Emploi dans le sud du pays : priorité à la main-d’oeuvre locale

Emploi dans le sud du pays : priorité à la main-d’oeuvre locale dans Non classé chomeurslaghouat-374x272-300x218Les entreprises activant dans les régions du sud du pays devront désormais accorder la priorité dans leur recrutement à la main-d’oeuvre locale, a annoncé lundi le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans une instruction relative à la gestion de l’emploi dans les wilayas du Sud.

« Le recours au recrutement d’une main-d’oeuvre hors wilayas n’est autorisé que dans la proportion des postes à pourvoir n’ayant pas de profil correspondant localement », a expliqué l’instruction du Premier ministre.

Les besoins en main-d’oeuvre des entreprises implantées dans les wilayas du Sud, y compris celles dont les sièges sociaux se trouvent hors de ces wilayas, « doivent être obligatoirement satisfaits en priorité et notamment pour la main-d’oeuvre qui n’est pas hautement qualifiée par le recours à la main-d’oeuvre locale conformément à la législation en vigueur ».

En cas d’indisponibilité des profils demandés sur le marché du travail local, ajoute le Premier ministre, une dérogation « exceptionnelle » peut être accordée par le wali, territorialement compétent, pour le recours à une main-d’oeuvre hors wilaya sur un rapport « dûment motivé, assorti de l’avis des services compétents de l’emploi ».

Les employeurs sont tenus, par ailleurs, de notifier à l’agence habilitée, ou à la commune, tout emploi vacant, dans leur entreprise qu’ils souhaitent pourvoir, et de transmettre à l’agence habilitée les informations relatives aux besoins en main-d’oeuvre et aux recrutements effectués, conformément aux articles 18 et 19 de la loi n° 04-19 du 25 décembre 2004.

Dans le souci d’améliorer les compétences professionnelles de la main-d’oeuvre originaire des régions du Sud, le Premier ministre a instruit les entreprises, qui recrutent des agents insuffisamment qualifiés, à assurer la formation directement ou par l’intermédiaire des centres de formation professionnelle par une formation à la carte. APS

Commentaires

  1. Bounif dit :

    Toutes les autres wilayate doivent faire comme Ouargla.

    Elles imposeront ainsi au clan d’Oujda et Tlemcen de ne pas s’occuper que de Tlemcen qui a la part du lion des investissements publics.

    Les promesses pour les wilayate du Centre, du Sud et de l’Est.

    Les réalisations à l’Ouest et surtout à Tlemcen.

    Heureusement que ce clan de prédateurs est en train de s’effondrer sous nos yeux.

Laisser un commentaire

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER