• Accueil
  • > Terrorisme et violence en Algérie

Archive pour 'Terrorisme et violence en Algérie'

Le GSPC va-t-il se retirer d’Al-Qaida Maghreb?

D’après le quotidien Liberté, l’Emir Droukdel a été destitué de son poste lors d’une réunion tenue dans la région de Lakhdaria (Bouira). Les raisons invoquées par le journal de Rebrab sont les suivantes: l’échec de l’attaque de Yakouren et les méthodes étranges au terrorisme algérien utilisées par Droukdel à savoir les Kamikazes. Pour le journaliste de Liberté, Hassen Hattab serait sur le point de prendre la tête du GSPC. Par ailleurs, le journal précise que Hattab est contre l’affiliation du GSPC à l’organisation de Benladen ! La question qui se pose: Allons-nous assister à la désignation de Hassen Hattab à la tête du GSPC et du retrait de cette organisation terroriste de Qaida Maghreb ? L’avenir nous le dira.  

Algérie : huit blessés dans l’explosion d’une bombe à Zemmouri

 

 

Huit personnes ont été blessées, dont deux grièvement, dans l’explosion vendredi à 18H30 d’une bombe artisanale à l’entrée d’une résidence de policiers à Zemmouri, dans la wilaya de Boumerdès. L’explosion s’est produite quelque minutes avant la rupture du jeûne. La bombe était placée dans un sac en plastique à l’entrée de la résidence où vivent des policiers et leurs familles. Parmi les blessés, deux ont été amputés des deux jambes.
Il est à souligner que l’attentat a eu lieu deux heures après la diffusion de la Déclaration de Messieurs Hocine AIT AHMED, Abdelhamid MEHRI et Mouloud HAMROUCHE. « Gravement préoccupés par un possible nouvel engrenage de la violence« , peut-on lire dans la déclaration des trois personnalités politiques

Une question qui veut une réponse!

A quelques jours des élections législatives du 17 mai 2007 en Algérie, Qaïdat Al-Jihad Fil Maghreb Al Islami (QJMI) a appelé les Algérien à boycotter le scrutin. Pourquoi QJMI n’a pas lancé un appel au boycott des élections législatives qui viennent de se passer au Maroc ?

19 morts, 107 blessés dans l’attentat de Batna (nouveau bilan)

L’attentat à la bombe perpétré à Batna jeudi après-midi a fait 19 morts et 107 blessés, selon un nouveau bilan communiqué ce matin par le ministère de l’intérieur et des collectivités locales. Par ailleurs, 36 personnes ont reçu les soins nécessaires à l’hôpital de Batna et rejoint leurs domiciles, indique la même source. Le dernier bilan, communiqué jeudi soir, faisait état de 14 morts et d’une soixantaine de blessés

Extrait du communiqué de l’ex-chef de l’AIS* Madani Mezrag

« …Je n’ai jamais connu ni rencontré le général El Hadj Smain qu’en juin 1997 dans une forêt de la région appelée « El Khenaga » située dans montagnes de Beni Khetab, Texanna, dans la wilaya de Jijel…Smain était venu en aventurier sans escorte et sans armes dans le but de se mettre d’accord sur une stratégie (…) visant à mettre fin à la souffrance que subissait le pays…Il était un homme modeste…Il n’aimait pas les apparences et les cortèges…Je l’avais interrogé un jour: pourquoi vous ne venez pas, comme d’autres, avec une escotre militaire ? Il avait répondu spontanément:  » MANICH AROUSSA » (Je ne suis pas une mariée) (…) J’ai appris qu’il a accompli le Hadj sept fois et qu’il accomplissait la Omra tous les Ramadan…J’ai appris également qu’il faisait la prière depuis sont très jeune âge et qu’il n’a jamais bu d’alcool (…) A la fin de sa vie, Hadj Smain a rendu visite au Cheikh Kertali le lundi 27 août 2007 à 10h00 (…) »

 

Traduction de l’arabe.
* Armée Islamique du Salut, aile armée du Front Islamique du Salut

SMain Lamari: les aveux de La Dépêche de Kabylie

Dans un article consacré au décés du général-major SMain Lamari, le quotidien La Dépêche de Kabylie a osé écrire que « Smain Lamari fut l’artisan de l’infiltration des groupes armés islamistes qui a hâté leur démantèlement. »
Pourtant aucun officiel n’a reconnu, à ce jour, l’infiltration des GIA par les services algériens !

Depuis quand ?

Après avoir rendu responsable le président Bouteflika dans les accords avec l’Armée Islamique du Salut, précédant le référendum sur la concorde civile, lui reprochant ses « rapprochements avec les islamistes », voilà que les choses ont pris une autre tournure. En effet, depuis le décés du Général-major SMain Lamari, les mêmes journaux écrivent que c’est ce dernier qui a été la cheville ouvrière des accords avec l’AIS, en précisant que ces accords ont ramené la paix !!

Le Général Smain Lamari est mort !

lamari.jpgLe Général-Major Smain Lamari est décédé, hier soir, à l’hôpital militaire de Ain Naadja. Né le 1er juin 1941 à El Harach Alger, (originaire de Beni Slimane dans la région de Médéa), Smain s’engage dans l’ALN en 1961. A l’indépendance de l’Algérie, il fait un court passage dans la police puis s’engage dans la marine nationale. En 1973, il suit une formation spéciale pour obtenir le grade de sous-lieutenant. Il a toujours évolué dans le service opérationnel. En 1989 le général Mohamed Betchine, qui ne le porte pas dan son coeur, le limoge sans raison apparente. Le lieutenant-colonel Smain LAMARI va se plaindre aupèrs de Larbi Belkheir, alors chef de cabinet du président Chadli Bendjedid. Quelques jours plus tard, Smain est nommé inspecteur général à la Direction de la Sécurité de l’Armée, passé sous le contrôle de Tewfik.
Après le départ à la retraite de Betchine, Smain est nommé chef du Département du Contre-Espionnage (DCE), sous les ordres directs du général Tewfik, un poste qu’il occupe jusqu’a hier soir.
Le 5 juillet 1999, Smail est promu Général-major. Durant la même anée, il est chargé d’organiser la reddition des éléments de l’Armée Islamique du Salut ( AIS ) dirigée par Madani MERZAG, et faire passé le projet officiellement sous le nom de la nouvelle politique du président Bouteflika.
Par ailleurs, dans la soirée d’hier, l’ancien ministre de l’Intérieur marocain Idris El Basri a trouvé la mort dans un hôpital parisien.

Tizi Ouzou: 2 kidnappings en une semaine

La wilaya de Tizi Ouzou a enregistré, hier, le deuxième kidnapping en moins d’une semaine. Selon des sources sûres, A. A. âgé de 34 ans et fils d’un commerçant a été enlevé, hier vers 21 h, dans la commune de Draâ El-Mizan.
La victime était avec son père (commerçant) à bord de leur véhicule quand ils sont tombés dans un faux barrage dressé par trois individus armés et agissant à visage découvert, au lieu dit Chréa Thazrout.
Les ravisseurs ont forcé A. A. à les suivre et ont laissé partir le père à qui, une rançon de un milliard de centimes a été exigée contre la libération de son fils.
A noter que mercredi passé, 06 individus armés ont enlevé à Berkouka (Maâtkas) le fils d’un autre commerçant. Un émigré âgé de 32 ans. Une rançon de 600 millions de centimes a été exigée de sa famille. Il est toujours en captivité.

 

S. M. S

Attentat contre l’ancien chef de l’AIS Mustapha Kartali

kertali.jpgL’ancien chef de l’ex-Armée islamique du salut (AIS), Mustapha Kartali, a été grièvement blessé ce matin à l’aube dans un attentat à la bombe attribué à un groupe islamiste armé, a rapporté l’AFP citant les services de sécurité. Mustapha Kartali, 55 ans, s’installait dans sa voiture à la sortie d’une mosquée de Larbaâ, dans la wilaya de Blida, où il venait d’accomplir la prière d’El-sobh lorsqu’une bombe a explosé dans le véhicule, selon la même source. Grièvement blessé, il a été transporté à l’hôpital de Z’mirli, à El-Harrach. Il serait dans un état critique, toujours selon l’AFP. Ancien maire de Larbaâ, élu du Front islamique du salut (FIS, dissous), Mustapha Kartali avait rejoint l’AIS, bras armé du FIS. Il s’était rallié ensuite au Groupe islamique armé (GIA), dont il était devenu l’émir de la katibat Errahmane. En 1999, il avait bénéficié des mesures de la Concorde civile prises par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en faveur des éléments armés repentis. Il s’est converti depuis dans les affaires.
L’ancien terroriste a été amputé d’une jambe.

1...2223242526

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER