Pour briser la grève de la faim des étudiants, Khalida Toumi ferme l’ISMAS

Pour briser la grève de la faim des étudiants, Khalida Toumi ferme l'ISMAS dans Non classé fermeture-212x300Dans la soirée de mercredi, la ministre de la culture, Khalida Toumi a dépêché son chargé de la formation pour informer les étudiants de l’ISMAS de la décision de Madame la ministre de la fermeture de l’institut. Un délai de 24 heures a été accordé aux étudiants afin de quitter les lieux avant de recourir à la force de l’ordre. El Mouhtarem

Sid Ahmed Ghozali à El Watan: « C’est notre intégrité territoriale qui est en cause »

Sid Ahmed Ghozali à El Watan: « Il ne faut pas oublier que Sonatrach fait partie de ce qu’on appelle les sociétés missionnaires. Elle a été créée pour exploiter les gisements pour le compte d’une nation. C’est une société pétrolière nationale. Cela n’a pas toujours plu aux sociétés pétrolières de l’autorité coloniale qui comptaient prolonger leur empire pétrolier. L’idée n’a pas complètement disparu. Cela un pouvoir aveugle ne le voit peut-être pas. C’est comme quand on oriente les Algériens vers des pays comme la Syrie alors que le Mali nous concerne beaucoup plus. C’est notre intégrité territoriale qui est en cause.

Je n’ai vu aucune analyse rappelant qu’il y a eu un projet officiel pour diviser l’Algérie et que la guerre d’Algérie a duré deux ans de plus pour l’intégrité territoriale. Qui dit quels sont les plans prévus aujourd’hui dans les officines occidentales. Et le seul moyen pour nous de nous défendre est de reconquérir notre territoire et de le développer. L’abandon de la politique d’équilibre régional fait que c’est nous-mêmes qui exposons notre pays. Car le pouvoir n’est pas hanté par le présent et l’avenir de ce pays. »

 

Exclusif : la France va dépolluer un ancien site d’essais d’armes chimiques en Algérie

Exclusif : la France va dépolluer un ancien site d'essais d'armes chimiques en Algérie dans Non classé namous-300x187Selon nos informations, la France va dépolluer un ancien site d’essais d’armes chimiques en Algérie, que l’armée française a utilisé jusque dans les années 70. L’accord, confidentiel, a été conclu entre Paris et Alger lors de la visite du président Hollande en Algérie en décembre dernier. Le site concerné est celui de Namous, dans l’ouest du pays. Connu sous le nom de B2-Namous par les militaires français, son existence, longtemps tenu secrète, n’a été révélée qu’en 1997 par le journaliste Vincent Jauvert, dans le Nouvel Observateur. 

Le centre d’études du Bouchet (CEB), un établissement de la Direction générale pour l’Armement situé à Vert-le-Petit (Essonne) pilotera l’affaire. Ce centre est spécialisé dans la guerre chimique et bactériologique.  (lire la suite)

Le CNLC condamne avec fermeté l’arrestation de syndicalistes à Alger

Le lundi 25 féLe CNLC condamne avec fermeté l’arrestation de syndicalistes à Alger dans Non classé ccc-300x62vrier 2013, des syndicalistes ont été arrêtés par la police dans différents endroits de la capitale, alors qu’ils s’apprêtaient à se rendre devant le ministère du Travail pour observer un sit-in afin de demander à l’Etat algérien à respecter les textes de loi et les conventions, à la fin de l’instrumentalisation de la Justice pour réprimer les syndicalistes, et à la réintégration des travailleurs licenciés pour leur activisme syndical, ainsi que l’octroi des enregistrements aux syndicats autonomes. De plus, ils exigent des pouvoirs publics l’application des lois par les multinationales, qui piétinent les textes de la République. Les sociétés étrangères incriminées sont soupçonnées d’entretenir un climat de travail esclavagiste. (lire la suite)

Le FFS dénonce l’arrestation de syndicalistes et d’un responsable du parti

Un rassemblement de syndicats autonomes, devant le ministère du travail, a été empêché par les forces de sécurité, ce lundi 25 février 2013. Plusieurs de manifestants ont été interpellés et conduits dans différents commissariats de la capitale. Le camarade, Youcef Aouchiche, secrétaire national aux mouvements sociaux du FFS, présent sur les lieux pour soutenir les syndicalistes, lui aussi arrêté et se trouve actuellement au commissariat de police de Kouba.

Une délégation du FFS conduite par le chef du groupe parlementaire a été dépêchée pour s’enquérir de la situation des détenus et exiger leur libération.

Le FFS dénonce la répression systématique de tout mouvement protestataire et pacifique et continuera à défendre les libertés publiques fondamentales.

P/ Le secrétariat national

Le premier secrétaire

Ali Laskri

Des syndicalistes et un responsable du FFS arrêtés à Alger

Des syndicalistes et un responsable du FFS arrêtés à Alger dans Non classé police-300x259La police a procédé ce matin à l’arrestation de plusieurs syndicalistes qui s’apprêtaient à manifester devant le ministère du Travail à Alger. Le secrétaire national aux mouvements sociaux du FFS, Youcef Aouchiche a été également embarqué par la police. Le chef du groupe parlementaire du FFS, Ahmed Betatache et Rachid Chaibi, membre du secrétariat national du parti se sont rendus au commissariat pour exiger la libération des syndicalistes.  

Neuf étudiants de l’ISMAS de Bordj El Kifan en gréve de la faim

Neuf étudiants de l’ISMAS de Bordj El Kifan en gréve de la faim  dans Non classé greve-300x168Neuf étudiants de l’Institut Supérieur des Métiers des Arts du Spectacle et de l’Audiovisuel (ISMAS) de Bordj El Kifan sont en gréve de la faim à partir d’aujourd’hui 24 février 2013 et ce jusqu’à la prise en charge de leurs revendications. Le directeur de l’institut a interdit à la presse d’accéder à l’intérieur de l’établissement.

………………………………….

Décès du sénateur du tiers présidentiel Ahmed Mahsas à l’âge de 90 ans

Lesénateur du tiers présidentiel, Ahmed Mahsas est décédé dimanche matin à l’âge de 90 ans à l’hôpital militaire d’Ain Naadja des suites d’une longue maladie. Né le 17 novembre 1923 à Boudouaou (Boumerdes), Ahmed Mahsas a occupé plusieurs fonctions au sein de la hiérarchie de l’Etat après l’indépendance.

Un drabki à la tête du FLN ?

Un drabki à la tête du FLN ? dans Non classé sadani-300x257Accusé d’avoir détourné 3200 milliards de centimes, Amar SAIDANI, ancien drabki de la troupe de Menai, risque de remplacer Abdelaziz Belkhadem à la tête du FLN. Tout le monde sait que Saidani est soutenu par Said Bouteflika, le frère du président. 

Bouteflika refuse de passer sous silence les scandales de la gestion de Sonatrach

Bouteflika refuse de passer sous silence les scandales de la gestion de Sonatrach dans Non classé bouteflika-300x165Le président Bouteflika, a affirmé samedi qu’il ne pouvait « passer sous silence » les scandales qui touchent la gestion de l’entreprise nationale des hydrocarbures Sonatrach, tout en réitérant sa confiance en la justice pour situer les responsabilités et sanctionner les coupables.

« Je ne peux pas passer sous silence les scandales récemment relevés par la presse et qui touchent la gestion de Sonatrach », a dit le président dans un message adressé au SG de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, et aux travailleurs algériens à l’occasion de la célébration du double anniversaire de la création de l’UGTA et la nationalisation des hydrocarbures.

Le chef de l’Etat a indiqué que ces informations « soulèvent notre révolte et notre réprobation, mais je fais confiance à la justice de notre pays pour tirer au clair l’écheveau de ces informations, pour situer les responsabilités et appliquer avec rigueur et fermeté les sanctions prévues par notre législation ». APS

1...34567...740

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER