a rien compris. Il préfère cependant quitter sans un mot le regard agressif de l’employé algérien de Tunis Air. Je suis choqué par l’attitude du caissier. Je lui en fais la remarque: « Pourquoi vous ne lui avez pas indiqué l’adresse de l’ambassade ? ». Il répond avec mépris: «Je sais qu’il cherche l’ambassade pour le vote, donc c’est son problème». Je rétorque sèchement: «je suis Algérien et j’irai à Tunis pour assister aux élections. C’est un événement historique que je ne voudrais pas rater. Les Tunisiens ont fait leur révolution alors que nous en Algérie on passe notre temps à critiquer les autres…En plus je me demande pourquoi vous avez accroché le portrait de Bouteflika dans une agence tunisienne ?» «On accroche ce qu’on veut », répond-t-il… Je paye mon billet et je quitte l’agence.      

Vendredi 21 octobre.

aeroportdalger1.jpgAéroport Houari Boumediene, 12h00. Deux heures et demi avant le vol. Je fais les formalités d’enregistrement, j’achète deux journaux et je m’attable à la cafétéria. Un sandwich fromage avec une tranche de pâté et une canette de coca à 560 DA. Mon ami Abdou me rejoint à la salle d’embarquement. Je me rends compte soudain que j’ai oublié mon téléphone portable et quelques pièces d’argent (prés de 350 DA) au poste de contrôle avant d’entrer à la salle d’embarquement. Je reviens vers les policiers pour récupérer mon téléphone portable. Un policier me dit «On a gardé ton téléphone. En principe tu nous donnes ces pièces pour prendre un café ». Je pense qu’il plaisante. Je dis: «Vous pouvez les prendre». Sans hésitation, le policier prend les pièces. Il me remercie !

Il reste 20 minutes pour le départ. On fait la queue pour embarquer dans l’avion. Un groupe de personnes accompagné d’une hôtesse entre directement. Ce sont des députés. J’ai reconnu l’ancien porte-parole du FLN, Said Bouhedja. Je fais le provocateur. Je dis aux passagers qu’ils sont des députés du FLN et qu’ils ne se sentent pas concernés par la «chaîne». Bouhedja dit qu’ils représentent plusieurs partis et pas seulement le FLN. Abdou leur demande s’ils vont superviser les élections tunisiennes et encourager la démocratie dans ce pays. Un député se retourne vers nous et dit: «n’importe quoi».

Aéroport Carthage, Tunis, environ 17h30. Au moins cinq chauffeurs de taxi nous offrent leur service. Nous prenons un taxi à 20 dinars. Le prix est exagéré… Arrivés à avenue Bourguiba, nville.bmpous descendons. Sur les trottoirs, des militants de partis distribuent des prospectus et des dépliants. C’est le dernier jour de la campagne électorale. Nous empruntons l’avenue Marseille à la recherche d’un hôtel pas cher. Après 20 minutes de marche, on tombe sur un hôtel 2 étoiles  «Naplouse». On prend deux chambres. On sort sans attendre. On veut voir ce qui se passe dans la capitale.

Le centre ville est très mouvementé. Une ambiance de fête règne. Toutes les terrasses sont pleines… On rencontre une journaliste algérienne venue couvrir les élections. On se dirige vers la salle de cinéma Le Mondial pour assister à la réunion des observateurs du scrutin. Salle comble. Plus de 500 personnes sont là, face à des experts qui expliquent les modalités de surveillance des élections. Cela rentre dans le cadre d’une formation de 4000 observateurs  «Mouraqiboune» financée par l’Union européenne. On prend des photos, on filme, on discute avec les Mouraqiboune. Le tout est clôturé par une fête, en musique. On chante et on danse. Une trentaine de minutes. On quitte la salle. Les observateurs se donnent rendez-vous pour le 23 octobre. Pour le  jour du scrutin.

salleobservateur.jpgobservateur.jpgobse.jpg

Samedi 22 octobre. J-1.

Ballade dans les rues de Tunis. Je rencontre Francisco, un journaliste portugais qui est déjà là depuis quelques jours. Francisco était là avant et durant la révolution tunisienne. Notre rencontre a lieu devant le théâtre. Nous parlons de la situation en Tunisie et de l’Algérie. Francisco veut comprendre pourquoi les Algériens n’ont pas fait leur révolution…

Vers 18 heures, alors que je cherchais un ami tunisien, je croise Hakim Addad. C’est la grande surprise. Nous sommes contents de nous revoir. Nous restons ensemble jusqu’à tard dans la soirée. On se donne rendez-vous pour demain, devant  le théâtre. Je rejoins Abdou…

addad2.jpgDimanche 23 octobre. Jour d’élection. Réveil. Direction centre ville. Je passe devant un centre de vote. Des centaines de personnes attendent leur tour pour voter. J’immortalise l’évènement en prenant des photos avec mon téléphone portable. De nombreux jeunes et des électeurs très ordonnés. Je retrouve Hakim devant le théâtre. On se rend vers un centre de vote. Abdou et Francisco sont avec nous. On  observe tous ces Tunisiens impatients d’arriver devant la porte du centre de vote. Des militaires sont postés devant la porte. Ils portent une rose à la main. Offertes par des électeurs… On repart au centre ville. Hakim doit rentrer à Alger. J’ai rendez-vous avec Abdou. On prend un café avec Francisco et deux journalistes tunisiens. Le chauffeur de Nessma TV arrive.

bureauvote.jpg vielle.jpgdrapeau.jpgmili.jpg

Le siège de Nessma se trouve à quelques kilomètres de la capitale. On fait un direct. Une première pour moi. Dans le salon, le directeur de Nesma fait des allers et retour. Il évoque l’affaire du film «Persepolis» et la réaction des islamistes…Il parle d’une émission où il a invité une présidente d’une association qui lutte contre la pédophilie. «Notre invité a accusé certains imams de pédophilie. Est-ce que je dois censurer ce passage ? », s’interroge-t-il.

Attente. Une longue heure. C’est le moment de me préparer. J’ai le trac… L’animateur me pose trois questions sur les internautes algériens et les élections en Tunisie. J’en profite et je parle des élections législatives avortées en Algérie. «En Algérie, les généraux ont fait avorter le processus démocratique en 1991». L’animateur est peu déstabilisé…On sort du studio, il est hilare: «Les Algériens ne peuvent pas s’empêcher de parler des généraux»…

Dans le salon, des blogueurs tunisiens commentent le discours du chef du CNT libyen. «Oh mon Dieu, ils vont instaurer la  charia en Libye ! », crie une jeune blogueuse. «Ils vont tolérer la polygamie, c’est scandaleux !», commente une autre… Kadhafi était-il laïque ? Après le passage de Abdou, nous quittons Nesma…Le chauffeur nous accompagne jusqu’au centre ville de Tunis. Nouvelle longue veillée dans cette Tunisie qui invente un nouveau, un nouveau temps. …Retour à la chambre. Je regarde un débat sur la chaîne nationale de la télévision tunisienne sur les élections. Propos libres et intéressants. Mais les questions des journalistes ressemblent à celles que posent les journalistes de l’ENTV. C’est vrai que c’est une nouvelle expérience. Ils ne tarderont pas à ne plus ressembler à ceux de l’ENTV. Au train où M. Mehal annonce ses «réformes»…  

journaux.bmpLendemain d’élections, lecture de journaux. Peu de commentaires sur les élections, les résultats ne sont pas encore communiqués par l’Instance de surveillance des élections, même si tout le monde parle de la victoire du parti islamiste Ennahdha.

Une victoire qui ne semble pas faire peur aux Tunisiens…

Au café de Paris, avenue Bourguiba, des jeunes, une bière à la main, disent avoir voté Ennahdha. Mohamed, 26 ans, confirme: il a donné sa voix pour le parti de Ghannouchi. «Je bois de l’alcool tant que les bars sont ouverts. Demain si Ennahdha décide de les fermer, je ne vais plus boire… Nous devons revenir à notre religion. Ennahdha c’est un parti qui s’est engagé en faveur de la justice sociale. C’est ce qui manque en Tunisie».

A ma droite, un autre jeune n’a pas voté. Parce qu’il a fait de la prison à l’époque de Ben Ali. «J’étais policier et j’ai fait une tentative de Harga qui m’a coûté 6 mois de prison. Je n’ai pas le droit de voter, mais si j’ai à choisir je voterais Ennahdha. C’est un parti qui est juste et droit ».

mecili.jpgJe sors du café. Un peu étonné. Je rejoins Abdou. On se prend des pizzas…Je rencontre un touriste  espagnol qui ressemble à Ali Mecili. Abdou me prend en photo avec lui… On cause. On marche. Nouvelles rencontres. Mustapha Bouchachi, président de la LADDH et Ali Djerri, ancien directeur d’El Khabar. Ils sont à Tunis dans le cadre de la surveillance des élections. Je demande à Ali Djerri ce qu’il pense des élections. Il  répond qu’elles se sont déroulées dans de très bonnes conditions. Et la victoire des islamistes ? Il répond que les islamistes d’Ennahdha sont très modérés et qu’ils sont très différents des militants du FIS. Vers 22H00, nous rentrons à l’hôtel El Hana où nous rencontrons des Thouar libyens (blessés) . Ils nous racontent la « révolution » libyenne du début jusqu’à la mort de Kadhafi. Nous discutons avec plusieurs rebelles; ils disent la même chose et utilisent les mêmes mots. Tous sont pour l’instauration de la chariaa islamia en Libye. Pour eux Kadhafi leur avait interdit même la prière d’el fedjr ! Leurs chefs expriment leur hostilité au pouvoir algérien et son armée. Moi en provocateur, je leur rappelle le rôle de la France dans la guerre en Libye.    

bless.bmp

Mardi 25 octobre.

Retour en Algérie. Dans l’avion, je demande au député du FLN, Said Bouhadja s’il a constaté des cas de fraude. Il me répond devant des passagers algériens: «C’est en Algérie qu’il y a la fraude».

Retour donc au pays de la fraude.

Tunisien un jour, Algérien toujours

addad1.jpg

Par Hakim Addad

Emouvante, souriante, ensoleillée, belle. Voilà quelques uns des mots que je pourrais utiliser pour qualifier cette historique journée du 23 0ctobre vécue à Tunis. Un Peuple, éveillé, réveillé, qui se lève pour voter sa Constituante après s’être soulevé pour faire chuter un Dictateur et une bonne partie de  son clan. Certains s’étaient autoproclamés US le 11 Septembre 2011 et je peux les comprendre. Moi je me sentis Tunisien ce 23 Octobre 2011.

Les Tunisiens (es) ont choisi, comme avaient choisi les Algériens (es) le 26 Décembre 1991. Bien sûr une partie de la droite, les Islamistes, ont pris la première place comme attendu. Bien sûr aussi d’autres formations Politiques dont de gauche ont eu leurs voix et leurs élus. Et bien sûr, voila que s’élève les « vierges effarouchées » qui crient « haro ; le loup est la » à propos de la victoire d’El Nahda. Du déjà vu quoi.

Les Tunisiens (es) ont fait une bonne partie du chemin tracé lors de leur Révolution. Après la chute de Ben Ali and Co, voila une assemblée Constituante élue qui devra traduire en texte la volonté populaire, du moins, là est son mandat. Beaucoup vont «gôzer» sur la menace Islamiste, surtout les chaines relais de la « bonne » pensée BHLienne au service de l’empire. Peu, très peu assumeront si demain les cimetières commençaient à se remplir à grande vitesse. Logique après tout, « ils » seront du coté du fusil comme « ils » le furent ailleurs.

Après des années de soutien aveugle aux dictatures de la région. Un temps pris d’une bizarre lucidité, « ils » se sont mis à nous chanter les louanges de la Démocratie est du vote Libre pour nous, peuples du Sud. C’est ce qu’ont fait les Tunisiens (es), ils ont choisis la Liberté et la Démocratie. Mais non, ils auraient mal fait. Apparemment, le respect du choix des urnes pour ces « bons » « penseurs » c’est ; « Hallalou alayhoum, haramoun alayna » (permis pour eux, interdit pour nous).Pour « eux », éternellement nous devrons choisir la peste pour éviter le choléra. Et pourtant ne feraient-ils pas mieux de balayer devant leurs portes pour commencer, au vu des scores que réalise l’extrême droite en Europe depuis des années et en arrive même à être présente au second tour d’une présidentielle. Nous pourtant, nous ne leur avons pas dit d’arrêter le processus.   

Qu’à ceux la ne tienne, le Peuple Tunisien a voté, en Peuple Libre et en masse, il a élu son assemblée constituante, en sois c’est déjà une grande victoire. Ceux qui ont gagné ont dit qu’ils respecteraient les acquis de la Révolution, Libertés Démocratiques, individuelles et collectives, Droits Humains en général et en particulier. Chiche. Les autres, ont accepté le choix du Peuple dignement et avec grandeur. La suite reste à faire, beaucoup reste à faire, les Tunisiens (es) le savent. Nous Algériens aussi. Oui, tout n’est pas parfait et jamais ne le sera. Il y aura d’autres luttes, d’autres batailles, d’autres campagnes électorales. D’autres Victoires restent à conquérir. La vigilance, la résistance devront êtres de mise de manière permanente pour sauvegarder l’esprit de la Révolution.              

Ce fut oui une magnifique journée que cette journée du 23/10/2011 (tiens encore Octobre !), elle devra avoir des répercutions un peu partout à commencer par chez nous en Algérie mais là n’est pas le propos aujourd’hui. Oui avec Fierté je dis que j’y étais. Déambulant dans les rues de Tunis, je me suis rappelé la belle journée du 26/12/91 en Algérie. Une majorité du Peuple debout pour voter, heureux de le faire pour la première fois Librement depuis 1962 et décidé à changer les choses par la voie pacifique, Démocratique, la suite on la connait. Je me suis aussi projeter vers un Avenir, lointain ou proche mais qui adviendra, ou nous aussi  comme les Tunisiens (es), retourneront en masse aux urnes pour élire notre assemblée Constituante. Même si oui ca sera difficile et parait pour beaucoup impossible.  Ce jour adviendra. Il ne dépend que de nous d’en rapprocher l’échéance.    

Peuple de Tunisie, Choukran et bon vent !

Les priorités politiques du nouvel homme fort de Tunisie

www.lemonde.fr

 

Agé de 60 ans, Rached Ghannouchi, de vrai nom Rached Kheriji, qui fut étudiant à la Sorbonne en France, a cofondé au début des années 1980 le Mouvement de la tendance islamique (MIT) qui prendra plus tard le nom d’Ennahda (« renaissance »). Condamné à la prison à perpétuité, il s’exile d’abord à Alger, avant de s’installer en 1991 dans la banlieue de Londres. Le 30 janvier 2011, il est revenu en Tunisie. Son parti a remporté les premières élections libres de Tunisie. Le Monde l’a rencontré à Tunis quelques heures avant l’annonce des résultats définitifs, jeudi 27 octobre. 

 

Vous avez été absent pendant vingt-deux ans de Tunis. A quoi attribuez-vous le succès d’Ennahda aux élections de l’Assemblée constituante ?

 

C’est le résultat naturel de la résistance de nos militants et aussi le fruit de la fidélité du peuple tunisien. Ben Ali a échoué à détruire la mémoire des Tunisiens. Cela prouve que, malgré notre absence qui a duré vingt-quatre ans et malgré la machine médiatique et policière qui a essayé de nous anéantir, la volonté populaire est plus forte.

(Lire la suite)

12345...8

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER