• Accueil
  • > Terrorisme et violence en Algérie

Archive pour 'Terrorisme et violence en Algérie'

Deux députés français en Algérie fin juin pour «enquêter sur Aqmi»

aqmi.jpgFrançois loncle (PS) et Henri Plagnol (UMP), les deux députés animateurs de la mission parlementaire de l’Assemblée nationale française chargée de l’enquête sur Aqmi seront en Algérie fin juin prochain. Selon Jean-Charles Houe, ils viennent de passer une semaine en Afrique, à Dakar, Nouakchott, et Bamako, avant de se rendre fin juin au Niger, au Burkina Faso et en Algérie. Le but de leur mission est de traiter «des conséquences pour les pays concernés» des activités d’Aqmi et du rôle de la France dans la lutte contre cette organisation, rapporte la presse. 

Le Sud algérien déconseillé aux Français

sud.jpgParis recommande aux Français « d’éviter » le sud de l’Algérie en raison « des menaces actuelles dans la zone sahélienne », a déclaré mardi le ministère des Affaires étrangères, peu après une alerte mettant en garde contre des enlèvements au Mali et au Niger.

« En raison des menaces actuelles dans la zone sahélienne, il est recommandé aux Français résidents ou de passage d’éviter tout déplacement dans les régions de Djanet et de Tamanrasset, même dans le cadre de circuits organisés par des agences agréées », souligne le ministère sur son site internet à la rubrique « conseils aux voyageurs ».AFP

Elles ont quitté Keddara durant la décennie noire, 5% des familles sont revenues

kedara.jpgLe président de l’APC de Keddara dans la wilaya de Boumerdes, Boualem Guerouabi, a révélé au Forum des communes de Wakt El Djazair, que 5% seulement des familles qui ont fui le terrorisme dans les années 90 sont revenues dans la région. Le maire a indiqué que trois villages Ouled Nfissa, Ouled Ziane et Zegagha ont connu un exode massif des familles durant la période du terrorisme. El Mouhtarem 

Algérie: 17 militaires tués à Yakouren (Tizi-Ouzou)

terrorismealgerie235984.jpgAu moins 17 militaires ont été tués ce vendredi aux environs de 19h dans une embuscade à Yakouren dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Une heure après, le président Bouteflika déclarait dans son discours à la nation que «l’enjeu national majeur était, au début de la décennie écoulée, d’éteindre le feu de la Fitna, d’œuvrer au rétablissement de la paix et de la concorde  et de consacrer la réconciliation nationale. Grâce à Dieu et à votre engagement à mes côtés, ces objectifs ont été atteints conformément à nos valeurs séculaires de clémence et de pardon ». El Mouhtarem

4000 habitants ont quitté Kherrouba (Boumerdes) durant la décennie rouge !

kherouba.jpgLa commune de Kherrouba dans la wilaya de Boumerdes a vécu un véritable drame durant la décennie du terrorisme. Plus de 4000 habitants- un tiers de la population- ont quitté les villages «Ouled El Bey», «Quellala», «Hmadcha» et «Mhana» pour fuir le terrorisme et la violence. «Malgré le rétablissement de la paix, les familles ne veulent pas revenir vivre à Kherrouba», affirme le président de l’APC de Kherrouba, Said Akhezroune, au quotidien Wakt El Djazair. El Mouhtarem

Guantanamo: un détenu algérien rapatrié contre son gré

Un détenu de Guantanamo, Saïd Farhi, totalement innocenté de tout fait de terrorisme par un juge américain en novembre 2009, a été rapatrié jeudi contre son gré en Algérie, où il craint des représailles. Le Pentagone a assuré, dans un communiqué, que l’administration américaine et le gouvernement algérien s’étaient « coordonnés » pour ce voyage.

(Lire la suite)

Les généraux veulent leur revanche

C’est au bout d’une réunion houleuse entre plusieurs généraux influents au siège de l’état-major que la vaste opération menée aujourd’hui en Kabylie contre le GSPC a été décidée.

L’armée algérienne malmenée par plusieurs déconvenues dans le sahel, où en revanche les Mauritaniens et les Maliens marquent des points contre AQMI, aurait besoin en ce moment de redorer son blason. Ainsi plus de 6000 soldats à la tête desquels 2 généraux ont été engagés dans la région de Sidi Bounab où devait se tenir une réunion entre les principaux chefs du GSPC et à laquelle aurait dû normalement assister l’émir Abdelmalek Droudkal.

L’ANP n’a pas hésité à utiliser les gros moyens. Artillerie lourde et hélicoptères achetés en Russie et en Afrique du Sud. Même le réseau de téléphonie mobile a été brouillé pendant des jours. Les observateurs à Alger ont relevé l’étrange similitude entre cette offensive et plusieurs autres déjà déclenchées par le passé, mais sans réel impact sur les groupes du GSPC.

Selon les mêmes sources, l’opération que l’ANP mène en ce moment en Kabylie a deux objectifs. Le premier, c’est celui de remonter le moral à une troupe continuellement harcelée sur le terrain et, deuxièmement, démontrer à l’opinion publique internationale que l’Algérie est intransigeante dans la lutte contre le terrorisme. Les généraux espèrent frapper ainsi un grand coup et offrir la tête de Droudkal aux pays « amis » en guise de gage de bonne volonté. www.maghreb-intelligence.com

Bouchachi: « Les citoyens sont pris en otages à la fois par les groupes terroristes et par l’Etat »

bouchachi.jpgLe président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), maître Mostefa Bouchachi, estime que la mobilisation citoyenne en Kabylie, à l’origine de la libération de plusieurs otages, sonne comme un camouflet pour l’Etat et ses institutions: «Cela prouve que les citoyens sont livrés à eux-mêmes. Que le droit à la sécurité et à la protection, mission dévolue à l’Etat, n’est pas assuré.» L’avocat décrit une situation kafkaïenne où les habitants de Kabylie et de Boumerdès sont «pris en otages à la fois par les groupes terroristes et par l’Etat qui ne fait pas son travail». «Non seulement l’Etat a failli, souligne-t-il, dans sa mission de sécuriser les personnes et les biens, mais il punit et condamne toute personne qui paie ou négocie la libération d’un proche kidnappé.»

(Lire la suite)

Omar Slimana, l’otage d’Aghribs libéré ce matin

hidouche.jpgOmar Slimana, 34 ans, a été relâché ce dimanche, à 4 H du matin, à quelques encablures de son lieu d’enlèvement. Pour rappel, Omar Slimana est le cousin, et le compagnon, de Hand Slimana, l’entrepreneur qui est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi dans une clinique privée à Tizi Ouzou des suites des blessures causées par les balles qui l’ont touché dans un faux barrage dressé par un groupe armé, rapporte El Watan.

Aghribs: L’entrepreneur Hend Slimana succombe à ses blessures

Blessé dimanche dernier dans un faux-barrage dressé sur la route d’Aghribs, Hend Slimana, 49ans, entrepreneur des travaux publics, a succombé à ses blessures ce vendredi 19 novembre. Pour rappel, un groupe armé brandissant des kalachnikovs avait investi, dimanche 14 novembre, vers 22heures, la RN71, près d’Aghribs, au passage du véhicule de l’entrepreneur qui était accompagné de son cousin âgé de 34ans.  Réalisant qu’il s’agissait d’un faux-barrage, l’entrepreneur a tenté de s’enfuir mais recevra plusieurs balles tirées par les terroristes. Ces derniers laisseront le blessé sur les lieux et emmèneront avec eux son compagnon, le jeune S. Omar. Celui-ci est toujours entre les mains de ses ravisseurs, rapporte El Watan.

1...34567...26

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER