Archive pour 'Tunisie-Révolte'

En Tunisie, le monstre est éventré

Par Lamia HAMMAD

Sur son lit de mort, la tête tourmentée et le ventre baillant, le monstre trépide en Egypte. Ses bras vers le ciel, adjure les Libyens de lui laisser un peu de temps, juste le temps de se retourner car vidé de son sang par une Tunisie vaillante. A genoux en Algérie, le monstre vivra t-il ses dernières heures ? Pivotant sur lui-même, cherchant au Maroc sa queue entachée de ce sang.

L’Afrique du nord n’en peut plus. Le monstre agonise, ses jours sont comptés. Long de plusieurs milliers de kilomètres, du Caire à Tripoli en passant par Tunis, longeant Alger pour s’échouer à Rabat, le monstre n’avance plus.

Eventré par les fils de Abou El Kassim EL CHABI, succombera t’il à ses blessures si l’Egypte du peuple se soulève ? Si la Libye du lion du désert rugit, si la mère du million de martyrs s’insurge, si les petits fils de Abdelkrim EL KHATABI d’un coup de hache mettent fin à une dynastie qui règne sans partage ?

Et puis même sans le «SI» car les enfants de l’Afrique du nord peuvent mettre le monstre dans une bouteille pour le projeter, avec la force réunie de 160 millions d’âmes, dans la gueule d’un loup affamé, près à dévorer les despotes et les tyrans ! Allons, Peuple d’Afrique du nord, réveilles- toi, n’est plus peur, les tunisiens ont éventré le monstre et souffle enfin le vent de la liberté aux senteurs du jasmin…

L’huile ou la liberté ? Les Tunisiens ont fait le choix…

chars.jpgR.Z pour « Algérie Politique » 

Qui peut rester insensible à ce qui vient de se produire en Tunisie ? Le peuple tunisien, par sa mobilisation  pacifique et sa détermination arrache sa liberté. Mieux encore, à contraindre le dictateur Ben Ali à quitter  le pouvoir. Pis, encore et humiliant pour lui : à  fuir son pays penaud. Honni et vomi, le tyran sort par la petite trappe de l’Histoire. Il aurait pu se retirer autrement, « dignement ». Cependant sa soif inextinguible du pouvoir, l’en a empêché. Manifestement, la dignité n’est pas l’apanage des dictateurs.

Désarçonné et pris de panique, le président aux six mandats, tentait encore, il y a quarante-huit heures, de gagner du temps et d’appeler son « cher » peuple à la « raison ». Dans  un discours chargé de démagogie et, avec l’énergie du désespoir, il avait lancé un pitoyable : « Je vous ai compris ». L’on croyait qu’il avait effectivement saisi tout le sens de la colère de son peuple. En fait, il n’avait rien compris.

(Lire la suite)

Chaab Tounsi, ntouma chaab 3adim !

Contrairement à ce qui est répandu chez les Algériens, les Tunisiens ont montré qu’ils sont un grand peuple. Un peuple qui se bat pour sa dignité. Ils ne veulent pas de l’huile ni du sucre, mais la liberté. « Ayouha Chaab tounsi, ntouma chaab 3adim ». El Mouhtarem

Départ de Ben Ali: Ahmed Fattani séchera-t-il ses larmes avec du papier journal ?

fata.jpgAprès le départ du despote Zine El Abidine Ben Ali, j’ai décidé de publier cet article du quotidien l’Expression de Ahmed Fattani. Ce dernier ne rate aucune occasion pour faire l’éloge du dictateur tunisien et de son épouse. Je me demande si Fattani utilisera du papier journal pour essuyer ses larmes. EL Mouhtarem

 

L’Expression, 30 Décembre 2010

 

Le citoyen tunisien est connu pour son aversion pour l’incivisme

 

Une tentative de déstabilisation de la Tunisie ne peut pas laisser les Algériens indifférents.

 

Les observateurs sont surpris par les manifestations ayant éclaté subitement en Tunisie. Comment, dans un pays connu pour son calme, un tonnerre si violent peut-il éclater? s’interrogent-ils. Les premières analyses suggèrent que les motifs ayant conduit à ces manifestations ne répondent pas à une logique qui a souvent été à l’origine d’événements similaires dans les pays en développement et dans les pays occidentaux. Les jeunes Tunisiens manifestent pour obtenir de l’emploi. Mais, selon des statistiques récentes, le chômage est de 10%.

(Lire la suite)

Le Premier ministre Mohammed Ghannouchi a annoncé qu’il devenait président par intérim

Le président tunisien Zine el Abidine ben Ali a quitté son pays vendredi. Selon la chaîne Al-Jazira, il serait en route pour la France. Plus tôt, le président tunisien avait annoncé coup sur coup le limogeage de son gouvernement et la tenue d’élections législatives anticipées dans un délai de six mois. Des concessions qui n’auront donc pas suffi.

Le Premier ministre tunisien Mohammed Ghannouchi s’est exprimé en fin d’après-midi à la télévision. Il a annoncé que le président est « temporairement dans l’incapacité d’exercer ses fonctions ». « Conformément à l’article 56 de la Constitution, j’assume à partir de cet instant la charge de président par intérim », a ajouté le Premier ministre, âgé de 69 ans.

 

Urgent: Ben Ali quitte la Tunisie

Urgent: Ben Ali quitte la Tunisie

 

 

Lettre de démission envoyée par l’ambassadeur de Tunisie auprès de l’Unesco, Mezri Haddad

 

mezrihaddad.jpg« C’est d’ici, de l’Unesco, que je dépose entre vos mains ma démission »

 

 

Monsieur le président de la République Zine El-Abidine Ben Ali,

 

 

Lorsque vous m’avez appelé au téléphone lundi dernier, le 10 janvier à 11 h, pour avoir mon avis sur la situation que traverse notre pays, j’ai été comme toujours sincère avec vous en vous disant que la solution est entre vos mains, à vous seul.

(Lire la suite)

L’état d’urgence est décrété en Tunisie et un couvre-feu de 18h à 6h du matin

Le gouvernement tunisien a annoncé vendredi 14 janvier avoir décrété l’état d’urgence dans l’ensemble du pays avec un couvre-feu de 18h à 6h du matin, l’interdiction des rassemblements sur la voie publique et l’autorisation donnée à l’armée et à la police de tirer sur tout « suspect » refusant d’obéir aux ordres. 

(Lire la suite)

Tunisie: ça chauffe pour Ben Ali!

tunisieachauffepourbenali.jpg

Caricature de notre ami R.Z

Tunisie: Les chars investissent la capitale

chars.jpg

Caricature de notre ami RZ

1...45678

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER