Archive pour 'Tunisie-Révolte'

Tunisie: Bouteflika fait connaître la position algérienne par « Wikileaks »

actualite28012.jpgQuatre jours après la fuite de Zine El-Abidine Ben Ali et l’installation d’un nouveau gouvernement en Tunisie, aucune réaction officielle n’a été enregistrée  en Algérie. Il a fallu attendre la venue du conseiller principal du président Obama pour la sécurité intérieure et la lutte anti-terroriste, John Brenann, pour connaître la position algérienne.

En effet, à l’issue d’une rencontre de deux heures avec le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, M. John Brenanna a fait savoir, lors d’un point de presse animé à l’ambassade des Etats-unis à Alger, que le président Bouteflika a dit qu’il aiderait le peuple tunisien à retrouver son calme et à tenir des élections dans 60 jours.El Mouhtarem

 

Moncef Marzouki: « Le nouveau gouvernement tunisien est une mascarade »

moncef.jpgL’opposant historique tunisien Moncef Marzouki a dénoncé lundi une « mascarade » après la formation d’un nouveau gouvernement en Tunisie, fustigeant une « fausse ouverture » avec le maintien de ministres du président déchu Ben Ali, dans un entretien à la télévision française I-Télé. Pour sa part la journaliste Amira Yahiaoui a déclaré que « la composition de ce gouvernement est scandaleuse ». 

Tunisie: Libération de tous les prisonniers d’opinion

Le Premier ministre tunisien Mohammed Ghannouchi a annoncé la libération de tous les prisonniers d’opinion. Et la levée de l’interdiction d’activité de la Ligue des droits de l’Homme. Slim Amamou, l’un des cinq blogueurs arrêtés le 6 janvier (car suspectés d’avoir hackés des sites gouvernementaux), ont été libérés.

Toufik Benbrik: La Tunisie censure toujours et de plus belle

toufik.jpgLes démocrates  laïcs, ceux qui ont été à l’écoute de la rue survoltée, ceux-là même qui ont été les porte-parole de la révolution du jasmin sont interdits d’antenne à El Jazira qui s’est mue en télévision nationale, la TV 7 tant décriée; les télévisions locales, les radios, la presse écrite sont toujours fermées; nos communications téléphoniques sont filtrées et sur écoute; nos pages facebook piratées; nos adresses e-mail perturbées; nos déplacements limités; nos vies menacées; la désinformation bat son plein.  

 

 

 

TUNISIE: La famille el-Materi-Ben Ali a quitté la France

sakherelmateritunisie237204jpg127694.jpgLe gendre de l’ex-président tunisien Ben Ali, Sakher el-Materi, un temps pressenti pour être son successeur, a fait étape en France après la fuite de son beau-père. Vendredi soir, l’époux de Nesrine Ben Ali est arrivé à Paris depuis Tunis.

Il s’est rendu ensuite à l’hôtel Castel Club situé dans les murs du Disneyland Hôtel, aux portes du célèbre parc d’attractions de Marne-la-Vallée, où il a récupéré son épouse et ses enfants. La famille escortée par des policiers a passé la nuit dans un établissement hôtelier du Bourget, en Seine-Saint-Denis. Samedi, elle a embarqué à partir de l’aéroport dionysien à destination d’un pays étranger. Le Point

Moncef Marzouki: « La Tunisie a chassé le dictateur mais la dictature est toujours là »

merzougui.jpgL’opposant tunisien et dirigeant du Congrès pour la République, Moncef Marzouki, a déclaré aujourd’hui à la Radio française France Info que les Tunisiens son devant un paradoxe. « La Tunisie a chassé le dictateur mais la dictature est toujours là. La dictature, ce n’est pas simplement Ben Ali, la dictature c’est le système. Or le système est basé sur un parti, le RCD ». Le RCD est « un parti clientéliste, un parti sécuritaire qui encadre l’ensemble du pays, qui est une véritable pieuvre et ce parti-là est toujours là. Et c’est ce parti qui a gardé dans le nouveau gouvernement les postes clés et qui s’imagine qu’il va pouvoir duper et rouler les Tunisiens en élisant l’un des siens », a déclaré l’opposant tunisien. El Mouhtarem

Tunisie: « La révolution continue! RCD dehors! »

Quelques centaines de personnes manifestaient lundi 17 janvier dans la matinée dans le centre de Tunis pour exiger l’abolition du parti du président déchu Zine el Abidine Ben Ali, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD). « La révolution continue! RCD dehors! », criaient les manifestants sur l’avenue Habib Bourguiba. « On ne veut personne du RCD dans le futur gouvernement, y compris le Premier ministre » actuel, Mohammed Ghannouchi, a déclaré un manifestant. AFP

L’instauration de l’état d’urgence et du couvre-feu est-elle une avancée démocratique ?

lile.jpgPar Maamar BOUDERSA

L’évènement qui a occupé la scène internationale est, sans aucun doute, la situation dramatique que vit la Tunisie. Les commentaires sont larges, multiples et variés. Chacun qualifie les évènements selon ses convictions et ses objectifs. Mais aucun n’a relevé le fait que les mesures prises par le nouveau pouvoir de l’ancien régime, toujours en place, et en particulier l’instauration de l’état d’urgence et du couvre-feu, constituent une restriction des libertés démocratiques ; et donc un renforcement de la dictature, malgré la fuite et non la chute du dictateur.

(Lire la suite)

Pourquoi ne pas réactiver les réseaux en France

rassemblementmars3.jpgLouisa pour « Algérie Politique »

Je suis révoltée par le fait qu’en France et ailleurs dans le monde on ne parle pas de ce qui ce passe actuellement en Algérie, comme on parle de la Tunisie. Nous savons pourquoi, ce sont les mêmes membres de la Commission des DH de l’ONU qui n’ont pas voulu sanctionner le Gouvernement algérien concernant les droits de l’homme bafoués.

Les enjeux sont différents qu’en Tunisie, nos richesses minières et les pays limitrophes sont plus importants. Pourquoi ne pas réactiver les réseaux en France, organiser des manifestations pour l’Algérie auxquelles les associations des travailleurs tunisiens et marocains s’associeront (elles sont plus structurées), prendre la parole, faire pression sur les média. Bref redonnons un sens à HOURIATE EL KALIMA.

Indulgente avec Ben Ali, l’armée est sans merci contre les Trabelsi !

belhassentrabelsi0908.jpgRue89
Par Samy GHORBAL | Journaliste | 16/01/2011 | 11H09

(De Tunis) Sans doute ont-ils jugé qu’il serait moins encombrant à l’étranger qu’en Tunisie. Une chose est sûre en tous cas : les militaires tunisiens n’ont pas cherché à s’opposer à la fuite du président Zine el-Abidine Ben Ali. Son avion, identifié sous le nom d’« Oscar Oscar », a quitté le tarmac de l’aéroport de Tunis Carthage à 17h30. 

Trente minutes après que l’armée a décrété la fermeture de l’espace aérien national. Lui et ses proches sont tous sains et saufs et sont parvenus à fuir le pays. Sa femme, Leïla, née Trabelsi, qui était installée depuis plusieurs jours à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis, devrait bientôt le rejoindre dans son exil saoudien, à Jeddah.

 

(Lire la suite)

123456...8

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER