Archive pour mars, 2010

Algérie: La décision d’extradition de Khalifa reportée au 30 avril

khalifa.jpgLa décision d’extradition de Rafik Abdelmouméne Khalifa en Algérie a été reportée au 30 avril prochain à la demande du ministre  britannique de l’Intérieur, Alan Johnson, a annoncé mercredi un porte-parole du ministère.  Selon la même source, M. Johnson a demandé un délai supplémentaire pour l’examen de cette affaire, justifiant ce nouveau report par la « complexité » du dossier.  Le ministre britannique de l’Intérieur devait rendre initialement sa décision avant le 24 octobre dernier, mais il a obtenu un report à quatre reprises,  en incluant celui qui porte la nouvelle date butoir du 30 avril.

(Lire la suite)

Algérie: Rassemblement des familles de Disparus devant la CNCPPDH

disparus.jpgSuite aux déclarations de Maître Ksentini lors d’une rencontre-débat forum «d’El Moudjahid», les familles de Disparus (SOS Disparus) ont décidé de manifester à nouveau devant la Commission Nationale Consultative pour la Promotion et la Protection des Droits de l’Homme (CNCPPDH) ce mercredi 31 mars 2010, afin de protester contre l’état d’impunité. Les familles de disparus, mères, pères, sœurs, enfants, interpellent Monsieur le président de la CNCPPDH et lui demande de prendre des mesures concrètes qui permettent de répondre au besoin de milliers de familles qui, depuis plus de 10 ans, demandent que toute la vérité soit faite sur le sort des personnes disparues du fait des agents de l’Etat.

(Lire la suite)

FFS: Rencontres avec la population à Béjaïa

logo.jpgRéunis le week-end dernier au siège de la Fédération de Béjaïa, les responsables du FFS au niveau local ont arrêté un programme d’action qui s’étalera sur plusieurs mois avec d’autres actions célébrant des dates symboliques. En effet, les responsables du FFS à Béjaïa seront appelés à occuper le terrain avec, comme principales actions, des rencontres avec les populations locales. Ces actions se veulent être une sorte de bilan de gestion à travers les 52 communes que veut établir le parti de Hocine Aït Ahmed. Ce parti, qui était incontestablement majoritaire à travers la majeure partie des communes, a connu, durant les dernières élections locales, un recul difficile à digérer.

(Lire la suite)

Nadia Mohya: «Il y a une espèce de maladie du secret très ancrée en nous»

nadia.jpgRencontrée à la librairie «Cheikh-multi-livres» de Tizi Ouzou, à l’occasion de la vente dédicace de son roman «La fête des Kabytchous», Nadia Mohya, sœur du prolifique dramaturge Mohya, livre ses impressions au Midi Libre. Elle parle de ses livres, de son frère, de la souffrance et de la Kabylie.

Midi Libre: Dans quelles circonstances avez-vous écrit votre livre «La fête des Kabytchous», peut-on le considérer comme un hommage à votre frère Mohya ou un cri de douleur et de colère?

Nadia Mohya: Ce qui m‘a inspirée pour écrire ce livre, ce n‘est pas du tout l‘idée de l‘hommage. Mon frère n‘a pas besoin que je lui fasse cette cérémonie. Je l‘ai accompagné jusqu‘au dernier instant de sa vie. Ce livre relève d‘une affaire personnelle. Je l‘ai écrit pour faire le deuil et pouvoir assumer l‘idée de la perte. Autre objectif que je m‘assignais, c‘est aussi réfléchir à la problématique de la pathologie. J‘avais toujours eu l‘idée d‘écrire ce livre.

(Lire la suite)

Mostaganem: un père de famille s’immole

immole.jpgUn homme âgé de 37 ans père de deux enfants a mis fin à ses jours dimanche à Mostaganem. La victime s’est aspergée d’essence avant de s’immoler en craquant un briquet. Le drame a eu lieu devant sa famille, qui habite la cité Chemouma relevant de la ville de Mostaganem. L’alerte sitôt donnée, les services de la protection civile ont découvrir un corps complètement calciné. Une source affirme à La Voix de l’Oranie que la victime traverse une période difficile d’ordre social.

Boghni: manifestation contre l’enlèvement d’un habitant

manif.jpgDes milliers de villageois des quatre communes de la daïra de Boghni ont répondu, mardi, à l’appel du comité du village d’Ath Koufi, pour exiger la libération immédiate et sans conditions, de ammi Ali, 80 ans, enlevé chez lui, par un groupe armé, le 22 mars dernier. En signe de solidarité envers l’otage et sa famille, tous les commerces et les institutions du chef-lieu de daïra ont observé une grève générale.

(Lire la suite)

Transition démocratique: le Maroc devance l’Algérie et l’Égypte

kawakibis.jpgL’Initiative de Réforme Arabe (ARI) a présenté lundi, à Paris, son rapport sur l’évolution de la transition démocratique dans dix pays arabes, pour l’année 2008. Basé sur des critères internationaux, ce dernier est le fruit du travail effectué dans chaque pays par des institutions locales. Il mesure les moyens institutionnels mis en place en faveur de la démocratie, et les compare aux pratiques réelles, en affectant une note à chaque cas. Dix États arabes ont été évalués dans ce rapport, dont trois pays africains. Le Maroc devance l’Algérie et l’Égypte et arrive deuxième au classement général, juste derrière la Jordanie, et le Yémen est le dernier. La démocratie progresse dans peu de pays arabes. 

Par René Dassié

Interview de Salam Kawakibi, senior researcher à l’ARI, basé à Paris. Il a participé à la coordination et la mise en forme finale du rapport sur les réformes dans les pays arabes.   

Afrik.com: Comment les rapports de l’ARI sont-ils accueillis dans les pays arabes ? 

Salam Kawakibi: Au début, nous avons pensé que nos rapports pouvaient aider les décideurs, leur donner des outils de travail et de réflexion. Mais finalement, on s’est rendu compte que ces décideurs, la plupart du temps, ne lisent pas nos rapports. C’est plutôt les citoyens, les scientifiques, les activistes des droits de l’homme, les industriels, les gens qui travaillent dans la vie de tous les jours qui veulent avoir une idée de la perception du pays qui s’y intéressent véritablement. Peut-être développent-ils de leur côté des réflexions qui peuvent s’adresser à leurs décideurs. Mais peut-être aussi y-a-t-il des exceptions, des décideurs qui lisent nos travaux. Mais lorsqu’on observe les retombées de nos rapports, il y a plus d’impact sur la société civile, sur le corps scientifique que sur les décideurs.

 

(Lire la suite)

Nouar Larbi reconduit à la tête du CNAPEST

larbi1.jpgLes membres du Conseil national du CNAPEST, réunis mardi et mercredi, à Alger, ont décidé de reconduire Nouar Larbi à la tête du syndicat. Le conseil national a renouvelé également sa confiance aux membres du bureau national l’exception d’un seul. Par ailleurs, nous apprenons d’une source proche du syndicat que le secrétaire national à l’Organique, Zebiri Abdelouhab, a démissionné de son poste pour des raisons de santé. El Mouhtarem

Zehouane méprise les syndicats autonomes !

hocine1.bmpEl Mouhtarem « Algérie Politique »

Dans une «déclaration chiffon» rendue publique lundi, l’ancien président de la LADDH, Hocine Zehouane, a affiché tout son mépris envers les syndicats autonomes. En évoquant le lieu où s’est tenu le congrès de la LADDH, l’ancien sbire du président Ahmed Benbella, a préféré parler de salle des fêtes de la Glacière au lieu de Maison des syndicats. «La tentative Vaudevillesque de tenir un présumé congrès de la LADDH au centre familial de Zeralda les 25/26 mars courant, par ce qu’il est pertinent d’appeler la chefferie du FFS, a tourné en spectacle de ménagerie à la salle des fêtes de la glacière à la même date», a écrit Zehouane qui est réduit à quémander le soutien du pouvoir.  C’est du moins ce que nous comprenons par ces attaques répétitives contre le président du FFS. 

Le CNAPEST: les manoeuvres de Nouar Larbi !

larbi.jpgPar le chacal

La direction du CNAPEST n’en finit pas de manoeuvrer pour atténuer l’ardeur de la base. Début janvier, pour éviter la reprise de la grève comme prévu, le secrétaire général du syndicat, Nouar Larbi annonce des salaires de 80.000 DA. Mars, une alliance étrange avec l’UNPEF, ce syndicat appendice du parti HMS qui a maintes fois trahi les luttes syndicales mais avec qui Mr NOUAR savait qu’il pouvait comploter pour arrêter la grève quand cela s’avérerait nécessaire !

Et maintenant pour éviter que le conseil décide de la reprise de la grève, Mr NOUAR annonce la démission de son bureau parcequ’il sait qu’un syndicat sans tête ne peut faire grève. Avouons qu’il y a une étrange ressemblance avec le scénario de 2003 qui s’est terminé par le complot de Meziane MERIANE. Le CNAPEST, un géant avec une tête d’épingle qui a été domestiqué par le ministère de l’Education avant de recevoir son agrément.

12345...22

FRONT NATIONAL - Bouches-du... |
Mouvement des Jeunes Social... |
15ème circonscription du No... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Sagvar, le Roman Noir de la...
| Sarkophage
| UES - Claude WEBER